(Patrick Cohen) Dans la presse ce matin : petites révolutions

(Bruno Duvic) Ici, des religieuses voilées croisent des dames à talons aiguilles devant le distributeur de billets. Pendant longtemps, il déroulait ses instructions en latin... Bienvenue dans la cité du Vatican, derrière la basilique Saint Pierre. 450 résidents permanents seulement - des religieux et laïcs au service du pape. Visite guidée sous la plume de Mathilde Auvillain dans le mensuel Terra Eco . Elle réserve quelques surprises.

Sous le pontificat de Jean-Paul II, l'ancienne gare du Vatican est devenue un magasin de luxe. A quelques dizaines de mètres du couvent des sœurs de Calcutta, un arsenal de montres suisses et de chaussures en cuir made in Italy ; sous les armoiries du Saint Siège, des collections de dessous griffés.

Une tour crénelée au milieu des 44 hectares : c'est l'IOR, la banque du Vatican. Son hall résonne du chuchotement mécanique des compteuses de billets. Mais quand le soir tombe, ce sont les chapelets que l'on égrène, les prières que l'on chuchote.

Et si ce monde discret jusqu'à l'opacité, conservateur jusqu'à l'arthrose était en train de vivre sinon une révolution, en tout cas de vrais changements ? Une semaine de synode (réunion de cardinaux, d'évêques, d'experts) sur la famille, et déjà, constate Le Figaro , le débat est objectivement clos. « C'est la ligne réformatrice soutenue par le pape François qui l'emporte ». Un document d'étape vient d'être diffusé, La Croix en publie de larges extraits. Fil rouge : retenir les éléments positifs de la vie familiale, y compris chez ceux considérés jusqu'ici en situation irrégulière.

Si l'Eglise affirme que des « unions entre personnes du même sexe ne peuvent être assimilées au mariage entre un homme et une femme », elle reconnait aussi que dans ces couples, il existe « des cas où le soutien réciproque va jusqu'au sacrifice, aide précieuse, pour la vie des partenaires. » « Les personnes homosexuelles ont des dons et des qualités à offrir à la communauté chrétienne. »

Autre changement relevé par Jean-Marie Guénois dans Le Figaro : l'accès à la communion pour certains divorcés remariés devrait être rendu possible assez vite. « François est en rupture avec Jean-Paul II et Benoit XVI », constate le journal. Sur son site Internet, l'hebdomadaire La Vie se réjouit : « C'est la fin du tout ou rien de la pastorale familiale. »

« François, comment il réforme le Vatican », couverture d'Enjeux Les Echos du mois d'octobre. Le mensuel détaille toutes les nominations et réformes lancées par le pape pour remettre de l'ordre dans les comptes du Saint-Siège. Nouveau ministre de l'économie (entre guillemets) Mgr Pell, un homme à poigne, surnom : « Pell Pot ». Chantier en cours. Des cabinets privés passent les documents comptables au peigne fin. Il faut attendre avant d'en voir les résultats. Déjà, un haut fonctionnaire du Vatican soupire : « Même le régime des retraites devra être remis à niveau. »

Encore un Nobel français

Petite révolution : la France découvre qu'elle n'est pas que dépressive. Deux Prix Nobel sur six possibles cette année. Toutes catégories confondues, relève le Huffington Post , la France est le quatrième pays le plus récompensé, loin derrière, cela dit, les Etats-Unis, la Grande Bretagne et l'Allemagne. 350 Nobel américains, 61 français.

Dernier en date, en économie, Jean Tirole. Inconnu du grand public hier matin, toute la presse le revendique 24 heures plus tard. Il est toulousain se réjouit La Dépêche du Midi . Nan, il est troyen répond L'Est éclair . Le Nobel a grandi à Troyes puis après un passage par les Etats Unis, il a fondé l'école d'économie de Toulouse. Certains l'avaient mis à la Une avant même son prix comme l'hebdomadaire Challenges sorti jeudi, toujours en kiosque. Couverture sur nos économistes stars. Et parmi les quatre en photo, le Nobel. Ils ont eu le nez creux, chez Challenges , sur ce coup.

Alors de quelle tendance est-il ce chercheur récompensé notamment pour ses travaux sur la régulation des oligopoles, ces marchés où il y a quelques acteurs dominants qui menacent de tout écraser ? Il est « libéral mais pas trop » répond Libération , partisan d'un Etat fort mais pas d'une régulation qui tue l'initiative privée. Pour L'Opinion , c'est le succès d'un autre modèle français. Car à l'école d'économie de Toulouse, Toulouse School of economics, qu'il a co-fondée, les capitaux privés cohabitent avec l'argent public. « L'école démontre que l'on peut être entrepreneur au sein d'une université », dit le nouveau lauréat

Ce mélange privé-public, c'est bien ce que lui reproche Laurent Mauduit sur Mediapart . Il fait même de la vedette du jour « le prix Nobel des imposteurs de l'économie », promoteur de l'OPA du monde de la finance sur l'enseignement et la recherche économique. Mauduit dénonce également ce jury du Nobel de l'économie qui a pris la détestable habitude depuis deux décennies de ne récompenser que le courant néo-libéral à quelques exceptions près, comme Paul Krugman en 2008.

Des travaux de Jean Tirole, la presse retient notamment ce matin cette proposition de réforme du marché du travail, qui date de 2003. Une taxe sur les licenciements pour inciter les entreprises à y réfléchir à deux fois mais, en échange, plus de distinction CDD/CDI, un contrat de travail unique qui offrirait des droits croissants au fil du temps. Et allègement des procédures administratives et judiciaires de licenciement. Quelle influence sur les politiques ? Devant Jean-Marc Vittori, Jean Tirole fait cet aveu : « 90% de nos travaux ne les intéressent pas. Mais 10% c'est essentiel »

Quoi d'autre dans la presse ?

Vol MH370, les soupçons d'un ponte de l'aviation. Article du Parisien-Aujourd'hui en France . Le ponte en question est le patron de la compagnie Emirates. Officiellement le vol de la Malaysian Airlines qui faisait le trajet Kuala Lumpur-Pékin s'est abimé en mer faute de carburant, aucune trace. « Il y a quelque chose qui ne colle pas dit Tim Clark. A l'évidence, certaine personnes savent ce qui s'est passé. »

Les intermittent du spectacle, pas de réforme avant 2016. Les nouvelles modalités d'indemnisation négociées au printemps dernier ne s'appliqueront pas avant l'expiration de l'actuelle convention Unedic, 30 juin 2016. C'est ce que croit savoir L'Opinion .

Un gamin français de 13 ans déjà recruté par l'équipe de foot de Chelsea. Il s'appelle Nicolas Tié. Gardien de but très prometteur qui joue à Poitiers. Il vient de signer avec le club londonien un contrat qui entrera en vigueur l'année de ses 16 ans. C'est à lire dans L'Equipe .

Et puis une soirée parisienne racontée par Ariane Chemin dans Le Monde . La journaliste se souvient de cette époque où la seule présence de Dominique Strauss Kahn dans un restaurant ou à une fête suffisait à faire fuir ses anciens camarades socialistes et toute personne soucieuse de sa réputation. Les temps ont changé manifestement. Samedi dernier, quartier Bastille, l'une des personnalités incontournables de la communication à Paris, Anne Hommel fêtait son anniversaire. DSK en était. Et aussi les numéros 1 et 2 du PS, Jean-Christophe Cambadélis et Guillaume Bachelay, Jean-Marie le Guen, et même, selon les témoins Manuel Valls. Et puis une pléiade d'avocats, de journalistes, de spécialistes de sondages. Même Anne Sinclair est passée claquer la bise à son amie Anne Hommel. Elle revenait, précise Ariane Chemin d'un autre anniversaire, celui de l'école de journalisme de Lille, où elle avait invité les étudiants à se méfier des connivences.

A demain !

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.