Il y a quelques semaines, les journaux nous livraient les confidences de la coach sportive du couple Sarkozy... On l'a même vue dans la presse étrangère : la presse italienne, la presse britannique, la presse américaine... Partout, cette jeune femme, prénommée Julie Imperiali, a expliqué comment elle entraînait le Président de la République et son épouse : une méthode centrée sur les muscles du bassin, et qui aurait permis au chef de l'Etat de perdre 4 kilos... Les confidences ont fait sourire... Mais cette semaine, Le Point nous explique que de plus en plus de personnes ont recours au coaching, et pas seulement dans le sport. Le papier est signé Audrey Levy, qui nous explique quels sont ces nouveaux entraîneurs, qui aujourd'hui ont le vent en poupe. Pour vous apprendre à faire la cuisine, il y a maintenant les "cooking coaches"... Pour vous apprendre à vous habiller, il y a les coaches en relooking... On trouve aussi des offres de coaching parental, à l'adresse des parents paumés... Pour vous aider dans vos affaires, il y a les coaches financiers... Pour vous aider dans vos amours, il y a des "love coaches" : de prétendus experts en séduction... Et ce n'est pas tout... Il existe même des "life coaches", sorte de conseillers d'orientation pour adultes : un divorce, un départ à la retraite, l'envie de tout plaquer... Le "life coach" se propose de vous aider à surmonter l'insurmontable, contre rétribution bien sûr : quelques centaines d'euros la séance... Les coaches politiques, ça existe également... Et à l'approche des élections européennes, il semble que certains en auraient bien besoin... notamment le Parti Socialiste... Pour preuve, la Une de Libération ce matin : "PS, la peur du bide"... "Malgré un contexte de crise favorable à la gauche, la campagne du PS ne décolle pas", constate le journal, avant de livrer ses explications... Première explication : la dispersion de la gauche... Il y a les Verts, le NPA, le Front de Gauche du PC et de Mélenchon... "Sur le terrain de l'anti-sarkozysme, le PS a affaire à forte concurrence", constate David Revault d'Allonnes... Ensuite certains, dans le parti, estiment que la Première secrétaire ne s'y prend pas au mieux... C'est notamment l'avis du sénateur-maire de Dijon François Rebsamen... Il l'affirme dans le journal : "Il faut que Martine Aubry accentue sa présence pour soutenir nos listes, et qu'elle rassemble davantage les socialistes... Je pense aussi, dit-il, que la présence de Ségolène Royal serait un atout dans cette campagne"... Ségolène Royal qui, soit dit en passant, prévoit d'organiser avant l'été un grand colloque sur son nouveau thème fétiche : un grand colloque sur le pardon... C'est à lire dans Le Point... Elle entend, explique-t-elle, donner du contenu politique à ce concept... Et si Martine Aubry ne vient pas, qui lui fera un mot d'excuse ?, demande l'hebdomadaire. Des coaches en mots d'excuse, ça doit bien exister... Mais revenons à Libération, qui pointe une troisième raison pour expliquer les difficultés de la campagne du PS : cette raison-là s'appelle François Bayrou... Autant que le camp présidentiel, les socialistes n'ont de cesse de cibler le président du MoDem, au point que Martine Aubry lui a même demandé des royalties pour son livre "Abus de pouvoir"... Elle l'accuse de plagiat dans sa critique de Sarkozy sur les libertés publiques... Un livre qui, d'ailleurs, se vend très bien, nous apprend ce matin Le Parisien-Aujourd'hui en France... "François Bayrou fait le bonheur des libraires : 'Abus de pouvoir' s'est déjà vendu à plus de 60.000 exemplaires"... C'est beaucoup... Beaucoup de lecteurs donc pour Bayrou... Mais François Fillon, lui, ne l'a pas lu, son livre... Et il le dit ce matin dans les colonnes du Figaro... - "Avez-vous lu le livre de François Bayrou ?"... - "Non"... - "Allez-vous le lire ?"... - "Non : la vie est trop courte, et il y a tant de chefs-d'oeuvre à découvrir", ironise le Premier ministre dans cette longue interview qu'il a accordée au journal... Ils sont six journalistes du Figaro à avoir réalisé l'entretien, dans lequel François Fillon parle d'à peu près tous les sujets du moment... A propos de la réforme de l'hôpital : "le gouvernement ne fera plus de concessions", prévient-il... Concernant les universités : "les examens ne seront pas bradés"... * Et la fiscalité ?... Là, le Premier ministre répond que "le gouvernement n'augmentera pas les impôts parce que, dit-il, c'est contre-productif en période de récession"... Car oui, ainsi que l'explique Le Parisien, "la France est maintenant officiellement entrée en récession... Les chiffres de l'INSEE sur la croissance seront publiés demain, et l'on constatera alors que le pays a connu deux trimestres consécutifs de baisse du PIB... C'est la définition de la récession"... Ce qui n'empêche pas, toutefois, certains journaux étrangers de saluer le modèle économique français... Ainsi, la dernière couverture de The Economist, qui titre sur "la nouvelle hiérarchie européenne"... Et l'on voit Nicolas Sarkozy sur la plus haute marche du podium, avec à sa gauche, un peu plus bas, Angela Merkel, et bien plus bas encore Gordon Brown (on ne voit que ses cheveux)... Pour l'hebdo britannique, généralement très critique avec la France, il y a bien aujourd'hui une suprématie du modèle français : une bonne tenue des banques, un moindre endettement des ménages, et une bonne qualité des services et des équipements publics... Cocorico... De son côté, la presse allemande (en l'occurrence, le quotidien Die Welt) assurait hier que Christine Lagarde allait quitter le gouvernement et qu'elle allait devenir commissaire européen... "Je souhaite qu'elle continue d'être ministre de l'Economie", commente François Fillon ce matin... Quant à Christine Lagarde, Libération nous rappelle comment elle a répondu hier à la rumeur : "Moi, commissaire européen ?... Et pourquoi pas entraîneur du PSG ?"... Ben pourquoi pas, tiens ?... Si même Christine Lagarde propose maintenant ses services de coach... Le coaching... On y revient... Et parfois, il faut faire attention car, pour certains, cela peut être le début de la fin... Voir la Une de L'Express : "Scientologie : enquête sur la secte qui fait peur"... Le 25 mai à Paris, s'ouvrira un procès pour "escroqueries en bande organisée"... un procès qui sonne comme une menace sur l'activité des scientologues en France... Au même moment, l'une de leurs victimes publie un témoignage accablant sur leurs pratiques... Pendant quinze ans, le pianiste belge Alain Stoffen a vécu sous l'emprise de la secte, qui l'a manipulé, ruiné, et détruit sa famille... L'Express publie des extraits de son livre : "Voyage au coeur de la scientologie"... Laquelle approche souvent les gens en leur proposant de suivre des stages pour redonner confiance... Un dangereux coaching, donc... Pas très rassurante non plus, la Une ce matin du Parisien et celle de France-Soir : il est question de santé... "Grippe A : six mois pour trouver un vaccin", titre Le Parisien... Le compte à rebours a commencé, explique le journal, en indiquant que le virus H1N1, qui a plutôt épargné l'Europe jusqu'à présent, pourrait revenir en force l'hiver prochain et faire cette fois des victimes... Sachant qu'"après la grippe A, il y a d'autres fléaux qui nous menacent", titer de son côté France-Soir, en pointant notamment les dangers de la dengue, qui touche chaque année 230 millions de personnes à travers le monde... Et puis allez, pour finir... Vous y êtes, Nicolas... Ce matin, tous les journaux continuent d'en parler... Le Festival de Cannes... "La Croisette s'amuse", titre L'Est Républicain... "Les actrices ouvrent le bal", titre Ouest-France... Et partout, des photos de l'actrice que vous allez recevoir ce matin... La présidente du jury... Isabelle Huppert... Vous avez de la chance, Nicolas. Vous pouvez lui faire un bisou pour moi ?

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.