Dans le Monde et Télérama, Ladj Ly, pour dire Montfermeil, ressuscite la révolte hugolienne et montre à Cannes ses "Misérables". Romain Gary a le Un pour lui tout seul et ressuscite en prophète. Les rivières du Pendjab empoisonnées de pollution, Libération. Word devient politiquement correct, Slate.

On nous parle de comédiennes...

De vieilles comédiennes, enfin, qui sont vieilles que dans le regard des producteurs et qui disparaissent alors de nos films mais on entend dans Télérama, ces actrices de plus de 50 ans, "ont-elles encore le droit de jouer?"  Et sauf à s'appeler Deneuve ou Huppert, c'est une étrange aventure d'être exclue par sa date de naissance.

"Quel âge avez-vous" demande un jour à Elisabeth Bourgine la responsable d'un casting qu'elle a passé avec succès. Réponse de l'actrice: "J'ai l'âge du rôle mais vous pouvez vous renseigner sur internet... " Et Bourgine poursuit: "Ce qu'elle fait devant moi, et là elle déchire la feuille de renseignement, c'est d'une violence effrayante..." 

"On est souvent les premières a sauter au montage", dit Nathalie Boutefeu, 51 ans, "quant aux comédiennes qui étaient treà jolies étant jeunes, on leur pardonne encore moins de vieillir"...  

Et tout ceci raconte un cinéma que dirigent des hommes qui ne connaissent pas les femmes, et les font basculer passée la cinquantaine dans une vieillesse générique où chacune est une mamie vêtue d'un chemisier beige, et cette annonce a existé: "Cherche femme de 50 ans, type Denise Grey dans la Boum"; Denise alias Poupette était octogénaire dans le film culte. En revanche, le cinoche accompagne les hommes dans leur éternité séductrice. 

Voilà donc dans Télérama qui met en couverture la jeune Adèle Haenel, en pleine force créatrice... Vieillira t elle aussi? 

Il est d'autres énergies que la  jeunesse et d'autres revanches que féminines. Dans Télérama encore et dans le Monde, voici Ladj Ly, 39 ans, entrepreneur à succès ayant monté des hôtels-restaurant à Paris, à Bamako, Dakar ou Abidjan. Mais chez lui, à Montfermeil, où la tour qu'il habite sera bientôt détruite,  il filme depuis toujours la vie et ses colères; et d'une bavure policière qu'il révéla en 2008, il a fait un film, projeté ce soir à Cannes en compétition pour la Palme d'or. Il a appelé son film "les Misérables" et n'a pas dit à sa maman, qu'il était au festival, "elle me verra à la télé et me dira, c'est bien mon fils".

Tout concorde parfois, car on célèbre ces jours-ci un homme qui venait d'ailleurs, juif et russe comme Ladj Ly est malien, et qui vécut pour le regard de sa maman, dans le courage et le succès et il savait le prix de Victor Hugo... « Quand je serai grand j’écrirai moi aussi les misérables parce que c’est ce qu’on écrit toujours quand on a quelque chose à dire », ainsi parlait Momo, le héros de "La vie devant soi", qu'inventa Romain Gary qui entre à la Pléiade, et qui a pour lui tout seul ce matin un numéro du Un! Gary se révèle prophète et sentait de tout son être que nous finirons mal... Il disait ceci en 1974: « Ce qui se passe dans nos mers est pire que la peste au Moyen Âge. Il a fallu à la vie plus de cent millions d’années pour produire la tortue de mer géante, la baleine et le phoque moine. Il nous a suffi de trois générations pour en arriver à un point où la disparition totale paraît presque inévitable. » 

Il savait, savons-nous? 

Et on parle encore des destructions de la planète...

Car au Pakistan, dit Libération, aux confins de l'Inde, les rivières du Pendjab sont des cloaques et les déversoirs des usines et des champs, même les chiens errants fuient, et la pénurie absolue menace un pays qui s'est toujours pensé comme le pays de l'eau... En Indonésie, me dit l'Humanité, l'etat va fuir Jakarta surpeuplée, noyée d'intempéries, et dont la nappe phréatique s'épuise en même temps. Jakarta, alourdie de gratte-ciels qui dominent les bidonvilles, Jakarta qui s'enfonce de quelques centimètres par an, et l'on va créer une autre capitale. 

Ce sont des destructions d'une autre ampleur que les nôtres, mais nos tristesses n'en sont pas moins douloureuses.

Le Figaro se donne à Notre-Dame pour laquelle hier des détenus de la prison de Mont-de-Marsan ont donné 33 euros! Mais après l'émotion, les disputes l'entourent, les sénateurs, veulent repousser  une loi d'exception qui permettrait d'aller plus vite dans la reconstruction, on se dispute entre anciens et modernes autour de la flèche à reconstruire: on apprend au passage qu'Alain Finkielkraut ne s'est toujours pas consolé de la pyramide de verre posée au coeur du Louvre. Pour le Figaro, Notre-Dame "a besoin de sages, pas de chirurgiens esthétiques ni d'apprentis sorciers".

Dans sa renaissance, notre cathédrale devra beaucoup à un américain disparu, Andrew Tallon, mort en novembre dernier à 49 ans mais ce professeur d'histoire de l'art avait eu le temps de déployer des scanners 3D de haute précision dans Notre-Dame, et nous a légué une reconstitution en 3 dimensions fidèle à 5 mm près du chef d'oeuvre, qui pourrait  aider à refaire la voute effondrée... C'est dans l'excellent journal 01 net, qui raconte comment la technologie et le numérique sont les alliés de notre patrimoine.

Dans l'Yonne républicaine, on me raconte l'incendie de l'ancienne fromagerie Paul Renard, à Flogny la chapelle qu'une fumée noire a obscurci hier, et ce sinistre est dans le village un traumatisme, des centaines d'habitants du tonnerrois ont travaillé dans cette usine fermée il y a dix ans, c'est notre Notre-Dame lis-je, et on comprend cela. 

Et puis une réconciliation...

Dont les connaisseurs sauront le prix, puis que hier à Perpignan, c'est dans l'Indépendant, les présidents des fédérations de rugby à XV et de rugby à XIII ont dialogué et débattu du ballon ovale, de l'argent, de la sécurité, des mamans qui s'inquiètent pour les petits... Ensuite, personne n'est parfait, en petit comité, Bernard Laporte, président des quinzistes a parlé du "jeu à XIII", appellation infamante pour l'autre rugby. Encore un effort!

Il devrait peut-être, Laporte, adopter le prochaine édition du traitement de texte Microsoft word, dont le correcteur sera, dit Slate, politiquement correct... Pour effacer par l'intelligence artificielle les marques sexistes de  nos écrits... Pourra t il corriger mon "vieilles comédiennes" en "actrices éternelles"?  

L'équipe
Contact
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.