Hier, on évoquait ici même l'inquiétude des journaux devant la situation en Iran... Libération, notamment, pointait le risque d'une guerre civile... Inquiétude toujours, ce matin : la radio d'Etat iranienne a annoncé qu'au moins sept personnes avaient été tuées cette nuit, lors d'un rassemblement non autorisé à Téhéran... un rassemblement qui faisait suite à l'énorme manifestation dont vous trouverez de nombreuses photos à la Une de la presse aujourd'hui... Photo pleine page dans Le Télégramme : "Téhéran crie sa frustration"... "Une vague verte de un à deux millions d'Iraniens a contesté hier la réélection du Président Ahmadinejad"... "La rue défie le pouvoir", titre de son côté Ouest-France... "Les partisans de Moussavi défient Ahmadinejad", titre Le Figaro... avec, là encore, grande photo de ceux qui réclament l'annulation du scrutin... "Partout dans le monde, de nombreuses voix s'élèvent pour demander que soit respectée la volonté du peuple iranien", précise le journal, avant de lister en page intérieure les réactions de la communauté internationale... La Maison Blanche se dit inquiète des résultats de l'élection... La Chancelière allemande Angela Merkel a décelé des signes d'irrégularités... Londres a pointé des questions sérieuses... Et Paris a exprimé ses doutes... Sauf qu'en fait, il n'y a pas de doute : il y a eu fraude, explique Jean-Pierre Perrin dans les colonnes de Libération, qui décrit "les dessous d'une élection fabriquée"... "Il semble, écrit-il, que la fraude ait été préparée bien avant les élections... Mahmoud Ahmadinejad était sur la défensive... Toutes les enquêtes d'opinion iraniennes le donnaient battu... D'après des informations glanées au ministère iranien de l'Intérieur, des volontaires des milices islamiques sont venus le jour du scrutin remplacer certains fonctionnaires chargés de collecter les résultats... Selon des fuites obtenues dans le même ministère, les vrais scores des candidats sont radicalement différents des résultats officiels... Le réformateur Mir-Hossein Moussavi serait ainsi arrivé en tête, avec 19 millions de voix... Un autre candidat réformateur, Mehdi Karoubi, serait arrivé deuxième, avec 13 millions de voix... Ahmadinejad n'arrivant, lui, qu'en troisième position, avec moins de 6 millions de voix... Dès lors, un second tour aurait dû avoir lieu, sans la présence du Président sortant"... Mais ce n'est pas ce qui s'est passé... Election totalement truquée... Et colère donc des partisans de Moussavi... Toujours dans Libération, vous pourrez lire le déroulé de la journée d'hier à Téhéran... 7 heures : les autorités rejettent la demande d'autorisation déposée par Moussavi de tenir une nouvelle manifestation... 11 heures : Moussavi n'en démord pas : il manifestera... 13 heures : les premiers manifestants convergent vers la Place de la Révolution... Ils sont vite des dizaines de milliers, puis des centaines de milliers... 14 h 30 : le cortège se dirige vers la Place de la Liberté... 18 h 15 : la télévision iranienne annonce qu'il y a eu des tirs... On apprend qu'il y a un mort parmi les manifestants... 19 h 15 : les résidents de Téhéran disent entendre à nouveau des tirs... Une nuit incertaine s'annonce... La preuve ce matin : au moins sept personnes auraient donc été tuées, d'après les médias officiels iraniens... L'autre grand sujet à la Une ce matin, c'est le débat annoncé sur l'âge de la retraite... Car, après Brice Hortefeux dimanche sur France Inter, François Fillon a expliqué hier que la question d'un recul de l'âge de la retraite ne devait pas être taboue... "Le gouvernement brise le tabou de l'âge de la retraite", titre du coup La Croix... Tandis que La Marseillaise évoque une "nouvelle offensive contre les retraites"... "Et maintenant la retraite à 67 ans ?", s'insurge pour sa part l'Humanité... 67 ans, c'est en effet l'âge suggéré par Brice Hortefeux, référence à l'exemple allemand... "Toucher à l'âge légal était jusqu'ici considéré comme un sujet tabou", note Paule Masson dans L'Huma... "C'est ce verrou que le gouvernement tente de faire sauter... Et ce faisant, il ravit le MEDEF, qui considère depuis longtemps que, pour rééquilibrer les retraites, il faut ajouter aux 41 années de cotisations un report de l'âge légal"... Oui, mais "il faut bien s'adapter au vieillissement de la population et à l'allongement de la vie", rétorque André Schlecht dans L'Alsace, en se félicitant de l'ouverture du débat... "La retraite à 60 ans était un rêve bien sympathique, écrit-il, mais un rêve dont l'idéalisme ne rime pas avec réalisme"... "Sauf qu'en France, les actifs cessent leur vie professionnelle à 59 ans en moyenne", souligne pour sa part Jean-Louis Gombeaud dans Nice Matin... "Dès lors, quelle pourrait être la portée concrète d'un âge légal si éloigné de l'âge réel de cessation d'activité ?" Dans le même temps, Nicolas Sarkozy, lui, a plaidé hier pour une régulation sociale de la mondialisation... C'était à la tribune de l'Organisation mondiale du Travail, à Genève... "Entendre Nicolas Sarkozy appeler à une révolution sociale et parler de lutte des classes, cela n'arrive pas tous les jours", commente Nathalie Schuck dans Le Parisien-Aujourd'hui en France... "Un discours étonnant, dit-elle, au moment où le gouvernement ouvre le débat sensible sur l'âge du départ à la retraite"... Bruno Testa, dans L'Union, s'étonne également... Il voit comme un étrange dédoublement de la personnalité chez le chef de l'Etat... "Il y a, dit-il, Docteur Jekyll et Mister Sarkozy"... Une autre personnalité multiple fait d'ailleurs ce matin la Une du Parisien... C'est Dany Cohn-Bendit... Pas moins de sept pages de dossier pour expliquer "la vraie nature de Cohn-Bendit"... Dossier spécial et grosse enquête : "Sur les traces de Dany le Vert"... qui, nous explique le journal, n'a pas toujours été aussi Vert que cela... Marc Payet nous raconte l'histoire de sa famille : ses parents, qui ont dû fuir l'Allemagne en 1933... Témoignage de la famille de Moissac qui a caché le frère de Cohn-Bendit pendant l'Occupation... Emeline Cazi nous raconte, elle, la vie de Cohn-Bendit en Allemagne : la naissance du rebelle, son adolescence dans un lycée autogéré au sud de Francfort... Témoignages de ses amis, qui expliquent que Dany ne travaillait pas beaucoup... Dany et les femmes... Dany et son fils... Dany et le foot... Dans ce dossier, on a droit à tout... y compris aux confidences de l'actrice Marie-France Pisier, qui raconte comment, en 1968, elle a transporté Cohn-Bendit dans le coffre de sa voiture pour le faire passer discrètement en Allemagne... "C'est son côté joueur et malicieux qui séduisait, dit-elle... moi la première"... Autre confidence d'acteur, toujours dans Le Parisien : les conseils de Michel Leeb pour ceux qui vont passer l'épreuve de philo pour le Bac, après-demain... Et alors, il conseille quoi, Michel Leeb ? Lui, il suggère de bien se marrer avant l'épreuve... "Parce que rire, ça purifie l'esprit"... Des conseils avisés, car Michel Leeb, il y a longtemps, a été prof de philo... Il se souvient même qu'à l'agrégation, son sujet portait sur le temps... "Le temps qui m'est imparti pour rendre ma copie est largement insuffisant" : voilà ce qu'il a écrit... Et il a tout de même eu 7 sur 20... Vous également, Vincent Peillon, vous êtes prof de philo... Alors, dites, c'est quoi vos conseils pour les jeunes candidats ? (...) Des conseils, ce matin, on en trouve partout dans la presse : La Voix du Nord, La République des Pyrénées, ou encore Ouest-France... "Bien dormir... Se détendre... Faire du sport... Et surtout, ne pas oublier de goûter"... Ca, ce sont les conseils de Ouest-France... France-Soir, de son côté, est allé recueillir les souvenirs d'un ancien Président : Valéry Giscard d'Estaing... Il a passé un double Baccalauréat, à l'âge de 15 ans et demi... Et il se rappelle encore l'émotion à la lecture de la liste des admis... - "Quel genre d'élève étiez-vous ?", lui demande le journal... - "Un élève très studieux", répond-il, en précisant qu'il est quelqu'un qui travaille seul, "car pour moi, la mémoire se travaille seul, et j'ai donc révisé mon Baccalauréat de manière isolée"... Certains y verront sans doute une nouvelle attaque de Jacques Chirac... L'histoire raconte en effet que, pour passer ses examens, Chirac, lui, ne travaillait pas seul : c'est Bernadette qui lui faisait réviser ses fiches pour le concours de l'ENA... La guerre des ex-Présidents n'a décidément pas de limites... Même à propos du Bac, ils trouvent encore le moyen de se taquiner... Mais bon, la taquinerie, ça permet de rester jeune !

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.