A la Une de La Dépêche du Midi, ce matin, il y a une drôle de lettre... Elle a été écrite le 29 février 1790... 29 février : dès le départ, elle n'était pas ordinaire... Cette lettre n'est toujours pas arrivée à destination... Elle sera très officiellement remise le 5 juin prochain à la mairie de Seix, un village de l'Ariège... 220 ans pour arriver à destination !... Il est vrai que l'époque était troublée : la Bastille était tombée huit mois plus tôt... Mais c'est simplement une affaire d'orthographe si elle a mis tout ce temps... Car le courrier, très administratif et envoyé par le ministère de l'Intérieur de l'époque, est arrivé à Saïx, village du Tarn... Un "a" au lieu d'un "e" : une lettre de différence et 220 ans de retard... Le 5 juin, les deux villages en profiteront pour faire la fête ensemble... Des lettres, des photos, des fiches, des romans : on part à la recherche du temps perdu, ce matin, à la lecture de la presse... Cette photo, très émouvante, de Rimbaud comme on ne l'a jamais vu... moustachu, les cheveux courts... Le Figaro et L'Express la publient, et racontent son histoire... Elle est prise à Aden, où le poète a vécu les deux dernières années de sa vie... Rimbaud pose au milieu d'un groupe de bourgeois... Il y a deux ans, deux libraires sont tombés dessus dans un lot, dans une brocante comme il y en a des milliers... A partir d'une inscription au dos de la photo : "Hôtel de l'Univers", et avec l'aide d'un des meilleurs spécialistes de Rimbaud, ils sont parvenus à remonter les années... A regarder cette image, qui a presque un côté militaire, un doute subsiste... Mais le zoom sur le visage, quand on l'isole du groupe, donne un effet de halo, un mystère... Comme s'il continuait de voler le feu, près de 120 ans après sa mort... La lettre révolutionnaire... la photo de Rimbaud... et le roman inachevé de Nabokov... Il sort la semaine prochaine en librairie... Fallait-il le publier ? Car, à la mort de Nabokov, "L'original de Laura" (c'est son titre) était quasiment à l'état de fiches : ces bristols sur lesquels l'auteur de "Lolita" écrivait ses livres au crayon... Il avait demandé à ses proches de le brûler... Son fils Dmitri est passé outre la consigne... "Nabokov, dernier scandale"... Cette histoire est racontée dans Le Nouvel Observateur, Le Point et Le Figaro Littéraire... L'Obs en publie un extrait... La traduction est de Maurice Couturier... La musique et le trouble Nabokov ressortent d'outre-tombe... "Flora, 'enfant charmante' comme elle disait elle-même avec un léger hochement"... ou encore ce passage : "Seul un médecin très coûteux et ultra-oriental avec de longs doigts caressants aurait pu analyser ses rêves nocturnes"... Et dans 100 ou 200 ans, à la recherche de quelles pépites partiront les amateurs de vieilles et belles choses ?... Des pépites et des pépiements... Libération nous apprend ce matin que la Bibliothèque du Congrès, à Washington, va archiver les milliards de messages postés sur Twitter depuis sa création en mars 2006... A la recherche du temps perdu... Vous avez 140 mots... (Nicolas Demorand : "8hxx... Avant de passer aux lycées, le climat économique en quelques titres")... La crise immobilière est-elle terminée ?... Oui et non... C'est la Une du Monde... La baisse des prix est contenue, mais la moyenne nationale cache de grandes disparités... Dans les régions désindustrialisées comme l'Est, il n'y a quasiment plus de marché immobilier... Cette crise continue aux Etats-Unis... Selon Slate.fr, la banque Morgan Stanley aurait perdu 5,4 milliards de dollars en investissements immobiliers... La bataille des retraites est loin d'être finie... "Polémique sur les chiffres" du Conseil d'Orientation des Retraites... Le PS reproche au gouvernement de s'en servir pour dramatiser le dossier... Les syndicats les trouvent trop pessimistes, le MEDEF trop optimistes... C'est à lire dans La Tribune... Les promesses oubliées de Peugeot... PSA a reçu de l'Etat plus de 3 milliards d'euros pour affronter la crise... En échange, il ne devait pas licencier... Pourtant, le site près de Melun-Sénart va fermer... "PSA touche le jackpot et tue l'emploi", titre L'Humanité... Enfin, "les travailleurs sans papiers doivent être régularisés"... Un patron prend leur parti : le DRH de Veolia, sur Mediapart.fr... (ND : "On en vient donc aux lycées")... Le meilleur lycée de France, ce n'est pas Louis-le-Grand ou Henri-IV à Paris, c'est l'externat Saint-Joseph à Cayenne, en Guyane... Comme chaque année, le ministère de l'Education vient de publier les résultats des lycées au Bac... La presse adore... La Voix du Nord, Le Progrès de Lyon, L'Est Républicain, Ouest-France ou encore Le Parisien-Aujourd'hui en tirent un classement au plan national... Il y a deux lectures de ces chiffres... Une lecture un peu bling-bling, comme Le Parisien, qui présente ce matin les 73 lycées à 100% de réussite au Bac... pas forcément le plus intéressant, puisqu'on sait qu'ils sélectionnent de manière très stricte dès la seconde et que leur public est largement issu de milieux favorisés. Autre lecture, dans Le Monde... Il s'appuie sur l'un des critères donnés par l'Education Nationale : la valeur ajoutée des établissements... En substance, un lycée qui obtient 70% de réussite au Bac en zone dite "sensible" a plus de mérite qu'un lycée de centre-ville à 100%... Sur le podium du Monde, il y a donc l'externat Saint-Joseph de Cayenne... puis un autre lycée Saint-Joseph, mais à Nay, dans les Pyrénées-Atlantiques... et en troisième place le lycée Henri-Leroy, de Port-Saint-Louis-du-Rhône... Quels sont les ingrédients de la réussite ?... D'abord une équipe pédagogique très réactive et stable, de la discipline, des moyens pour accompagner et soutenir les élèves, et puis une dose d'inventivité pour les stimuler... Exemple à Camille-Desmoulins, dans la ville de Cateau-Cambrésis... 13 points de valeur ajoutée : il est 9ème au classement.. Dès qu'une classe dérape, l'équipe des profs se réunit... Quand un élève rate un devoir, il doit le rattraper tout de suite... Et on ne sort pas de l'établissement entre deux heures de cours... Ce classement est cruel pour l'enseignement public... Parmi ces 100 lycées qui aident des élèves de milieux défavorisés à obtenir leur Bac, les établissements privés occupent 62 places... (ND : "Un avertissement, pour continuer")... Oui : faites bien attention en achetant votre hebdomadaire aujourd'hui en kiosque... Cette semaine, on peut confondre Le Nouvel Observateur avec Point de Vue-Images du Monde, et L'Express avec Gala... Les couvertures sont quasiment les mêmes... Nicolas, Carla, Rachida... Chabada ou pas... La frontière est aussi poreuse entre la presse dite "sérieuse" et la presse people qu'entre la politique sérieuse et la politique people... Au passage, ce mimétisme renvoie à notre schizophrénie à nous, lecteurs : nous sommes les premiers à dénoncer la politique-spectacle mais les premiers à lire ses potins... Si ces quatre hebdomadaires font leur couverture sur ce thème, c'est que ça fait vendre... Alors "ma vie avec Nicolas"... C'est Martin Hirsch qui raconte, dans Libération... Un peu plus de trois semaines qu'il a quitté le gouvernement... C'est la personnalité d'ouverture la plus épargnée par la presse... trois semaines, et il a déjà eu le temps d'écrire un livre, de lancer l'Agence du service civique, donner des cours et aller à Haïti... Entre deux rendez-vous, Martin Hirsch raconte à Libé ce qu'il retient de son expérience au gouvernement... Nicolas Sarkozy ?... "Un personnage hors du commun"... Il n'en dit pas plus... Et sur le pouvoir tel qu'il l'a vécu au gouvernement, il dit que le système a un côté très infantilisant : "on a le sentiment d'être dans une cour d'école, comme des gamins avec la peur du maître, la jalousie des camarades... Qui est mon copain ? Qui ne l'est pas ?... Il y a dans ce jeu-là très peu de transgression... C'est un peu la peur qui règne... Très peu de prises de risque, sauf pour ceux qui se présentent aux élections"... Allez, pour finir... On a commencé tout à l'heure avec les pépites exhumées par la presse... Dernier exemple, moins grandiose que la photo de Rimbaud ou le roman de Nabokov, mais très amusant : cela concerne Woody Allen... De 1976 à 1984, il a été le héros d'une série de petites bandes dessinées qui paraissaient tous les jours dans une floppée de journaux à travers le monde... Les meilleures sont rassemblées en un volume... Et Mathieu Lindon cite quelques bons mots dans Libération... C'est un peu du Woody Allen au carré... Les dessinateurs se moquent de lui, à sa manière... Alors voilà quelques exemples... Après deux semaines de fâcherie, il finit par appeler sa mère au téléphone... Répondeur : "Ceci est un enregistrement... Tu es au numéro de ta mère, qui n'a aucune importance... Au bip sonore, continue de m'ignorer"... La mère, mais aussi le père... Quand ils s'y mettent à deux, ça donne ça : "Tu étais un enfant très secret, toujours enfermé dans ta chambre... Tu ne parlais jamais... Et pourtant, curieusement, tu parvenais à être agaçant"... Heureusement, il y a les copines sous le charme... Hallucinant : il a réussi à associer romantisme et avarice... Bonne journée...

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.