8H30, la revue de presse, bonjour hélène jouan

Vous commencez par…ce à quoi personne ne peut échapper ce matin !

« De Star Wars, tu parleras », ainsi l’ont voulu les studios Disney…et je suis bien obligée de tomber dans le panneau. Jugez plutôt : la sortie mondiale de l’épisode 7 de la saga fait ce matin la Une de :

Libération, Aujourd’hui en France/le Parisien, la Dépêche du midi, le Havre presse, le Maine Libre, la Voix du nord/Nord Eclair, Paris Normandie, Sud- ouest, le Télégramme, Astrapi avec une charmante princesse Leia ou encore Télérama..et je dois en oublier !

Alors forcément, on apprend…tout !

Tout, des produits dérivés : un catalogue long comme une liste au père Noël, entre legos, chips, moon boots, escarpins à 750 euros. Mais le Must Have, pour Noel nous dit Libération, c’est le moule à gaufres Star Wars

Tout, des sources de la saga née en 1977 : Télérama nous dresse le portrait de Joseph Campbell, intellectuel obsédé par l’universalité des mythes qui a inspiré Georges Lucas

Tout de la lecture historico-sociologico-psychanalytique qu’on peut faire de la série, grâce à un historien dans Libération, qui nous raconte qu’il ne faut pas voir par exemple, en Palpatine, Hitler ou Staline, mais bien Nixon..

Tout de l’opération racolage du ministère de l’Education qui a opportunément lancé hier sur le web une opération de recrutement d’enseignants nous dit le Parisien avec l’appel « je suis ton prof », paraphrasant le célèbre « je suis ton Père »

Tout, des coulisses de cette sortie mondiale et phénoménale : le Monde nous décrit la débauche de précautions prises par la production pour garder jusqu’à 9H01 ce matin, le secret sur l’intrigue

Enfin malgré les interdits, presque tout du film. Libération nous le résume ainsi : « Le Réveil de le force est intégralement travaillé par la tension entre un temps linéaire humanisant les demi dieux d’une mythologie moderne, en les offrant aux affres des rides et de l’arthrose, et le temps cyclique de l’éternel combat de la lumière et des ténèbres… » je m’arrête là, mais la phrase continue. Vous n’avez pas tout compris ?

Et bien c’est peut-être que vous vous tenez loin de la galaxie Star Wars, et dans ce cas là…et bien, Libé décèle chez les rétifs au phénomène « une sorte de snobisme du genre « les blosckbusters américains pour geeks très peu pour moi, comme les non sportifs qui jugent « plouc d’aimer la coupe du Monde »…bref, vous êtes snob !

Ceci dit, comme même les snobs aiment à se cultiver, sachez grâce à Slate que le « Yoda speaking », à savoir, « de Star wars, tu parleras », s’appelle une anastrophe, on y inverse l’enchainement classique Sujet/verbe/objet…Et notons que toute la presse est contaminée par le déferlement Star Wars. Titre de l’édito de l’Humanité ce matin pour dénoncer le cap économique invariable de Hollande et Valls : « Le côté obscur de la farce »…

Dans la presse également, « Faire de la politique autrement », on en parle depuis dimanche soir Hélène…

Mais c’est l’Espagne ce matin qui nous donne l’exemple ; « la bataille du neuf contre le vieux » pour Mediapart, « l’exemplaire movida politique en Espagne » à la Une de l’Opinion. Avant les élections générales de dimanche, L’Opinion s’attache à décrire l’émergence de 2 partis, symboles d’un renouvellement que les Français espèrent, les libéraux de Ciuda-danos et la gauche radicale de Podemos, avec des leaders qui ont respectivement 36 et 37 ans…Attention, il ne s’agit pas seulement de jeunesse nous explique un politologue espagnol, « ces nouveaux venus nous dit il, ont su faire le bon diagnostic sur la situation du pays, et répondre aux attentes de l’opinion publique de faire de la politique autrement sur le thème des réformes, de la transparence, de la lutte contre la corruption ». Les deux grands partis traditionnels, conservateur et socialiste, trop centralisés, peu ouverts sur la société civile se sont sclérosés. Une nouvelle demande citoyenne est apparue, notamment à travers le mouvement des Indignés en 2011…C’est ce créneau de la « régénération politique » que ces 2 nouvelles formations occupent, l’une très à gauche, l’autre au centre droit. Pas favorites dans les sondages, mais leur relative puissance aujourd’hui semble malgré tout sonner le glas du bipartisme en Espagne.

Et en France, quoi de neuf sur ce thème de la « politique autrement » ?

Le « j’ai changé » de Christian Estrosi dans une interview à Paris-Match. On connaissait le maire de Nice, ancien ministre, « sarkolâtre » et maniant à l’envi les diatribes contre la « 5ème colonne islamiste », et bien « tous les raisonnements d’avant les régionales tombent » dit il. « Contrairement à Nicolas Sarkozy assène t il, je ne pense pas que nous devions tenir un discours toujours plus à droite. Plus on va à droite, plus on fait monter le Fn..plutôt que chasser sur le terrain du Fn, je préfère chasser le Fn du terrain ». Et de dénoncer l’éviction de NKM. Et d’appeler à une cohésion solide avec François Bayrou, l’ennemi juré de Nicolas Sarkozy, « je me suis réveillé lundi matin en homme libre, ça fait du bien confesse t il »…Nathalie Kosciusko Morizet qui dénonce ce matin son remplacement par Laurent Wauquiez avec un lapidaire « la France n’a pas besoin de réactionnaires mais de visionnaires », elle n’exclut pas de se lancer dans la primaire, Jean Pierre Raffarin enfin, qui renchérit dans le Monde, « courir derrière le Fn prévient il est une fuite et une stratégie fragile », il en appelle à un travail commun entre opposition et gouvernement, pour mettre en place dès janvier dit-il« un plan républicain pour l’emploi »

Il faut croire que cette campagne des régionales en a changé plus d’un. La Croix rend un hommage vibrant, et inhabituel reconnait le journal, à un autre président de région fraichement élu, Xavier Bertrand « qui a su » écrit Guillaume Goubert dans son édito « s’exprimer avec une dignité particulière, qui rend ses lettres de noblesse à l’engagement politique, entendu comme un service et non comme une carrière »

Mais cette « grâce des régionales » n’a pas encore forcément touché tout le monde semble-t-il…François Hollande en est resté lui à la stratégie des « Boutons de chemise » nous apprend le Figaro. C’est bouton après bouton que françois hollande enfile son costume de candidat parait il. Le bouton du moment, c’est la concurrence à gauche, facile il n’y a plus personne, le second sera plus compliqué à boutonner, se qualifier pour le second tout de la présidentielle. Je vous en reparle quand on en sera au 3ème, bouton…

« Foot, on parlera pour finir » Hélène !

Bravo pour l’anastrophe

Foot avec Zidane à la Une de l’Equipe qui pourrait très vite devenir le numéro 1 à la place du numéro 1 au real Madrid, parce que lui aussi a changé, il parait qu’il parle maintenant, et dans les vestiaires tout le monde l’écoute s’extasie le président du Real

Foot et argent avec Sepp Blatter, le suspendu de la Fifa..Sepp Blatter, entretien à Libération. On en retiendra : 1, qu’il a l’air en pleine forme malgré la tourmente et qu’il attaque bille en tête les Etats-unis et, « son comité d’éthique » celui qu’il a créé, qui l’a suspendu et qu’il compare désormais à l’Inquisition, 2, qu’il ménage Michel Platini dans l’affaire du versement des 2 millions de francs suisses réglés en 2011, « oui c’était un contrat oral, ça existe » confirme-t-il en concluant « Michel Platini est un honnête homme »

« Du miel de ton meilleur ennemi, tu te méfieras néanmoins ». Le sort de Sepp Blatter et de Michel Platini sera a priori scellé demain et vendredi, les 2 sont entendus pas la Chambre de jugement de la Commission d’éthique de la Fifa.

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.