"Pas de train ?... Pas de bus ?... Prenez un Airbus !"... Le conseil est en Une du Canard Enchaîné... Le journal s'amuse : "Les bons conseils de Christine Lagarde aux usagers"... Bon, si vous êtes censé être un usager des transports en commun ce matin... je sais, vous n'avez pas envie de rire... Alors, dans vos journaux, vous trouverez tout, région par région, sur ce qui roule, sur ce qui ne roule pas... "Un mercredi noir où chacun cherche sa voie", note Le Dauphiné Libéré... Mais après la question : "Qu'est-ce qui roule ?"... vient tout de suite l'autre interrogation : "Est-ce que ça va durer ?"... C'est le titre du Parisien-Aujourd'hui en France... C'est aussi, en filigrane, de quasiment tous les commentaires... "Les trains s'arrêtent mais on discute encore", note Ouest-France, plein d'espoir... Pour Libération, les choses sont claires : c'est "La négo ou le chaos"... "Face à la grève qui a débuté aujourd'hui, le gouvernement, pour éviter un conflit prolongé, a déjà entamé des discussions avec les syndicats", écrit le journal... "Les grévistes face à l'opinion", titre Le Figaro... qui publie également les résultats d'un sondage OpinionWay... où "84% des Français pensent que le gouvernement ne cèdera pas"... et où 2 personnes interrogées sur 3 jugent cette grève contre la réforme des régimes spéciaux injustifiée... Alors une fois posés tous les constats... la grève jusqu'à quand ?... Personne n'en sait rien... On oscille, ce matin, entre spéculations argumentées et boule de cristal... Alors bien sûr, beaucoup de commentaires... D'abord, ceux qui encouragent le gouvernement à tenir mordicus... C'est le cas de Paul-Henri du Limbert, dans Le Figaro... "Aller au bout de cette réforme, c'est vaincre le signe indien... c'est se donner les moyens de mener toutes les autres"... Mais attention à "la grève piège", écrit Dominique Seux dans Les Echos... "L'idée séduisante selon laquelle le chemin du changement s'aplanira dès que les syndicats auront mordu la poussière sur le dossier des retraites, est à la fois imprudente et optimiste... "Imprudente, parce que les autres réformes auront besoin des syndicats... et optimiste, parce que les sondages de ces derniers jours disent que les Français sont déçus par une politique économique qui n'a pas déclenché le choc de confiance et les changements promis"... Alors donc nous entrons dans un face à face... "Deux légitimités s'affrontent dans une partie très sociale", écrit Daniel Ruiz dans La Montagne... "une partie très sociale dont on sent bien qu'elle pourrait glisser rapidement sur le terrain politique"... Le terrain politique, tiens, dans Charlie Hebdo... "Margaret Thatcher, première dame de France"... L'hebdomadaire satirique que "20 ans après la Dame de fer, Sarkozy veut incarner la droite inflexible"... Anne-Sophie Mercier écrit que "Sarkozy veut gagner ses galons de chef d'Etat... Et le conflit social, eh bien c'est un vieux truc... le coup de l'épreuve initiatique qui creuse le visage, approfondit les rides et vous installe durablement dans la mythologie populaire... Il y a eu Reagan et les contrôleurs aériens... Thatcher et les mineurs... Préparez-vous au troisième épisode : Sarko et les cheminots"... Sauf que... Pas sûr que ça dure... "Aujourd'hui, on a le sentiment que, des deux côtés, on se satisferait de 4 à 5 jours de grève", écrit Pierre Taribo dans L'Est Républicain... qui constate que "si chacun roule des mécaniques, personne ne souhaite pourrir la situation"... Oui, confirme Gilles Dauxerre dans La Provence, "hier soir, le ministre du Travail a enfin reçu le secrétaire général de la CGT... qui a accepté d'ouvrir des négociations sur les régimes spéciaux de retraite avec les directions des entreprises concernées et les représentants de l'Etat... Mine de rien, c'est une concession importante... et peut-être le début d'une issue raisonnable, dans laquelle personne ne perdrait la face... Tout semble réuni pour que ce conflit ne dure pas", conclut l'éditorialiste de La Provence... qui rêve un peu : "Et si ce bras de fer débouchait enfin sur un climat social apaisé, respectueux et constructif ?"... Alors "le scénario soft de la négociation"... C'est une des possibilités, admet Libération ce matin... Autres scénarios possibles, selon le journal : celui du conflit généralisé... ou pire, le scénario noir du pourrissement... Et dans son éditorial, Laurent Joffrin rappelle que les grévistes de novembre ne sont pas des nantis... "Certes, ces retraités-là sont moins à plaindre que d'autres salariés... Mais on conviendra toutefois que, dans l'ordre des privilèges, ce sont des lilliputiens"... L'éditorialiste qui, bien sûr, concède que "cet utile rappel ne résoud pas le problème du financement né de l'immense progrès que représente l'allongement de la vie dans les sociétés modernes"... C'est l'un des arguments que dénonce Pierre Laurent, dans L'Humanité... "Vous avez gagné 4 ans", lançait cyniquement Nicolas Sarkozy aux cheminots des ateliers du Landy", rappelle l'éditorialiste... "Et la réponse sarkozyste d'en découler... "Puisque vous vivez plus, travaillez plus"... Le choix de société est clair : toute année d'espérance de vie gagnée doit être utilisée à travailler plus longtemps"... Et l'éditorialiste s'interroge : "D'autres solutions de financement ne sont-elles pas envisageables ?"... L'une de ces autres solutions, vous la trouverez dans Charlie Hebdo... C'est Jacques Eliez, de la CGT-RATP, qui l'explique... "Il faut adapter le régime des retraites à la réalité du monde de 2007... Quand aujourd'hui une machine remplace dix employés d'hier, il faut la faire contribuer sur cette part sociale... Bref, élargir l'assiette des cotisations aux revenus du capital"... La journaliste de Charlie Hebdo conclut que de cette option-là, il ne faut surtout pas en parler : les Français risqueraient d'être pour... Alors bien sûr, sur ce mouvement, vous lirez aussi, dans La Croix, "10 questions par temps de grève"... dans Le Figaro, que la presse étrangère invite le gouvernement à tenir bon... dans Paris-Normandie, Libération et L'Humanité, différentes paroles de grévistes... Et puis, côté presse économique... les craintes sur cette menace de plus pour une croissance déjà fragile, dans Les Echos... et les inquiétudes des commerçants... Dans La Tribune, ils expliquent qu'à Paris, les grands magasins ont vu leur fréquentation baisser de 60% le mois dernier, durant les deux jours de grève... Alors en même temps, cette grève, elle fait s'interroger plusieurs commentateurs sur la place de l'opposition... Dans L'Alsace, Patrick Fluckiger constate "l'impuissance du club des 5"... à savoir : le PS, le PC, les Verts, le MRG et le PRG... Mais cette absence de la gauche, "est-ce un avantage pour le pouvoir ?", s'interroge Jacques Guyon dans La Charente Libre... "Pas sûr", répond-il... "Certains s'inquiètent de cette béance idéologique qui laisse un désert entre Sarkozy et Besancenot... Or, il n'y a pas que la nature qui a horreur du vide : la politique aussi"... Et si cette absence de la gauche n'était due qu'à un homme ?... François Hollande... Dans Le Parisien-Aujourd'hui en France, "l'interminable fin de règne de François Hollande"... Philippe Martinat signe un véritable réquisitoire... "Depuis la rentrée, le jovial Hollande, virtuose de la politique, n'est plus que l'ombre de lui-même... 'Il est devenu méchant, agressif, parano', glisse l'un de ses ex-amis... 'François a raté le coche : il aurait dû abandonner le PS après les résultats honorables du second tour des législatives', regrette un député"... Le portrait donc d'un Premier secrétaire du PS affaibli, qui ne parvient plus à contrôler le cours d'un parti émietté... Et sinon, dans la presse... Vous lirez "la vie sans horizon des enfants du Darfour"... Le supplément numérique du Parisien-Aujourd'hui en France... et dans Libération, la polémique autour du Champix, le médicament anti-tabac... Et puis, dans Le Figaro Economie, pour finir, vous apprendrez que "le vol fait perdre 4,5 milliards chaque année au commerce français"... "Le vol à l'étalage fait recette"... Et bien sûr, c'est le consommateur qui paie l'addition au final... Dans un monde sans voleurs, les prix pourraient baisser de 0,5%...

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.