Le Président Macron n'a pas la tête de quelqu'un qui dort peu mais donne un mauvais exemple en le prétendant, dit un psy dans Télérama inquiet du sommeil des français. Un supporter lillois grappille de la gloire en rab, en figurant dans HPI, la série qui cartonne sur les hauts potentiels. la Voix du Nord, le Parisien.

On parle de supporters...

Supporters de football dont le passions nous émeuvent et aussi l'absence, ces supporters de Rumilly qui vont manquer à leurs joueurs chouettes amateurs ce soir en coupe contre Monaco nous raconte l'Equipe, ce supporter du FC Metz nommé Philippe Rabilleau que nous dit le Républicain lorrain, qui amputé d'une jambe s'est fait fabriquer en imprimante 3 D une prothèse aux couleurs grenat de son club, à l'identique, mais sans le petit logo de Nike, pour respecter le droit de la propriété...

Et puis ces supporters du Lille OIympique Sporting club, qui vivent leur meilleur printemps quand leur club s'approche du titre et l'entraineur Christophe Galtier est porté aux nues avec un infini respect par ses pairs dans France football... Et pour certains d'entre eux, nous doit dit la Voix du Nord, la gloire se duplique.

Car ce soir Franck Deffenain,  qui tient à Tourcoing le Chanot, un café dédié au football, se verra à la télé, figurant dans le nouvel épisode de HPI sur TF1, la série qui cartonne et qui est tournée dans le Nord, la comédienne Audrey Fleurot y joue une femme de ménage que son haut potentiel intellectuel, HPI, 160 de QI, a propulsée consultante de la police, ce soir donc ne ratez pas Franck qui échange avec Audrey une réplique... Ce n'est pas rien...

Car HPI est un phénomène, la troisième série la plus regardée en Europe nous dit le Parisien qui donne sa Une à la bouille d'Audrey Fleurot, cette comédienne que l'on croyait séductrice et glaciale et qui désormais décoiffe et elle fait rire aussi...

Mais au-delà d'une star , HPI le feuilleton amène nos journaux à discuter des HPI les gens, ces Français dont les méninges ne savent pas s'arrêter, curieux de tout comprendre, ces Zèbres comme on dit doivent échapper au décalage et aux incompréhensions. Le site de Elle nous dit que les parents d'enfants qui s'ennuient à l'école, aiment qu'un psy leur dise que le petit est HPI, c'est plus classe que dépressif, mais cela ne garantit pas le bonheur. Le Parisien raconte Jérôme qui a quitté l'école à 15 ans, pour lire tout Bourdieu, tout Roland Barthes et tout Nietzsche, il va bien adulte dans une entreprise où il prend soin ne pas montrer qu'il va plus vite que les autres. Le site des Echos le confirme, souvent les zèbres au bureau doivent se freiner pour pas faire peur...

Nos HPI forcément regardent HPI, ils aiment qu'Audrey Fleurot soit énergique et drôle, ça leur épargne le cliché du surdoué déprimé, mais ils repèrent aussi les caricatures que porte personnage et les facilités du scénario, dans notre vraie monde, dit le Huffington post, les zèbres ne volent pas au secours des commissariats...  

Nos HPI se consoleront en lisant dans Libération une riche double page, et aussi le livre que l'inspire, "Dérégler l'art moderne, de la caricature au caricatural". Avant de devenir un objet de scandale, la caricature, faisait partir de l'art, son complément, son symétrique, le Bernin, qui préparait une statue de Louis XIV voulait caricaturer son modèle, le faire ressembler dans le ridicule... "Les bons portraits sont en quelques sorte des caricatures", ajouta Picasso... Que nous chaut, alors l'exactitude..  

On parle d'une combattante...

Que le Monde raconte, qui se nomme Colette Escoffier Martini, 98 ans elle est la dernière de ces jeunes femmes qui pendant l'occupation furent formées par la France libre à devenir opératrices radio pour la résistance, la mort était souvent au rendez-vous, on les appelait les Merlinettes, du nom du Colonel Merlin qui eut l'idée de les recruter, ainsi nommait-on les femmes,; le colonel devenu général disait aussi gentiment ,"hier femmes soldats que tous doivent respecter, puissent elles etre demain des épouses et des mères heureuses", elles furent brutalement démobilisés et vécurent, oubliées. Colette Escoffier Martini dans sa vie d'adulte s'est occupée de SDF, certaines vies sont cohérentes.  

Pendant ce temps, le Un constate le retour du souverainisme, cette manière d'aimer la France seule qui chez l'écrivain Benoit Duteurtre est une tendre nostalgie, et chez d'autres, en politique, est  un nationalisme. Dans l'Express, Michel Onfray et Manuel Valls filent un dialogue riche aux confins de l'entente, cela dit le moment politique; Onfray sort un livre sur la France, où il célèbre Montaigne en de si jolies pages, mais affirme aussi, crépusculaire que nous vivons le déclin de notre civilisation. A t-il raison?

La Charente libre et l'Union se souviennent de la joie et de la liberté que furent il y a quarante ans les radios libres.

Le Progrès raconte l'aventure d'un couple de lyonnais qui en voiture a heurté un trottoir acéré place Saint-Luc à Sainte-Foy-lès-Lyon, un pneu a éclaté , il pleuvait, alors sont arrivés des jeunes  de ce quartier dit difficile qui ont changé le pneu  des deux naufragés,  et puis refusé le billet de 20 euros qu'on leur proposait mais on accepté des chocolats, ils ne méritent pas leur mauvaise disent Charles et Thérèse, il fallait cela...

On parle enfin de sommeil...

Qui est le grand souci pour nous de Télérama, car les Français dorment mal, pas assez, dans un sommeil de mauvaise qualité détaille l'hebdomadaire et quel souci, car c'est dans le sommeil que le corps se répare: Télérama s'étonne que nos autorités volontaristes et pater ou maternantes quand il s'agit de notre bien manger (ah les campagnes sur les 5 fruits et légumes par jour!) nous abandonnent quand il s'agit de bien dormir... Et le journal dit que nos chefs sont des crâneurs immatures quand ils affirment se passer aisément de sommeil, mauvais exemple... Parole du psychiatre Patrick Lemoine: "Quand Emmanuel Macron laisse dire qu’il ne dort que quelques heures par nuit, non seulement c’est faux — il n’a pas la tête d’un homme qui dort aussi peu, ou alors il fait des microsiestes dans la journée —, mais il dessert une cause importante." Que ne  reproche t-on pas aux éveillés qui gouvernent.

Je lis aussi que l'individualisation des écrans et de leurs usages, tablettes  et smartphones au lit avec les réseaux sociaux ou avec Netflix dont le patron a dit que notre sommeil était son ennemi, a dégradé le sommeil collectif:  autrefois o se couchait coordonnés, après une bonne soirée devant la télé, HPI et au lit, est-ce encore possible? .

Mais en même temps... Voyez-vous, j'apprends par le site du Monde (après Korii) que sur Twitch, réseau social d'interaction, se développe la vague du I'm only sleeping... On met la webcam en marche et l'on s'endort, et votre chaine diffuse votre juste et doux sommeil, cela fait des millions de vues, les plus loustics des dormeurs du web invitent leurs fans à s'abonner ou à faire une donation, qui déclenche leur réveil... Bonne nuit.

Contact
Thèmes associés