Des politiques qui ronronnent, des riverains qui subissent le bruit des Baumettes, des boulangeries XXL et des booktubeuses aux cheveux bleus distraient notre quotidien... Mais loin de l'ennui, le moscovite Guennadi rêve du Grand Est et les jeunes Ethiopiens jurent qu'ils seront libres.

Vous nous parlez de l'ennui ce matin...

Mais un ennui qui fait partie de notre légende depuis un demi-siècle. Le 15 mars 1968, le Monde publiait une chronique de son prophète politique Pierre Viansson-Ponté... "Quand la France s'ennuie"... Il décrivait un pays assoupi à l'écart des révoltes du monde, et anesthésié de télévision, où souffraient les jeunes ouvriers, les chômeurs, les petits paysans écrasés par le progrès, et les vieillards abandonnés. Où les empoignades des hommes politiques semblaient comiques ou inutiles.

Et ce texte est resté comme l'avertissement ultime avant mai 68.  Et il nous revient aujourd'hui, car quelle ressemblance. En dépit des excitations officielles.

Est-on anesthésié, quand les journaux ressassent les disputes de la famille Hallyday, aussi bien à la une du Parisien, que dans les pages de Libération et de l'Obs et de Paris Match...

Les politiques sont-ils comiques, quand Paris Match caresse les époux Macron en visite en Inde, "il veut imposer sa façon de faire", elle "promène avec classe l'élégance française" et les photos sont belles comme la complaisance... Sont-ils comiques quand le ministre Gérald Darmanin ronronne dans les colonnes du Point...  Il prendrait l'intérieur si on le lui proposait... Léa Salamé, ce soir, secouez nous cela! Les politiques sont-ils inutiles quand l'Obs nous ressert en routine la jeunesse rocardienne commune de Hamon et Castaner...

S'ennuie-on ou bien l'explosion couve dans les mécontentements éparpillés? Les cheminots sont dans le ¨Populaire du centre; les retraités dans le Monde dans le Figaro,  dans l'Est républicain, où le anciens de la mine sont l'écho des vieillards de Viansson,  comme on a dans Libération l'écho des petits paysans abandonnés de 1968 : « cela fait longtemps que le monde rural a été abandonné »... 

Alors le président Macron court après l'opinion, il parle concret, bus et travail du dimanche et vie quotidienne dit Cécile Cornudet dans les Echos...

Mais les politiques connaissent ils le quotidien? 

A Marseille, c'est dans Paris Match... et ça c'est du vrai reportage... Les habitants du chemin de Morgiou à deux pas des calanques vivent un purgatoire de proximité... On a construit devant chez eux la nouvelle prison des Baumettes, et le bruit les envahit, les prisonniers les interpellent quand ils sortent sur la terrasse.... "Oh le parasol jaune, tu vas manger devant nous, rentre chez  toi ou on va s'occuper de ta femme..." La France qui subit n'est pas celle qui décide.

Mais il y a quand même de l'énergie dans le pays? 

On trouve dans nos journaux de quoi conjurer l'ennui lancinant. Les Echos nous disent que l'automobile est sorte de la crise, oui mais à effectifs réduits... L'Usine nouvelle raconte l'éclosion d'une industrie fondée sur la haute technologie, l'intelligence artificielle et les imprimantes 3 D, c'est technique et futuriste et reconstituant... Allez-y...

Il y a ici de l'ambition, même bizarre... Je lis dans Sud-Ouest qu'à Pau, des boulangeries XXL s'installent hors la ville sur les axes routiers, parce que c'est en voiture que l'on va acheter son pain. Pendant ce temps, une vieille maison résiste, la boulangerie Jaubert, repliée dans sa boutique rue du XIV juillet et l'héritier de la famille regrette d'avoir cru les municipalités paloises qui promettaient de dynamiser le centre-ville... 

Il ne faut pas croire les politiques, mais alors qui? Je lis dans la voix du Nord que les jeunes de plus en plus nombreux veulent devenir pâtissiers... Mais ces vocations ont été déterminées par des émissions de télévisions... 

Le monde change... Le Parisien nous prépare au Salon du livre où nous allons rencontrer, des auteurs prolifiques et inconnus de nous, aux cheveux bleus et au teint pâle, qui n'ont pas lu Sagan, mais sont tombés à doigts raccourcis sur leurs ordinateurs et ont écrit des sagas pour jeunes adultes sur internet... Voilà les booktubeuses de la plateforme Watpad... 

Les grands espaces de la Russie pour finir...

Et on envie l'espérance russe dont témoigne le jeune Guennadi Preisner qui marche dans la neige du coté de Vladivostok et dans le Point, ça aussi c'est du reportage! Car Guennadi, pompiste moscovite, fait partie de ces pionniers de l'intérieur auxquels le gouvernement de Vladimir Poutine offre des terrains au bout du pays, pour repeupler une région que grignotent les chinois... Mais le rêve du grand Est est cruel... Les habitants sont sceptiques quand Guenadi leur raconte sa future usine, sa parcelle est dans une zone inondable... Il vit pourtant Guennadi, et retapé de vodka, il va finalement faire pousser des fleurs...

il y a en Russie cette énergie qui contraste avec ce que l'on sait d'un pouvoir dont les espions ont sans doute tué à Londres ce bel homme digne que nous montre le Figaro, il s’appelait Nikolaï Glouchkov… Un pouvoir arbitraire et conservateur et qui fait appel pour contrôler le pays à la vieille église orthodoxe, grand dossier dans le Monde diplomatique...  La chanteuse Maria Alekhina des Pussy riots est dans le journal féministe Causette... Elle a connu de la Sibérie la prison politique, mais elle est debout... 

Il y a sur internet, sur le site le monde Afrique, une série de reportages fantastiques sur un pays, l'Ethiopie, en pleine révolution politique... Nous avons eu la nôtre, de révolution... Libération nous raconte bien les dessous de la terreur, mais là-bas, l'histoire est en train de se faire...  Les jeunes Ethiopiens sont « déterminés à mourir libres plutôt que de vivre comme des esclaves » dit le Monde, comme on scandait chez nous « la liberté ou la mort »... L'ennui n'y est pas...

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.