c'est ce qu'on appelle un coup de blues... tous ces morceaux de nous qui partent comme le chante alain souchon vous avez vu çà :la samaritaine qui ferme ses portes,le numéro 12 ,les renseignements qui ne répondront plus (va falloir composer le 118 suivi de trois autres chiffres différents selon les opérateurs) et les plaques d'immatriculation de nos voitures qui vont aussi changer:là c'est trop ,pour france soir qui en fait sa une ,cette france de papa qui fout le camp,c'est dur à admettre tous ces petits riens qui nous étaient si familiers et quni sortent peu à peu de notre paysage c'est un peu de la france qu'on aimait qui s'en va... les plaques ,vous vous rendez compte commente laurence ubrich :sur l'autoroute des vacances elles étaient bien utiles aux parents pour occuper les bambins suexcitées :les enfants,de quel dépt vient cette voiture rouge? et dans les embouteillages çà permettait de donner libre cours à sa mauvaise foi :ah ces parisiens qui ne savent pas conduire ou :c'est loin ton pays çà se voit... y a pas de doute tout çà va nous manquer quand on voit que les français ne se sont tjrs pas remis de l'abandon du franc:sondage ifop pour valeurs actuelles:61% des personnes interrogées regrettent l'ancienne monnaie nationale bcp plus qu'il ya trois ans:ce qui prouve reprend laurence ubrich dans france soir qu'il est tjrs difficile de se détacher de ce qui constitue une identité ,un patrimoine commun ne voir dans ces chiffres aucun rejet particulier de l'europe non ,c'est bien de nostalgie qu'il s'agit... encore que:j'ouvre une parenthèse,on sait bien que le passage à l'euro a fait monter les prix et qu'ajourd'hui ,voir ce qu'en dit patrick bonazza dans le point ,que pour la première fois depuis la création de la monnaie unique c'est une vraie crise de confiance qui se développe la preuve :on commence à se demander ,sans y croire mais la question est posée ,s'il ne faudrait pas bruler l'euro... la devise européenne ,qui n'est pas le bouclier qu'on espérait contre le dollar et qui n'est pas la panacée contre le chomage est devenue écrit bonazza le bouc émissaire de tous les maux de l'europe ce qui revient à tout mélanger ,à faire des amalgames mais le fait est là et je referme la parenthèse c'est bien une peur de l'inconnu qui semble transpirer dans ces états d'ame un peu diffus,cette impression qu'on sait ce qu'on a ,qu'on ne sait pas ce qu'on va trouver ce que résume encore france soir en constatant que la capitale sans la samar nous semble aussi inconcevable que l'aj auxerre sans guy roux ,qu'un match de foot sans th roland ,que la sncf sans le monopole... c'est tout un monde de symboles qui disparait et çà peut effectivement inquiéter... en même temps ,faut s'y faire... et justement c'est ce qui met en rage la nouvelle génération des cadres ,les 30/45 ans d'aujourd'hui ,la génération mitterrand comme on dit ,qui ne supporte plus le décalage qu'elle observe entre la réalité et la perception que nos élites en ont... c'est une enquète de l'agence de conseil euro rscg dont le monde se fait l'écho où l'on voit ,après la crise de confiance de tout à l'heure ,que se développe en parrallèle une vraie crise de défiance ce qui n'est pas tout à fait la même chose puisqu'en l'occurrence explique stéphane fouks co pdt d'euro rscg ces cadres dont on parle(cadres d'entreprise ,universitaires journalistes ou politique) sont pragmatiques :parfaitement conscients des réalités ,ils acceptent le système mais voudraient l'optimiser et ils en veulent résume raphaelle bacqué ,ils en veulent aux élites en place depuis trente ans ,à la génération 68 et à la gauche ,notamment au ps de n'avoir pas su intégrer le progrès dans leurs discours ,et d'en etre restés aux idéologies de la préservation voire de la conservation pour eux il serait temps de remettre en cause le vieux principe droite gauche (par ex) et de se rendre compte que la société française est en miettes,que le modèle républicain laic est en train de dériver vers un communautarisme que tout le monde dénonce par ailleurs une france des communautés qui vient se superposer qui plus est à la france des corporatismes... bonjour le tableau! nous serions aujourd'hui dans un entre deux comme dit une des personnes interrogées dans cette enquète ,entre le positif de la révolte et le malsain de la décomposition et un autre de surenchérir :la droite a trahi la culture,la gauche a trahi le progrès et nous voilà dans un double conservatisme à tendance dépressive ,porté par ceux qui disaient sous les pavés la plage et par ceux qui leur résistaient... en somme et c'est la conclusion qu'en tirent les auteurs de l'étude il ny a plus à tergiverser:soit on continue à blamer la m ondialisation,la crise économmique et l'impuissance des politiques ,soit on décide en convoquant l'histoire de libérer une fois pour toutes la mémoire française de ce qui l'encombre c'est soit le purgatoire soit la purge... en précisant cela dit que le purgatoire ne conduit par obligatoirement à l'enfer... on a l'air d'etre pessimistes là mais faut peut etre tempérer un peu cette impression parce qu'en fait l'hexagone ne va pas si mal... et comme en plus c'est un anglais qui l'affirme mark léonard dans un journal de londres cité dans courrier international n'a pas peur de le dire et de l'écrire:la vie en france est fondamentalement attrayante où peut on mieux prendre le train ,subir une transplantation cardiaque ,aller au restaurant? la productivité est elevée,la croissance démographique soutenue ,les services publics excellents... alors quoi? ben effectivement ,et là l'observateur avisé qu'est mark léonard rejoint le sentiment précédent ,le pb c'est que la classe politique n'a pas fait siens les chgts necessaires et l'idée que des réformes s'imposent et c'est en ce sens qu'on ne peut pas dire ,et çà c'est bon pour vous jean luc mélenchon ,que le non soit un repli frileux de la france:au contraire il peut etre l'occasion d'une crise européenne,une bonne petite crise ,qui la libère d'un gvt opportuniste et qui donne ses chances à un dirigeant plus jeune plus ambitieux çà c'est moins bon pour vous c'est que du pt de vue de mon confrère britannnique ce non de la france ouvre un boulevard au seul vrai réformateur de ce pays ... sarkosy mais vous lui répondrez que le pire n'est jamais sur... alors le pire concernant le sommet de bruxelles ,premier sommet d'après référendum ,c'est que l'europe reste en rade on ne trouvera pas bcp d'optimistes ,à l'image du pdt en exercice du conseil européen ,le p min du luxembourg jean claude junker ,qui le dit au monde ,il ya peu de chance qu'un accord soit trouvé sur le prochain budget de l'union compte tenu des différents qui subsistent sur la ristourne accordée aux britanniques ou la pac que défendent les français manifestement commente dominique quinio dans la croix la logique selon laquelle certains doivent donner plus pour que d'autres puissent recevoir davantage n'est plus dans l'air du temps l'air du temps c'est plutot désormais la défense des égoismes nationaux,chacun jugeant les avantages de l'autre exorb itants et les siens justifiés depuis les non de la france et des pays bas complète françoise crouigneau dans les échos les 25 sont saisis du vertige de la déconstruction alors évidemment ,comme ils ne sont pas suicidaires ,un compromis peut etre trouvé mais on ne peut écarter malgré tout le risque majeur d'un lent délitement de l'union reste à savoir s'il faut en rendre le non responsable... c'est l'éternelle histoire de la poule et de l'oeuf comme dit patrick flukiger dans l'alsace l'europe est elle en crise à cause du non ou les électeurs ont ils voté non parce que les responsables européens leur renvoient une image négative? pour laurent fabius dans aujourdhui le parisien c'est tout vu :la crise de l'europe précède le non pas question de faire porter le chapeau aux électeurs bien au contraire l'humanité le dit aussi clairement ,si l'europe continuait à négliger le message adressé par les françaiks et les néerlandais c'est alors qu'elle nourrirait des dérives dangereuses il nya pas le choix titre l'huma en s'adressant directement au chef de l'état :m chirac enterrez le traité et écoutez les peuples... chirac qui n'est peut etre pa s,qui n'est plus l'homme de la situation et libération l'affiche en une :chirac c'est l'homme malade de l'europe on voit pas bien par conséquent ce qu'il pourrait obtenir ,lui que les européens considèrent aujourd'hui comme un sérial loser vu de l'étanger c'est assez édifiant résume marc sémo dinosaure inconstant de la politique le pdt français fait l'objet de toutes les attaques ,passant même à l'occasion pour une vraie plaie de l'europe çà va loin mais c'est vrai commente un haut fonctionnaire européen qu'il y a un contraste saisissant entre la solennité de ses propos et le grotesque de sa situation façon de dire qu'évidemment la voix de la france a été affaiblie par le non et c'ets la raison pour laquelle commente patrick sabatier il ne faut pas s'attendre à un sursaut de l'union qu'au contraire c'est un triple gel qui nous attend :le gel de toute constitution ,le gel de tout élargissement et le gel de toute initiative une vraie glaciation européenne dont tout le monde n'est pas mécontent et pascal aubert l'écrit sans ambage dans la tribune:ce désarroi des européens c'est une aubaine pour tony blair qui n'a jamais caché son inclination pour une autre conception de l'europe où la préoccupation sociale n'est pas centrale autrement dit ceux des électeurs qui pensaient avoir écarté le diable libéral non seulement ne l'ont pas écarté mais ils ont crée les conditions de sa victoire ce qu'explique aussi ,sans surprise ,claude imbert dans le point :que les seules nonistes à tirer leur épingle du jeu ce sont les souverainistes et les ultralibéraux que chez les autres,les trotskystes et les dissidents socialistes ,c'est aussi pour vous jluc mélenchon c'est le cocu qui prolifère... l'europe repeinte en rose qu'ils nous avaient fait miroiter n'a jamais quitté le placard à chimères sans compter les conséquences plus hexagonales de ce vote et que souligne cette fois j julliard dans le nouvel obseravteur que ce non majoritairement d egauche aura des conséquences majoritairement de droite et oui:c'est tout bénéfice pour sarkosy ,on ne voit pas bien les avantages que peut en tirer fabius ni d'ailleurs personne au ps... bref à chacun ses conclusions si ce n'est que dans un sens ou dans l'autre on peut se demander si finalement tout cela n'est pas prématuré parce que qd même qd même... croit on que la refondation éventuelle ou la relance de l'europe peut se matériazliser en trois semaines dans la vie c'est jean claude guillebaud qui judicisuement s 'interroge on sait parfaitement dit il que l'hsitoire le mvt des idées la vraie politique ne vont pas si vite que les choses importantes se passent dans la durée que le destin des sociétés n'obéit pas au tempo médiatique qui lui réagit à l'instant cette manie d'invoquer l'urgence peut etre dangereuse et destructrice car on finit par congédier toute réflexioni en désactivant la pollitique au sens noble du terme à force conclut guillebaud on devient myope ,on ne voit plus très loin et on confond l'urgence avec l'essentiel bref on se calme... voilà peut etre la vraie leçon à tirer de cette effervescence brouillonne pour l'instant que tout le monde se calme

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.