Aujourd’hui encore, la presse est peinte en bleu, avec cette fois les couleurs du soulagement... La France est qualifiée pour la Coupe du Monde de foot en Allemagne… "La délivrance", titre "L'Equipe". On ne sait pas ce qu’il serait advenu des Bleus sans Zidane, ces dernières semaines… Peu importe, écrit Claude Droussent dans un editorial publié exceptionnellement en Une, sur une photo de Zidane et Giuly euphoriques… On ne sait pas… Mais la question ne se pose pas… Se pose, en revanche, celle du rôle que les Français vont bien pouvoir tenir à partir du 9 juin prochain en Allemagne, dans une Coupe du Monde pour laquelle la moindre des choses était de se qualifier… Laissons à cette équipe le bénéfice du doute. C’est une formidable expression, le bénéfice du doute… Parce qu’il y a bénéfice, effectivement… La qualification… Et il y a ce doute… Oui… Comme en témoigne "Le Parisien", qui rapporte l’étrange ambiance qui régnait hier soir dans les vestiaires apres le match. Comme le remarque Laurent Perrin, au coup de sifflet final, Zidane et Thuram ne se sont pas attardés sur le terrain… Après quelques brèves poignées de mains aux adversaires et coéquipiers, les deux champions du monde sont rentrés aux vestiaires têtes baissées, sans un regard pour leur sélectionneur, Raymond Domenech… On ne les a pas vus non plus à la conférence de presse… Etat d’esprit que résume fort bien le gardien de l’équipe de France, Grégory Coupet : "Je crois qu’il y a plus de soulagement que d’euphorie", avoue-t-il au journal "Le Parisien". Et au bout du compte, c’est peut-être "Libération" qui a trouvé les mots justes : sobres mais lucides... « Les Bleus in extremis »… A l’arraché. Michèle Alliot-Marie… Cet écho va vous intéresser… Il est dans "Le Figaro"… Echos du fameux rapport qui pointe le manque de volonté politique des Européens pour construire une Europe de la défense… Bien sûr, Arnaud de la Grange, on pourra toujours objecter qu’il s’agit de généraux en retraite, de grincheux qui n’ont pas saisi l’évolution récente des problématiques de défense… Il n’empêche que ce qu’ils disent, ces deux anciens hauts reponsables militaires de l’Otan, fait grand bruit… Leurs critiques font même la Une du "Financial Times"… Il est vrai que leur rapport est alarmant puisqu’ils vont jusqu’à dire que si les Européens continuent sur la même ligne, ils ne seront plus en mesure de protéger leurs intérêts, notamment face au terrorisme. Donc pour eux, tout est question de volonté politique, ou plutôt de manque de volonté. "Le Figaro" explique aussi comment Paris veut relancer l’Europe de la Défense… Je reprends le titre du quotidien… Et puis ce reportage, qu’on pourrait résumer ainsi : échange avions contre heures de formation… Il s’agit de l’arrangement conclu entre aviateurs belges et français… Un accord qui a permis de poser les fondations de l’Ecole de chasse franco-belge… Une première en Europe. Ah oui, elle est spectaculaire... Il s'agit de la Une de "L'Humanité", qui prend des allures de manifeste... On y voit en médaillon les portraits de 36 personnalités de gauche... Politique et société civile... Qui disent "non" à la privatisation d'EDF. Et puis, en pages intérieures : un espace pour chacun... Un espace pour dire "non" et expliquer pourquoi. Côté casting, ça va de Laurent Fabius à José Bové, en passant par Jacques Nikonoff, président d'ATTAC, ou Bernard Thibault, numéro 1 de la CGT... L'argument principal étant qu'il n'est pas question de sacrifier l'intérêt général aux intérêts financiers. En ligne avec nous : Pierre Laurent, directeur de la rédaction de "L'Humanité"... Bonjour... D'où vous est venue l'idée de publier ce qui ressemble vraiment à un manifeste... Quel est l'enjeu... * Qu'attendez-vous, en termes de retombées... C'est le PS qui avait inventé le slogan de campagne : "Au secours, la droite revient !"... Et c'est dans ce même PS qu'aujourd'hui, certains le disent presque ouvertement : "Au secours, Jospin revient !"... Il en est question dans "L'Express", avec ce sondage BVA... D'où il ressort que 44% des Français souhaitent que l'ancien Premier ministre renonce définitivement à la politique... Alors qu'ils ne sont que 18% à souhaiter qu'il se présente en 2007... En fait, ce qu'on lui accorde, c'est qu'il revienne, mais pour soutenir le candidat du PS... Pas pour se présenter lui-même... 22% des Français interrogés expriment cette opinion. En tout cas, pour Elise Karlin de "L'Express", c'est clair : avec le livre qu'il va bientôt publier, Jospin revient... Son bouquin, c'est la 6ème motion en course au Congrès du Mans, ironise un dirigeant socialiste qui ne dit pas son nom. Au fait, le livre s'appelle "Le monde comme je le vois"... Un ouvrage qui expose plutôt sa vision de l'Europe, après l'échec du référendum... Ce serait l'indigence du débat au sein du PS, et l'attitude de Fabius pendant la campagne référendaire, qui l'auraient ulcéré... Il était temps qu'il agisse... Elise Karlin, dans "L'Express", laisse entendre que ce livre est l'outil de ce retour. A propos de Laurent Fabius, c'est Jack Lang qui lâche cette phrase dans une interview qu'il donne à l'hebdomadaire VSD... "Laurent Fabius... Il peut rallier la majorité du PS à tout moment... Autrement dit, on lui trouvera bien une petite place quelque part s'il veut bien se retirer de la course à la Présidentielle... Mais 2007, c'est moi"... Et il le réaffirme, l'ancien ministre de la Culture : "J'y suis engagé clairement, nettement et fermement". Inoxydable, inusable et insatiable, Jack Lang, qui se rêve en candidat à la Présidentielle, lui aussi publie un livre, intitulé "Changer". François Bayrou, lui, a le moral... La pêche, même... Il est vrai que les sondages ont parfois du bon... Quand ils vous donnent raison... Et même quelquefois au-delà de toute espérance... Selon un Louis-Harris commandé par l'UDF, un Français sur 4 se dit de droite... Un sur 3 de gauche... Et un sur 3 au centre. François Bayrou, lui, est sur un nuage, confie l'un de ses proches dans les colonnes du "Figaro"... Bons résultats de l'UDF dans 4 élections partielles... Un gouvernement qui marque le pas... François Bayrou le dit : le devoir d'opposition reste un impératif. Et à tous ces candidats, potentiels ou déclarés, à la Présidentielle... Comme s'il n'y avait pas embouteillage... En voilà un autre, ou une autre, qui sait ?... C'est "quelqu'un", on va le dire comme ça, qui vient d'écrire un livre intitulé "J'arrive"... C'est le livre du candidat-mystère... Alors question, insoutenable suspense : qui se cache derrière "Catherine Medicis", auteur de ce livre-programme... Ce n'est pas vous, Michèle Alliot-Marie ? Vrai projet ou canular, se demande "Le Point"... Un coup de l'éditeur Yves Michalon... "Non, répond-il à l'hebdomadaire : Je n'ai pas inventé ce personnage". Le journal "Le Parisien", lui, s'est directement adressé à l'auteur (avec ou sans "e")... Qu'est-ce que c'est que cette candidature ? Réponse : ce n'est pas une opération marketing... Je veux me présenter pour rétablir la notion de valeurs politiques, pour défendre une démocratie plus participative... Alors, pourquoi vous cachez-vous ? demande "Le Parisien"... Parce que mes amis et moi-même n'avons pas envie de mourir avant d'avoir commencé. Nos voisins du nord sont charmants et inventifs. Prenez les Finlandais : voilà des gens qui, comme la plupart des Occidentaux, sont confrontés à des problèmes d'obésité. Eh bien, l'idée, c'est celle-là... Elle est rapportée dans le journal suédois "Dagens Nyheter"... Il s'agit, pour les entreprises, d'accorder des primes à leurs salariés qui font du sport. Hier, le journal "Le Monde" publiait un encadré sur les ministres du gouvernement Raffarin, qui ne le sont plus dans le gouvernement Villepin... Il était question notamment d'Hervé Gaymard, qui conserve ses deux mandats locaux dans la région Rhône-Alpes... Eh bien, "Le Figaro Littéraire" l'a embauché... L'ancien ministre de l'Economie y signe, depuis aujourd'hui, une chronique... Ce matin, il s'intéresse aux "Poètes secrets", de Mario Rigoni Stern... L'ancien ministre est donc devenu chroniqueur... Une sorte de pied-à-terre.

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.