Dans la presse ce matin : fragments d'actualité

Pendant que les morts s'accumulaient dans les rues de Syrie, Madame Bachar el Assad achetait sur Internet pour 10.000 Euros de bougies et de chandeliers chez un fournisseur parisien. Elle demandait à son personnel de commander un nécessaire à fondue sur Amazon, elle dépensait des milliers de dollars. Du mobilier venu de Chelsea à Londres, un vase à 2000 livres sterling...

19 juillet 2011, commande de 4 colliers sertis de diamants auprès d'un joaillier parisien.

Février 2011, juste avant le soulèvement, Asma el Assad reçoit une bonne nouvelle dans un message d'une amie : une paire de chaussures Louboutin mythiques est sur le point d'arriver.

Et lui, lui, il parvenait à détourner les sanctions internationales pour commander de la musique sur I-tunes et faisait circuler des vidéos amusantes dans son entourage.

Ainsi va le quotidien chez les dictateurs. Un an de révolte en Syrie, "Un an d'horreur" titre Le Monde . Mais les détails que je viens de vous donner, on les a grâce à des révélations du Guardian et à Rue89 qui reprend une partie de ces révélations

Le quotidien britannique s'est procuré des e-mails personnels du couple El Assad. Ce sont des activistes qui prétendent avoir piraté leurs comptes et avoir eu accès, parfois quasiment en temps réel, à la correspondance privée du dictateur. Le Guardian dit avoir enquêté et être convaincu de l'authenticité de ces messages, même s'il n'a pas été possible de tous les vérifier.

Au delà des détails sur la vie privée du dirigeant syrien, isolé, méfiant et désinvolte à la fois, on apprend qu'il prend conseil au près de l'Iran qui l'encourage resserrer le grip autour du quartier de Baba Amr.

La fille de l'émir du Qatar propose l'asile au couple syrien.

Bachar multiplie les relais d'informations pour ne pas dépendre exclusivement de la police ou des services secrets. Vieille leçon d'autocrate apprise de son père.

Un mail attribué à Bachar montre toute l'importance qu'il accorde aux pseudo réformes présentées pour calmer la foule depuis 1 an : « lois de merde sur les partis et les élections »

Il y a 3.000 documents en tout. Ils ont été échangés jusqu'au mois dernier. En février, la faille a été repérée. Les boites mails sur alshahba.com ont été fermées.

Fragments de la campagne électorale à présent...

Ca part dans tous les sens ce matin, prenons candidat par candidat si vous voulez bien...

Nicolas Sarkozy. A la Une de 20 minutes , le nouveau sondage qui lui donnera le moral. Institut CSA : égalité dans les intentions de vote entre lui et François Hollande au premier tour. 28%. Et 20 minutes relève que les courbes se resserrent au second tour. 54/46. 8 point d'écart. Il y avait 20 points d'écart dans un précédent sondage le 9 février.

A nouveau des propos Off sur le thème "On va gagner" filtrent dans la presse. Devant des élus, le président candidat se décrit comme un boxeur : "J'ai le maxillaire qui se détend, un peu de bourre-pif ça fait du bien". C’est à lire dans Le Parisien-Aujourd’hui en France .

Le Parisien qui accrédite l"idée d'un Alain Juppé à Matignon en cas de victoire.

Qui est le candidat 2012 : est-ce Nicolas la Niaque ou Sarkozy la lose. Pour Le Nouvel Observateur , le Sarkozy version 2012 impressionne moins que le 2007, il alterne le très bon et les moments de vide.

Un vide, et en même temps, une prise de position pour le moins radicale, on les trouve dans l'édition de ce matin de Libération rédigé par des écrivains. Décision collective de ne pas nommer le président. A la place de Sarkozy, ce sera donc L'Ui, allusion à la pièce de Brecht, « La résistible ascension d’Arturo Ui » qui racontait l'histoire d'un personnage inspiré d'Hitler.

Autre candidat dans la presse : François Hollande

Et si les ennuis commençaient ? En tout cas Le Figaro les recense consciencieusement. "Hollande multiplie les promesses non financées". L'institut de l'entreprise chiffre les dernières annonces du candidat qui font gonfler le budget. Annonces sur le Smic, les crèches, le logement étudiants et autres. Pour Le Figaro , c'est 5 milliards qui viennent s'ajouter au programme chiffré à 20 milliards d'Euros.

Et puis revoilà le spectre de la gauche plurielle. Comment envisager le gouvernement entre une Eva Joly qui n'en finit plus de tomber, un Mélenchon qui n'en finit plus de grimper et un Chevènement qui apporte son soutien mais contre un petit quelque chose ?

Le Figaro relève la contradiction entre un Chevènement pro nucléaire et des écolos pour la sortie de l'atome.

Le Monde souligne la fragilité de l'accord signé avec les Verts dans la perspective des législatives. Certaines circonscriptions en principe réservées aux écolos voient fleurir des dissidents socialistes.

Et dans Les Echos , Guillaume Tabard se demande ce que François Hollande pourrait faire après les élections d'un Mélenchon toujours plus radical à son égard mais qui cartonne dans les sondages. Les Echos relèvent également le rétropédalage sur les 75%. Les proches de François Hollande ont introduit des nuances hier.

Mais le favori, indiscutablement, c'est toujours lui. Celui qui faisait rêver certains militants hier lors du meeting de Marseille. La Provence relève cet aspect de la campagne de François Hollande. Ces militants qui rêvent de revivre mai 81. Michèle, bientôt 60 ans. Hier elle a fait le voyage Arles-Marseille pour écouter François Hollande.

"Le 10 mai 81 au soir, on a fait un bébé avec mon mari. Aujourd’hui, le bébé a 30 ans et va aussi avoir un bébé"...

Et y-a-t-il des bébés Bayrou ?

Il y a en tout cas un exemplaire du Point assez Bayrouiste cette semaine. Il a la couverture pour lui, avec ce titre "Le prophète". Les bonnes feuilles de son nouveau livre de campagne "La France solidaire" sont publiées. On relève notamment cette proposition symbole d'une France solidaire. Le contrat de vie en commun, sans aucune connotation de vie de couple c'est plutôt de la colocation. Mais avec ce contrat, les personnes qui choisissent de partager le quotidien pour faire des économies ne perdraient pas allocations type aide au logement qu'elles peuvent toucher.

Bayrou sidérant d’assurance. Il bat des records de popularité, il est en tête dans le baromètre du Point mais ça ne décolle pas dans les intentions de vote. Ca viendra, le prophète en est sûr. En témoignent ces quelques mots extraits de son livre "J'entends un murmure sous la glace qui annonce une eau vive"

Quoi d'autre dans la presse...

L'accident de car en Suisse évidemment, à la Une de beaucoup de journaux régions. En Belgique, l'édition du journal Le Soir est couverte de noir avec une image du tunnel dans lequel s'est produit l'accident. En titre : « Etat de choc »

La colère de Carla Bruni contre Paris Match qui publie cette semaine des photos d'elle avec Giulia. Le visage du bébé est flouté. Mais la première dame demande le respect de sa vie privée.

Et puis le regard du mensuel Technikart sur la campagne et les jeunes militants. « Le jeune militant est-il sexuellement transmissible ? » Autrement dit attirant ou tête à claque. Option numéro deux dans la description qu'en fait le journal.

"Le militant UMP junior (...) prend les traits d'un jeune propret avec une coiffure à la Gilbert Collard. Il se fait appeler FX (…) et pose en parka aux couleurs de son club de voile. Il nous impose des twitpics de tables rondes animées par Xavier Bertrand dans des crêperies cafard des Hauts de Seine.

Son homologue de gauche porte mieux que personne la barbe de 5 jours et le sweat à capuche défraichi. (...) Il rappelle sans cesse qu'il vient "d'une famille de gauche" d'un ton un peu chevaleresque (...)Trop occupé à créer des tempêtes dans des verres d'eau (chronique in-to-lé-rable de Patrick Besson dans Le Point), il en oublie souvent de se consacrer aux vrais problèmes."

A demain !

L'équipe

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.