Une presse, évidemment, de lendemain d’élections…

« Quelle démonstration ! » s’exclame L’Équipe !

Non, pardon… Ce titre-là s’applique en fait à la victoire sans appel hier soir du Psg, écrasant Lyon 5 buts à 1… Une victoire à laquelle s’est donc empressé d’assister Nicolas Sarkozy …

Faut dire que celle-là de victoire au moins, était claire et nette.

Question politique en revanche, c'est la:

« La défaite pour tous » ose La Croix . En photo à la Une, Xavier Bertrand, vainqueur dans la région Nord-Pas-de-Calais-Picardie. Celui qui sans doute hier a trouvé les mots justes pour dire que ce n’était décidément pas une soirée d’euphorie. Le dessinateur Martin Vidberg sur le Monde.fr se moque néanmoins gentiment de lui…on l’y voit, ceint d’une écharpe tricolore, drapeau français à la main sous le titre « Xavier Bertrand guidant le peuple », à la manière de la Liberté de Delacroix, et un sympathisant à ses pieds qui murmure « on en fait peut-être un peu beaucoup ? »

« La défaite pour tous » donc…édito de Guillaume Goubert dans la Croix qui met en garde contre le « lâche soulagement » face au risque immédiat qui a été évité. « Si on ne se pose pas de sérieuses question pour l’avenir, ce qu’est que partie remise » prévient-il.

Même tonalité partout ailleurs, où l’on appuie plus ou moins sur le succès de la droite, plus ou moins sur le non-échec de la gauche, mais tout le monde se retrouve pour dire, à l’instar d’Alexis Brézet à la Une du Figaro : « Droite et gauche auraient tort de plastronner et de faire comme si de rien n’était. Le FN n’a pas disparu, et la colère du peuple non plus» souligne t il.

Points de suspension pour Aujourd’hui en France/le Parisien, « Le Front National rate la marche, mais… ». Points de suspension également pour Libération « Soulagés, mais… » . « C’est bien la peur de l’extrême-droite qui a mobilisé la gauche, non son adhésion met en garde Laurent Joffrin; la gauche d’en haut, celle de Manuel Valls qui a fixé le cap du front républicain vient de contracter une dette à l’égard de la gauche d’en bas. La défense républicaine a sauvé les meubles, il est temps de passer à l’offensive ». Attention, « C’est une défaite en trompe-l’œil pour le FN » prévient MAriannehttp://www.marianne.net/fn-defaite-trompe-oeil-100238687.html

Mise en garde donc contre l’amnésie à l’adresse des responsables politiques, et …au passage, après la forte hausse de la participation d’hier, un petit salut, aux électeurs, « Sursaut Citoyen » se réjouit l’Humanité à sa Une, quand Raymond Courrault dans l’Alsace rappelle que « l’électeur inconnu est le seul vainqueur des régionales »

Alors ces résultats Hélène, ça change quoi pour chacune des forces politiques?

Commentaires lapidaires de L’Opinion:« Hollande, requinqué », « Sarkozy, boudé », « Aubry, effacée », «Mélenchon, atomisé »…Il aurait pu ajouter Bartolone « reste à quai » Charlotte Chaffanjon raconte dans le Point.fr que le candidat socialiste en Île-de-France avait en effet réservé une péniche parisienne pour fêter sa victoire…péniche restée..vide !

Un peu plus dans le détail : La Croix souligne la difficile équation du chef de l’Etat pour qui « l’après commence aujourd’hui ». L’après, c’est la capacité de François Hollande à se qualifier pour le second tour de la présidentielle. « Les régionales ont montré la nécessité de l’union à gauche, explique la journaliste Corine Laurent, mais l’idée d’un rapprochement avec une droite modérée fait son chemin » dit elle. Une option évidemment condamnée par avance par l’Humanité qui dénonce ce matin « les thuriféraires d’une recomposition bipartite d’un bloc nouveau », qui laisserait de facto la gauche de la gauche sur le bord du chemin

Au sein de l’état-major du parti les Républicains, ambiance au couteau hier soir racontée de l’intérieur par le Parisien : « Tu vois, lance Nicolas Sarkozy à Nathalie Kosciusko-Morizet, j’avais raison sur la ligne politique, j’espère que tu vas finir par comprendre » lui balance t il. NKM qui lui renvoie cinglante, devant une assistance médusée décrit le journal, « si les électeurs avaient appliqué ton ni-ni, nos candidats auraient perdu dans le Nord et en Paca ». Nicolas Sarkozy à qui toute la presse prédit des lendemains de victoire difficiles, et des jeunes prêts à sonner l’hallali contre lui, Bruno le Maire n’a pas été le dernier, sans compter les, plus âgés, comme Alain Juppé et François Fillon …

Enfin, pour le FN, une expression fait florès ce matin : le plafond de verre. Plafond de verre qui l’empêcherait de transformer l’essai du 1er au second tour. « Il y a des victoires qui font honte aux vainqueurs » s’est insurgée hier soir la perdante Marion Maréchal Le Pen qui a réfuté l’expression. En termes plus politologiques dans Libération, le spécialiste de l’extrême droite Joël Gombin analyse les forces et les handicaps du FN: « Il dispose désormais dit il, d’un socle électoral solide qui devrait lui garantir un ticket pour le second tour de 2017. Faiblesse : son incapacité à nouer des alliances ou des coalitions, lui interdit actuellement d’espérer une victoire lors de la présidentielle »

Pour clore ce chapitre, le regret du chroniqueur télé de la Croix : « alors que la France vivait le nouveau soubresaut d’une mutation politique sans précédent, écrit Frédéric Mounier, 21H30…Dîner de cons sur TF1, Meurtres au paradis sur France 2. Comme s’il fallait absolument préserver à tout prix le moral de notre emblématique ménagère de moins de 50 ans.. Sans doute ne se prénomme t elle pas Marianne » conclut il

L’actualité aujourd’hui, ce sont aussi les négociations qui reprennent sur l’ouverture des magasins le dimanche

Avec un patronat qui pour le compte des grands magasins parisiens joue les Monsieur Cadbury…le Figaro Eco nous révèle la copie plus généreuse que celle présentée en octobre des représentants des Galeries Lafayettes, Printemps Haussman et Bon marché avec notamment une majoration de salaires de 100% pour tous les dimanches travaillés, avant c’était 5, et 30 euros pour la garde des enfants. Objectif : convaincre au moins 30% de signataires et empêcher les autres de s’y opposer formellement

Terrifiant récit sur la terreur qui règne à Bujumbura à lire dans le Figaro..après les attaques rebelles contre 3 camps de militaires vendredi, les forces de sécurité burundaises sont venues rafler les jeunes hommes des quartiers contestataires de la capitale. « Ils se sont rendus de maison en maison, raconte l’envoyée spéciale Mélanie Gouby, exécutant certains sur place, en embarquant d’autres. Au lendemain des affrontements, les cadavres jonchaient les rues de la capitale ». Depuis la ré-élection de Pierre NKURUN-ZIZA en juillet dernier, de nombreux soldats ont rejoint les groupes de rebelles. Pour autant, les victimes vendredi ne faisaient partie d’aucun mouvement d’insurrection selon les témoins. Bilan officiel près de 90 morts

On termine par un succès

Oui quand même ! Celui de l’accord obtenu à Paris ce week-end sur le climat. Un succès un peu éclipsé par ce dimanche électoral, et pourtant…Unanimité pour dire ce matin avec Libération « que c’est un cap de bonne espérance » qui a été franchi, même si toute la presse, comme la Croix affirme que si « tout est possible, tout reste à faire »

Tout est possible, mais tout reste à faire…c’est un bon slogan de campagne pour 2017 non ?

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.