Des images de ruines... de victimes... de secouristes... Des blessés aussi, qui creusent le sol pour aider ceux restés sous les décombres... des images de la Chine... Le tremblement de terre, dans la région du Sichuan, est peu ou prou en première page de tous vos journaux ce matin... "La Chine meurtrie par un violent séisme", s'émeut La Croix... "Chine : un séisme fait des milliers de victimes", rapporte La Provence... "La Chine face à un désastre", selon Le Dauphiné Libéré... "La Chine compte ses morts", soupire Sud-Ouest... Dans Le Parisien-Aujourd'hui en France, vous lirez que "des usines chimiques ont été touchées, et que des centaines de lycéens sont pris au piège dans les décombres de leurs établissements"... Le consul de France adjoint à Chengdu, la capitale du Sichuan, raconte que "la secousse a duré plus de deux minutes... deux minutes qui, dans ce cas-là, vous paraissent très longues... En quelques minutes, tout le monde s'est retrouvé dans les rues... C'était une scène un peu surréaliste"... "Un séisme puissant, à un endroit inattendu", explique La Croix ce matin... Alors bien sûr, précise le journal, la province du Sichuan est une zone active sur le plan sismique... Mais ce qui est rare c'est qu'hier le séisme s'est produit au milieu de la plaque eurasiatique, et non à la limite entre deux plaques... C'est ce que Bruno Dive appelle, dans Sud-Ouest, une "cruelle ironie du destin"... "C'est une poussée du plateau tibétain qui a provoqué le terrible tremblement de terre qui a secoué la Chine hier"... Mais ce que souligne surtout l'éditorialiste, c'est la transparence des autorités chinoises... Elles ont tout de suite reconnu l'ampleur de la catastrophe... Et cela contraste "avec le réflexe classique des régimes totalitaires de nier l'évidence et de se replier sur soi... Il est vrai que la Chine du boom économique et des Jeux Olympiques ne peut plus se le permettre"... Et le Times confirme cette transparence... "La télévision d'Etat a interrompu ses programmes pour suivre en direct les événements du Sichuan... et jusque dans la soirée, tout a été remplacé par des interviews de spécialistes ou de survivants... 90 jours avant les Jeux Olympiques, commente l'analyste du Times, les autorités chinoises ne peuvent se permettre un nouvel accroc à leur réputation internationale"... Dans El Mundo, en Espagne, le constat que la Chine a d'abord tremblé sur Internet... Trois minutes après le séisme, un Chinois écrivait : "Tremblement de terre... je ne sais de quelle magnitude... peut-être 4"... Dans les deux minutes qui ont suivi, huit messages lui ont répondu... A peine une heure après les secousses, les premières images sont apparues sur Internet... Les webcams ont montré par exemple des étudiants du campus universitaire du Sichuan réfugiés sous leurs bureaux... Bref, explique El Mundo, le Web, malgré les difficultés de communication, a fait plus vite que les services publics d'information... La transparence... Dans La Croix, Guillaume Goubert la souligne bien sûr... mais note aussi que "dans ce pays si attentif aux signes et très attaché au chiffre 8, le fait que le séisme se soit produit 88 jours avant les JO frappe les esprits... Certains se souviennent aussi que le pire tremblement de terre de l'histoire de la Chine s'était produit en juillet 1976, peu de temps avant la mort de Mao, et avait alors été perçu comme un signe annonciateur de grands changements"... La Croix qui, coïncidence, commence aujourd'hui une enquête de cinq semaines sur la Chine... une enquête décidée il y a plusieurs mois... Le premier volet, aujourd'hui, vous emmènera à Hong Kong, qui s'efforce de cultiver sa différence... et puis aussi à Montargis... Cette ville française est l'un des berceaux de la Chine nouvelle... Dans les années 20, de nombreux jeunes Chinois y ont vécu, parmi lesquels de futurs hauts dignitaires du régime de Pékin... Un tremblement de terre peut changer la face du monde... Dans un autre domaine, Le Figaro explique ce matin que "le pétrole cher va changer le monde"... L'analyse est signée Pierre Rousselin... Et dans son cahier économique, le journal rappelle que l'on a "un demi-siècle pour se passer du pétrole et du gaz"... Dans ce dossier, vous lirez que "la raréfaction du pétrole rend la géopolitique de plus en plus imprévisible"... Un peu plus rassurante : l'interview de Jean-Louis Etienne... Pour le médecin-aventurier, "les pistes de l'énergie du futur sont légion"... Le baril de pétrole à plus de 125 dollars... Cela veut dire qu'en un an, son prix a doublé, constate La Tribune... Le quotidien économique se penche, ce matin, sur ce "troisième choc pétrolier parti pour durer"... Mais pas plus de pessimisme que ça, dans ce constat... Pour La Tribune, certes, le pétrole cher commence à modifier profondément la vie quotidienne des ménages de la planète, et aussi celle des entreprises... Il efface 50 ans de libéralisation des échanges... parce que la hausse du prix du brut entraîne celle du fret et réduit, du même coup, les avantages concurrentiels des pays émergents où, par ailleurs, les salaires augmentent... En résumé, voilà de quoi infléchir la mondialisation... Le temps n'est peut-être pas loin où un T-shirt fabriqué en Albanie pour l'Europe, ou en Haïti pour les Etats-Unis, sera moins cher que le même fabriqué en Chine... Cela donnera lieu à un rapprochement des centres de production, à une relocalisation en quelque sorte... Et puis autre conséquence de ce pétrole cher... "Les hausses successives des prix à la pompe ont fortement stimulé les recherches menées sur les véhicules électriques, dont les premiers modèles performants sont attendus dans cinq ans", rapporte La Tribune... Oui, dans cinq ans... Parce que, pour l'instant, ce sont toujours les voitures "normales" qui font la Une... "Renault va construire des voitures bon marché en Inde"... C'est en Une du Figaro... qui précise que Renault-Nissan s'associe à Bajaj, le spécialiste indien des motos, pour lancer une voiture à 2.500 dollars... quasiment cinq fois moins chère que la Logan... C'est ce que les spécialistes appellent un véhicule "ultra low-cost"... Mais bon, c'est toujours une voiture à essence... Changer le monde... Plus modestement... en Une de Libération ce matin, c'est : changer la gauche... Le journal explique : "Alors que le PS peine à rétablir des relations avec les intellectuels, un nouveau think-tank, Terra Nova, est lancé, pour fournir des idées politiques aux socialistes"... Terra Nova, c'est donc un nouveau laboratoire... qui doit repenser l'Etat-providence dans une France mondialisée... Et Laurent Joffrin, dans son éditorial, explique que "les combats politiques se mènent d'abord dans le monde de la réflexion"... La naissance de Terra Nova est donc, pour lui, un événement plus important qu'il n'y paraît... puisque "un début de rééquilibrage peut en sortir, qui modifiera la donne politique et fournira à l'opposition une partie des munitions qui lui manquent"... Alors tenter de penser, c'est toujours bien... Mais peut-on le faire en oubliant la moitié de l'humanité ?... C'est la question que se pose Pascal Riché sur Rue89... Dans un premier temps, il avoue : "L'arrivée de Terra Nova dans le paysage est une très bonne nouvelle"... Mais ensuite, il explique qu'un truc l'a fait sursauter, quand il est allé sur le site... La photo de la direction : 10 membres, une seule femme... L'organigramme complet : 15 personnes, 4 femmes... Et quand il est allé faire un tour sur la liste des experts du conseil d'orientation scientifique, il a cru à un gag... "Cette galerie de portraits, explique-t-il, reflète la persistance d'un déséquilibre profond dans le monde intellectuel français"... Il se demande, en conclusion, "comment Terra Nova va refonder la gauche en partant d'un club qui ressemble à celui de Blake et Mortimer ?"... Et sinon ce matin, dans les journaux... "60% des Français pour le service minimum à l'école"... C'est un sondage qui s'affiche en Une du Parisien-Aujourd'hui en France... alors que jeudi, jour de grève, une minorité de villes suivra les consignes en ce sens du ministère de l'Education Nationale... Dans L'Humanité... Le mardi, on parle de la souffrance au travail... Et le reportage, cette semaine, vous emmène à l'hôpital... "L'hôpital répare l'âme des salariés"... Il y a 33 consultations dites "souffrance et travail" en France... Et toutes croulent sous les demandes de rendez-vous, explique L'Huma... comme celle du Centre hospitalier de Créteil, qui voit défiler des hommes, des femmes, des cadres, des ouvriers, des jeunes, des seniors... "Tout le monde est touché", constate un médecin du travail... Et puis bien sûr, dans vos journaux, on reparle de la loi sur les OGM... Dernière lecture aujourd'hui, devant l'Assemblée Nationale... Et dans Le Monde, cet appel des cuisiniers et des vignerons... Ils défendent le principe de précaution pour protéger les terroirs, qui sont la base de la gastronomie... "Pas d'OGM à nos tables et dans nos caves, dans l'état actuel des connaissances", écrivent-ils... Et ils érigent en droit fondamental celui de choisir le contenu de son verre et de son assiette...

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.