(Nicolas Demorand) Quand ça veut pas... ça veut pas ! (Bruno Duvic) Ils ont les genoux tuméfiés, des doigts retournés, des torticolis, des maux de dos, les muscles endoloris et parfois pire... En un an, 18 millions de Britanniques se seraient blessés en faisant l'amour... Résultat d'un sondage baroque comme il y en a des dizaines chaque jour dans la presse... Libération s'en fait l'écho... Les lieux où se produisent le plus d'accidents sont le canapé (attention aux verres, souvent posés à côté), les escaliers, la voiture et la douche... Même un câlin peut couter cher : sale temps en ce mois de mai 2010 décidément... Jeudi de l'ascension, « froid sur le pont », titre La dépêche du midi... Après La Provence en début de semaine, le journal de Toulouse en marre de sortir le parapluie voire les « Moon Boots » au beau milieu du printemps... Le 4 mai on claquait des dents avec 6 degrés à Carcassonne, record de 1949 battu... En Ariège, le lendemain, il y avait 25 centimètres de neige, à 700 mètres d'altitude seulement... Glace, grisaille, et gros coup de mou aux rubriques, Galipette, Météo, mais aussi, encore et toujours Economie, Politique, International... Déficit, rigueur, crise, ces mots collent à la presse comme le Scotch du capitaine Haddock... « La France et l'Europe en panne de croissance » titre Le Monde... La consommation des ménages est atone, l'investissement des entreprises tarde à faire son retour... Du gris, toujours du gris... Dans le même journal, la chroniqueuse Sandrine Blanchard craque complètement : "Crise, rigueur, j'ai l'impression d'entendre ces mots depuis que j'ai l'âge d'écouter les infos"... Alors heureusement, il y a les Anglais... Même dans la panade, ils ont un petit côté décalé et « cup of tea » qui redonne le moral... Ca y'est après plusieurs jours de confusion, ils ont un gouvernement... Le conservateur David Cameron à Downing Street, le libéral démocrate Nick Clegg vice premier ministre... Deux hommes de 43 ans aux commandes... Du jamais vu depuis 1812... Et où ont-ils tenu leur première conférence de presse ? Dans un jardin, le jardin de Downing Street... A l'heure du festival de Cannes c'était « tapis rouge sur fond vert » écrit Didier Pobel dans Le Dauphiné Libéré... Délicieusement british... C'est bien de monter les marches, il va falloir aussi se remonter les manches... Car comme les autres, la Grande Bretagne patauge dans les déficits et elle en a jusqu'au cou : l'endettement représente 80% de la richesse nationale... (ND) Revoilà le morceau de scotch : rigueur dans toute l'Europe.... (BD) « Rigueur en Espagne, Zapatero baisse le salaire des fonctionnaires », titre « Le Figaro »... Vite ! Un journal anglais qu'on rigole un peu... Courrier international reprend une carte fantaisiste de l'Europe publié dans l'hebdomadaire The Economist... On dit toujours que ce sont les pays du sud qui ont les chaussettes les plus trouées... Alors The Economist redessine l'Europe en plaçant au Sud du continent tous les pays qui ont de gros déficits et au Nord ceux qui s'en sortent... Résultat : la Grande Bretagne se retrouve au large de l'Espagne et du Portugal, à hauteur des Açores... Quant à l'Italie, eh bien elle est coupée en deux... Le Sud à partir de Rome devient un pays indépendant : on pourrait l'appeler « Royaume des Deux-Sicile » mais tout le monde l'appellerait « le Bordello »... Il pourrait créer une union monétaire avec la Grèce... Trêve de plaisanterie, Courrier International donne le point de vue des différents pays européens sur la crise en cours et le plan de sauvetage du week-end dernier... « C'est la fin de l'Europe de Papa »... Il se confirme qu'en Allemagne, on apprécie pas du tout de vider le bas de laine sauver l'Euro : « Tous les critères de stabilité ont été passés à la trappe pour sauver l'Euro... Comment cela pourrait-il marcher ? »... Extrait d'un édito du Frankfurter Allgemeine Zeitung... Même sévérité et même raideur dans la bouche d'un économiste néerlandais cité par un journal de Rotterdam : « Nous payons parce que nous avons autorisé les plus faibles à faire partie de l'Euro... Certes, les grands penseurs viennent de Grèce mais cela n'a pas grande utilité dans une Union monétaire... Les Pays-Bas doivent quitter l'Euro et l'idéal serait une union monétaire avec la Suisse... » Dans ce dossier de Courrier International il y a encore un article du journal espagnol El Pais, qui est comme stupéfait de cette panique irrationnelle qui s'est emparé de l'Europe ces derniers jours... Et puis il y a le regard américain : la petite souris est morte... Un chroniqueur du New York Times dénonce le côté infantile de la génération du baby boom qui a toujours vécu au dessus de ses moyens en Amérique et en Europe de l'Ouest... Mais aujourd'hui, la petite souris est morte et ce sont les bébés des années 2000 qui vont se faire arracher les dents qu’ils n’ont pas encore... Il cite une affiche de campagne des conservateurs en Grande Bretagne. Elle représente un bébé : « Il a les yeux de son papa, le nez de sa maman, et la dette de Gordon Brown. » (ND) Alors quelles solutions contre les déficits ? (BD) Laisser la commission européenne tout gérer à notre place... « Les Etats sous surveillance », titrent Les Dernières nouvelles d'Alsace... C'est la proposition du président de la commission Jose Manuel Barroso... Puisqu'il faut coordonner les politiques des 27 et que les excès des uns ne mettent pas en danger les autres, il propose de soumettre les projets de budgets nationaux à une évaluation de Bruxelles... L'exercice du budget, c'est comme la justice et l'armée : une prérogative des Etats... Alors faut-il mettre « Les Etats sous tutelle », comme le titre Libération. Coup de sang de Laurent Joffrin dans l'édito : « le budget des Etats sous la surveillance de quelques gnomes bruxellois, il faut évidemment refuser cette idée honteuse pour la démocratie. A changer l'Europe en mère fouettarde, on va finir par la faire haïr des esprits les mieux intentionnés. » Daniel Cohn-Bendit, lui n'est pas choqué que l'Europe donne son avis sur les budgets : « A partir du moment où on demande à l'Europe de prendre ses responsabilités sur cette question, il faut bien trouver un mécanisme. La commission ne donnera qu'un avis mais la transparence qui sortira de ce processus agira comme un révélateur. » Mais il apporte une précision : « aujourd'hui la discipline ne concerne que les dépenses. Il faut aussi un débat sur les recettes, et notamment en mettant à contribution les bénéfices faramineux des banques et des grandes entreprises pétrolières. » La politique d'austérité est-elle un passage incontournable ou au contraire fait-elle plus de mal que de bien ? Sur Mediapart.fr, Laurent Mauduit penche pour la deuxième solution... « Bonjour, l'austérité ! Adieu la reprise, et au diable le social ! » (ND) Allez pour oublier la crise : une page de publicité... (BD) Pas sûr qu'elle fasse rire tout le monde... C'est un loueur de voiture qui a imaginé cette campagne... Slogan : "Faîtes comme Madame Bruni, optez pour un petit modèle français... Le visuel est dans Le Parisien-Aujourd’hui... Commentaire à l'Elysée : « pour l'instant on ne poursuit pas. On ne veut pas faire de pub à la pub. » Quoi d'autre ? Tous vos quotidiens ne sont pas en kiosque en ce jeudi de l'ascension... Vous ne trouverez pas La Croix, ni L'Humanité ni la presse économique... Pour sortir de la grisaille, on compte sur Cannes et tous les bloggeurs de la presse Internet qui vont nous raconter les films et nous faire vivre les coulisses... Pas grand chose pour l'instant, le festival commence tout juste... People et grisaille, Yannick Noah est à la Une de Gala cette semaine... Le temps passe, il va fêter ses cinquante ans... Et l'éternel Yannick Noah a maintenant une barbe poivre et sel ! Il est également dans Le Parisien où il dit tout le mal qu'il pense de l'état des bleus du foot... Ce n'est pas le public qui n'aime pas cette équipe, c'est l'inverse : les joueurs ne donnent rien... On a commencé sur un sondage et les blessures pendant l'amour, pour se consoler, terminons avec une étude scientifique très sérieuse... Elle est dans « Le Figaro »... Elle a été menée par des chercheurs américains. Ils voulaient savoir à quel point une maman peut réconforter ses enfants. Ils ont placé une soixantaine de fillettes dans une situation de stress. C'était même la torture : on leur a demandé de faire des exercices de math devant des adultes ! Ensuite, pour faire baisser la tension, 3 groupes : une partie des fillettes pouvait voir directement leurs mamans, une autre seulement leur parler au téléphone. Quant au troisième groupe on l'a mis devant la télé, devant La marche de l'Empereur. Résultat : une maman est beaucoup plus réconfortante que des manchots... Et on mesure ça au niveau des hormones Ocytocine –hormones du bien-être, libérées. Et le résultat de cette étude c'est que la simple voix de la mère réconforte autant qu'un câlin. Faut-il faire remonter ça à la grossesse, quand le bébé entend la voix de sa mère dans le ventre ? Sont-ce les mots employés, l'intonation, la voix elle-même ? Recherches en cours. En tout cas voilà une solution pour lutter contre la grisaille de la presse : allô maman, bobo... Bonne journée…

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.