Et si c'était elle... Et si, dans un accès de modernité... Sait-on jamais... Les Français osaient mettre une femme à l'Elysée... Elle pourrait s'appeler Ségolène Royal... Oui... "Et si c'était elle ?", comme le titre "Le Nouvel Obs", qui lui consacre sa Une et son dossier principal, cette semaine. Chouchoute des sondages, personnalité préférée des électeurs socialistes... Cette guerrière au visage doux et à la tête dure a fière allure... Et surtout une posture, affirmée, assumée : si François ne dit pas non, elle veut bien être la candidate des socialistes. François et Ségolène : ils se jugent, se jaugent, s'admirent et se bluffent... D'ailleurs, tous les deux ont grimpé ensemble les échelons du pouvoir, comme nous le raconte "Le Nouvel Obs"... Et concernant Ségolène, l'hebdomadaire nous rappelle le principal : l'expérience de la dame. Députée, élue régulièrement depuis 20 ans, trois fois ministre, présidente de région... Un beau CV et une stature internationale... La lecture de la presse étrangère nous le confirme. Depuis que "la signora Royal è possibile candidata all'eliseo", comme l'écrit "La Repubblica", le sujet est devenu un must pour les correspondants étrangers. "Le Soir" de Bruxelles, "Le Soleil" de Montréal, "L'Asahi Shimbun" de Tokyo s'intéressent au phénomène... Sa candidature provoque une crise d'apoplexie parmi les éléphants socialistes, s'amuse le "Times"... Alors que le "Corriere della Sera"... Visiblement séduit, le journaliste Massimo Nava fait le portrait de cette belle femme française, délicate et de gauche... Ce qui, pour notre confrère italien, ne semble constituer que des qualités. En France, nous explique "Le Nouvel Obs"... Vue de la droite... Nicolas Sarkozy voit en elle une femme de qualité... Dominique de Villepin, lui aussi, a de l'estime pour elle, et pour François Hollande... En revanche, parole de battu dans la région Poitou-Charente, Jean-Pierre Raffarin estime que Ségolène Royal, c'est du vent... Rien que de la com... Parole de connaisseur... Oui, c'est l'ancien métier de l'ancien Premier ministre, la com. Et à gauche... Eh bien, on va en dire un mot avec vous, François Bazin... Bonjour... Vous signez la plupart des articles de ce dossier du "Nouvel Obs"...Est-ce qu'ils en ont peur, les autres prétendants socialistes ? Pierre Moscovici... Vous la voyez, vous, candidate, pour défendre vos couleurs en 2007 ?... * C'est une tradition au "Nouvel Obs" : votre journal s'est toujours engagé pour des idées, et pour des personnes qui les incarnent... Je pense à Mendès-France, Delors ou Rocard, par exemple... Est-ce que Ségolène Royal est votre nouvel emblème ?... Merci, François Bazin... C'est donc à lire dans "Le Nouvel Obs", avec, en écho, cet article dans "Le Point", où on explique que le peloton des présidentiables du PS ferait bien de se préoccuper de l'avance de Ségolène Royal... Car, comme dans le Tour de France... A force de lui laisser du champ... Il risque de ne pas pouvoir la rattraper. Et puisque nous sommes dans la politique, ce sondage, que publie "Le Monde", et qui nous interpelle... Une enquête SOFRES qui révèle que, pour 30% des Français, le Front National n'est pas un danger... Autrement dit, ses idées se sont imposées dans l'opinion... Un peu comme on creuse un sillon... 63% des Français, disent, par exemple, qu'il y a trop d'immigrés en France... Et 73 estiment qu'on ne défend pas assez les valeurs traditionnelles en France. En revanche, 82% des Français disent que les positions de Jean-Marie Le Pen sont excessives ou inacceptables... Ce qui montre que les Français sont plus nombreux à approuver les thèses du Front National, dès lors que le parti lui-même ou son chef ne sont pas évoqués... Ce qui constitue un champ de réflexion intéressant. Chacun sait qu'il n'y a pas de question juive... Il n'y a qu'une question antisémite... Il y a donc une question iranienne... En la personne du Président de l'Iran : Mahmoud Armadine-jad. Non content d'avoir déjà qualifié Israël de "tumeur", et appelé on ne sait qui à rayer ce pays de la carte... Il a récidivé hier, qualifiant l'Holocauste de "mythe", de "légende"... Eruptations négationistes, face auxquelles le monde arabo-musulman fait preuve d'un mutisme remarqué... Parce que le négationisme et la création d'un Etat sionisme en Europe y sont deux thèmes populaires, nous explique "Libération"... En témoigne, par exemple, cette déclaration d'un intellectuel palestinien modéré... "Mais enfin, mon cher, vous ne croyez tout de même pas à ces bêtises de Temple sur le Mont"... Propos tenus récemment à un intellectuel israélien, non moins modéré, mais qui, lui, a le malheur d'y croire un peu. Et puis, au niveau des Etats, même si l'Egypte et la Jordanie entretiennent une paix, fût-elle glaciale, avec Israël... Les échanges diplomatiques, et surtout économiques, demeurent protocolaires, soupçonneux, voire honteux, explique Jean-Luc Allouche... La dénégation du génocide nazi, version Armadine-jad, ne tombe donc pas dans l'oreille d'un sourd... Le Président iranien le sait. "Odieux discours", titre de son côté "France Soir", qui donne un peu dans le délit de sale gueule dans son portrait... Petit, chétif, débraillé, et dont la prestance laisse songeur, écrit Alexandre Dupret... Le Président iranien donne la sérieuse impression d'être un quidam qui déambulait dans le voisinage, qui a vu de la lumière et qui est entré... Un décalage avec sa fonction qui pourrait prêter à sourire, si de sa bouche ne sortaient pas les insanités les plus inquiétantes. Dans son article, "Libération" évoque le pouvoir de nuisance de l'Iran, au Moyen-Orient, et rappelle le rôle qu'a joué, et que joue encore, le Hezbollah au Liban... Un pays en deuil hier... Un pays qui a enterré l'un de ses journalistes assassinés : Gébran Tuéni... Gébran Tuéni, tué par ses mots... Par le courage de les avoir écrits dans son journal arabophone "An Nahar", dont "Le Courrier International" nous révèle la teneur. "Dernier édito avant exécution"... Extrait de ce qu'écrivait Tuéni... "Sur l'assassinat de l'ancien Premier ministre libanais Rafic Hariri, le comportement adopté par le régime syrien prouve qu'il ne fait pas d'enquête sérieuse... Mais il ne peut plus cacher son véritable visage depuis qu'on été découvertes des fosses communes à Anjar... A l'endroit même où était installé le haut représentant de Damas pour la province libanaise... C'est un crime contre l'humanité... Le régime syrien doit savoir que les tyrans qui massacrent des civils finissent par tomber et par être jugés". Pour l'instant, le régime syrien n'est pas jugé... Mais Gébran Tuéni, lui, est tombé. Oui : réponse à l'indignation d'un député UMP, indigné par la composition du panel des lecteurs du "Parisien" reçus par Jacques Chirac... Parce que, parmi eux, quelques-uns auraient eu maille à partir avec la justice... Info délivrée par "Le Canard Enchaîné" hier... Voilà ce que répond Christian de Villeneuve, qui dirige "Le Parisien"... "1 : Lorsque notre journal interviewe un témoin, il ne lui demande ni son CV, ni son casier judiciaire... 2 : Toute personne qui a payé sa dette à la société est un citoyen à part entière... 3 : Que n'aurait-on pas dit si notre journal avait écarté tel ou tel, les considérant comme des parias... 4 : Nous sommes fiers de nos lecteurs, dans toute leur diversité, avec leurs qualités et leurs défauts." Comme dirait "Le Canard" : "Et pan sur le bec !" Et puisque nous avons "Le Parisien" en mains, gardons-le pour cette polémique à la Une... Il s'agit d'une polémique décapante de deux économistes, qui affirment que la politique des transports de Bertrand Delanoë a augmenté les embouteillages et la pollution... Ce à quoi le maire de Paris répond qu'il s'agit d'une manipulation du lobby de l'automobile... Alors, à qui se fier ?... Eh bien, c'est tout le problème, comme souvent... Oui, à quels saints se vouer ?... Je vous propose une réponse pas très sérieuse mais véridique, bien sûr... Echo recueilli dans "Podcasting News"... Selon lequel des seins siliconés, c'est bien, mais des seins siliconés avec MP3, c'est mieux... Car il se trouve qu'un laboratoire britannique planche sur un système de lecteur numérique en plastique souple pouvant être logé dans les prothèses mammaires. Alors un sein accueillera le lecteur proprement dit... L'autre, la puce de stockage. Quant à la musique, elle sera transmise aux écouteurs par la technologie sans fil Bluetooth, grâce à une télécommande placée au poignet. Le futur a de l'avenir... Et comme le dit Ian Pearson-But, responsable du projet... Pragmatique... "Quitte à se faire poser des prothèses mammaires, autant qu'elles servent à quelque chose". Bonne journée !... A demain...

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.