L'actu passée au crible du bac philo; cgt, police ou gouvernement qui est coupable? Sarkozy tt feu tt flamme l'euro de foot pas franchement à la fête heureusement, y a Polka

La revue de presse, bonjour Hélène Jouan

On commence par une tendance lourde dans la presse ce matin.

C’est fou ce matin le nombre d’articles s’appuyant sur l’un des énoncés du bac philo passé hier par les étudiants. Aujourd’hui en France/le Parisien cite Thomas d’Aquin « ce n’est pas l’identité des pensées qui fera notre concorde mais l’identité de nos volontés » pour illustrer son dossier « dans quel monde vivons-vous ? » et appeler chacun à la résilience et l’optimisme.

Paul Henri du Limbert dans le Figaro reprend Machiavel « si les hommes croient que beaucoup de choses sont gouvernées par Dieu et la Fortune, on pourrait penser qu’il ne vaut pas la peine de se fatiguer et qu’il faut laisser gouverner le destin » pour tacler durement « l’inexorable recul de l’autorité de l’Etat » dont François Hollande est coupable, forcément coupable.

L’Opinion fait coup double avec « travailler moins, est ce vivre mieux ? » sur lequel ont planché les bacs scientifiques, l’occasion de fustiger des français fainéants, puisque ce sont ceux qui travaillent le moins en Europe, selon une dernière étude Rexecode. Autre citation reprise cette fois par Michel Schiffres « pour être juste, suffit-il d’obéir aux lois ? », il s’en sert pour s’amuser de la dernière filouterie en date dévoilée par l’ex manitou du football mondial Jospeh Blatter. Celui-ci a en effet expliqué que pour truquer les tirages au sort des compétitions européennes, il suffisait de mettre quelques boules à tirer au réfrigérateur pour qu’une main innocente les repère tout de suite. Sujets de bacs philo à la pelle donc dans la presse, qui illustrent sans doute une petite nostalgie des journalistes pour leurs vertes années, voire un petit complexe « voyez un peu comme c’est important ce qu’on écrit, on répond carrément à des questions philosophiques »

Question moins philosophique que politique dans la presse ce matin : « la cgt est-elle ambigüe face aux débordements observés pendant les manifestations ? » comme Manuel Valls l’en a accusé ici même hier matin

« C’est la casse de trop » résume Mathieu Verrier dans la Voix du Nord, la casse de trop, c’est celle de l’hôpital Necker, hôpital des enfants malades, vandalisé mardi. Sidération le soir même lorsque Hollande et Valls découvrent ces images à la télé, racontent le Parisien, ce sont elles qui auraient poussé l’exécutif à passer à l’offensive. Et à imaginer donc interdire à l’avenir de telles manifestations. Aucune ambiguïté de notre côté »s’est insurgé Philippe Martinez, on l’a entendu. Problème, souligne encore le Parisien, « de source policière, des dockers cégétistes auraient été vus en train de desceller des pavés place Vauban pour prêter main forte aux casseurs ».

En attendant le symbole de l’hôpital est fort, colère de Patrick Peloux dans le Figaro qui parlent de « salopards », « aucune excuse dit il, pour ces gens qui se sont attaqués à un symbole de la construction de l’humanisme alors qu’ils prétendent défendre le code du travail ». C’est donc bien « la bataille de l’opinion », comme le dit Libération que Hollande et Valls ont engagé, en se servant de ce symbole pour tenter de discréditer un mouvement, la contestation de la loi travail, jusque là soutenu par une majorité de Français.

Alors dire que la menace d’interdire les manifestations passe comme une lettre à la poste, ce serait exagéré…beaucoup d’éditorialistes s’inquiètent ce matin comme Bernard Stéphan de la Montagne de « mesures qui pourraient apparaitre comme liberticides ». « Ne confondons pas autorité et autoritarisme » prévient prudemment Jean Claude Souléry de la Dépêche du Midi. Plus virulent, L’Echo de la Haute Vienne parle à sa Une « des pompiers pyromanes aux abois », quand l’Humanité s’offusque littéralement de la « haine syndicale » dans laquelle le pouvoir bascule titre le quotidien communiste, « toutes les barrières sont éventrées, ils sont devenus fous » estime jean Emmanuel Ducoin. Le site Mediapart met pour sa part en exergue « ce blessé que Valls et Cazeneuve oublient ». Oui, « Un jeune homme gravement blessé pendant cette même manifestation du 14 juin, par un tir de grenade lacrymogène de la police » affirme le site. Responsable, coupable ? Police, casseurs, syndicat, gouvernement ? ce matin, on ne sait pas bien qui a marqué des points.

Et juste parce que le monde n’est pas binaire, cette histoire racontée par le Parisien : la section CGT d’un grand hôtel parisien se mobilise pour garder son…patron ! « Un patron, gentil, simple, pas petit chef, qui avait augmenté no salaires de 2% récemment », témoigne la déléguée CGT de cet hotel 5 étoiles de l’avenue Kleber. Qui du coup, depuis l’annonce de son départ, distribue des tracts pour lui rendre hommage…

Après le meurtre lundi soir du couple de policiers à Magnanville, longue interview de Nicolas Sarkozy ce matin

Offensive de l’ancien président de la république, qui donne une interview conjointe à 7 journaux européens dont le Figaro ce matin. « Notre société est attaquée et la réponse n’est pas à la hauteur » accuse t il, à la hauteur de notre ennemi, le djihadisme et l’islamisme radical. Nicolas Sarkozy qui propose 4 mesures d’application immédiate. Je vous les énumère, mettre tous les détenus islamistes à l’isolement pour éviter le prosélytisme, créer en urgence un service de renseignement des prisons, avec micro dans les cellules. Expulsion immédiate de tout étranger ou binational ayant des liens avec des activités ou réseaux terroristes et assignation à résidence des nationaux dans le même cas. Et enfin création de centres de déradicalisation pour les condamnés » Offensive de Nicolas Sarkozy pour pré- empter s’il en était besoin l’étiquette de « l’autorité » dans la bataille de la primaire à droite.

Euro de foot…soulagement pour les Bleus après leur victoire hier soir contre l’Albanie, mais on n’est pas à la fête pour autant.

« Ouf » lâche la Provence à sa Une, « Laborieux mais victorieux » juge Sud Ouest, «on a failli attendre » s’inquiète l’Equipe. Bref à Marseille ça c’est plutôt bien passé, même si le match poussif a surtout permis à quelques uns de beaucoup s’intéresser à …la pelouse du vélodrome ! Pelouse visiblement très clairsemée, voire abîmée. Sur le site du Huffington post, vous pouvez vous amuser de la surenchère de tweets sur la question, avec photos à la clef où le stade se transforme en champ de boue, dans lequel s’enfoncent sans plus pouvoir avancer les joueurs.

Moins drôle, le récit de la Voix du nord de la soirée d’hier à Lille, dans une ville en état de siège. Récit consternant d’un jeu de chat et de souris entre hooligans anglais et russes, jeu d’une telle violence qu’à » 1h15 conclut le journaliste, le bilan s’établit à 37 interpellés, 50 blessés légers dont 16 hospitalisés. » Ce qui fait d’ailleurs dire dans l’Equipe à un confrère ukrainien un peu rancunier, et qui se souvient qu’on avait beaucoup critiqué l’euro 2012 en Ukraine, « et ben, je dis pas ça contre les Français, mais c’était mieux chez nous »

On termine pour de vrai, en vous signalant la sortie du magazine photo, Polka. On aura l’occasion d’en reparler, mais c’est toujours du bonheur. Ce mois ci, photos inédites de Trump ou d’Hillary, des photos à hauteur de SDF pendant le festival de Cannes, les « gueules et les parcours » des voisins bretons, d’un autre Nicolas qui pourrait être candidat, Nicolas Hulot, des agriculteurs bios qu’il recommande à nos papilles, ou encore des clichés de parents de djihadistes français, humant le dernier vêtement porté par leur enfant avant leur départ, des photos qui nous permettent de mieux les comprendre quand ils nous disent « ces terroristes sont toujours nos enfants, remplis de haine, mais ce sont bien eux ». Polka à contempler et lire dès ce matin

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.