Dans L'Express cette semaine on apprend qu'en juin 2012, lorsqu'elle a été nommée au gouvernement, Chistiane Taubira était sur le point de sortir un album de chansons. Elle en avait écrit les paroles. Le projet a été reporté sine die. En lisant la presse, ce matin, elle aura peut-être un petit regret... Un pilier de la majorité parle en off dans Le Parisien : "Elle ne pourra pas rester à la Justice"Un député socialiste, toujours off, "Elle a joué avec la réalité, cela prouve son manque de professionalisme".

Une figaro
Une figaro © Radio France

Ecoutes, le mensonge d'Etat en manchette du Figaro. Diable, que ce passe-t-il ? Il se passe que de demis vérités, en mensonges, de maladresses en gaffe, l'icône de la gauche met son camp dans le pétrin. Dernier exemple en date raconté dans Libération et Le Parsien, entre autres. Cette conférence de presse improvisée lors du compte rendu du conseil des ministres hier. "Je n'ai pas d'information sur la date, la durée, le contenu des interceptions judiciaires". Et elle brandit en guise de preuve dles documents que lui a transmis le parquet, censé prouver qu'elle était informée a minima. Le Monde la prend en photo et le Monde zoome dans la photo. Et sur les document on peut lire notamment que la ministre était informée régulièrement de l'enquête sur Nicolas Sarkozy.

Cela ne veut pas dire que ces écoutes étaient une manipulation politique organisée par le pouvoir, mais il y a un flou... Et des éditos de loups ce matin : "Christiane Taubira ment, écrit Nicolas Beytout dans L'Opinion. Dans quel but ? Pour protéger quelque chose de plus inavouable, masquer une opération de basse politique, éviter que l'affaire ne remonte au plus haut de l'Etat ? Le soupçon pèse désormais sur cette gauche donneuse de leçons. Taubira démission !"Même appel à la démission dans l'édito du Figaro.Et embarras dans le Monde face à ces gaffes à répétition. L'image d'intégrité patiemment construite par Madame Taubira s'effondre donc. L'équipe Sarlozy qui crie au complot a donc réussi à inverser la charge des soupçons et à faire oublier, pour l'heure ceux qui pèsent sur elle.Qui est le prochain sur la liste ? Manuel Valls qui continue d'affirmer qui ne savait rien de ces écoutes avant de lire la presse ? Est-il possible que le premier flic de France aussi mal informé ? Le mot "ridicule" revient régulièrement dans la presse. Ironie de Georges Bourquard dans Le Dauphiné libéré. Taubira et Valls lisent trop les journaux. Ils n'ont plus le temps de lire les notes de leurs conseillers. Christiane Taubira fera-t-elle les frais du prochain remaniement ? Retour à l'article du Parisien, plein de confidences off. La changer de ministère, peut-être mais il est impensable de s'en passer au gouvernement dit un proche de l'Elysée. C'est une icône de la gauche. Un socialiste ajoute : "En plus, à l'extérieur du gouvernement, elle pourrait aller au clash"

Il y a moins d'une demi-heure, lemonde.fr a mis en ligne une interview de la ministre...Elle ne lâche rien... A propos des lettres photographiées par Le Monde : "On est en train de m'accuser de connaître le contenu des interceptions ! Les lettres expliquent les motifs pour lesquels une information judiciaire a été ouverte (...) Vous êtes en train de me faire un roman sur deux lettres. Question du Monde : Ca ne vous rappelle pas l'affaire Cahuzac quand vous disiez que vous n'étiez pas au courant alors que vous aviez reçu 54 rapports ? Je n'ai pas lu ces 54 rapports. Des rapports peuvent être transmis, je ne prends pas connaissance de tout. Je n'ai aucun sentiment de lynchage

Sur la transparence en politique, réflexion d'Alain Duhamel Les écoutes Buisson en particulier révèlent que même au coeur de l'Elysée, aucun secret n'est plus garanti. Depuis que le pouvoir existe, il a besoin de secret. Aujourd'hui, le secret devient une chimère et le pouvoir vacille. Car le secret est constitutif du pouvoir. Cela va de soi en matière de terrorisme ou de défense nationale. Mais dans d'autres domaines aussi, il faut une phase d'instruction des dossiers dans le plus grand secret. Il y a aussi l'image même du détenteur du pouvoir, elle ne peut se passer d'une part de mystère. De Gaulle disait, chez de Gaulle, il n'y a pas de Charles. Le secret était l'apanage du pouvoir, il se brise, la démocratie ne s'en porte pas mieux. Quoi d'autre dans la presse ici en Ardèche ? Un regard moins hystérique sur la politique...Le web instrument démocratique. En lisant le Dauphiné libéré ce matin, on relativise. A Aubenas les candidats ne sont pas encore convertis à la campagne 2.0. Peur de perdre l'indispensable contact humain. Quant à Twitter, qui agite tant les rédactions parisiennes en période de campagne électorale : en 140 signes, on ne peut rien dire, estime un candidat. La campagne des municipales à la Une de la Tribune Ardèche : et si on parlait impôts locaux, dans L'Hebdo de l'Ardèche, les jeunes en politiques.

Et puis quand il y a un décalage entre une situation globale et la réalité locale. Léger mieux sur le front de l'emploi, titre Le Figaro aujourd'hui. Le secteur privé a recommencé à créer des emplois à la fin 2013. Mais depuis 2 jours, le Dauphiné s'intéresse à des entreprises en difficulté dans la région. Hier le fabricant de bijoux GL Bijoux, presque 500 salariés. 4 repreneurs protentiels,. Quel que soit le repreneur, 200 emplois seront supprimés. Aujourd'hui la société Wanders, dans le secteur du chauffage au bois. 125 emplois menacés. Et le petits bonheurs de la vie, tout de même : toujours dans Le Dauphiné, c'est le printemps des félins stars. A Peaugres, 5 bébés guépards attirent de nombreux visiteurs au Safari...

Et pour finir : Jim Harrisson Des grands espaces d'Ardèche à ceux d'Amérique. Interview de Jim Harrisson dans Le Nouvel Obersvateur. Il a cette phrase à propos des pudibonds : Dieu a trop de choses à faire en Syrie pour sruveiller ce que vous faites la nuit. Avez vous peur de la vieillesse et de la mort ? Réponse fataliste : Non, j'ai toujours entendu dire "Personne ne s'en sort vivant". Si j'étais sur une ile déserte, ce que je voudrais, c'est coussin confortable pour m'asseoir et une citerne de 40.000 litres d'eau douce et fraiche. J'ai la hantise de manquer d'eau. Je n'emporterais pas de livre. Mon esprit est déjà un livre et j'aurais oublié mes lunettes. Je pêcherais je contemplerais les poissons avec ravissement. Et j'apprendrais le langage des oiseaux.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.