La guerre des hosties made in france; Juncker, alcoolo et bipolaire? il se défend. Macron fait un pas de plus vers sa candidature, mais ss ouvrir beaucoup sa porte

8H30 la revue de presse, bonjour Hélène Jouan

On commence par ce qui pourrait être un nouveau scandale de l’abandon du made in France

En plein maelstrom politique autour d’Alstom, l’attention d’Alain Rémond, de la Croix été attirée par une lettre parue hier dans le courrier des lecteurs de son journal, lettre qui tirait le signal d’alarme sur un autre scandale : la mort programmée de l’hostie made in France ! Les hosties fabriquées par des religieuses françaises subissent en effet la rude concurrence des hosties produites industriellement en Pologne. Prix ultra compétitifs, on trouve le lot de 1000 hosties françaises pour près de 18 euros sur internet, alors que les polonaises sont bradées à 14. Colère du lecteur de la Croix : « nos évêques doivent exiger que tous les diocèses s’approvisionnent en France ! Nous devons communier français ! » Voilà un nouveau front sur celui du patriotisme économique pour le ministre des Cultes que vous êtes Bernard Cazeneuve

Plus sérieusement Hélène, à la Une ce matin, l’Europe au pied du mur

Avec un discours attendu aujourd’hui du président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker. Discours sur l’état de l’Union, dans une Europe déboussolée, entre Brexit et urgence migratoire, Juncker se doit d’amorcer un sursaut européen. Les Echos croient savoir qu’il y aura du concret dans ce discours, mais n’en disent guère plus car c’est hier soir, dans sa chambre d’hôtel, que Juncker tout seul aurait peaufiné son texte.

Mais au fait Juncker, c’est bien cet homme » usé, vieilli, fatigué, bipolaire, absent et un peu alcoolo ? » Il faut lire en dernière page de Libération, le portrait de jean Claude Juncker signé Jean Quatremer. Morceau de bravoure pour tenter de faire pièce à cette réputation que les allemands, notamment, ont fait au président de la commission, un président « Ratlos und Müde » titrait cet été un grand quotidien allemand, « impuissant et fatigué qui a échoué à faire de la commission un organe politique ». « Verre de rage », c’est le titre, Verres comme ceux dont le président de la commission abuserait. « Vous croyez que je serais encore en poste si j’étais au cognac au petit déjeuner ? » s’énerve t il. Sauf que pendant leur déjeuner, Quatremer relève tout de même « qu’il a avalé 4 coupes de champagne, accompagnées d’une simple salade ». Ses titubements, son sketch au sommet de Riga, on l’y voyait coller une bise sur le crâne chauve du premier ministre belge ou encore accueillir Viktor Orban par un tonitruant « Salut dictateur » suivi d’une grande mandale : rien à voir avec la dive bouteille se défend til, il a un problème d’ équilibre depuis un accident de la route, quant à sa familiarité, il s’en explique « orban ? je l’appelle toujours dictateur, je suis comme ça, dès qu’on n’est pas dans le moule on est forcément fou ou alcoolique ». Ce dont Quatremer lui donne quitus, « de fait dit il, un officiel européen ne peut manifestement être qu’ennuyeux, ou s’il se comporte comme un être humain, fou ou alcoolique. » Mais alors pourquoi une telle campagne ? « Je me suis fait beaucoup d’ennemis » argue Juncker »les Etats n’étaient plus habitués à une commission à l’initiative ». Un président en défense donc, et le correspondant à Bruxelles de Libé qui semble l’enjoindre à ne pas se laisser « démonétiser par ceux qui rêvent dit il d’une europe molle »

Ce matin un autre homme également objet d’attaques, et également à l’offensive

« Je suis tombé par terre, c’est la faute à voltaire, je suis tombé dans l’eau c’est la faute à…Macron »Rime pas terrible, mais le journal L’Opinion raconte ce matin comment au gouvernement, on est tenté d’écrire un nouveau film « Merci Macron » ! Macron, coupable dans l’affaire Alstom, d’avoir « levé le pied depuis un an » comme l’en a accusé Michel Sapin, dans le dossier de l’extraction du sable dans la baie de Lanion, cette fois c’est Ségolène Royal qui l’a « chargé », dans la liquidation du producteur de barquettes d’aluminium Ecopla. « Encore la faute à Macron »

Ecopla justement…le réalisateur du vrai film « Merci Patron », François Ruffin raconte dans le numéro de Fakir de septembre octobre…la longue et douloureuse faillite de cette entreprise située dans l’Isère, à laquelle Macron, est resté totalement hermétique jusqu’à…l’émission de Nicolas Demorand sur France inter il y a 10 jours, l’ex ministre avait été interpellé en direct par un auditeur, et jusqu’à lundi, puisque lundi, il a finalement reçu 6 de ses salariés dans son Qg de Montparnasse, accompagnés par Ruffin. François Ruffin raconte par le menu les interpellations incessantes depuis février 2013, de ces salariés aux prises avec un actionnaire sino-australien peu scrupuleux, à l’intention de Macron, d’abord conseiller du président, puis ministre de l’économie. « Depuis 2 ans, accuse Ruffin, vous avez trouvé le temps de poser pour l’express, le point, Paris-Match, de digresser philosophiquement sur l’économie de la disruption, de lancer votre mouvement, mais vous n’avez pas trouvé le temps depuis 2 ans de répondre à ces courriers, de recevoir ces salariés, d’instruire le dossier. L’ironie c’est que vous envoyez vos marcheurs au porte à porte pour un sondage géant, mais la vôtre de porte reste fermée ». Vous qui invoquez à tout bout de champs le Réel, quand le réel ne colle pas avec votre schéma, vous le passez sous silence » « Macron nous a tuer » à lire dans Fakir

Et une longue interview d’Emmanuel Macron ce matin…

A lire dans le magazine le Un, signée Eric Fottorino. Pas de réponse spécifique aux salariés d’Ecopla, mais Emmanuel Macron y dénonce les blocages des partis et des syndicats qui ne s’intéressent qu’à ceux qui sont dans le système, il affirme que le cœur de la politique doit être l’accès, à la mobilité, à la culture et que la gauche doit se réapproprier le travail, il veut moins d’état dans l’économie et la société, il appelle à réconcilier les France dit il, refusant une défense de la laicité « revancharde », on croit deviner que c’est Valls qui est visé. Et puis enfin, il fait un pas de plus dans sa longue marche, « il n’y pas de condition extérieure à ma candidature » précise t il, comprenez que Hollande y aille ou pas, ce n’est pas mon problème. « la seule chose qui m’arrêterait, serait de voir que je deviens un obstacle aux idées que je porte. Tant que ce n’est pas le cas « Sky is the limit » conclut il…autant dire, qu’il ne s’en met pas beaucoup de limites

On termine Hélène par quelques couacs

Le Canard enchainé révèle ce matin qu’Eric Ciotti, patron Les républicains des alpes maritimes a tout fait pour échapper en 1991 au service militaire, François Fillon s’est même fendu d’une lettre au ministre de la Défense de l’époque jean pierre Chevènement pour lui éviter l’armée. Manque de chance Chevènement a démissionné à ce moment-là, c’était la guerre d’Irak, heureusement la grossesse de l’épouse du jeune Ciotti lui a néanmoins permis d’être exempté au titre de soutien de famille. C’est ballot cette planque, parce qu’Eric Ciotti est aujourd’hui celui qui réclame à cors et à cris le rétablissement du service militaire pour « inculquer dit il les valeurs de la république à la jeunesse »…

Couac, pour rire, j’en conviens. Hier La Manif pour tous s’est rappelée au bon souvenir des candidats à la présidentielle en publiant ses propositions. Parmi elles citées dans la Croix, la constitutionnalisation du mariage homme/femme, et bien sûr l’abolition du mariage pour tous. Mais aussi le renforcement des interdictions autour des pma ou des mères porteuses. Et voilà le couac : figurez vous que le Monde sous la plume de Paul Benkimoun, nous annonce ce matin que pour la première fois, des chercheurs anglais et allemands sont parvenus à faire naitre des souriceaux ..sans ovocytes ! exit donc le dogme, il faut une gamète mâle et une gamète femelle pour produire un être vivant. Une première scientifique évidemment très loin encore d’être transposable au genre humain, faut encore des femmes pour faire des enfants, mais pour combien temps ? La manif pour tous n’en a pas fini de courir après l’ordre ancien !

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.