Minute interdit ? – la grêle continue –une fronde de droite ? – Hollande ne veut rien changer - C. Azanavour achetait des politiques – le gagnant des 169 millions se dévoile

C'est une scène que Najat Vallaud-Belkacem a vécu plusieurs fois au plus fort de la contestation contre le mariage pour tous. Déplacement en province, elle descend du train. On l'apostrophe : "Puisque tu l'aimes tant que ça, le mariage pour tous, t'as qu'à le faire dans ton pays"

Scène de racisme ordinaire évoquée dans un indiscret de L'Express cette semaine. La ministre n'en fait pas une affaire. Elle préfère insister sur l'augmentation du nombre de couples mixtes en France.

Christiane Taubira non plus ne voulait pas donner trop d'importance aux vociférations. Les « y'a bon Taubira », elle en a entendu quelques uns. Hier encore, le cabinet de la ministre de la Justice ne voulait pas réagir à la Une de Minute , en kiosque aujourd'hui. En couverture de l'hebdomadaire d'extrême droite, photo d'elle souriante : « Taubira retrouve la banane, (elle est) maligne comme un singe ».

« Réagir, dit-on au cabinet de la ministre, repris par le Huffington Post , c'est faire augmenter les ventes de 10%. »

Matignon l'a fait pour elle, le parquet est saisi. Injure publique à caractère racial. Le gouvernement voudrait faire interdire le journal. Ce ne serait pas un acte anodin. "Nous assumons cette Une, dit la porte-parole de Minute sur lemonde.fr . Personne ne s'offusque des Unes de Charlie Hebdo "

« Il est temps de bananer les racistes » titre ce matin Le Canard enchainé .

Pour la petite histoire, sachez que pour tout abonnement à Minute vous auriez pu gagner un bonnet rouge, 100% laine vierge, tricoté en Bretagne. Mais après avoir accepté dans un premier temps, le petit fabricant de bonnets contacté pour cette offre promotionnelle a décliné. Le récit est sur Rue89 . Pourtant cela aurait bien arrangé les caisses de son entreprise. Et c'est vrai qu'il est breton, du Finistère. Il s'appelle Fares Hamida. « Taubira la banane, je ne peux pas », dit-il.

Et la grêle continue

Faut-il parler de « frondes » (au pluriel) comme Libération ?

De « Chaos », comme L'Express ?

D' « Exaspération » comme Le Monde ?

D' « Insurrection » comme L'Opinion ?

D'un Premier Ministre « en mode survie », comme Le Parisien-Aujourd'hui en France ?

Appeler à la « révolution fiscale et sociale » comme L'Humanité ?

Mais oui, la grêle tombe dru sur ce président qui a bien mauvaise mine à la Une de L'Express . L'hebdomadaire dresse l'inventaire de ses échecs de A comme « Ayrault » à Z comme « Zorro - de manière différente de Nicolas Sarkozy mais comme lui tout de même, François Hollande gouverne seul.

Question ce matin dans la presse : ces frondes qui s'amalgament plus ou moins (les bonnets rouges, les profs, les petits patrons sous la les taxes, les salariés menacés de licenciement, les siffleurs des champs Elysées, etc.) sont-elles de droite ?

"L'imaginaire collectif a basculé à droite" dit dans Libération le politologue Gaël Brustier, membre du parti socialiste.

Il évoque « la capacité croissante des droites à stimuler et encadrer ces contestations. Capacités d'encadrement développées l'année passée avec la manif pour tous. La population émet une demande de sécurité, d'autorité et d'identité. » LES droites, car « L'UMP et même le FN à l'extrême droite sont dépassées par une base grouillante et suractive ».

Sur son blog repris par le Huffington Post , le socialiste Julien Dray parle d'un « songe séditieux (…) bouillon de culture réactionnaire, dans lequel verse progressivement une partie du peuple de droite. »

En quelque sorte, des factieux de droite et d'extrême droite, mélangés dans un flou artistique.

Pour Guillaume Tabard dans Le Figaro , une bataille sémantique a commencé.

« Avec ce terme de factieux, on fait du chef de l'Etat la victime et non le responsable de la crise politique. La gauche grossit délibérément l'affront. Discours à usage interne à la majorité, pour ressouder les troupes. Moyen de combattre l'opposition. C'est le Front national et l'UMP qui sont visés. Les 75 interpellés des champs Elysées ne représentent pas les 75% de mécontents de François Hollande. »

Ces 75%, la gauche a décidément bien du mal à leur parler. Même le Front de gauche de Jean Luc Mélenchon.

Exercice d'autocritique de Gérard Aschieri, ancien leader de la FSU (le syndicat de fonctionnaires) et aujourd'hui au Front de gauche. C'est dans L'Humanité .

« Le Front de gauche n'est pas parvenu à convaincre de la crédibilité de ce qu'il propose. Pourquoi ce ne sont pas nos solutions qui rassemblent ? Nous ne serons crédibles que lorsque nous poserons la question des alliances à construire pour rendre possible les alternatives. Ce que j'ai trouvé intéressant dans les débuts du Front de gauche, c'est la possibilité pour des gens qui ne sont pas membres d'un parti d'être du mouvement. Ca se perd un peu. »

En tout cas dans l'immédiat, on ne bouge pas une oreille à l'Elysée. « Hollande ne veut rien change », titre Le Figaro . Il veut « éviter un remaniement », ajoute Les Echos . Ce président déteste agir sous la pression. Et, dixit Libération, « L'exécutif ne croit pas à un embrasement ».

Ce qui inquiète l'Elysée tout de même, selon le Parisien, ce sont les réactions à la hausse de la TVA prévue le premier janvier. « Hausse de la TVA, la tension monte », c'est la manchette du très modéré Ouest France ce matin. Elle monte à tel point que le fondateur de la gauche populaire, François Kalfon appelle à renoncer à la hausse de la TVA dans le quotidien gratuit 20 minutes .

Quoi d'autre dans la presse ?

Et si on essayait la gentillesse ? Titre de La Croix en cette journée de la gentillesse, portée par le mensuel Psychologies magazine . Dans le contexte actuel, on peut essayer de se marrer aussi avec Pétillon dans Le Canard enchainé . Dessin d'un petit bonhomme bedonnant et tout nu, qui s'apprête à faire sa petite affaire avec une prostituée. « Pourquoi tu gardes ton bonnet ? » lui demande-t-elle. « Je proteste contre la pénalisation du client ».

Comment payer moins d'impôt ? Pour échapper au fisc, Charles Aznavour a pendant plusieurs années graissé la patte de quelques politiques. Aveux repris ce matin par le Huffington Post . Ils ont été faits au micro de Philippe Vandel sur France Info, hier.

Charles Aznavour précise encore qu'il paye aujourd'hui tous ses impôts en France.

En voilà un qui a gagné 169 millions nets d'impôts. Pactole le plus important jamais gagné en France à l'Euromillions. C'était il y a un an pile. Le gagnant sort de son silence aujourd'hui dans Nice Matin pour remercier la buraliste chez qui il a validé le ticket. Bar tabac la Trinitaine, à la Trinité dans les Alpes Maritimes. La buraliste est bien contente, elle espère des clients en plus. Quant au gagnant, il raconte évidemment le moment où il a appris que sa vie basculait. « J'ai appelé ma fille : « Viens vite a la maison ! On a un problème ! ». Un problème oui. La peur de perdre le ticket. « Les huit jours avant de toucher le gain ont été horribles ». Peur que le chien mange le ticket...

Cela dit, son destin n’a pas basculé du tout au tout. Cet homme de 65 ans vivait déjà bien. Il a reversé une bonne partie de son gain à des œuvres caritatives. C’était la minute de gentillesse de cette revue de presse…

A demain !

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.