C’est un reportage de la BBC… sur son site internet… il s’appelle le sale secret, Dirty secret de Raqqa…

Et il raconte « l’exode de ce qu’on appelait l’état islamique »…. comment l’armée de Daesh a été évacuée par camions le 12 octobre quand sa capitale  était en train de tomber…  Un accord avait été trouvé entre Daesh et les forces démocratiques syriennes..

La BBC a recueilli des témoignages des camionneurs qui ont mené l’évacuation… Ils se sont retrouvé avec des femmes et des enfants, mais aussi  “des centaines de combattants, des tonnes d’armes et de munitions », La BBC raconte l’odyssée dans le désert, et la montre, on a des films des camions qui défilent, des images jamais vues … C’est une démonstration de journalisme complet.

Et c’est aussi une menace qui revient… parce que des combattants étrangers ont été évacués aussi… La BBC a rencontré un français… Abu Basir al-Faransy,  « Certains de nos frères français sont repartis pour la France pour mener des attaques »… et on reste avec ce qui est une vantardise de combattant perdu, ou une menace qui ne surprend même plus…

Et les menaces sur la planète, dénoncée par 15 000 scientifiques…

Dans cet appel dont nous avons parlé, que l’on peut lire en intégralité dans le Monde… Il faut en passer par l’écrit, pour bien intégrer l’état de la catastrophe planétaire… Surpopulation, déforestation, reprise des émissions carbones et intégrer le ton prophétique

« Mise en garde des scientifiques à l'humanité : deuxième avertissement. " 

Le premier date d’il y a 25 ans… « Si nous voulons éviter de grandes misères humaines, il est indispensable d'opérer un changement profond dans notre gestion de la Terre et de la vie qu'elle recèle. " disaient d’autres savants en 1992…

Rien n’a changé et nos progrès sont insuffisants

Nous poussons les écosystèmes au-delà de leur capacité à entretenir le tissu de la vie…  

Les mots des scientifiques résonnent comme ces mots que le prophète inscrits sur les murs dans les récits bibliques

Et cela it un état de la conscience; dans la Dépêche, le photographe et militant de la terre Yann Artus Bertrand raconte ceci..

« L’autre jour j’étais dans une école où je présentais mon film Planète Océan, devant des ados de 13-14 ans. D’un coup il y en a un qui m’a demandé, « Monsieur c’est quand la fin du monde’’. Et je lui ai répondu que je n’y croyais pas. Mais j’ai demandé à tous combien croyaient à la fin du monde. Eh bien 70 % des bras se sont levés. Mais ils n’ont pas peur, c’est une acceptation. »

Nos enfants acceptent la fin du monde… Que fait-on de cela. 

Mais nos journaux ont quand même des solutions pour sauver le monde… 

Yann Artus Bertrand croit en l’amour… « il n’y a que l’amour qui peut sauver le monde en le regardant avec moins de cynisme, moins de scepticisme… »

Les savants sont plus durs. Dans l’appel des scientifiques… Ils réclament ceci. 

« Réduire encore le taux de fécondité en faisant en sorte qu'hommes et femmes aient accès à l'éducation et à des services de planning familial », ça c’est du volontariat…

Mais aussi

« Déterminer à long terme une taille de population humaine soutenable et scientifiquement défendable tout en s'assurant le soutien des pays et des responsables mondiaux pour atteindre cet objectif vital. »  

C’est presque un appel à une coercition mondiale au nom de l’espèce…  

Et là, il y a un débat moral et démocratique…

On nous demande aussi de manger autrement…

« Promouvoir une réorientation du régime alimentaire vers une nourriture d'origine essentiellement végétale »…

Disent les savants de l’appel des 15000. La viande, voilà l’ennemie… Dans Usbec et Rica, on a ce constat… L'empreinte écologique des producteurs de viande équivaut à celle de l'Allemagne… 

C’est l’étude d’une ONG qui soutient l’agriculture de proximité, elle s’appelle grain…  et elle joue des comparaisons…et désigne l’ennemi…

JBS, le géant brésilien de la production de boeuf, Tyson, le producteur de poulets, boeufs et porcs américain, et Cargill, l’un plus gros fournisseur d'ingrédients alimentaires au monde. A elles trois, ces entreprises relâchent autant de gaz à effet de serre que la France !

La viande industrielle, voilà l’ennemi… Mais quand on lit cela si vite, et quand on le dit… qu’entendent les gens, et qu’entendent ceux qui vivent de la viande, au quotidien…

Dans le bien public… j’ai lu deux pages en défense de la filière viande… ça ne parle pas du réchauffement climatique, mais d’un soupçon sanitaire… un article du canard enchainé affirmant que de la viande contaminée par la tuberculose bovine pouvait finir dans nos assiettes.

Réponse de la profession… 

En France, on ne joue pas avec la sécurité des consommateurs ! 

« En France, plus de 99 % des cas de tuberculose chez les humains sont dus à la souche humaine de la maladie. Je suis outrée de lire que les vaches abattues sont infectées » … Parole d’Emilie Jannin, éleveuse, de la confédération paysanne… 

Et on découvre dans le Bien public ce que subissent déjà des éleveurs… au nom de la santé publique. En Côte d’or… "120.000 bovins sont passées cette année au dépistage de la tuberculose… Mille cent ont réagi au test. 498  ont été abattus.  Au final, la maladie ne touchait que trois bovins. »

Et on pense à ces éleveurs, à qui je racontais ce matin qu’ils étaient aussi responsable de notre fin du monde…

Et pour finir, grandeur et décadence d’un géant de l’industrie

General Electric, qui va donc s’infliger « une cure d’austérité drastique », disent les Echos… pour relever une action défaillante…  Inquiétude au passage… GE est aussi une entreprise française… qui a racheté les activités énergie d’Alstom…  et ce rachat a déçu les américains… 

L’est républicain raconte les perplexités des employés de GE à Belfort, et cette perplexité contraste avec l’arrogance passée de GE (c’est dans les Echos) quand son PDG Jeff Immelt, pour ses déplacements, dans le monde, était suivi par un deuxième avionvide, pour le cas où il aurait fallût suppléer à une panne… 

Chacun à sa mémoire et ses splendeurs…

Dans l’humanité, vous lirez la visite de Stephane Bern , monsieur patrimoine d’Emmanuel Macron, au musée de l’histoire vivante de Montreuil…. Et on apprend qu’une mémoire se perd en France. La maison de Henri Barbusse à Aumont et celle de Jean Jaurès à Castres seraient menacés… Que perdons nous ?

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.