Patrick COHEN : A la Une de la presse : débat sur l'intégration... Bruno DUVIC : Même dans la gentille Suède, souvent présentée comme un paradis social-démocrate où tout le monde s'aime, le climat se dégrade... C'est à la Une du International Herald Tribune, ce matin. Il y a dimanche prochain des élections en Suède. Et un parti anti-immigration pourrait entrer au Parlement. Ce serait une première. Il pourrait même se trouver dans un rôle d'arbitre. Le parti s'appelle Les Démocrates Suédois. Son leader veut diminuer l'immigration de 90%. Pour lui, la croissance de la population musulmane est la plus grande menace pour son pays depuis la Seconde Guerre mondiale. Même en Grande-Bretagne (que beaucoup voient comme un Eldorado où les communautés peuvent cohabiter), même en Grande-Bretagne les gens du voyage sont maltraités. La preuve sur Rue89 : on assiste à l'expulsion de 7 familles dans l'Essex. Pourtant, le terrain leur appartient. Mais ils n'ont pas obtenu de permis de construire. Les rêves d'intégration et de cohabitation sont de plus en plus fragiles en Europe. Que dire de ce qui se passe en France en particulier... Les signes viennent de toutes parts. Ouest-France et L'Humanité reviennent sur l'incendie volontaire d'un camp de demandeurs d'asile afghans dimanche, à Cherbourg (nous vous en parlions dès lundi sur France Inter). Et puis il y a le débat, violent, autour de la politique de sécurité du gouvernement depuis cet été. Patrick COHEN : Pour poser le décor, retour à La Villeneuve... Bruno DUVIC : C'est le quartier de Grenoble qui s'était enflammé cet été. Pour Lyon Mag, Amine Chaali est retourné à La Villeneuve... Il a rencontré Monique, ancienne militante socialiste. Mais en 2007, elle a voté Sarkozy. "Une minorité de jeunes, souvent d'origine maghrébine, tient le quartier en otage. Ca suffit !". Il a rencontré Alain, vieux soixante-huitard écolo. Langage très direct : "on sait que mettre plus de 40% d'immigrés dans un quartier, ça fout le feu". Que se passe-t-il ? C'est d'autant plus troublant que ce quartier de La Villeneuve, à l'origine, se voulait modèle. Dans les années 60, s'y étaient installés des locataires et des propriétaires, des cadres et des ouvriers, des étrangers et des Français de souche. Mais au fil des années, le quartier de l'Arlequin, à La Villeneuve, s'est ghettoïsé. Patrick COHEN : Ghettoïsation des quartiers... Un sociologue porte un nouveau regard sur le phénomène... Bruno DUVIC : Il en était question sur France Inter dans "Controverse", d'Audrey Pulvar, juste avant 8 heures. Ce sociologue, Hugues Lagrange, est également interrogé dans Le Monde. Revenons sur le sujet, car il fait vraiment tomber un tabou : « il y a dans les quartiers dits "sensibles" de grandes banlieues parisiennes un surcroît d'inconduite des jeunes Noirs, écrit Hugues Lagrange. Et ce n'est évidemment pas une question de couleur de peau ». Il place le facteur culturel au coeur de son analyse. Car il est encore plus précis : les jeunes originaires des pays du Sahel (Sénégal, Mali, Mauritanie) rencontrent plus de difficultés que d'autres. L'éducation dans les familles, les rapports hommes-femmes, jouent un rôle dans cette dérive... dérive d'autant plus importante qu'il n'y a pas de mixité des populations dans ces quartiers. "Il vaut mieux dire les choses, même si elles nous gênent. Je ne parle pas d'ethnie ou de race, je parle des origines culturelles", dit le sociologue. "Parce que je suis convaincu que les sociétés sont modelées par leurs langues, leurs histoires, leurs conditions de vie et leurs modèles familiaux. Ce qui pose problème, ce n'est pas qu'on accueille autant d'immigrés, mais qu'on les accueille aussi mal, qu'on les mette à part dans des quartiers. Je suis complètement en désaccord avec la politique actuelle d'hostilité vis-à-vis des migrants. L'attitude de fermeture envoie un signal qui contribue à la crispation. C'est la pire des réponses. Oui, l'intégration est possible, dit Hugues Lagrange. Un minimum de mixité favorise une intégration progressive. Les femmes sont un levier de transformation. Ce qui favorise le plus la réussite scolaire d'un enfant, c'est le niveau culturel et l'insertion professionnelle de la mère". Patrick COHEN : Le sociologue ne parle pas d'ethnies, et pour cause : les statistiques ethniques n'ont pas cours en France... Bruno DUVIC : ...Pour éviter qu'une catégorie de population se trouve stigmatisée... C'est ce qui est reproché au gouvernement. "Spectaculaire cafouillage sur les Roms", titre Le Parisien-Aujourd'hui en France. C'est une circulaire, signée le 5 août par le directeur de cabinet de Brice Hortefeux, qui visait spécifiquement les Roms. "Cela va à l'encontre des principes généraux du droit", dit un avocat dans Le Parisien. Fureur de Nicolas Sarkozy. La circulaire a été réécrite hier soir. "Hortefeux hors-la-loi" : Libération ne pouvait trouver meilleure actualité pour son dossier du jour : c'est un appel commun avec SOS Racisme et la revue de Bernard-Henri Lévy, "La Règle du Jeu", contre la politique de discrimination instaurée par Nicolas Sarkozy (ce sont les termes employés). "Touche pas à ma nation" : c'est le titre de l'appel. "Sous le faux prétexte d'assurer la sécurité des Français, écrivent les signataires, le pouvoir tend à imposer une idée aussi simple que malhonnête : les problèmes de notre société seraient le fait des étrangers et des Français d'origine étrangère". Pour Laurent Joffrin, dans l'édito de Libération, "à la vision républicaine de la France, qui ne distingue pas les origines de ses citoyens, on substitue discrètement une idée ancienne fondée sur le droit du sang et l'origine ethnique". Plus largement, Joffrin dresse le constat d'une "front-nationalisation de la droite". Dans son viseur, il y a notamment Elisabeth Lévy, souvent estampillée "chroniqueuse néo-réac". Dans l'édito de sa revue Causeur, ce mois-ci, elle prend pourtant ses distances avec la politique du gouvernement, et notamment les déchéances de nationalité. "La nationalité ne se reprend pas". Et elle plaide pour le droit du sol, mais accompagné d'un "devoir du sol" : "On peut exiger des candidats au passeport qu'ils adhèrent non seulement aux lois, mais aussi à ce qu'on appelle au sens large la culture". On le voit ce matin à la lecture de la presse : ce débat sur l'intégration est loin d'être clos. En tout cas, à en croire un sondage IPSOS pour Le Point, l'opération séduction des électeurs Front National est en train de réussir : le Président a gagné 20 points de popularité chez les sympathisants entre août et septembre. Patrick COHEN : Rapidement, les autres Unes de la presse... Bruno DUVIC : "L'Elysée a violé la loi" : la loi sur le secret des sources des journalistes... C'est la Une du Monde. Dans l'affaire Woerth, les services de renseignement ont été utilisés pour identifier l'un des informateurs du Monde. Le journal porte plainte contre X. "Le débat sur la mixité à l'école est relancé"... C'est à la Une du Figaro. Des chercheurs, en France et à l'étranger, remettent en cause ce qui semble être un acquis irréversible. "Coup de frein sur les aides à l'immobilier" : première page de La Tribune. C'est la conséquence des mesures d'économie budgétaire. "CAC 40 : des profits au zénith"... au zénith et à la Une de L'Humanité. "La cagnotte est de 41 milliards d'euros, et il n'y aurait pas d'argent pour les retraites !", s'exclame L'Huma. Enfin, "Lyon relance la saison" : première équipe en Ligue des Champions ce soir. C'est en manchette de L'Equipe évidemment. Dans sa chronique du journal, Didier Braun relève qu'il y aura cette année trois clubs de différents quartiers de Londres en Ligue des Champions. Après lecture, on fantasme sur la même chose à Paris : le Racing Saint-Cloud contre le Dynamo Clignancourt... On en est loin... A demain...

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.