Il y a des Journées mondiales de tout... La lèpre... La misère... La violence conjugale... Demain, ce sera la Journée mondiale du diabète... Eh bien figurez-vous qu'aujourd'hui, nous apprend Florence Deguen dans Le Parisien... "aujourd'hui, même si les trois-quarts de la planète l'ignorent et vont aboyer sur leurs congénères dès le réveil, c'est la Journée mondiale de la gentillesse"... Du coup, Erwan Benezet est allé à la rencontre des lecteurs du journal, avec cette question : "Quel est le dernier geste gentil que vous avez fait ?"... Réponse de Diane, étudiante, 22 ans : "Mon dernier geste gentil, c'est d'avoir préparé le petit-déj' pour ma soeur"... Réponse de Roger, retraité, 78 ans : "Mon dernier geste gentil, c'est d'avoir été porter au pressing le sac de couchage de mon petit-fils"... Et vous, Monsieur Saakachvili : vous vous souvenez de la dernière fois où vous avez été gentil ? (...) En tout cas, Le Parisien nous certifie ce matin qu'être gentil, "c'est bon pour la santé"... Donc faites l'essai : souriez, offrez votre place dans le bus, et précipitez-vous pour proposer de porter les paquets des vieilles personnes que vous croisez... De nombreux scientifiques l'ont constaté : la bonne action gratuite entraîne une libération d'endorphines (des hormones de bien-être), puis un sentiment de plénitude dont l'effet peut durer toute une journée... Plusieurs études affirment même que les gens gentils vivent plus longtemps que la moyenne... C'est l'info de la journée... Lui ne passe pas pour être une personne gentille... Le général Laurent Nkunda est même surnommé "le boucher"... C'est Tristan McConnel, dans le Times, qui nous explique aujourd'hui le pourquoi du surnom... un article repris dans Courrier International... Portrait donc de celui qui dirige la rebellion en République Démocratique du Congo... "Un homme plein de contradictions", estime mon confrère britannique... "Le général Nkunda est à la fois courtois, mais aussi stratège militaire, capable d'une cruauté épouvantable... un protecteur tribal, papa de 6 enfants, mais il enrôle des gamins dans son armée... Il se dit patriote, mais il ne cherche en fait qu'à voler les richesses de son pays"... Car, comme l'explique également Claude-Marie Vadrot, dans Politis, "les conflits de la province du Kivu ne sont ni politiques ni idéologiques, mais tout à fait mercantiles, dans une région riche en minerais ainsi qu'en bois précieux"... d'où le titre de l'article : "Massacres pour l'or gris"... Retour au Times, et au portrait du général Laurent Nkunda... "En 2002, il avait réprimé un soulèvement dans la ville de Kisangani, située dans un méandre du Congo : plus de 160 personnes avaient alors été exécutées, certaines jetées pieds et mains liés dans le fleuve du haut d'un pont... C'est cela qui lui a valu le surnom de 'boucher'"... "En 2002, il avait réprimé un soulèvement dans la ville de Kisangani, située dans un méandre du Congo : plus de 160 personnes avaient alors été exécutées, certaines jetées pieds et mains liés dans le fleuve du haut d'un pont... C'est cela qui lui a valu le surnom de 'boucher'"... Dans Le Monde, Jean-Philippe Rémy raconte, lui, la galère des réfugiés du Kivu... "Environ 250.000 personnes ont dû quitter leur maison ces dernières semaines... des déplacés aujourd'hui pris au piège de l'offensive des rebelles du général Nkunda"... "Implacablement, il pleut sur le Kivu", raconte le reporter du Monde... "Chaque jour, le ciel se déverse avec furie sur tous ceux que la guerre a jetés sur les routes... Dans le camp de Kibati, à une dizaine de kilomètres de Goma, le torrent donne une impression de naufrage... Il n'y a rien à manger... Les premiers soldats rebelles se trouvent à 500 mètres... Les réfugiés s'inquiètent... tel celui-ci, prénommé Namsif Jeremie, qui se plaint même des hommes censés les protéger : 'Nos militaires lancent des cartouches à tout propos... Ils nous amènent la peur... Nous voudrions qu'on nous envoie des militaires polis'... Le colonel qui menait l'assaut quelques jours plus tôt pour bloquer l'avancée des rebelles explique sa statégie en termes déroutants : 'Je fais, dit-il, de l'offensif-défensif'... La formule arrache quelques rires à son entourage, où chacun se remet de la gigantesque beuverie déclenchée la veille par le paiement des soldes... Puis recommence l'attente, humide, interminable"... En République Démocratique du Congo, je ne crois pas qu'on célèbre la Journée de la gentillesse... Et en Russie, célèbre-t-on cette Journée de la gentillesse ?... C'est l'impression qu'on peut avoir à la lecture du Figaro, qui propose l'interview de Dmitri Medvedev... "Medvedev tend la main à Obama", titre le quotidien... en montrant une photo du Président russe, les deux bras largement ouverts... Longue interview dans laquelle il se dit prêt à abandonner sa décision de déployer des armes nucléaires à Kaliningrad si le nouveau Président américain renonce à implanter en Pologne un bouclier antimissiles... Une interview réalisée à l'occasion du Sommet Russie-Union européenne, qui doit se tenir demain à Nice... "France-Russie : c'est l'amour au sommet", titre d'ailleurs Nice-Matin... qui nous apprend qu'on recense aujourd'hui plus de 10.000 Russes sur la Côte d'Azur... "France-Russie : l'amour au sommet"... C'est également ce que nous explique Vincent Jauvert dans Le Nouvel Observateur... "Sarko le Russe : histoire secrète d'un revirement"... "Et quel revirement !", s'exclame mon confrère, qui s'interroge : "S'agit-il d'une conversion ou bien d'un reniement ?... Durant sa campagne électorale, Nicolas Sarkozy militait pour la défense des droits de l'homme en Russie... Il avait même affirmé qu'il valait mieux serrer la main de Bush que celle de Poutine... Or, désormais, il est devenu un partenaire très accommodant de ceux qu'il dénigrait avant"... Je vous conseille la lecture de l'article... qui nous décrit notamment une scène jusque-là jamais racontée... "C'était le 10 août, au Kremlin... Nicolas Sarkozy est seul face à Poutine et Medvedev... Il veut les convaincre d'arrêter les combats en Géorgie, et surtout de ne pas prendre Tbilissi... 'Vous ne pouvez pas faire cela : le monde ne l'acceptera pas', lance le Président français... Poutine réplique, dans son langage habituel : 'Saakachvili ? Je vais le pendre par les couilles'... 'Le pendre ?', demande Sarkozy, effaré... 'Et pourquoi pas ?', répond Poutine... 'Les Américains ont bien pendu Saddam Hussein'... 'Oui, mais tu veux terminer comme Bush ?', rétorque Sarkozy... Poutine réfléchit un instant, puis lâche : 'Ah là, tu marques un point'... Et c'est alors gagné, conclut mon confrère : Saakachvili sauve sa tête... et le reste"... Vous connaissiez cette scène, Monsieur Saakachvili ? (...) A lire donc, cette semaine, dans Le Nouvel Observateur... Le Nouvel Obs qui fait par ailleurs sa Une sur la campagne au PS... "La gauche face à la crise"... avec une Ségolène Royal particulièrement souriante... Une Ségolène Royal qui fait la Une d'une bonne partie des journaux, ce matin... "Elle veut ou elle veut pas ?", s'interroge Paris-Normandie... "Elle veut faire durer le suspense", répond France-Soir... Tandis que Sud-Ouest évoque "le poker menteur de Ségolène Royal"... "A deux jours du Congrès de Reims, elle a joué hier la carte de la patience, se contentant d'affirmer qu'elle avait envie de postuler au titre de Premier secrétaire du PS"... "Elle a envie, mais qu'est-ce vraiment que l'envie ?", s'interroge pour sa part Libération... qui propose aujourd'hui un numéro spécial entièrement réalisé par des philosophes... lesquels profitent du journal pour adresser soit leurs griefs soit leurs propositions au Parti Socialiste... Elle également, fait les gros titres de la presse, ce matin... "Elle", c'est la pauvreté... "Les quinquas en première ligne", titre ainsi, à sa Une, Le R épublicain Lorrain... "Les plus de 50 ans sont de plus en plus touchés... C'est l'un des enseignements du rapport annuel du Secours Catholique, qui sera rendu public aujourd'hui... L'occasion, pour Les Echos, de s'inquiéter des "nouveaux pauvres de la récession"... Chefs d'entreprise en faillite, petits commerçants qui mettent la clé sous la porte, salariés municipaux qui n'arrivent plus à boucler les fins de mois... Aujourd'hui, les associations d'aide aux plus démunis voient venir vers elles un nouveau type de population... "De plus en plus de travailleurs pauvres", confirme, à sa Une, L'Humanité... qui, dans ses pages intérieures, raconte le quotidien d'une famille qui était déjà pauvre avant la crise, et ça ne s'est évidemment pas arrangé... En ce moment, c'est tous les jours la Journée mondiale de la crise... Les autres titres de la presse, ce matin... A la Une des hebdos, vous trouverez, cette semaine encore, le visage de Barack Obama et celui de sa femme Michelle... "Un couple glamour à la tête de l'Amérique", pour Paris-Match... Obama à la Une également de Pèlerin... C'est "le nouveau visage de l'Amérique"... A la Une de La Vie... qui s'interroge : "Obama est-il le nouveau Messie ?"... Et John McCain, que devient-il ?... C'est Le Parisien qui nous donne des nouvelles... "Hier, sur NBC, le candidat malheureux à la Maison Blanche a été interrogé sur ce qu'il faisait depuis le 5 novembre... Une réponse pleine d'humour : 'Je dors comme un bébé. Je dors deux heures, je me réveille, et puis je pleure... Je dors deux heures, je me réveille, et puis je pleure'"... Pour le reste, on notera ce titre, à la Une du Bien Public : "Sangliers : les Dijonnais grognent"... "Des propriétaires haussent le ton face aux dégâts provoqués par les animaux"... On notera également ce record, à la Une du Figaro : "100.000 retraits de permis de conduire en 2008"... une hausse de 11% par rapport à l'an dernier... Et puis Presse-Océan nous informe d'un autre record, que nous avons évoqué ici même hier matin... "Le record du monde de bisous a été battu hier à Nantes"... Bravo à Melle Solène Doucet : en une minute, elle a reçu 108 bisous... Car oui, le but du jeu n'était pas de donner mais de recevoir un maximum de bisous.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.