"Ma bouche sera la bouche des malheurs qui n'ont point de bouche... Ma voix, la liberté de celles qui s'affaissent au cachot du désespoir"... Une citation d'Aimé Césaire... Une rencontre dans Télérama, ce matin... "Nègre, je resterai", proclame encore l'écrivain martiniquais, lui qui sut toujours entremêler devoirs poétiques et art politique, présente l'hebdomadaire... La voix d'Aimé Césaire, découverte par beaucoup en 1956... lors du Congrès des écrivains et artistes noirs... C'était à Paris... à la Sorbonne... La Sorbonne... décidément lieu de symboles... En fin de journée, c'est là qu'ont lieu, depuis le week-end dernier, des affrontements entre manifestants anti-CPE et forces de l'ordre, ou entre anti-CPE et militants d'extrême-droite... Parce que le CPE fait toujours la Une de vos journaux ce matin... Le Figaro titre par exemple : "Chirac s'engage, la contestation s'installe"... Le Monde souligne également que "Chirac soutient prudemment le Premier ministre"... Prudemment, c'est le moins que l'on puisse dire, à la lecture du titre de France Soir : "Si, si, je soutiens Villepin !", peut-on lire sur un large portrait du Président... Pour la plupart des éditorialistes d'ailleurs, ce matin... Jacques Guyon dans La Charente Libre, Pierre Taribo dans L'Est Républicain... "Chirac a fait hier le service minimum"... Et pour Jacques Camus, dans La République du Centre : "La politique ressemble parfois au football... Quand un président de club soutient son entraîneur après une série de mauvais résultats, c'est généralement qu'il envisage sérieusement de s'en séparer"... Reste que, comme le titre L'Humanité, "Des banlieues à la Sorbonne, les jeunes s'unissent"... Parce que, selon le journal, "à ceux qui galèrent, on propose le pire"... Et ceux qui galèrent, eh bien, ils sont de plus en plus nombreux... et c'est bien là le problème... Alors Le Parisien-Aujourd'hui en France a choisi de se pencher ce matin sur "cette France malade de ses facs"... Le journal publie un sondage IFOP réalisé pour L'Etudiant avant la crise sur le CPE... un sondage qui affirme que 58% des étudiants ne croient pas que leurs diplômes les protègeront du chômage... "Après nos études, on va galérer", prédit Grégory, en DUT informatique... Pour Jean-Baptiste, en licence d'histoire, "l'avenir est flou et bouché"... Quant à Aurélien, 24 ans, carreleur, il a déjà signé deux CNE, le contrat mis en place l'été dernier pour les entreprises de moins de 20 salariés... "et par deux fois, dit-il, je me suis fait jeter sans explication"... Aurélien qui constate, amer : "Les employeurs ont tous les avantages, nous aucun"... Alors, dans ces conditions, combien de personnes dans les rues samedi, pour la troisième journée d'action contre le CPE ?... De 500.000 à 1 million 5, selon les estimations, indique Aujourd'hui en France-Le Parisien... Et "Villepin espère moins d'un million et demi de manifestants", raconte de son côté Le Canard Enchaîné... Devant ses proches, le Premier ministre aurait déclaré : "Au-delà d'un million et demi de manifestants, il sera impossible de tenir"... Reste à savoir, ironise l'hebdomadaire satirique, si Villepin prendra en compte les chiffres de la police ou ceux des organisateurs... Direction à présent le Proche-Orient... C'est l'autre titre de la presse, ce matin... L'assaut, par l'armée israélienne, de la prison de Jéricho... Avec une image qui ne risque pas de calmer les esprits... des prisonniers palestiniens en caleçon, emmenés par l'armée israélienne... C'est la photo de Une de Libération, avec ce titre : "Raid électoral à Jéricho"... "A moins de deux semaines des élections législatives israéliennes, le successeur d'Ariel Sharon à la tête du gouvernement israélien et du parti Kadima semble multiplier les gages à l'opinion de droite, afin de barrer la route à son ancien parti, le Likoud", analyse Pierre Haski... "Mais à quel prix ?", s'interroge l'éditorialiste de Libé... "Les images de l'opération de Jéricho seront ressenties comme autant d'humiliations dans les foyers palestiniens"... Pour Jean Levallois, dans La Presse de la Manche : "Il y a comme cela des décisions, apparemment de second ordre, qui peuvent, en un rien de temps, transformer une situation en événement... L'opération spectaculaire des Israéliens rappelle deux évidences : d'une part, pendant les élections et à cause d'elles, la guerre continue... d'autre part, l'Etat hébreu fait la démonstration qu'il se sent autorisé à entrer en force, à aller et venir en Palestine comme en un territoire insoumis qu'il faut toujours mater"... Pour mater les Chinois, là, il faut se lever de bonne heure... Parlez-en à Areva... C'est la Une des Echos... "Chine : le contrat nucléaire du siècle échappe à Areva"... Le quotidien de l'économie explique que le groupe français était en lice pour la construction de 4 réacteurs nucléaires de troisième génération, mais que tout indique aujourd'hui qu'Areva a perdu la partie... Son rival, le constructeur américain Westinghouse, devrait remporter le marché, après avoir accepté de vendre aux Chinois les plans de son nouveau modèle de réacteur, leur permettant ainsi de fabriquer eux-mêmes les futures unités... Et Les Echos racontent qu'Areva ne veut pas entendre parler d'un tel transfert de technologies, pour ne pas risquer de voir émerger un concurrent chinois doté de son savoir-faire... Du coup, conclut le journaliste des Echos, le groupe français devra se contenter du marché des duplications de centrales nucléaires existantes... un marché beaucoup moins juteux... Economie toujours... Une nouvelle qui va faire hurler bon nombre d'usagers de la SNCF... Ceux qui attendent des trains en retard, ceux qui voyagent sur de vieilles lignes, ou ceux qui, encore, trouvent le prix de leur abonnement exorbitant... "SNCF : bénéfices exceptionnels", annonce L'Union... "Les bénéfices des économies", analyse L'Est Républicain... La Croix explique que le PDG Louis Gallois doit annoncer aujourd'hui un résultat net, encore inégalé, de 1,3 milliard d'euros en 2005... Et dans La Tribune, "Les cheminots réclament leur part du profit"... Le quotidien économique indique que les syndicats revendiquent d'ores et déjà une augmentation générale des salaires... Les transports en commun, on le sait tous maintenant, c'est mieux pour l'environnement... Alors si les humains sont appelés au civisme, qu'en est-il des marchandises ?... Eh bien, c'est à lire dans Libération... "Les yaourts aux fraises gourmands en pétrole"... Le transport de marchandises en ville représente 50% du gazole consommé... C'est l'ADEME, l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie, qui le dit, avec cet exemple à l'appui : le pot de yaourt aux fraises... Les scientifiques ont calculé que ce banal produit de consommation a parcouru 9.115 kilomètres pour atterrir dans votre frigo... C'est environ 40 grammes de pétrole pour un kilo de yaourt... un chiffre qui tient compte du trajet parcouru par chacune des matières premières... fraises, lait, levure, sucre, pot, opercule, étiquette... mais aussi du trajet du produit fini, jusqu'au domicile du consommateur... Et là, il faut le savoir, indique le journaliste de Libération : la livraison ou le portage à domicile est toujours plus efficace en termes d'économie de polllution que l'achat en voiture individuelle... Et puis, pour la petite histoire, il y a les produits qui font des kilomètres absurdes avant d'être consommés... comme ces pommes de terre hollandaises, épluchées en Italie avant de devenir des frites en Belgique... Allez... Ce n'est pas tous les jours dans la presse française, alors ça se fête !... Les deux ans du magazine Glamour... Deux bougies pour un succès... Glamour, un mensuel féminin qui n'exclut pas les hommes... C'est du moins ce que disent ses lectrices et lecteurs, qui prennent la parole dans ce numéro anniversaire... Avec nous ce matin : Marie Lannelongue, rédactrice en chef de Glamour... Bonjour... - Ces paroles de lecteurs, elles disent quoi ?... Et au-delà de la génération Glamour, à retrouver donc aujourd'hui en kiosque... A lire également : le dossier "coup de jeune sur la variété"... Avant, derrière les tubes, il y avait Goldman et Obispo... Aujourd'hui, il y a Gonzalez, Mathias, Malzieu, ou Mickaël Furnon... des artistes pointus et quasi inconnus... "Que s'est-il passé ?", se demande Glamour... Du côté de l'incontournable rubrique Psycho... "Du tac au tac"... quelques conseils ce mois-ci pour avoir de la répartie... De la répartie... c'est parfois obligatoire... Quand on a, par exemple, un nom de famille un petit peu particulier... Les noms de famille... Le Monde se penche dessus... C’est la dernière grande mode en matière de généalogie… Savoir d’où vient le nom que l’on porte… "La société est composée de déracinés, qui sont les héritiers de l'exode rural, explique le généalogiste Jean-Louis Beaucarnot. Lorsqu'on habite un pavillon de banlieue, on se demande d'où l'on vient »… Au fil de l'Histoire, raconte Le Monde, on a attribué à chaque habitant du village un surnom correspondant au nom de son père (Bertrand, Martin…), à son métier (Fournier pour les boulangers, Lefebvre ou Le Goff pour les forgerons), ou encore à la localisation de sa maison (par exemple Pommier), etc, etc... Sans compter que l'ironie s'en est mêlée, avec le côté "surnom de cour d’école"… Et puis, souligne le généalogiste... "Il faut parfois réconcilier les gens avec leur nom"... Il se souvient d'un M. Soutif rassuré d'apprendre que son patronyme venait sans doute du mot "soutil", signifiant "subtil, avisé". Et attention à l’origine du nom, remarque encore le journaliste du Monde… Par exemple, Bataille, dans le Toulousain, désignait le sonneur de cloches alors que dans la région de Lille, il signalait des gens plutôt bagarreurs… Et du coup c’est pas aussi classe… Bonne journée !...

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.