Drôle d'endroit pour une rencontre... Les Marches du Palais pour Les Clés du Paradis... Cannes oblige... c'est sous le signe du cinéma que l'on parle de l'actualité ce matin... Et d'abord donc la passation de pouvoir à l'Elysée... Le Parisien-Aujourd'hui en France recopie l'agenda... "11 heures : Chirac remet les clés à Sarkozy"... Le journal précise que c'est la 6ème passation de pouvoir pour la Vème République... Et dans Le Monde, tout sur ce "rituel républicain réglé au millimètre"... A 11 heures donc, la voiture du Président élu s'arrête sous le porche d'honneur... Il remonte à pieds le tapis rouge... passe en revue la garde républicaine, à sa droite... et au bout, sur le perron, se tient Jacques Chirac... Ensuite, c'est le traditionnel entretien entre les deux hommes... Il doit durer une demi-heure... C'est le moment de la transmission de ce qu'il y a de plus secret au coeur de l'Etat, ainsi que des codes du feu nucléaire... Puis le Président élu raccompagne l'ex-Président jusqu'au perron... Bref, le film de la matinée est écrit... Et même s'il n'y a que peu de suspense, vous suivrez cet événement sur France Inter dès 10 heures... mais aussi à la télé... Libération rapporte que TF1, France 2 et toutes les chaînes d'information continue retransmettront cette cérémonie... ce "pousse-toi de là que je m'y mette"... Ainsi donc... "Bienvenue en Sarkozie", titre Libé ce matin... Puisque, pour le journal, "Sarkozy, ça commence aujourd'hui"... Et tous vos journaux le confirment... c'est bien lui, L'Homme aux clés d'or... "Il peaufine son équipe", note La Provence... C'est "le casse-tête du gouvernement", pour Paris-Normandie... Pour ce journal, c'est ce qui occupe tous les esprits... En même temps, pour Le Parisien-Aujourd'hui en France, c'est fait... "Sarkozy a choisi ses hommes"... Alors qui sont Les Hommes du Président ?... Eh bien, dans les noms qui reviennent le plus, note Le Parisien-Aujourd'hui en France... Borloo, Bertrand, Hortefeux, Juppé... un ou deux UDF ralliés, comme Hervé Morin ou Maurice Leroy... Côté femmes, deux Christine : Lagarde et Albanel... On vient de citer Alain Juppé... Pour L'Est Républicain, rien n'est moins sûr... Juppé, c'est "le cactus" de Nicolas Sarkozy... Parce que Pierre Taribo pose la question : "Quand on parle de rupture et de rénovation de la vie politique, peut-on nommer au gouvernement, avec le rang de ministre d'Etat, un homme qui sort du commissariat, où il vient d'être entendu dans le cadre d'une nouvelle et vieille affaire concernant la Mairie de Paris ?"... Pour le reste... eh bien c'est l'ouverture... "Une stratégie d'ouverture qui irrite les fidèles de Sarkozy", explique Le Monde... Et dans sa chronique, Dominique Dhombres revient sur l'intervention de Nicolas Sarkozy devant les grands de l'UMP lundi... "S'ils avaient les larmes aux yeux, ce n'était pas tant par la démission de leur chef que parce qu'il venait de doucher bien des espérances... Il leur avait demandé d'être courageux... "L'ouverture, c'est la caractéristique des âmes fortes", dixit donc Sarkozy... Sauf que voilà, commente Dominique Dhombres... Ils n'avaient pas envie, eux, d'être des âmes fortes... Ils voulaient des postes"... Trouver de la place pour l'ouverture... une ouverture qui se fait au centre, on l'a dit... Leroy, Morin... Elle se fait aussi à gauche... "Kouchner a dit oui", affirme Libération en Une ce matin... Alors Kouchner, c'est Mon Ami le Traitre... Et dans Libération, ses anciens compagnons... Cohn-Bendit, Brauman, Micheletti... jugent cette volte-face, et disent tout le mal qu'ils pensent de celui qui a succombé à L'Ivresse du Pouvoir... "Le signe d'une inconstance préoccupante", pour l'un... "Le problème, pour lui, ce sera d'être loyal à ses idées", pense l'autre... Pour Daniel Cohn-Bendit, "si Kouchner veut jouer au poker, c'est son problème... Mais il n'a aucune carte"... Du côté de L'Humanité, on s'interroge... Ainsi donc, "il y a des socialistes sarko-compatibles"... Le PS qui n'est pas trahi que par les siens... peut-être aussi par ses alliés... Dans Le Figaro, "vers la réconciliation des radicaux"... "Le patron du Parti Radical de Gauche propose une réconciliation au Parti Radical, co-présidé par Jean-Louis Borloo, qui se réjouit de ce possible rassemblement historique"... Et là où il y a Haute Trahison... c'est que le PS, expliquent vos journaux, a un accord avec le PRG, et lui réserve aux législatives 32 circonscriptions... Et Le Figaro résume... "Les socialistes pris de court par l'ouverture de Sarkozy"... Face à ces trahisons en cascade... il y a ceux qui ironisent... Le Canard Enchaîné s'amuse... "Sarko veut nettoyer la gauche au Kouchner"... Et Charlie Hebdo remercie Sarkozy de recycler les déchets de la gauche... d'un camion-benne, on voit tomber Tapie, Besson, Allègre, Benhamou, Kouchner, Glucksman, Charasse et Gallo... Bon, et sinon la gauche, comment peut-elle s'en sortir ?... Eh bien, en revenant aux fondamentaux, analyse Philippe Val... C'est toujours dans Charlie Hebdo... "Il y en a qui croient encore que l'on peut être de gauche et puritain... Mais non... La gauche, c'est d'abord la liberté... Nombreux sont ceux qui se sont réjouis du côté un peu coincé de Ségolène Royal... Ils auraient dû, au contraire, être terrifiés... C'est en contradiction avec le grand projet de la gauche : être un moteur intellectuel et politique pour briser les tabous... Vouloir une gauche nationaliste ou puritaine, c'est vouloir faire bouillir l'eau froide"... Et maintenant ?... Eh bien maintenant c'est L'Homme pressé... Nicolas Sarkozy, "à peine à l'Elysée, déjà à Berlin", explique La Tribune... puisque ce soir, le nouveau Président de la République sera à Berlin pour rencontrer Angela Merkel... L'avenir de la Constitution européenne devrait être au centre des discussions... Et dans Les Echos, ce commentaire du président de la Commission des Affaires étrangères du Bundestag, le Parlement allemand... "L'axe Berlin-Paris n'est pas près d'être rangé au rayon des antiquités"... Puisque Nicolas Sarkozy arrive à l'Elysée... c'est donc ailleurs Le Bal des Adieux... Beaucoup de vos journaux régionaux reprennent en Une de l'allocution de Jacques Chirac hier... "Restez unis et solidaires"... Les Adieux... Vous verrez aussi, dans Les Echos, le film de ceux de Dominique de Villepin... Le Premier ministre a présenté hier sa démission à Jacques Chirac... une dernière visite au palais... Dans Le Parisien, "Villepin tire sa révérence"... "Il va pouvoir s'entraîner pour le marathon et reprendre les transports en commun, note le journal... Parce que, sans rire, Villepin avoue aimer prendre le bus... C'est d'ailleurs sur la ligne 84 qu'il a jadis rencontré Marie-Laure, son épouse"... Et sinon... Eh bien sinon, c'est Cannes... Et là, c'est Chacun son cinéma... "Cannes est éternel", pour France Soir... France Soir qui met en vente aujourd'hui un supplément, où l'on trouve une grande partie des archives festivalières du journal... Ouest-France fait sa Une avec une photo de Diane Kruger, qui sera ce soir la maîtresse de cérémonie... "Pour la 60ème fois, Cannes"... "22 films pour une Palme d'Or", dans Le Figaro... qui fait quelques arrêts sur images historiques, et explique aussi que les chaînes de télé déroulent le tapis rouge... "60 ans : le Festival veut rester jeune premier", pour le cahier Cannes de Libération... Mais bon, derrière les paillettes... il y a aussi pas mal de questions ce matin... "Sale temps pour le cinéma", titre L'Humanité... qui s'interroge, avec le cinéaste Pascal Thomas, le producteur Gilles Sandoz, sur l'avenir du 7ème art... Les Echos analyse qu'il y a "du rififi derrière le décor"... C'est en fait un long article sur les industries techniques du cinéma, bousculées par l'arrivée du numérique... "une révolution pour laquelle elles doivent investir massivement, alors que l'argent se fait rare, note le quotidien économique"... Dans Le Monde, ce sont les responsables des cinémas que l'on appelle encore d'art et d'essai qui entrent dans le débat... Ils disent "non aux films tapis de bombes"... En cause, en fait : le trop grand nombre de copies de certains longs-métrages, qui leur paraît un frein à la diversité du cinéma en France... Le phénomène a débuté au début des années 90... On a vu quelques films commerciaux sortir avec plus de 600 copies et saturer les écrans... quand la majorité des titres disposent de moins d'une centaine d'exemplaires... Se poser des questions, d'accord... mais demander le programme aussi... Les magazines font la part belle au Festival... Télérama annonce un spécial Cannes... avec Mathieu Amalric en couverture... Avec Les Inrockuptibles, vous avez le choix... le choix entre deux couvertures "Cannes 2007"... soit une image du dernier Wong Kar-wai, soit une du nouveau Tarentino... My Blueberry Nights ou Death Proof... Pour Les Inrock, la Palme d'Or est par là, et en gros c'est à vous de choisir dans les kiosques... Les mensuels ne sont pas en reste, et se passionnent bien sûr pour la Croisette... Première choisit Tarentino en couverture... Studio préfére une sublime Angelina Jolie... Comme de l'excitation dans l'air... Bref, Que la Fête commence...

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.