Dans la presse ce matin : le musée de l'homme

21 octobre dernier. Nicolas Sarkozy est en meeting à Nice devant les militants de l'UMP. Il revient sur le débat sur l'identité nationale (de 39’00 à 40’00).

15 décembre, hier, François Hollande à la cité de l'immigration à Paris (de 28’00 à 29’00)

« On ne saurait être plus clair, commente Laurent Joffrin dans Libération ce matin. Hollande, l'homme de la finasserie a cette fois choisi son camp. Ils sont renvoyés à leur peur, les Zemmour, les Le Pen, les Sarkozy, tous les angoissés de l'identité. La République sera ouverte ou ne sera pas. Dans un de ses discours les plus marqués à gauche depuis le début du quinquennat, Hollande a tracé une nette ligne de partage avec cette droite de plus en plus tentée par les politiques identitaires et de fermeture. » « Discours fondateur », juge Libération , qui marque le début de la deuxième moitié de son mandat. Et ce titre de Une : « La France pour tous », slogan... de Jacques Chirac en 1995.

Discours fondateur pour Libé . « Calcul politique », peut-être reconnait Joffrin. Et c'est en effet ce que retiennent beaucoup de commentateurs ce matin. Patrice Chabanet dans Le journal de la Haute-Marne : « En prenant l'exact contrepied de Nicolas Sarkozy, il tend à en faire l'allié objectif du Front national. Il remet le curseur à gauche au moment où certains dans son propre camp lui reprochent une politique économique trop imbibée de libéralisme. »

Oui c'est vrai, poursuit Laurent Bodin dans L'Alsace , « c'est à son honneur » d'avoir inauguré ce musée de l'immigration, ce que Nicolas Sarkozy n'avait pas fait. « Mais c'est bien tardif pour ne pas apparaitre comme une tentative de rebond politique ». « La tangente des sujets de société » pour faire oublier son échec économique, dénonce Nicolas Beytout dans L'Opinion .

Beau discours certes mais discours tactique… Et qui ne propose pas grand-chose de nouveau. Le droit de vote des étrangers, promesse de campagne, par exemple. Oui le président y est toujours favorable mais, faute de pouvoir l'imposer au parlement, il en appelle à la responsabilité des forces républicaines. « C'est dès son entrée à l'Elysée, estime Jean-Michel Helvig dans La République des Pyrénées que François Hollande aurait dû aborder le sujet. En 2012, cette promesse pouvait avoir une toute petite chance d'être votée, aujourd'hui c'est trop tard. »

« Hollande n'a que des mots à proposer aux immigrés », titre L'Humanité . Et pas grand-chose de concret à proposer aux Français en général, estime Guillaume Tabard dans Le Figaro . « Pas de réponse sur les craquements du modèle d'intégration, sur la transposition sur le territoire du conflit au Proche Orient, ou sur la montée d'un radicalisme inquiétant. »

Alors discours fondateur ou raté ? Petite synthèse sous la plume de Christophe Lucet dans Sud-Ouest : « Hier les réponses suggérées par Hollande pouvaient paraitre un tantinet incantatoires mais que le président s'empare du sujet pour faire entendre un autre son de cloche que l'inquiétude est tout de même bénéfique. »

Une première dans l'histoire de la police et de la justice : le portrait-robot génétique

Révolution passée inaperçue et que Le Monde met en exergue. Tout commence avec une série de viols à Lyon à partir d'octobre 2012. Le mode opératoire est le même à chaque fois - c'est manifestement le même homme. A quoi ressemble-t-il ? Impossible à dire, il est cagoulé et attaque ses victimes de dos. La comparaison des empreintes génétiques avec les fichiers ne donnent pas plus de résultat. Bref, l'enquête est dans l'impasse.

Alors le juge d'instruction demande un portrait-robot du suspect à partir de son ADN. Il demande qu’on extraie d'une trace génétique des renseignements sur l'apparence d'un suspect inconnu. Pratique limite, réservée aux chercheurs jusque-là. D’ailleurs la chancellerie s’y oppose. L'affaire arrive jusqu'en cassation et, le 25 juin dernier, la plus haute juridiction du pays donne raison aux enquêteurs lyonnais. Arrêt fondamental mais un peu sommaire. Beaucoup de conséquences - scientifiques, juridiques, éthiques - restent à tirer. Par exemple : doit-on utiliser l'ADN pour déterminer l'origine ethnique d'un suspect ? Et est-ce totalement fiable ? Le laboratoire de Bordeaux, auquel les enquêteurs de Lyon ont fait appel, analyse à partir de l'ADN trois caractéristiques : la peau, les yeux, les cheveux. Mais pour la couleur des yeux, on parvient à un pourcentage de certitude très élevé s'ils sont bleus ou marrons. Nettement moins, pour des couleurs intermédiaires comme le vert.

Au fait, le suspect des viols a-t-il été arrêté. Oui et il correspondait au portrait-robot génétique. Mais c'est grâce à la réaction d'un passant lors de son ultime agression qu'il a été serré. Passant qui a appelé la police. Le civisme plus que la génétique.

Un billet au lance-flamme sur libération.fr

Billet de blog de Jean Quatremer, correspondant de Libé à Bruxelles, mais qui, sur son blog, ne commente pas seulement les questions européennes. Il revient sur « l'affaire Closer » : les photos du vice-président du Front national Florian Philippot montré avec son compagnon dans le magazine people. Cris d'orfraie dans le monde politique et médiatique. Bande de faux culs ! écrit en substance Jean Quatremer.

Pour lui, ces réactions outragées viennent simplement du fait que Closer a montré que Florian Philippot était homo. « Ces éditorialistes montrent, en réalité, qu’ils ont quelques difficultés à admettre qu’hétérosexualité et homosexualité se valent » Pas autant de protestations quand Paris Match publie des photos d'Arnaud Montebourg et Aurélie Filipetti.

Et pour le journaliste, ces photos ont bel et bien un intérêt public, s'agissant du vice-président d'un parti qui écrit dans son programme que « la famille doit se fonder exclusivement sur l'union d'un homme et d'une femme ». Elles éclairent les hésitations du FN sur le mariage gay. Eclairent aussi le degré d'hypocrisie et d'opportunisme selon Quatremer, de Florian Philippot.

Alors ceux qui crient à l'indignité après la publication de ces photos sont des « chiens de garde » : « Comment faire confiance à des médias (pas tous heureusement) qui se comportent en défenseurs pavloviens de l'ordre au profit des politiques ? »

Des hommes hypocrites et des hommes idiots !

Plus idiots que les femmes ! C'est la science et Le Monde qui le disent !

Lemonde.fr, précisément, qui a lu le dernier numéro du British medical journal . Chaque année à l'occasion des fêtes, la revue très réputée propose une sélection d'articles à la fois scientifiques et taquins. Cette année, zoom sur les lauréats des « Darwin awards ». Cérémonie loufoque organisée en Californie. Elle honore les personnes mortes dans les conditions les plus stupides. Au palmarès,

  • le type qui saute d'avion pour filmer des parachutistes… en oubliant son parachute,

  • le pêcheur à l'électricité… qui tombe à l'eau,

  • le gars qui veut montrer à une assistance la solidité des vitres d'un immeuble… et tombe par la fenêtre du 24ème étage.

318 lauréats en tout.

88% sont des hommes.

Y-a-t-il une explication scientifique à cela ? Premier facteur évoqué : les prises de risques inconsidérées prises par les hommes pour, en synthèse, faire les malins. Mouais.

Un autre facteur semble assez déterminant : l'alcool. Beaucoup de ces accidents stupides arrivent alors que leurs victimes mâles sont sous l’emprise de l’alcool. Ivre morts au sens propre par exemple ces trois Cambodgiens qui, après chaque verre partagé, s'amusaient à sauter sur une vieille mine. La mine leur a fait découvrir ce qu’est vraiment la part des anges…

A demain

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.