Pourquoi le ciel, c'est bleu ?... Pourquoi la nuit, c'est noir ?... Pourquoi le feu, ça brûle ?... Pourquoi la glace, c'est froid ?... Pourquoi les cheveux, ça pousse ? Ca, c'est le genre de question que posent les enfants à partir de 3 ans... entre 3 et 6 ans... On appelle ça "l'âge des questions"... Et souvent, quand on est plus grand, on a un peu du mal à y répondre... - Pourquoi le ciel est bleu ? - Désolé, je ne sais pas... - Mais pourquoi tu sais pas ? - On ne me l'a pas appris... - Mais pourquoi on te l'a pas appris ? Ca peut durer comme ça des heures... Et en même temps, c'est très bien, les "pourquoi ?" : ça force à réfléchir... Et parfois, ça amène de très jolies réponses... La preuve, cette semaine, dans Télérama, qui a demandé à des acteurs pourquoi ils étaient devenus acteurs... Dossier à l'occasion du Festival de Cannes... un numéro spécial acteurs... avec donc cette question : pourquoi jouez-vous ? "Je joue parce que c'est mon métier, et que c'est un métier qui me conforte dans le désir de partager mes joies" : ça, c'est Gérard Depardieu... Pourquoi jouez-vous ?... "Pour pouvoir être Jesse James en hiver et André Gide au printemps" : ça, c'est Melvil Poupaud... "Parce que c'est la seule chose qui m'amuse" : ça, c'est Claude Rich... "Je joue pour faire battre mon coeur", répond, de son côté, Fanny Ardant... Quant au toujours très inspiré Fabrice Lucchini, lui explique que s'il joue, c'est parce qu'il ne sait rien faire d'autre... Paroles d'acteurs donc, dans Télérama... Et tout plein de dossiers cinéma, ce matin, dans la presse quotidienne... Photos de la présidente du jury du Festival quasiment partout... Isabelle Huppert à la Une du Parisien-Aujourd'hui en France, France-Soir, Le Figaro, Libération, mais aussi La Tribune... Le programme, les critiques, les coulisses, les films et les stars les plus attendues : les journaux se réjouissent à l'avance... "Enfin un Festival de Cannes excitant !", titre ainsi Le Parisien... en promettant que, de Tarantino à Cantona, on ne s'ennuiera pas sur la Croisette cette année... "En avant marches", titre de son côté Le Figaro... C'est bien trouvé... France-Soir expliquant, pour sa part, que ce Festival-là va nous faire oublier la crise... Sauf que ce Festival connaît aussi la crise... Moins d'argent pour tout le monde, et donc moins de soirées paillettes sur la Croisette... C'est ce qu'explique Augustin Scalbert sur le site Rue89... Un quart de réceptions en moins, des gens qui se partagent des chambres d'hôtel, et des paparazzi qui cassent les prix... "En ce moment, à Cannes, tout ce qui est considéré comme superflu, on ne le fait pas", témoigne le responsable d'un des principaux distributeurs de films en France... Loin du bling-bling habituel, c'est plutôt la morosité qui domine... Pour preuve, la décision de la société de production de Luc Besson qui a décidé de ne pas faire de soirées cette année... Europacorp (c'est le nom de la société) est pourtant connue pour ses fêtes de folie organisées sur la Croisette, qu'elle ait ou non un film à promouvoir... Le richissime magazine américain Vanity Fair a également annulé sa party... "Entre envie de paillettes et peur de finir sur la paille", résume Libération... qui, sous la plume de Guillaume Launay, fait la liste des petits détails qui montrent que la crise économique sera bien l'une des stars du Festival de Cannes... Ainsi les loueurs de yachts, qui reconnaissent que les demandes de location sont fortement en baisse... Autre conséquence de la crise... c'est à lire cette fois dans Le Monde... les dénonciations se multiplient dans le monde de l'entreprise... C'est le titre du journal... Et d'emblée, on s'étonne : ça veut dire quoi, "les dénonciations en entreprise se multiplient" ? C'est Yves Mamou qui explique : "Avec la crise, le phénomène des salariés lanceurs d'alertes a augmenté de 21% au premier trimestre 2009... C'est le résultat d'une enquête publiée dans le Financial Times, qui montre donc que de plus en plus de salariés dénoncent aujourd'hui les fraudes, les vols ou les trucages de comptes commis par d'autres salariés... C'est le cas notamment aux Etats-Unis, mais aussi en Allemagne"... Autre enquête à lire dans Le Monde, et cette fois ça concerne la France : "Un ministre, combien ça dépense ?"... Patrick Roger détaille les chiffres obtenus par le député socialiste René Dosière... Il vient d'obtenir les comptes de 20 ministères, où l'on apprend notamment que Rachida Dati est grosse consommatrice de véhicules de fonction... Elle et les 20 membres de son cabinet disposent d'une flotille de 20 véhicules conduits par 19 chauffeurs... Pourquoi 19 chauffeurs pour 20 voitures ?... Cela signifie peut-être que l'un des conseillers a son permis de conduire... Le ministère de la Justice qui se place également en pole-position des ministères très dépensiers en matière de voyages : plus de 416.000 € de frais d'avion pour l'année 2007 et plus de 3 millions d'euros de dépenses de communication... Ainsi, l'achat de journaux : 159.000 €... Ca fait 436 € de journaux achetés par jour... C'est beaucoup... Beaucoup aussi, les sommes consacrées par Rachida Dati aux études de sondage : plus de 118.000 € pour l'année 2007... Des sondages, tiens... Il y en a ce matin : les élections européennes... L'Humanité fait état d'une enquête de l'IFOP qui paraîtra demain dans Paris-Match... enquête qui pointe une légère progression des intentions de vote pour le front de gauche : 6,5%... "Le front de gauche marquerait des points", se réjouit L'Humanité... Tandis que Le Figaro applaudit un autre sondage : sondage OpinionWay... 27% d'intentions de vote pour les listes de l'UMP... 22% pour celles du PS... 13% pour celles du MoDem... Commentaire du journal : "Pour la première fois depuis 1994, la principale liste de droite arriverait en tête du scrutin"... Conditionnel, tout de même : il ne s'agit là que d'un sondage... Et puis dans les journaux, ce matin, on parle aussi beaucoup de nous : on parle de France Inter... Et là encore, c'est un conditionnel : Philippe Val arriverait à la direction de France Inter... Tout le monde en parle : dans Le Parisien, dans Le Figaro, France-Soir, ainsi que sur les sites Internet... Pour l'occasion, Philippe Val a même droit à la Une de Libération, sous ce titre : "Friture à Radio France"... Commentaire du journal : l'arrivée de l'ancien directeur de Charlie Hebdo dans les bagages de Jean-Luc Hees suscite l'émoi à la Maison Ronde... Je vous laisse lire... Et je vous laisse lire également, dans Charlie Hebdo, l'édito de Philippe Val... Il explique pourquoi il quitte le journal... Pourquoi ?... Mais oui pourquoi ?... Nous voilà de retour au pourquoi ? Dans Le Figaro, à la page des sciences, vous lirez pourquoi les ondes de la radio sont sans aucun risque... Nous voilà rassurés... Dans France-Soir, page des sports, vous lirez pourquoi Marseille sera champion de la Ligue 1, et pourquoi Bordeaux sera champion de la Ligue 1... Les deux clubs sont au coude à coude pour le titre... Et d'après le journal, ils ont autant de chance l'un que l'autre. Toujours dans France-Soir : retour au cinéma... avec le palmarès des Gérards du cinéma, cérémonie humoristique censée récompenser le pire du 7ème art. Elle a eu lieu hier et voici quelques-uns des lauréats... Agnès Jaoui a reçu "le Gérard du réalisateur qui fait toujours le même film, mais en un peu moins bien à chaque fois"... Francis Veber a reçu "le Gérard du film pour lequel avant de le voir t'avais un doute et une fois que tu l'as vu tu as la certitude que c'est mauvais"... Quant à Francis Huster, lui il a reçu "le Gérard de l'acteur qui parle de son film comme si c'était le dernier Fellini alors que même toi tu fais mieux avec ton téléphone portable et trois copains bourrés"... Ca, c'est quand même super-méchant... Et puis allez, pour finir: notre star à nous, à la Une ce mois-ci du Chasseur Français : "Sangliers : gardez-les chez vous... pour mieux les chasser demain"... Là aussi, c'est super-méchant. Mais pourquoi tant de haine ?

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.