(Nicolas Demorand) Et ce matin, ça se passe sur Internet... (Bruno Duvic) Au début c'est sympa... A la fin il y a un mort... Faut-il interdire les apéros géants organisés sur Facebook se demande « France Soir »... « Le Parisien » raconte le drame qui s'est noué hier au petit matin... C'était à la toute fin du rassemblement organisé à Nantes (près de 10.000 personnes). Brice, 21 ans, avait bu entre 10 et 15 verres de whisky selon les amis qui l'accompagnaient. Il a voulu glisser sur la rampe d'escalier d'un pont. La chute de près de 6 mètres lui a été fatale. « Le Parisien » donne d'autres chiffres à propos de la soirée nantaise : 93 personnes chez les pompiers, 57 à l'hôpital, 42 interpellations. Les forces de l'ordre étaient très nombreuses. 9 à 10.000 personnes à Nantes et 12.000 à Montpellier après Caen, Brest, Rennes et d'autres... et avant Aubenas ce soir puis Toulouse, Quimper et Compiègne... Apéro Facebook, c'est le "Haut débit de boisson" comme le titre « Libération »... On comprend bien les problèmes de santé et de sécurité publique que posent ces rassemblements, en plein centre ville sans autorisation, sans encadrement sanitaire ou de sécurité. Les préfectures et les mairies interdisent l'événement, la vente de boisson, la circulation et le stationnement en centre ville... Rien n'est respecté... A Nantes, nous dit « Le Parisien », la mairie compte bien poursuivre l'organisateur. Encore faut-il le trouver car les organisateurs se cachent bien souvent derrière l'anonymat sur le Net. Alors édito sévère de Jacques Camus dans « La République du Centre ». Pas question de se plier à l'air du temps : "il n'est pas acceptable que les instigateurs de ces attroupements agissent dans un total anonymat, échappant à toute responsabilité. Comment croire aux vertus de ces rassemblements grégaires où l'alcool, en faisant tomber les inhibitions n'encouragent que des solidarités virtuelles.. " (ND) Alors quel sens donner à ces rassemblements... (BD) La sociologue convoquée par la presse est une spécialiste de la fête; Monique Dagnaud... Elle parle à « Slate.fr » et « Libération »... Ces apéros sont un pied de nez à la crise, la recherche d'une apothéose collective. C'est au carrefour de la culture Facebook et de la fête étudiante, l'esprit d'un réseau virtuel dans la vie réelle. Vivre au présent plutôt que se projeter vers un avenir qui pourrait laisser pessimiste. Au passage, les adolescents et post adolescents rappellent au monde adulte qu'ils existent. Bruit médiatique et affirmation collective de la jeunesse, plaisir gratuit (chacun apporte sa bouteille) et compétition entre les villes (où sera le plus gros apéro), convia lité de potache et ingénuité ("ce serait cool d'éviter les comas éthyliques" disait un message avant l'apéro de Nantes... L'objectif, dit Monique Dagnaud reste de se réunir dans une ambiance bon enfant, ce qui n'exclut pas les excès... Quelle responsabilité pour Facebook qui héberge ces appels à la fête ? se demande « Le Point »... Sur « Rue89 », Pascal Riché trouve qu'il serait un peu facile de mettre sur le dos des réseaux sociaux la mort d'un jeune homme qui a trop bu... Pour Laurent Joffrin dans « Libé », une sage régulation devrait suffire à assurer la sécurité des personnes, pas besoin de prohibition... D'ailleurs les outils juridiques existent. Prochain test : Paris. Un apéro géant pourrait y être organisé le 23 mai sur le champ de mars... (ND) Ca se passe sur Internet, suite... (BD) On pourrait parler des jeux d'argent en ligne : c'est désormais légal, titre l'Est Républicain... Mais continuons plutôt en musique (Extrait de « L’internationale ») Quand les salariés d'une entreprise de défense, aéronautique et sécurité s'inspirent de l'internationale. C'est une vidéo que les employés de Thalès font circuler sur le Net. A l'image de fausses unes de la Pravda avec en photo le patron de Thales Luc Vigneron? Façon de contester la gestion solidaire et rigide du camarde en chef. L'Histoire est racontée dans « Libération », pas de commentaire dans le journal de la direction de Thales. Sur Internet encore, un mois avant l'anniversaire de la réélection de Mahmoud Ahmadinejad le régime et les opposants pour le contrôle et la liberté d'expression sur la toile... Cette guerre qui n'a rien de virtuelle est exposée dans « Le Monde »... A propos de l'Iran, encore un mot de « Libération », avec une tribune intitulée « La Fifa se déculotte devant Téhéran ». La Fifa c'est la fédération internationale de football. Elle va autoriser l'équipe féminine à participer aux jeux olympiques de la jeunesse. Les filles joueront voilées, ce qui va à l'encontre du règlement de la Fifa. Pas voilée de la tête au pied, juste un couvre chef. La fédération avait dit non avant de céder aux demandes de Téhéran. En France la question du voile fait toujours la Une, la Une du « Figaro ». Comme prévu, le conseil d'Etat conteste l'interdiction générale du voile intégrale. Elle risque d'être contestée devant les tribunaux. Les sages avaient déjà fait part de leur avis. Le gouvernement veut passer outre en estimant que des interdictions partielles comme le suggère le conseil d'Etat ne seraient qu'une réponse affaiblie au vrai problème de société que pose le voile intégral. Toujours dans « Le Figaro », l'actualité à propos de l'Islam est parois souriante. En première page Laure Marchand raconte comment les muezzins à Istanbul ont dû prendre des cours de chant. Les habitants de la ville en avaient marre d'être réveillés à la prière par des voix de crécelles. Le mufti de la ville a reçu des plaintes... Voici donc la muezzin academy... Pour les casseroles irrécupérables, leur minaret est relié à une mosquée centrale qui diffusent un chant mélodieux. Résultat le nombre de plaintes de riverains a baissé. Qu'est ce qui se passe : rien sur la crise et la rigueur ce matin ? Si si ! Plein de choses encore... « Les plans de rigueur se multiplient en Europe », titrent « Les Echos »... « Les Etats redoutent la tutelle de Bruxelles sur leurs budgets » ajoute « Le Monde ». « L'Humanité » dénonce « les incendiaires de l'Europe » qui veulent les pleins pouvoirs pour aller vers l'hyper austérité. En photo, Nicolas Sarkozy mais aussi Dominique Strauss Kahn... A propos, dans ce contexte, quel est le programme économique du PS ? Le slogan que Martine Aubry a sorti de sa besace : c'est la société du « Care » que l'on traduit par « société du bien être » par opposition à la société du tout avoir et de la frénésie de consommation. Vraie bonne idée ou bons sentiments sans plus ? Débat entre philosophes et psychologues dans « Libération »... Du côté des pour ceux qui apprécient cette attention à la vie ordinaire comme objet politique, le souci de l'avenir des enfants et des petits enfants et d'un idéal de société ou personnes n'est invisible. Du côté des contres, ceux qui y voient un petit côté paternaliste. Et pour les propositions concrètes qu'est ce ça donne, dossier dans « Le Point ». Parole à 3 économistes qui passe au crible le projet du P.S. adopté fin avril... - un pôle public d'investissement industriel... Même en ces temps de déficit les experts sont plutôt pour... - des mesures contre les licenciements, les délocalisations et pour l'investissement... C'est une série de sanctions contre les entreprises jugées mauvaises élèves... Les économistes disent plutôt non à ce regard punitif sur l'entreprise... - hausse du smic, même chose, attention au principe de réalité... - sécurité sociale professionnelle, ils sont plutôt pour Et puis un socialiste donne son avis, Gérard Collomb... "On ne peut pas raconter nm porte quoi dit le maire de Lyon", incendiaire... Ce proche de Dominique Strauss Kahn estime que l'aile gauche du parti a fortement pesé dans la rédaction du projet... Attention, en 1981, nous avons été élus sur la promesse de rompre avec le capitalisme et on est vite revenu... En tout cas en temps de crise, les super riches sont l'objet de toutes les attentions... Les folies des milliardaires sont à la Une de « L'Express »... « Alternatives économiques » estime que l'un des clés de la lutte contre la crise économique et sociale, c'est que les super riches gagnent moins. Ils ont rompu les amarres avec le reste de la société. (ND) Et un petit tour à Cannes pour finir... (BD) Ca commence bien, la presse est très élogieuses pour le film de Mathieu Amalric projeté hier, « Tournée », histoire de strip-teaseuses américaines en tournée dans les villes de France. Eric Neuhoff par exemple dans le Figaro... « Amalric s'embarque dans l'aventure comme dans un grand 8. Il a raison. Il y a ici quelque chose de gaiment dépressif, une énergie brouillonne, une ambiance à la Fellini, la santé en moins. (…) A noter le fabuleux moment où le héros séduit la caissière d'une station service dans la nuit de l'autoroute. Ils plaisantent, sourient, une vitre les sépare. Tout est possible il ne se passera rien. De ces minutes il leur restera beaucoup mieux un souvenir. A l'heure de la rigueur et de Photoshop, Cannes fait un bel accueil à des filles nues au corps imparfait. Bon week-end !

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.