Moscou cherche t il à infléchir la campagne française?

La revue de presse bonjour hélène jouan

On commence par la Russie, au centre de tous les soupçons ce matin

Il y a bien sûr, la démission contrainte hier du conseiller américain à la sécurité nationale Michael Flynn, suite à ses mensonges sur ses contacts avec la Russie. L’affaire d’ailleurs ne saurait en rester là, le New York Times relance déjà les interrogations sur le degré de connaissance du président lui-même dans cette affaire. Mais il y a surtout ce matin dans la presse, française cette fois, les soupçons d’une ingérence russe dans notre campagne électorale.

La Russie manœuvre-t-elle contre la candidature d’Emmanuel Macron ? » s’interroge Aujourd’hui en France/le Parisien. «L’hypothèse est avancée publiquement depuis plusieurs jours par les équipes du candidat d’En Marche » rappelle le quotidien. Dans le Monde daté d’aujourd’hui, son secrétaire général Richard Ferrand parle d’une « tentative de déstabilisation d’un candidat par une puissance étrangère », vise précisément deux média, Russia Today et le site Sputnik appartenant à l’état russe et accuse sans fard les autorités du pays de privilégier les candidats pro-russes de la campagne française comme messieurs Fillon, Mélenchon ou madame le Pen. Ferrand qui en appelle au gouvernement français afin qu’il garantisse qu’il n’y aura pas d’ingérence d’une puissance étrangère dans notre vie démocratique ».

A l’appui de ces accusations, les journalistes du Parisien citent le témoignage du responsable de la campagne numérique d’Emmanuel Macron, qui affirme avoir constaté plusieurs « milliers de tentatives d’intrusion sur le site internet, serveurs ou boites mails du parti. Hier, leur système a même été bloqué une dizaine de minutes. Quel rapport avec la Russie ? Plus de la moitié de ces attaques proviennent d’adresses IP situées en Ukraine, souvent utilisée comme pays relais » affirme ce spécialiste cité par le Parisien. Libération qui se demande également « Les médias russes en marche contre Macron, jusqu’à quel point ? » se montre plus circonspect sur la réalité de cette « action concertée ». Vincent Coquaz reconnait que les soutiens de Macron ne sont pas complètement paranos, mais qu’en l’occurrence, il n’existe pas de preuve intangible de la main cachée du kremlin. Les medias visés et le Kremlin ont démenti hier ces « allégations sans fondement », et « toute intention de gêner les affaires intérieures d’un pays, encore moins son processus électoral ». Ce n’est pas comme si dans une autre élection, celle de Donald Trump en l’occurrence, cette interférence du pouvoir russe n’avait d’ores et déjà été corroborée.

Réaction de Pascal Lamy : une ingérence présumée de la Russie qui vous parait plausible et qui vous inquiète ?

Les Français ne connaissent pas forcément bien ces médias russes visés, mais ce n’est qu’une affaire de mois

Car la chaine d’info continue Russia Today débarque en effet en France dès l’automne prochain ! Lucas Armati et Olivier Tesquet dans Télérama nous racontent comment « Télé Poutine », surnom donné par ses contempteurs, a fait l’objet en septembre 2015 d’une convention signée avec le CSA. Le kremlin a d’ores et déjà débloqué une enveloppe de 20 millions d’euros pour le lancement de cette antenne francophone, moitié moins aujourd’hui que le budget annuel d’une chaine comme BFMTV. Mais de quoi tout de même « donner des points de vue sur l’actualité et des analyses absentes des médias mainstream » affirme d’ores et déjà son futur responsable. Exemples cités par Télérama : des récits pro russes sur la situation en Ukraine ou les opérations militaires en Syrie, des coups de projecteur sur les accrocs du modèle européen et une large place accordée aux positions de la droite radicale et l’extrême droite. Pour s’imposer dans le paysage médiatique français, Russia Today a cultivé ses affinités politiques grâce notamment à l’association Dialogue Franco Russe, co présidé par le très russophile Thierry Mariani, régulièrement interviewé par la chaine. Il fait partie, avec hélène Carrère d’Encausse et l’économiste préféré du FN Jacques Sapir du comité d’éthique de la chaine….le parlement européen a beau avoir voté en novembre dernier, une résolution condamnant « la désinformation et la propagande de ces medias visant à accroitre l’influence de la Russie et à affaiblir l’union européenne », nous aurons droit, nous français grâce au CSA, à Russia Today. Le ministère des affaires étrangères s’en remet parait-il à la sagesse collective « la meilleure garantie, c’est notre pluralisme. Le bon journalisme chassera le mauvais » veut-il croire…

La campagne présidentielle française Hélène dans la presse ce matin, ce n’est pas que l’œil de Moscou !

C’est également cette double tribune publiée par Libération, tribune pour Théo, Tribune pour Adama Traoré signées par des dizaines d’artistes, intellectuels et sportifs pour exiger une « République irréprochable ». Dans celle dédiée à Théo, Steevy Gustave, ex élu de Brétigny, un proche de Christiane Taubira dit ce que l’uniforme représente pour lui « le respect, la dignité humaine, la protection de tous les enfants de la république sans aucune discrimination », mais il raconte aussi, avoir vécu enfant dans ces quartiers populaires, « la boule au ventre quand il croisait certains de ses uniformes, les insultes, le tutoiement par une minorité de haineux à l’uniforme trop grand pour eux écrit-il. Il réclame aujourd’hui une série de mesures pour rétablir la confiance avec la police, notamment le fameux récépissé pour lutter contre le contrôle au faciès

La campagne, c’est Benoit Hamon dans les Inrrockuptibles, interview menée par le trio Miossec, la cinéaste Justine Triet et l’écrivain Aurélien Bellanger. Hamon qui dit ne pas passer une nuit sans mesurer la responsabilité qui est la sienne face à une victoire possible de Marine Le Pen à la présidentielle « On oubliera ce qui s’est passé avant, dit il, le 21 avril, les défaites antérieures. C’est le nom de mon grand-père, de mon père, de mes enfants qui sera synonyme de ce naufrage historique». Et ? Et à quand une union avec Mélenchon alors ? Hamon affirme ne poser aucun préalable, et se dit même prêt à faire plier son ego pour éviter un tel naufrage…pour dénoncer dans la même phrase ceux qui croient à une « candidature providentielle ». Mais qui vise-t-il donc ?

La campagne présidentielle, rythmée à droite par les révélations du Canard Enchainé sur le Fillongate. Le Canard qui ce matin, se fend d’un article bien senti sur la thèse du complot avancé par quelques-uns. Tous ceux, politiques mais aussi journalistes parfois qui ont cru bon ces derniers jours réclamer que le palmypède dénonce sa source au nom de la transparence ! « Ce qui la fera taire à jamais, et privera les citoyens de l’information » relève le Canard qui pose la question candide : « ces bons apôtres préfèrent ils une société dans laquelle un candidat peut prétendre à la magistrature suprême sans que l’on sache qu’il a détourné de l’argent public ? Une information n’est pas convenable ou dégoûtante, elle est vraie ou fausse » utile rappel.

Un mot pour finir sur l’exploit du soir

Concours de superlatifs pour le 4-0 PSG/Barça… »prodigieux, simplement éblouissant, vertige absolu » se pâme celui qui pourtant en a vu d’autres, Vincent Duluc dans l’Equipe . En contrepoint, dans le grand journal de Barcelone, La Vangardia : « touché-coulé » à la Une. « Ni la saint valentin, ni la magie de Paris, ni l’équipe épique n’auront suffi. Rien de rien, nada de nada. Le Barça a subi une gifle historique ». Tout le monde a l’air d’accord ! Pas de fake news, de media mainstream contre media « alternatif » dans cette affaire, pas même de complot. Parfois le sport, ça repose

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.