"Je vous ai compris"... Jacques Chirac à la télé hier... Jacques Chirac en photo sur toutes les Unes des journaux aujourd'hui. Les lunettes et le regard du Président sur les violences dans les banlieues... Ouf, écrit "Le Figaro"... Après les bisbilles peu glorieuses des premiers jours, Chirac tire les leçons de la crise : la fermeté paie, l'unité aussi... Le Président fait face. Certes, le Président n'a pas abdiqué, répond "Libération", mais ses remèdes relèvent du placebo... Jacques Chirac ressasse la fracture sociale... "Libé" qui, sous le titre "Chirac chausse ses lunettes", publie en Une la photo du Président, où il n'est vraiment pas à son avantage... C'est un cliché qui capte l'expression la plus vieillissante du Président... Sur ce point, la photo qu'affiche "France Soir" est aux antipodes... On y voit un homme beaucoup plus souriant, à l'allure beaucoup plus jeune. "Allons enfants", titre d'ailleurs "France Soir"... La leçon de civisme et le prolongement de l'état d'urgence... Oui, mais pourquoi faire ? Pour instaurer un régime d'exception, proteste "L'Humanité"... Le journal communiste estime que la France est devenu un pays sous surveillance, et que la démocratie est en danger. Logique de l'arbitraire et de l'autoritarisme... Mesdames, messieurs les parlementaires, écrit Pierre Laurent, ne mettez pas la France en liberté surveillée... Ne votez pas la prolongation de l'état d'urgence. Quant aux mesures proposées par le Président, "L'Humanité" est toujours aussi virulent, comme il l'est depuis le début des violences en banlieue... Rien de concret hier soir... C'est un Président sourd aux mouvements sociaux qu'on a vu hier soir... Alors, dans son appel aux parlementaires, "L'Humanité" rappelle au législateur que la source de l'ordre, c'est la justice, et que le plus sûr garant de la tranquillité publique, c'est le bonheur du citoyen... Citant ainsi Robespierre qui, comme chacun le sait, était un garçon tolérant. Dans la presse régionale, on parle "d'oral de rattrapage"... La formule est de Pierre Taribo, dans "L'Est Républicain"... Patrick Fluckiger, dans "L'Alsace", estime que Jacques Chirac a parlé à contretemps, autrement dit qu'il a gardé le verbe mais qu'il a perdu la main... Et dans l'autre journal de la région, "Les Dernières Nouvelles d'Alsace"... Olivier Picard s'adresse directement au Président : "Votre intervention télévisée d'hier soir aurait été prononcée à chaud, au début de la crise, qu'elle aurait eu la force et la résonnance qu'elle méritait... Vous avez semblé bien au-dessus des querelles de boutiquiers qui agitent votre camp... Par pitié, restez-y". Dans la presse européenne, ce matin, on parle aussi beaucoup de l'intervention télévisée du Président français... "Jacques Chirac vend la République", titre le journal belge "Le Soir"... Qui écrit... "Terrible pouvoir de l'image, où l'on a vu un Chirac semblant revenu du passé, rétablir un service républicain après avoir lui-même aboli le service militaire, principal héritage de ses dix années de pouvoir". "La France s'enfonce dans la crise", titre le journal algérien "El Watan"... Alors que le "Guardian" estime que Jacques Chirac admet à quel point les émeutes révèlent un profon malaise en France. Enfin, vous verrez, dans "Le Parisien", l'affiche que vous ne verrez pas dans les bus de Paris... Il faut dire qu'elle était prémonitoire... C'était l'affiche du festival de cinéma organisé en Seine-Saint-Denis : intitulé "De bruit et de fureur"... On y voit une voiture calcinée. Comme le dit l'un des responsables du festival... "Nous n'avions pas mesuré à quel point nous avions tapé juste". Tu l'as dit... Enfin, dans le journal "Le Monde", cette enquête de l'INED... L'Institut national d'Etudes démographiques... Qui montre que la deuxième génération... Les enfants d'immigrés... Qui, rappelons-le, sont Français... Cette deuxième génération n'a guère plus d'opportunités que ses parents face au monde du travail. Et sur le tableau que publie "Le Monde", on voit bien que des discriminations existent, et qu'elles sont bel et bien fondées sur la nationalité d'origine. Fils d'Italiens ou d'Espagnols, par exemple, enregistrent un taux de chômage de 12 %, alors qu'on est entre 19 et 23 pour les fils et les filles d'Algériens, Marocains, Tunisiens, Noirs africains... Les fils et les filles de la République, comme dit Jacques Chirac. Et encore, on pourrait découvrir d'autres dérives, mais la loi interdit à tout organisme, public ou privé, d'utiliser des données ethniques en dehors de la nationalité... "C'est un trou gigantesque dans la statistique française", commente un chercheur de l'INSEE... Qui rappelle, dans "Le Monde", qu'une étude de l'INED, en 92, avait fait scandale parce qu'elle avait montré des situations d'exclusion vécues par la deuxième génération... Or, pour lutter contre la discrimination, il faut bien des données objectives... Mais le sujet est encore trop tabou. Nom : Parti Socialiste... Année de naissance : 1971, à Epinay... 127.414 militants aujourd'hui... Profession : parti d'opposition... Ah bon ?... Quelle opposition ? En d'autres termes : à quoi sert le Parti Socialiste ?... A pas grand'chose, si l'on en croit le sondage CSA que publie le journal "Le Monde". Un sondage qui fait mal. Déjà en délicatesse avec la comptabilité des urnes... Voir ou revoir le peu glorieux épisode des résultats corrigés de la consultation interne au PS, la semaine dernière... L'enquête du "Monde" plombe sérieusement l'ambiance, à trois jours du Congrès, parce que pour 60% des personnes interrogées, le PS ne sera pas prêt en 2007... Entendez par là qu'il ne gagnera pas la Présidentielle. Selon le même sondage, le PS remplit très mal son rôle d'opposition... Et pire encore : dans la plupart des grands domaines de la vie publique, il ne ferait pas mieux que le gouvernement Villepin. Sondage réalisé mardi dernier, auprès de 1.007 personnes. Isabelle Mandraud, bonjour... Journaliste au "Monde", c'est vous qui écrivez le papier de commentaire de ce sondage... Qu'est-ce qui vous paraît le plus inquiétant pour les socialistes ? L'enquête en a profité pour sonder les Français sur les Présidentielels du PS... Et là, il y a un changement majeur. Merci, Isabelle Mandraud... Comme le dit "Le Parisien", qui commente ce sondage, il y a largement de quoi miner un bataillon de progressistes. De son côté, "Libération" a sondé les autres partis de gauche sur la grand'messe du PS... Autant dire qu'elle n'est pas vraiment bénie... Les Verts craignent un Congrès de dupes... Un rien perfides, ils disent qu'ils ont besoin d'interlocuteurs crédibles... Un rien lucides, ils estiment que les leaders socialistes vont se regarder en chiens de faïence pendant un an... Du côté de la LCR et des chevénementistes, on est dans l'expectative... Disons qu'on n'attend pas grand'chose du Congrès du Mans... Il n'y a que le Parti Communiste qui fasse contre mauvaise fortune bon coeur... On se félicite de la progression des courants, plus à gauche que la ligne de François Hollande... Au PC, on se contente de bonheurs simples. Voilà... On termine comme on avait commencé : avec Jacques Chirac, qui n'y est pour rien... "Le Parisien" s'est amusé à tester le nouveau numéro pour les renseignements : le 118... Page 12... Ca ne s'invente pas. Et vous allez voir que ce nouveau numéro est un peu compliqué... Surtout si l'on choisit le système de reconnaissance vocale. Olivier Aubry a donc demandé le numéro de Jacques Chirac sur le serveur "voix". Et ça donne à peu près ça... Vous avez dit La Rochelle.. Non... Recherchez... Vous avez dit Rochechinart, dans la Drôme... Non... Paris... Vous avez dit Paris... Oui... Qui recherchez-vous ?... Jacques Chirac... Musique d'attente... Le nom est-il Chiraz Food ?... Non... Est-ce le cirque ?... Non... Que recherchez-vous ? Jacques Chirac... Restaurant McDonald ? Non... Dans ce cas, est-ce un taxi ?... Non... C'est Jacques Chirac... Ca va, merci... J'abandonne. Qui a dit que Jacques Chirac était aux abonnés absents ?... Bonne journée... A demain !

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.