C'est l'autre pollution qui touche aujourd'hui l'Amérique... Barack Obama englué dans le débat sur la mosquée voisine des Tours jumelles. "L'Amérique ultra exulte", écrit Lorraine Millot dans Libération... Barack Obama fait du rétropédalage... Petite marche-arrière pour se mettre en conformité avec les sondages, dit Hassan Zerrouky dans France-Soir. Pour Le Figaro, la question c'est de savoir si le président américain parle trop ou s'il utilise, une fois de plus, la technique du ballon d'essai... Le président est intervenu en fin de semaine dernière dans ce débat. Il s'était montré favorable à la construction d'un centre culturel avec une mosquée à deux rues du Wall Trade Center, avant de prendre de la distance pour éviter d'être enseveli par la critique. France Soir rappelle que 68% des Américains sont contre ce projet, d'après un sondage CNN-Opinion-Research, et que l'Amérique est à trois mois maintenant des élections législatives. Dans Le Figaro, Renaud Girard pense que le président vient involontairement de donner un bon angle d'attaque aux Républicains qui en manquaient jusqu'à présent... Les démocrates eux-mêmes reprochaient ce week-end à leur leader de dévier de son message principal, écrit Libération : redresser l'économie américaine. Commentaire en France d'un bon connaisseur de la tolérance... le recteur de la grande mosquée de Paris estime que le sujet était trop sensible. Dalil Boubakeur, dans France-Soir, pense que les promoteurs de la mosquée n'ont pas assez communiqué et qu'il est peut-être possible de trouver un autre emplacement moins sensible dans Manhattan. En attendant, le principe du centre culturel a été accepté par la commission des sites de New-York... Et pour se moquer un peu des conservateurs qui en appellent à la mémoire des victimes du 11 septembre, Libé cite l'éditorialiste du Times qui souligne qu'à l'endroit en question, on trouve déjà des bars à filles à moitié dénudées. Bruno Duvic : Un appel ce matin à la Une de Libération, pour empêcher la lapidation d'une femme en Iran... Etienne Monin : Libération relaie l'appel lancé sur le site Internet de Bernard-Henri Lévy... Il est signé Elisabeth Badinter, Juliette Binoche, Patrick Modiano, Mia Farrow et entre autres l'Iranienne Marjane Satrapi. Il vise à sauver Sakineh Mohammadi Ashtiani... Elle a 43 ans, elle est iranienne... Elle a été condamnée à être lapidée, poursuivie par la justice, d'abord pour adultère, puis pour complicité du meurtre de son mari. Les signataires appellent au renoncement de l'exécution et à l'abolition de ce type de châtiment... Libé explique que la lapidation pour adultère ne s'appliquait plus en Iran avant l'arrivée au pouvoir du président Ahmadinejad. Selon Amnesty International, il y aurait actuellement 3 hommes et 8 femmes menacés du supplice. La communauté internationale s'inquiète pour Sakineh depuis la diffusion d'aveux la semaine dernière à la télévision. C'est peut-être le signe du compte-à-rebours pour l'exécution, dit l'association humanitaire Human Rights Watch. L'avocat de l'Iranienne a du quitter le pays à cause des menaces sur sa famille... Il précise que l'Iran a transformé la sentence. Sa cliente risque maintenant la pendaison et non plus la lapidation. Et avec la mobilisation internationale, elle est entrée dans l'attente, une autre forme de torture. Bruno Duvic : En France, c'est toujours la sécurité qui inspire les éditorialistes... Etienne Monin : Et pas grand monde pour soutenir l'offensive de Christian Estrosi ce week-end. Pour Paris-Normandie, l'ancien pilote déroule une méthode de communication bien rodée. "Attention à ne pas perdre une partie de la droite en chemin" prévient La Montagne. "Parce que s'attaquer aux maires, ajoute Olivier Picard dans Les Dernières Nouvelles d'Alsace, ça n'est ni très juste, ni très malin". Le ministre de l'Industrie qui monte en première ligne sur l'insécurité récolte les critiques ce matin. "Il parle plus d'ordre publique que de désordre économique" écrit Jean-Michel Helvig dans La République du Centre. "Quand le commerce extérieur sombre, le ministre Estrosi est en vacances" estime Jacques Guyon dans La Charente Libre. Le maire de Nice, complète L'Humanité, "dont le bilan local en matière de sécurité n'est pas des plus flatteur". Seul soutien, Le Figaro qui crie "Halte au feu". Seul à regarder un peu plus loin, L'Union-Ardennais s'inquiète déjà d'une rentrée politique qui pourrait bien être celle de la polémique si elle campe sur le terrain du tout sécuritaire."On se rapproche, écrit Hervé Chabaud, d'une configuration publique de la détestation" qui met à mal l'esprit républicain. Et le Front National espère bien en récupérer les fruits... Le Monde est allé écouter les cadres du parti... et ils sont convaincus de vivre un tournant... celui de la fin de la politique du cordon sanitaire. Sarkozy, dit l'un d'entre eux, est en train de donner un blanc-seing au Front National. D'ailleurs, ce débat ne fait pas l'unanimité à droite, écrit Jean-Baptiste Garat dans Le Figaro... Jean-Marc Laffineur, en charge des élus locaux à l'UMP, recommande d'arrêter de stigmatiser les élus locaux. C'est vexatoire, dit Pierre Cardo, l'ancien maire UMP de Chanteloup-les-Vignes, interviewé dans Libération... Vexé également François Pupponi, député-maire PS de Sarcelles, dénonce la logique du bouc-émissaire dans France-Soir. Sur le fond, La Croix rappelle que les pouvoirs des maires en matière de sécurité sont limités... Et Les Echos s'interrogent sur la vidéosurveillance... Toujours pas de certitude... L'impact est presque nul pour le chercheur Laurent Mucelli... ça marche pas si mal pour le député-maire UMP de Combs-la-Ville Guy Joffroy... Il a remis un rapport fin juillet sur la vidéosurveillance... Et pour lui, là où il y a des caméras, il y a en moyenne 20% de délinquance constatée en moins. Bruno Duvic : La situation en Russie serait plus visible sur Internet que dans les médias... Etienne Monin : L'article de La Croix sur le bilan de la canicule... Benjamin Quenelle est allé piocher sur les blogs faute d'information officielle... Et ce que raconte un habitant de Moscou sur le site, paraît-il populaire, "Live Journal", c'est qu'au crématorium, il y avait la queue jusqu'à l'autobus. Le journaliste écrit que depuis plusieurs jours, la blogosphère russe regorge de témoignages qui font craindre un bilan très lourd pour les six semaines de la canicule. Des employés de services funéraires racontent sur Internet que certains cadavres ont du rester 12 jours dans les appartements avant l'arrivée d'une voiture spécialisée... Les morgues sont parfois obligées d'entreposer les corps verticalement pour gagner de la place. On est très loin du discours des autorités qui fait pression sur les médias, d'après le correspondant de La Croix, pour minimiser la réalité... La semaine dernière, le Département de Santé de Moscou avait quand même reconnu que la mortalité avait doublé, mais il s'est fait vite réprimander par le ministre de la Santé, et Internet apparaît donc comme le seul véritable espace public pour la liberté de parole dans le pays. Bruno Duvic : Liberté de parole et Internet toujours... Le site Wikileaks cherche de l'argent... Etienne Monin : Et c'est dans La Tribune... Le site qui a pilonné l'Armée américaine avec une batterie de révélations cherche à se développer... Maintenant que sa réputation est faite, il a paraît-il, une énorme pile de documents... Mais il faut plus de monde pour les vérifier... Wikileaks aujourd'hui, c'est 5 personnes à temps-plein pour faire le tri... Et pour l'instant, le financement vient du public : plusieurs centaines de milliers de dollars auraient atterri dans les caisses du site Internet pour un budget encore bien limité d'à peu près 1 million de dollars. Bruno Duvic : Et l'on termine avec l'industrie florissante du tourisme médical attaqué par une petite bactérie... Etienne Monin : Il s'agit des bactéries qui résistent aux antibiotiques... Parmi les personnes infectées en Grande-Bretagne, Le Figaro souligne que certains patients avaient subi des opérations de chirurgies esthétiques en Inde et au Pakistan. Et c'est un motif d'inquiétude... Le tourisme médical est en plein boom... Il fait même parti du Top-10 des voyages tendances du quotidien américain USA-Today... Et d'après Charlotte Ménégaux, les professionnels craignent que ça aggrave la propagation des bactéries résistantes. Il faut dire que les pays en voie de développement ont trouvé les formules pour développer leur savoir-faire... Dans Le Figaro, on découvre qu'en Afrique du Sud, on peut faire un lifting-safari... En Hongrie, c'est soins dentaires et musées... et en Tunisie, liposuccion avec activités plages. De quoi exciter les petites bactéries !

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.