Doudou or not doudou ?... Non, ce n'est pas le diminutif d'un candidat à la candidature... C'est la nouvelle tendance aujourd'hui, et le titre d'un livre édité chez Ramsay... "C'est la mode des doudous d'adultes"... "J'ai 35 ans et un doudou", zozote Le Parisien-Aujourd'hui en France... Les auteurs de l'enquête sont partis de la folie du doudou, de la peluche, chez les petits, pour se rendre compte que c'était un phénomène bien plus large, correspondant à quelque chose de très fort, presque de nécessaire, chez les adultes... Les deux auteurs du livre en ont rencontré des dizaines, ni frappadingues ni spécialement "adulescents", qui ne l'ont jamais abandonné, ou même qui l'ont remplacé... "J'ai un éléphant rose, il s'appelle Grosbadour, il est trop mignon", dit une directrice commerciale de 30 ans au Parisien-Aujourd'hui en France... Une association milite même pour importer des Etats-Unis la Journée de l'ours au bureau, le vendredi 1er décembre... On vient travailler au bureau avec son doudou, pour le présenter aux collègues, briser la glace et se raconter... Chiche ?... De là à dire que les adultes retombent en enfance, et que la société se féminise... Peut-être... Si l'on en croit Le Figaro Economie, même le MEDEF et sa "patronne des patrons", Laurence Parisot, sont en pleine Ségomania... L'assemblée permanente d'hier, nous dit Béatrice Taupin, s'est transformée en témoignages de bonnes pratiques, qui seront recensés dans le Livre Blanc... On s'y interroge, paraît-il, sur le dialogue social, le contrat unique de travail, mais aussi sur le concept de "droit opposable", promis par Nicolas Sarkozy, pour la garde d'enfants et le logement... Mais en attendant, le MEDEF a d'autres chats à fouetter... Les patrons sont très mécontents de Bercy... Le paiement de l'impôt sur les sociétés a été accéléré... Le projet sera présenté ce matin en Conseil des Ministres... C'est la troisième fois en moins d'un an, nous dit Les Echos, qu'une avance de trésorerie est réclamée aux entreprises... L'organisation patronale parle de "méthode scélérate"... Mais ce dispositif rapportera au moins 500 millions d'euros à l'Etat cette année, et cela réduira d'autant le déficit budgétaire... Ce matin, Jean-François Copé, le ministre délégué au Budget, répond dans les pages saumon du Figaro... Il rappelle que, depuis 2002, les impôts des sociétés ont été réduits de 5 milliards, pour favoriser la compétitivité fiscale des entreprises françaises... Voilà qui va encore faire les choux gras de L'Humanité... Mais ce matin, le journal communiste voit rouge (c'est la moindre des choses) car la directive Bolkestin revient... C'est de "l'acharnement libéral", s'exclame L'Huma... "La Commission de Bruxelles et les gouvernements européens passent outre l'opposition des salariés et des peuples à la dérèglementation du secteur des services"... Vous savez : c'est la fameuse affaire du "plombier polonais"... C'est aujourd'hui que le Parlement européen doit entériner cette directive, qui libéralise les services... "malgré, souligne L'Huma, l'absence de garanties fermes sur le respect des normes sociales"... Que Ségolène Royal soit à la Une de La Charente Libre, normal : "elle est prophète dans sa région", comme le titre le journal... Que Dominique Strauss-Kahn fasse le titre de Une du Figaro, c'est plus étonnant, à 24 heures du vote des militants socialistes... Le député du Val-d'Oise, dans cet entretien, affiche sa confiance dans le choix des militants... Et il rappelle que les sondages publiés ces dernières semaines, et qui ont tous donné Ségolène Royal en tête, ne portaient que sur les sympathisants socialistes... "Personne ne connaît les rapports de force chez les militants PS", dit DSK... Et Laurent Fabius, dans tout cela ?... Eh bien, il est en page intérieure de Libération... Car, comme les deux autres candidats à l'investiture, il se retrouve "face aux Libénautes", aux internautes qui, pendant 9 jours, ont posé des questions via le site de Libération... Je vous rappelle que Laurent Fabius est déjà dans le studio de France Inter ce matin, et qu'il répond dans quelques minutes aux questions des auditeurs... Je reviens à Libé, où Gérard Dupuy fait la même remarque que DSK : "Les sondeurs interrogent les sympathisants socialistes, mais ce sont les membres du PS qui voteront demain"... Et Gérard Dupuy s'interroge : "Les préférences des uns peuvent-elles inciter les encartés indécis à voler au secours de la victoire ?... Ce type de vote utile est-il de nature à faire désigner Royal dès le premier tour ?... Et encore, se demande Gérard Dupuy, jusqu'à quel point les militants, qui existent par définition pour précéder la masse, sont-ils suivistes par rapport à elle ?... On ignore la réponse, avoue l'éditorialiste, pour la raison évidente que c'est la première fois que quelque chose comme une primaire est organisée de façon un peu sérieuse par un grand parti à propos d'une élection décisive... Et Sarkozy, qui préfère-t-il comme adversaire ?... Eléments de réponse dans Le Figaro, où Thierry Oberlé a écouté les confidences du ministre de l'Intérieur, l'autre soir à Alger... "Si c'est Ségolène Royal, c'est tout bénéfice", estime-t-il... Car il laisse entendre qu'elle aura du mal à tenir le rythme... Mais il reconnaît qu'elle impose malgré tout un processus de modernisation avec, à la clé, une campagne où lui-même, Nicolas Sarkozy, pourra déployer d'autres qualités que la force... "Avec Laurent Fabius, dit-il, on aurait une campagne violente, parce que c'est un homme violent... Le risque, pour moi, précise encore Sarko, est beaucoup plus grand qu'avec une campagne apaisée"... Allez... On termine par deux sourires... Le dessin de Philippe Delestre, dans L'Est Républicain, avec les trois candidats socialistes jouant aux chaises musicales... Mais il n'y a qu'une chaise... Et ce titre du Canard Enchaîné, qui remarque que demain, jeudi 16 novembre, le candidat PS arrive avec le Beaujolais nouveau... "Et pour qui la piquette ?", se demande Le Canard... J'ajoute que, selon Le Nouvel Obs, Bernadette Chirac serait favorable à un troisième mandat de son mari... "La messe n'est pas dite", dit la femme du Président... C'est Le Parisien qui sort cette info, car Le Nouvel Observateur, lui, sort demain... Et c'est donc demain que je vous parlerai de cette interview...

Denis ASTAGNEAU

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.