Alors évidemment, c'est le premier titre des journaux ce matin... la condamnation, hier soir à Paris, d'Yvan Colonna... Yvan Colonna, reconnu coupable de l'assassinat du préfet Erignac, et condamné à la réclusion à perpétuité, titre sobrement Le Figaro... En Une, Libération reprend la phrase du président de la Cour d'Assises spéciale : "Monsieur Colonna, veuillez rester debout... Aux 36 questions sur la culpabilité, il a été répondu 'oui' à la majorité... Vous êtes condamné à la réclusion criminelle à perpétuité"... La perpétuité... Le mot s'affiche en Une du Parisien-Aujourd'hui en France... du Dauphiné Libéré... de L'Indépendant du Midi... de La Provence... de La Montagne... ou encore de L'Est Républicain, etc.... "Yvan Colonna aura droit à un second procès"... Corse-Matin l'affirme... puisque ses avocats ont annoncé qu'il allait faire appel... Des avocats dont vous découvrirez les portraits dans Le Figaro... Il y a Antoine Sollacaro... le ténor d'Ajaccio qui, selon le journaliste, ressemble à un Hannibal Lecter en robe noire... Et puis il y a surtout Gilles Simeoni... l'âme de la défense d'Yvan Colonna... celui qui, hier, a livré une plaidoirie incandescente... Dans L'Indépendant du Midi, Bernard Revel note que, malgré tout, "les magistrats ont pris la lourde responsabilité de condamner à perpétuité un homme contre qui il n'existe aucune preuve matérielle"... l'éditorialiste pour qui, après un mois de débats, la question reste entière : qui a tué Claude Erignac ?... "La justice n'a pas tranché", écrit Bernard Revel... Et en fait, ce qu'on constate ce matin à la lecture des journaux, c'est la persistance d'un malaise... D'abord parce que, comme l'écrit Laurent Joffrin dans Libération, "une nouvelle fois, l'absurdité du terrorisme corse éclate en pleine lumière, sous le projecteur cruel de la justice... Le calcul froid d'un groupuscule qui croyait purifier dans le sang un nationalisme dévoyé débouche sur le malheur de deux familles... celle de Claude Erignac en premier lieu... celle aussi d'Yvan Colonna... Le procès Colonna, conclut Joffrin, dur mais régulier, n'aura pas été vain si la cause corse rompt une fois pour toutes avec la tentation de l'intolérance et du crime"... Oui, le procès fut équitable, confirme Jacques Camus dans La République du Centre... Et s'il y a des regrets, c'est qu'au final, "on n'est pas sûr de connaître tout ce qui s'est passé... On aimerait qu'en appel, les langues se délient, les consciences se libèrent, pour que la vérité, elle, ne soit pas bafouée à perpétuité"... On en parle ce matin... L'Europe... Elle est également présente dans la presse... Pour cause de signature de Traité européen bien sûr... Hier, "ils ont signé à Lisbonne pour que vous ne votiez pas", s'exclame L'Humanité... Pour le journal, si les chefs d'Etat de l'Union européenne ont approuvé hier le Traité, c'est pour que les peuples n'aient pas la parole... c'est "la morgue revancharde et méprisante des élites vis-à-vis des peuples"... C'est vrai, concède Gilles Dauxerre dans La Provence, que si "ce Traité de Lisbonne sera ratifié dans la majorité des Etats par voie parlementaire et non par référendum, c'est parce qu'il n'aurait pas résisté au scepticisme européen des citoyens de l'Union"... Dans La République des Pyrénées, Jean-Marcel Bouguereau dénonce "le mauvais calcul des nonistes"... "Contrairement à ce qu'ils espéraient, les changements opérés depuis le 'non' des Français et des Néerlandais n'ont en fait profité qu'aux pays les plus libéraux et les plus atlantistes... Tout ce qui pouvait avoir une connotation supra-nationale, susceptible d'inquiéter les plus eurosceptiques, a été effacé... C'est pourquoi on ne parle plus de Constitution... de la même manière que disparaissent les symboles de l'Union, comme le drapeau, l'hymne, la référence à l'euro, ou l'intégration d'une grande charte des droits fondamentaux des citoyens européens"... Alors oui, "la ratification ne sera pas difficile à obtenir, note Patrick Fluckiger dans L'Alsace... Mais il sera plus ardu, en revanche, de rapprocher l'Europe et ses habitants... Le fossé entre le 'oui' et le 'non' n'a toujours pas été comblé"... Même sentiment pour Patrice Chabanet, dans Le Journal de la Haute-Marne... "Il faudra certainement beaucoup plus que ce Traité de Lisbonne pour redonner du souffle à l'idéal européen... Aujourd'hui, on serait bien en peine d'identifier quelle est la position commune des Européens en matière d'environnement, de défense, d'immigration, etc."... Sur ce thème, la conclusion à Dominique Quinio, dans La Croix... "Si l'Europe fait la preuve, par les faits, de sa nécessité, qu'importe les textes !"... Dans les journaux ce matin, la Libye occupe toujours une bonne place... D'abord avec l'audition de Claude Guéant par la Commission d'enquête de l'Assemblée Nationale sur la libération des infirmières bulgares... Le Figaro rappelle que le secrétaire général de l'Elysée s'était rendu à Tripoli au mois de juillet, avec Cécilia Sarkozy, pour négocier cette libération... Le journal note que cette audition, eh bien ce fut "une promenade de santé"... "Il faut dire, écrit Guillaume Perrault, que les députés, majorité et opposition confondues, ont rivalisé d'amabilité... Ils ont rarement insisté pour obtenir des réponses plus précises ou des éclaircissements"... Et en même temps, explique Libération... "il y avait quelque chose de surréaliste dans cette audition... On demandait au secrétaire général de l'Elysée quelles étaient les contreparties à la libération des infirmières bulgares, pendant que le colonel Kadhafi, en visite officielle à Paris, paralysait la capitale pour visiter le Louvre... La contrepartie ?... Mais elle est là, sous nos yeux, en chair et en os, dans sa limousine blanche !", s'écrie le journaliste de Libé... La limousine blanche qui était donc, hier, au Louvre... qui sera aujourd'hui à Versailles... C'est que le volet politique du voyage de Kadhafi à Paris est terminé, et que "Sarkozy le laisse jouer les touristes", note Le Figaro... Du coup, à l'Elysée, explique le journal, on dit ne plus savoir ce qui se passe à l'hôtel de Marigny... On se demande seulement dans quel état le Guide libyen laissera demain la résidence où il a logé durant tout son séjour parisien... Dans Libération, retour sur l'escale, mardi, du colonel à l'UNESCO... Pour l'accueillir, il y avait une fanfare de supporters en costumes traditionnels africains... une fanfare invitée par la délégation libyenne... moyennant finances... pour vanter les mérites de Kadhafi... C'est ce qui s'appelle "se payer une claque", explique Libération... Alors en même temps... les tribulations de Kadhafi à Paris n'amusent pas tout le monde... "La visite du colonel Kadhafi choque les Français", titre Le Parisien-Aujourd'hui en France... C'est un sondage CSA pour le journal... Le résultat est sans appel : 52% des Français jugent que cette visite est une mauvaise chose... Et cohérence des sondages... "Le franc-parler de Rama Yade salué par les Français"... une autre enquête donc signée là OpinionWay pour Le Figaro... où 81% des personnes interrogées approuvent les déclarations de la secrétaire d'Etat aux Droits de l'homme sur le dirigeant libyen... A présent, direction Bali... La réunion sur l'après-protocole de Kyoto doit se terminer ce soir... On y parle, vous le savez, de réchauffement climatique... L'idée voulait qu'un accord soit trouvé sur un engagement chiffré de réduction de CO² pour les pays industrialisés... Eh bien on en est loin, notent vos journaux ce matin... "Bras de fer entre Américains et Européens", note Le Figaro... qui rapporte les propos d'Al Gore, le Prix Nobel de la Paix, longuement ovationné hier quand il a suggéré aux ministres de l'Environnement présents à Bali de conclure un accord sans les Etats-Unis... "Je veux dire une vérité qui dérange, a déclaré l'ex-vice-Président américain : mon pays est le principal responsable à l'obstruction de tout progrès ici à Bali"... Preuve de ce pessimisme ambiant : une rencontre de 45 minutes, plutôt chaude selon ses proches, de Jean-Louis Borloo avec la délégation américaine... "Tout le monde marche en avant... Tout le monde est prêt à s'adapter... Votre peuple est plus en avance que vous... Et vous êtes les seuls à tout bloquer"... Des propos de Borloo salués par Greenpeace... C'est ce que rapporte Le Parisien-Aujourd'hui en France... Et du coup, eh bien la rumeur fait du ministre français le "chevalier blanc" de la lutte pour le climat... Et puis, en photo... ton ministre en caleçon dans le lagon... L'image est dans tous vos journaux, ou presque... Lors d'une visite sur un massif coralien, le ministre de l'Ecologie a tout d'un coup tombé la chemise et le pantalon pour aller jouer les planteurs de corail en caleçon... Un geste hautement symbolique, pas préparé du tout... Sinon, bien sûr, il aurait eu un maillot de bain... Et sinon dans la presse... Une phrase étrange... C'est dans Le Figaro Economie... "La SNCF provoque une hausse des prix de l'eau"... En cause : la réforme du fret de la SNCF... Cela supprime 300 gares de desserte en province... Du coup, Danone et Nestlé sont condamnés à revoir leur logistique... Et cela pourrait faire augmenter de 2 à 3% le prix de l'eau en bouteille... "A quoi sert Fillon ?"... Une nouvelle fois, cette question est posée... C'est dans Le Point... où l'on apprend que le surnom de Fillon, c'est "Nobody"... Même genre d'interrogation en Une de Politis, mais pour un autre personnage... "A quoi sert BHL ?"... Proche conseiller de Ségolène Royal, l'idole des médias veut refonder le Parti Socialiste... mais, dénonce Politis, sans socialisme et sans social... Et puis, pour finir... ce concept inventé par les économistes pour parler des plus riches que riches... de leur consommation, pour être exact... "l'ultra-luxe"... C'est à lire dans Le Monde 2... Cela concerne un peu moins de 95.000 personnes sur la planète... Leur fortune est supérieure à 30 millions de dollars... Pour les aider à dépenser leur argent, des réseaux de sociétés de services exclusifs, de créateurs d'objets rares, se sont développés... Bref, pour ce 200ème numéro... Le Monde 2 vous offre une plongée dans un autre monde... très énervant au premier degré... C'est aussi une réflexion pertinente sur la société de consommation.

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.