c'est l'exclamation en Une de LIBERATION ce matin... Le ton est donné... "ce retour n'est pas le bienvenu" commente THE INDEPENDANT à Londres... Alors certes, constate DIE WELT en Allemagne, Silvio Berlusconi, c'est le "grand triomphateur"... EL MUNDO, le journal de la droite espagnole, applaudit : "l'Italie confie à Berlusconi son troisième mandat pour sortir de la crise"... mais ce qui ressort des éditoriaux, c'est "qu'une Italie malade et frustrée a choisi Berlusconi" comme le dit l'international HERALD TRIBUNE... "Vu de l'étranger, ce choix parait incompréhensible" écrit Olivier Chavaz dans LE COURRIER DE GENEVE... "Berlusconi est un homme du passé, et ses deux précédents passages au pouvoir n'ont strictement rien apporté à son pays"... En France aussi, les commentaires sont dans l'ensemble plutôt négatifs... Certes, Pierre Rousselin dans LE FIGARO, veut voir dans l'ampleur de la victoire de Berlusconi une bonne nouvelle... au moins "il pourra gouverner en ayant les coudées franches"... mais en même temps, analyse l'éditorialiste, "ce retour est en soi, un indice de la paralysie qui frappe le système politique italien"... Pour Patrick Fluckiger dans L'ALSACE, les électeurs italiens comme les français jouent au ping-pong entre la gauche et la droite... "Dans le vocabulaire démocratique, cela s'appelle l'alternance... en termes plus médicaux, on peut parler de malaise... si la première victoire de Berlusconi en 1994 était réellement celle du rêve et de l'espérance... le vote italien de 2008 relève plus du fatalisme que de l'élan d'une nation"... "La victoire de Berlusconi, c'est surtout le symptôme d'un pays qui va mal"... assure Fabrice Rousselot dans LIBERATION... Il faut dire que c'est "un personnage daté, façonné par les très tapageuses années 80" rappelle Olivier Picard dans les DERNIERES NOUVELLES D'ALSACE... Souvenez-vous, écrit l'éditorialiste, c'est lui "l'inventeur de la droite bling-bling en Europe"... Sauf qu'il a changé, Berlusconi... c'est l'analyse de Joseph Limagne dans OUEST FRANCE... "oh, il n'a pas changé d'allure bien sûr, il est resté fidèle à ses armes de séduction : dents blanches, visage lifté et large sourire... mais il s'est voulu moins provocant, plus rassembleur... reste à savoir si le naturel ne reviendra pas au galop... et si cette attitude nouvelle s'appliquera aussi à l'Europe"... car l'éditorialiste de OUEST FRANCE rappelle que "l'Union conserve le souvenir cuisant de relations difficiles avec les versions précédentes de l'Italie berlusconnienne"... Et c'est pourtant bien avec cet homme qu'il faudra cohabiter... C'est ce que dit Philippe Reinhard dans L'ECLAIR... "C'est avec lui qu'il faudra négocier et faire avancer l'Europe au cours des prochaines années... La France ne peut se permettre de diaboliser celui que les Italiens auraient installé au pouvoir... Si dérangeante soit-elle, l'élection italienne change la donne au sein de l'Union Européenne"... Et le cadeau est particulièrement empoisonné pour la tête de l'Etat français... LIBERATION rappelle cette déclaration de Silvio Berlusconi : "la première chose que je ferais après le vote, sera d'appeler Sarkozy... il a vu en moi un modèle"... Berlusconi, c'est "l'ami encombrant" commente du coup Michel Lespinay dans PARIS NORMANDIE... "au moment où la France va prendre la présidence de l'Europe, les avances du sulfureux homme d'affaires italien ne sont pas la meilleure des entrées en matière"... Et ça, tout simplement parce que, conclut Dominique Garraud dans LA CHARENTE LIBRE, "avec Berlusconi, le pire est toujours possible"... Retour à la politique française... Avec quelques ministres qui font les gros titres... Le ministre de l'Education d'abord... "Xavier Darcos reste ferme face aux lycéens" titre LE FIGARO... qui rappelle que justement les lycéens défilent de nouveau cet après-midi à Paris, contre les suppressions de postes... Dans cette interview, Xavier Darcos affirme ne pas vouloir revenir sur ces suppressions, ni sur la réforme plus globale des lycées... Il a tort, explique de son côté L'HUMANITE... car "dès 2009, il y aura davantage d'élèves dans le secondaire"... Autre dossier commenté là par le ministre de la Défense, Hervé Morin... C'est en Une de LA TRIBUNE ... "La Défense supprimera 42.000 emplois"... Le quotidien économique rapporte les propos ministériels... "l'objectif est de 6.000 suppressions par an sur une période de 6 ou 7 ans"... Il y a aussi dans les journaux, beaucoup de commentaires sur les nouvelles règles pour les demandeurs d'emplois..."Contrôles renforcés pour les chômeurs : le nouveau mode d'emploi"... c'est la Une de FRANCE SOIR... LE PARISIEN AUJOURD'HUI EN FRANCE constate "un emploi même loin de chez soi" et explique que "le gouvernement veut sanctionner plus durement les chômeurs qui refusent un poste trop éloigné de leur domicile"... Alors ces nouvelles règles du contrat de travail, encore à l'état de projet, vous les trouverez répertoriées dans quasiment tous vos journaux... et dans L'EST REPUBLICAIN, Rémi Godeau se demandent si "on ne diabolise pas une fois de plus les chômeurs, supposés profiteurs"... et prévient : "on attend de l'Etat plus de clémence et d'attention envers les ouvriers de plus de 50 ans, licenciés à la suite de la fermeture de l'usine, que pour les jeunes cadres sup remerciés avec fortes indemnités... l'arsenal anti-chômage ne peut se limiter à des sanctions, même s'il ne doit pas les écarter"... Et puis autre dossier qui amène beaucoup de questions et commentaires ce matin, les propos de Roselyne Bachelot... La ministre de la Santé a suggéré, cela ne vous a pas échappé, que l'Etat se désengage du remboursement des frais optiques... "Qui remboursera les lunettes" se demande les DERNIERES NOUVELLES D'ALSACE... Dans le DAUPHINE LIBERE, Didier Pobel s'interroge sur cette perspective qui "ne tombe pas au meilleur moment, en pleine crise sur le pouvoir d'achat... est-ce une courte vue ou une large vision ?"... Oui, "elle aurait peut-être dû y regarder à deux fois avant de nous lancer les lunettes dans les dents" écrit Xavier Panon dans LA MONTAGNE... pour qui "ce ballon d'essai ou cette gaffe ministérielle a en tout cas, crispé tout le monde"... "Mieux vaut être riche... que pauvre et myope" ironise L'HUMANITE... "On aura tout vu"' soupire Bruno Théveny dans le JOURNAL DE LA HAUTE MARNE... et il liste : "Réforme de la carte judiciaire, suppressions d'entités militaires, refonte des hôpitaux, des familles nombreuses qui ont failli perdre leur carte, la redevance télé pour les personnes âgées, les franchises médicales"... Autant de sujets qui expliquent d'autres titres de vos journaux ce matin... "Les députés UMP affichent leurs inquiétudes" lirez-vous dans LE FIGARO... "Les élus de la droite veulent être associés très en amont aux prises de décision"... Sophie Huet rapporte que les députés UMP voient s'amonceler les réformes et les mesures impopulaires sur lesquelles ils n'ont pas le sentiment d'avoir voix au chapitre... Sur le même thème, une députée UMP du Haut-Rhin, Arlette Grosskost, confie à FRANCE SOIR, son "impression de se soumettre béatement"... Et dans LA CROIX, l'interview d'Hervé Mariton, député UMP de la Drôme... "Il y a un vrai problème de méthode de gouvernement... pour bien réformer, il faut savoir ce à quoi on tient... quelles sont nos valeurs"... Egalement dans les journaux ce matin... "Avec le mari d'Ingrid Betancourt dans la jungle"... C'est LE FIGARO qui a accompagné Juan Carlos Lecompte sur les traces de sa femme... Au dessus de la jungle, il a envoyé 8.000 tracts illustrés de photos récentes de Mélanie et Lorenzo, les deux enfants de l'otage des Farc... Dans LE PARISIEN AUJOURD'HUI EN FRANCE, visite du "dernier village avant les Farc... à el Retorno... là où Ingrid Betancourt a été brièvement soignée dans un dispensaire... A lire dans cette double page du PARISIEN AUJOURD'HUI EN FRANCE, l'interview de Jorge Botero... écrivain colombien proche des Farc, qui explique : "le jour où les Américains participeront à la négociation, le problème sera résolu"... Et puis pour finir, ce regard sur l'Homme, avec un grand H... C'est un numéro spécial de SCIENCES HUMAINES... Une question en titre "Qui sommes-nous ?"... Le magazine se penche sur "les âges de la vie"... pour constater qu'ils sont bouleversés... "Longtemps comparés au rythme des saisons, aujourd'hui ils semblent brouillés"... "on voudrait rester jeune toujours plus longtemps, devenir mature toujours plus tôt et garder la fraicheur de l'enfance tout en jouissant de la plénitude de l'âge adulte"... Ce dossier de SCIENCES HUMAINES s'ouvre avec cette question : "A l'ère de l'individu, l'exigence d'être soi aurait-elle pris le pas sur l'impératif de l'âge ?"...

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.