(Patrick Cohen) Dans la presse ce matin : le bourbier irakien

(Bruno Duvic) Les Etats Unis n'en finiront jamais de solder cette guerre en Irak lancée par l'ancien président George Bush. Alors que les avions américains bombardent à nouveau, The New York Times , sur son site Internet, publie une très longue enquête sur les silences de l'armée américaine à propos des armes chimiques en Irak.

Entre 2004 et 2011, les soldats américains qui ont écumé le pays ont découvert des milliers d'ogives, d'obus, de carcasses de bombes qui contenaient des restes de gaz sarin ou de gaz moutarde. Certains soldats ont été blessés, une bonne partie de ces terribles déchets ont été laissés sur place. Une consigne rapidement donnée : silence ! Même le Congrès n'a été que très partiellement informé. Problème parmi beaucoup d'autres : ces armes chimiques abandonnées peuvent désormais tomber aux mains des fanatiques du groupe Etat islamique.

Leur fabrication date d'avant la première guerre du golfe, de l'époque du conflit Iran/Irak. Problème encore : il apparait qu'une partie de ces armes avait été conçue aux Etats Unis et fabriquée en Europe.

Résumé du New York Times : les Etats Unis sont partis en guerre pour chercher un programme d'armes de desturction massive (qui n'existait pas). Ils sont tombés sur un autre programme d'armemen,t conçu avec la complicité de l'occident.

En France, Ségolène Royal à la Une...

à la Une de Libération , sous ce titre : « Sortie de route ». Recul sur l'écotaxe, proposition de rendre gratuites les autoroutes le week-end, revoilà la ministre qui met les pieds dans le plat et qui aime se distinguer. Colère de Libé pour qui la ministre « roule à contresens ». Edito de François Sergent : « Les péages gratuits le dimanche. On imagine les effets sur l'écologie d'une mesure aussi simpliste. Les voitures par milliers profitant de cet effet d'aubaine, encombrant les autoroutes de Lille à Marseille. Adieu les transports en commun, vive les autos individuelles, à majorité diesel et cancérogènes. » Recadrage de Manuel Valls.

Revoilà le cas Ségolène Royal, auquel Les Echos consacrent une page entière, sous la plume d'Elsa Freyssinet. « L'électron libre » qui pousse sa liberté de parole jusqu'aux limites du Couac. Mais statut d'icône depuis la présidentielle 2007, vedette de la politique qui a gardé sa capacité à parler aux catégories populaires. « Avec Ségolène Royal, résume la journaliste des Echos il y a deux catégories de sujets : ceux qu'elle maitrise parfaitement au point de trouver un bon équilibre et les autres… sur lesquelles elle a quand même des convictions, c'est ce qui fait qu'elle avance et qu'elle se prend aussi des murs. »

Ségolène Royal en première ligne, mais si elle a reculé devant les routiers sur l'écotaxe, c'est aussi parce qu'elle en a eu la consigne à en croire Le Canard enchainé . L'hedbo décrit la panique à la sortie du Conseils des ministres mercredi dernier. Le président et le Premier Ministre ont en main un rapport alarmiste des préfets annonçant que le mouvement que les routiers menacent de lancer risque bel et bien de bloquer tout le pays. On craint une convergence avec la grogne des agriculteurs. « Ça pouvait être l'étincelle qui met le feu à tout le pays » commente un ministre.

De la difficulté à réformer, de la difficulté à boucler les budgets, Etat et sécurité sociale... A la Une du Figaro : « Déficits, Berlin exige des réformes contre son soutien ». Allusion aux négociations en cours entre la France et l'Union européenne. L'Opinion parle de « La gesticulation française » sur le budget. L'Humanité s'élève contre les économies dans le budget de la sécu : « Notre protection sociale rongée par le privé. »

Manchette du Canard enchainé : « Bruxelles décerne à Sapin et Macron le prix nos brèles de l'économie ». Jusqu'où aller dans les réformes ? L'assurance chômage par exemple...

Pétillon croque un François Hollande, hésitant, bafouillant. Inquiétude Manuel Valls à ses côtés : « Il nous fait quoi, là ? Du Modiano ? »

A propos de Modiano, déclaration d'Alain Finkielkraut sur le site du New York Times . Il s'élève contre l’idée que les Nobels, notamment celui de littérature, prouverait que la France ne va pas si mal. « C'est idiot, notre système d'éducation est en morceaux et le Nobel n'y change rien. La France va très mal et j'ai beaucoup d'affection pour Patrick Modiano mais je pense que Philip Roth méritait le prix Nobel plus que lui.»

Difficile de réformer, au Vatican aussi...

He oui, on parlait hier dans cette revue de presse des gestes et déclarations d'ouverture en direction des homosexuels et divorcés remariés au synode sur la famille. He bien ça ne passe pas si facilement que cela. « Le pape François force l'église à faire sa révolution sur la famille » titre Le Monde , en kiosque depuis hier après-midi. Et en publiant un document intermédiaire qui donnait le sentiment que le débat était clos, il semble bien en effet avoir un peu forcé la main à une partie de ses cardinaux, le bon pape François. Et semé une belle pagaille. Telle éminence parle de manipulation de l'information, telle autre de trahison des vérités de la foi. Ce sont les cardinaux des Etats Unis, les Africains et les Polonais qui livrent bataille, d'après Le Figaro . Au Synode, titre La Croix , « Perplexité en attente de clarifications ». Commentaire du cardinal belge Mgr Danneels, "Je sais que ça va bien se terminer, mais je ne sais pas encore comment."

Quoi d'autre dans la presse, Bruno ?

Happy Birthdey Mickey. Le journal de Mickey fête ses 80 ans. Numéro spécial collector.

Henri Proglio, fin de partie à la tête d'EDF. Selon Libération et Le Figaro , l'Elysée aurait décidé de ne pas le reconduire.

« L'inquiétude grandissante des professionnels travaux publics aubois ». C'est la Une de Libération Champagne . Aubois et pas seulement. Manifestations des professionnels du bâtiment hier en France. Ils sont descendus dans la rue à Nice aussi, rappelant les 2.000 emplois supprimés en 3 ans. C'est la manchette de Nice Matin : « Le BTP va-t-il dans le mur ? »

Le musée Chirac à Saran en Corrèze est-il menacé de fermeture ? De moins en moins de visiteurs dans ce musée où sont exposés les cadeaux officiels reçus par l'ancien chef de l'Etat. Et si Bernadette Chirac ne se représente pas aux cantonales l'année prochaine, il perdra une avocate ardente. C'est en bref dans L'Express .

La curieuse déclaration du Premier Ministre finlandais, relevée par slate.fr . L'économie de son pays est en difficulté. A qui la faute ? Apple ! répond-il sur une télévision américaine. « Nous avions deux champions : l'Iphone a tué Nokia, l'iPad a tué l'industrie du papier. Mais nous reviendrons » assure le Premier Ministre.

Et puis la vidéo qui fait le tour du Net, elle est notamment sur le site du Monde « Big browser ». Voici un homme, Larry Hester, 66 ans, devenu progressivement aveugle au début des années 80. Premier octobre dernier, dans un centre spécialisé dans la chirurgie des yeux de l'université de Duke en Carokine du Nord. Sa femme est à ses côtés : flash !

http://bigbrowser.blog.lemonde.fr/2014/10/14/aveugle-il-revoit-pour-la-premiere-fois-en-30-ans-grace-a-un-oeil-bionique/

Oui, sa femme qu'il n'avait pas vue depuis 33 ans peut l'embrasser, il la distingue à nouveau. Larry Hester souffre de rétinite pigmentaire. Quand cette maladie s'est déclarée, la science était impuissante à la soigner. Elle l'est nettement moins. Larry Hester est le septième américain à bénéficier de la technologie dite de « l'œil bionique ». Une caméra fixée sur des lunettes, les données vidéo sont traduites en impulsions électriques envoyées au nerf optique via un stimulateur électronique implanté dans l'œil. Technologie sans fil. Que voit cet homme ? « Il distingue une porte d'un mur, un passage piéton sur la route ou des proches », répond un médecin dans Le Parisien-Aujourd'hui en France . Selon le blog du Monde , Larry dit avoir vu un canard blanc nager sur un étang, la pleine lune et les chrysanthèmes jaunes de sa femme. Imaginez un peu : la pleine lune, après 33 ans dans la nuit...

A demain !

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.