Le silence du monde... C'est un billet de Pierre Barbancey, dans L'Humanité... "Le silence du monde, aveu de sa lâcheté"... Parce que le journaliste constate que "la communauté internationale ne semble pas tracassée outre mesure par ce qui se passe dans la Bande de Gaza... C'est peut-être la mauvaise conscience qui veut ça, dit-il... Parce que le peuple de Gaza vit en cage, avec peu de nourriture et sans horizon... Les affrontements interpalestiniens traduisent directement la misère morale et physique dans laquelle est plongé tout un peuple"... Des affrontements interpalestiniens... "Les prémices d'une guerre civile", explique Tayseer Arouri, le fondateur de la Coalition démocratique palestinienne... C'est à lire toujours dans L'Humanité... Tayseer Arouri qui répond, désabusé, à la question : "Existe-t-il encore une solution ?"... "Nous sommes dans une situation que nous n'aurions même pas imaginée dans le pire des cauchemars... C'est incroyable... Il est difficile de penser que le problème puisse maintenant se régler seulement en interne"... Les prémices d'une guerre... A en croire certains titres, ce matin, on en est déjà bien plus loin... "Fatah et Hamas se livrent une guerre acharnée dans l'enclave palestinienne", explique Libération... qui titre sur "la loi sans merci des desesperados de la Bande de Gaza"... "Gaza sur le point de tomber aux mains du Hamas", dans Le Figaro... Et ce constat désespéré de Patrick Saint-Paul, le reporter sur place... "Les appels au calme lancés de toutes parts pour tenter d'arrêter cette folie ont peu de chance d'être entendus... Cette fois-ci, il semble qu'aucune trève ne viendra interrompre le bain de sang"... Oui, c'est la fin d'un rêve... C'est Jean-Marcel Bouguereau, dans La République des Pyrénées, qui le voit ainsi... "Le vieux rêve d'un Etat palestinien est en train de s'évanouir, dans une sauvage guerre de factions, où les lois de la guerre ne sont même pas respectées"... Ainsi donc, "toutes les médiations, tous les accords de cessez-le-feu, toutes les réconciliations affichés sous les projecteurs des médias n'auront été qu'illusions, espoirs déçus, et peut-être même mises en scène cyniques"... C'est André Schlecht, dans L'Alsace, qui est ainsi désabusé... Et dans La Provence, Gilles Dauxerre résume amèrement... "Attentat meurtrier contre un député au Liban... Violences interpalestiniennes dans la Bande de Gaza... Le Proche-Orient s'enfonce un peu plus dans le néant... Ni les Etats-Unis, embourbés en Irak, ni l'Europe sans voix, ni l'ONU impuissante, ne semblent en mesure de stopper cette spirale mortelle... Ce sont aux pays arabes voisins de prendre leurs responsabilités... Mais en auront-ils le courage ?... En ont-ils même le désir ?", interroge l'éditorialiste... Un autre appel dans la presse, ce matin... C'est dans Le Parisien-Aujourd'hui en France... "Les proches d'Ingrid Betancourt s'interrogent", explique le journal... "Est-elle encore vivante ?"... L'otage franco-colombienne est détenue par les FARC depuis plus de 5 ans... Et si aujourd'hui Nicolas Sarkozy a fait de sa libération une priorité, la famille d'Ingrid Betancourt, de même que l'Elysée, veulent la preuve qu'elle est en vie... "Sans preuves rapides, nous serions réduits à penser qu'elle est morte"... Cette phrase terrible est signée Fabrice Delloye, l'ex-mari d'Ingrid Betancourt, le père de leurs deux enfants... Il explique, dans son interview au Parisien-Aujourd'hui en France, que "cela fait exactement 4 ans et un mois que l'on n'a pas eu de preuves de vie formelles d'Ingrid"... Il se dit extrêmement inquiet... Il regrette que jamais les pouvoirs politiques français n'aient mis la pression nécessaire sur le Président Uribe... Et il salue l'engagement politique de Nicolas Sarkozy... "Les FARC sont, du reste, d'accord sur ce point, dit-il encore... Pour eux, le Président français est l'homme décisif pour trouver une solution humanitaire à cette affaire... Ce que j'espère, c'est un miracle"... Fabrice Delloye qui se réjouit de l'implication de Nicolas Sarkozy dans le dossier... Le Nouvel Obs, en revanche, met en doute la méthode... Pour l'hebdomadaire, le Président a commis l'erreur de donner le maximum de publicité à ce dossier ultra-sensible... Il doit aujourd'hui composer avec les arrière-pensées du Président colombien et les exigences de la guérilla... Bref, c'est "le poker menteur colombien", titre Le Nouvel Obs... "Super-Sarko a prétendu jouer la rupture... Comme si la France et le ministre de l'Intérieur qu'il a été n'avaient pas déjà retourné en tous sens, et pour l'instant en vain, le casse-tête colombien... En relançant la médiatisation du cas Betancourt, il fait grimper la valeur déjà énorme de l'otage aux yeux des FARC... "Gros lot", la malheureuse Ingrid demeure le meilleur atout de la guérilla pour exister sur la scène internationale... en même temps qu'une assurance contre une opération de nettoyage militaire dans la forêt colombienne"... Autant dire, conclut le journaliste du Nouvel Observateur, que la partie de poker menteur continue... Le poker menteur, tiens... Et si c'était finalement à ça que jouait le Parti Socialiste ?... Le PS sur lequel, encore une fois ce matin, vos journaux se penchent... "PS : tous contre une"... C'est la Une de Libération... Libé qui explique qu'à trois jours du second tour, "les critiques pleuvent sur Ségolène Royal, et la cacophonie socialiste exaspère les militants"... "Cacophonie"... C'est aussi le titre de l'éditorial de Pierre Taribo, dans L'Est Républicain... "Que font les socialistes ?, interroge l'éditorialiste... Au lieu de ronger consciencieusement le petit os électoral que leur offre François Fillon avec la TVA sociale, ils continuent à se donner en spectacle... Au fond, ils veulent tous protéger leur position, ou laver plus blanc que blanc... Ils feraient mieux d'être solidaires... Sauf que, constate Taribo, le PS traverse une trop grave crise d'identité pour avoir le réflexe de serrer les rangs"... Dans Paris-Normandie, Michel Lépinay a hâte qu'un congrès arrive au PS... Qu'on en finisse avec les palabres d'éléphants, et que les militants décident enfin... Les militants... Eh bien, ils sont déboussolés et divisés, constate Libération... Et en même temps, tous n'ont qu'un mot à la bouche : "fermez-la !"... "Fermez-la jusqu'à dimanche !"... C'est Philippe Martin, député sortant du Gers, en ballotage avec 42% des voix au premier tour, qui raconte à Libé... "Les militants sont à bout... Et pour moi, la coupe est pleine... Ce que j'entends nous fait perdre des voix tous les jours, et donc des sièges à l'Assemblée"... Et Laurent Joffrin, dans son éditorial, conclut que "les querelles d'hommes et de femmes ne sont pas l'urgence de l'heure... C'est une culture politique qu'il faut changer... La mutation demande l'ouverture immédiate d'un débat de fond sur les valeurs et les idées... Mais il ne faut pas zapper pour autant le vote de dimanche"... Alors dimanche... Dimanche, c'est donc le second tour des législatives... Et un sondage BVA-Orange, pour la presse quotidienne régionale, fait dire à La Provence que "le second tour sera de raison, plus que de passion... Il n'y a que 61% des électeurs à se dire intéressés par ce rendez-vous électoral"... Puisque la politique ne passionne plus... parlons donc d'autre chose... Dans la presse économique, le Salon aéronautique du Bourget pointe son nez... Un cahier spécial, dans La Tribune... Un entretien avec Louis Gallois, le patron d'Airbus, dans Les Echos... Et dans les deux journaux, on se penche sur les émissions de dioxydes de carbone des avions... "CO² : l'aérien sous pression"... Sous la contrainte de l'opinion, explique La Tribune, de fortes taxations risquent d'être imposées aux compagnies aériennes... des compagnies qui, faute de nouveaux carburants, poursuivent leur course à la réduction de la consommation... Réduction de la consommation... ou compensation des émissions... "Les clients d'Air France pourront compenser leurs émissions de CO²"... C'est ce que rapporte Les Echos... qui explique que le transporteur aérien négocie avec l'association de Yann Arthus-Bertrand pour proposer un service de compensation carbone à ses clients... Les rejets de CO², on le sait, participent au réchauffement de la planète... Et sur ce sujet, deux articles, dans les magazines du jour... Le premier, dans L'Express, indique que "le désert traverse la Méditerranée"... "Pas de doute : le Sahara est bien notre voisin... En matière de réchauffement climatique, les différentes simulations laissent penser qu'il sera plus important en France et sur la région méditerranéenne que sur le reste de la planète... Déjà, un quart de l'Espagne est en voie de désertification... La France pourrait suivre le même chemin... Les précipitations ont déjà diminué de 20% depuis les années 50... Et c'est implacable : moins de précipitations, plus d'évaporation... Les deux phénomènes se conjuguent pour assécher le pourtour méditerranéen... Sans compter, explique la journaliste de L'Express, que depuis les années 60, les cultures traditionnellement sobres de cette région ont cédé la place au maïs, à la canne à sucre, ou encore aux champs de fraises, gourmands en eau... Sans compter le gazon des 276 golfs recensés sur le littoral espagnol, où 300 autres parcours sont à l'étude"... Et pourtant... "Sauver l'eau : le grand défi du 21ème siècle"... C'est un reportage-photos dans Paris-Match... Match qui prédit... "Sècheresse, pollution, accroissement de la population... L'or bleu va cruellement manquer dans les prochaines années, et devenir l'enjeu de conflits mondiaux"... Sur une terre plus que desséchée, en Inde, des enfants parcourent des kilomètres pour rapporter quelques litres d'eau à la maison... Page suivante... Paradoxe absolu... En plein désert, Las Vegas, la capitale de tous les excès, dépense 900 litres par jour et par personne... Et toujours aux Etats-Unis... Dans l'Idaho, il faut 1.500 litres d'eau pour récolter un kilo de blé...

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.