Le génie de l'Olympique de Marseille, un chant mussolinien devenu, via l'OM, un hymne d'un club allemand d'extrême gauche, le génie de la baguette et celui de la dictée, des imams viennent psalmodier pendant le Ramadan, la guerre de Xavier Niel et martin Bouygues, et Tom Wolfe nous aurait raconté tout cela...

La finale européenne entre l'OM et l'Atletico de Madrid.

Avec cette proclamation dans Libération... "L'Olympique de Marseille a du génie",  du génie parce que le jeu  toujours lui revient entre les mains, le jeu, donc notre attention et la légende... "Comme si le coeur du foot français battait la et pas ailleurs..." Et Libération alors fait battre le coeur de la France et de Marseille, dans "l'amour la foi et l'espérance"... 

Et bien sûr, il faut se méfier quand le ballon déborde, car il ne peut à lui seul incarner les drames ou les distractions du monde, et Midi Libre fait sa Une sur la corrida en crise de fréquentation, et l'Humanité n'est pas quitte des morts de Gaza et  veut voir Benjamin Netanyaou traduit en justice... Mais l'Humanité parle aussi de football, et de l'OM qui unifie Marseille... Mais plus encore. 

Libération insiste, l'OM fait battre à l'unisson les coeurs d'Emmanuel Macron et de Jean-Luc Mélenchon. Mélenchon qui croyait détester le football mais qui a touché le peuple au stade vélodrome, et il a vu dans un slogan de l'OM, "On craint dégun", on n'a peur de rien, un manifeste insoumis. 

Les supporters justement, ils sont au coeur d'un numéro flamboyant de la Provence, qui est le miroir d'une ville, et raconte la légende des chants de l'OM.

"Ce soir on vous met le feu", inventé en 1992 par des supporters qui avaient entendu à la télévision une rengaine d’Annie Cordy, Frida Oumpapah.

"Aux armes nous sommes les marseillais"... Il fut ramené d'Italie dans les années 80 par de jeunes ultras marseillais qui faisaient alors le voyage avec des copains parisiens, pour trouver de l'inspiration. Mais ils ne savaient pas, dit la Provence, que le "all’armi", des derbys milanais était dérivé d'un chant mussolinien, « all’armi o fascisti ». Mais la ferveur lave tout et le "aux armes" marseillais est chanté en français par les supporters de Sankt Pauli. C'est le club de l'extrême-gauche radicale de Hambourg. Le football a du génie...

Et le New York Times célèbre le génie de la France...

et que fabriquent des enfants de l'immigration, puisque le lauréat du grand prix de la meilleure baguette de Paris se nomme Mahmoud M'Seddi, 27 ans, fils de Mohamed, immigré tunisien, et c'est le génie de l'assimilation française que célèbre le New York Times, dans un article un peu forcé. Car Mahmoud M'Seddi ne se voit pas en symbole folklorique mais "comme un artiste, un magicien, je transforme une matière première et je rends les gens heureux"... 

Donner du bonheur à la France dans son éternité... Le UN se penche sur la dictée, nous sommes le pays de la baguette et de la langue codifiée et la dictée nous unifie dans l'orthographe, à la fois un traumatisme et un rite. Un écrivain Rachid Santaki, autrefois un cancre, kiffe la langue et organise des dictées jusque dans les stades... On n'en sort pas. 

L'Express fête ses 65 ans et livre 100 portraits de Français "qui nous inspirent", redite d'une liste que le journal publiait en 1953... C'était alors, une liste masculine et politique, la France dans l'Express  de 2018, est celle d'une start-uppeuse, Anaïs Barut, 25 ans, qui veut diagnostiquer les cancers de la peau, avec un appareil optique, ou d'une boxeuse issue des quartiers. Elle ne craint rien, cette France?

Il y a pourtant de la peur à la Une du Figaro, pourquoi faire venir des imams étrangers? Le journal redoute les plus de 300 imams étrangers qui viennent en France aider les mosquées à célébrer le ramadan, cela commence demain... 

Mais comme souvent le Figaro s'apaise en pages intérieures. Tout est sous contrôle, on prêchera dans les mosquées contre la radicalisation, et les imams du Maroc ou d'Algérie viennent simplement pour psalmodier le Coran dans les prières du Ramadan... C'est un art religieux, ils sont des artistes... 

Dans la Croix, j'apprends que le Ramadan se pratique aussi en mode bio, dans des repas équilibrés qui aident mieux que les festins de l'Iftar à supporter le jeune. II y a ici une normalité sociétale... On craint dégun.  

Et les malheurs de Xavier Niel pour finir...

Un milliardaire qui l'est un peu moins milliardaire puisque l'action de Iliad, la maison de Xavier Niel, a perdu près de 20% hier à la bourse, la capitalisation a fondu de 1,9 milliards en une journée... Le Figaro et les Echos racontent la crise de Free et l'Opinion ironise sur Niel, l'homme qui a perdu 3 milliards (en un an) et qui subit la vengeance de son concurrent Martin Bouygues... Attaqué sur le marché du mobile, Bouygues a répliqué sur l'internet fixe... 

Combats de titans... 

Aurait-il inspiré un homme qui était journaliste et puis romancier des jungles américaines, et qui nous a quittés. Tom Wolfe que les journaux accompagnent, on relit sur le site du Monde la critique originelle du Bucher des Vanités, en 1988. On lit, sur le site de Libération, un article qui date de 2013, et qui rend Monsieur Wolfe à la France. Il était "le dernier écrivain français du XIXe siècle", le descendant de Zola, "qui nourrissait ses livres d'enquêtes de terrain au long cours". Ces mots sont de vous Nicolas, au temps où vous dirigez Libération et célébriez dans ce journal progressiste le réactionnaire et jubilatoire Tom Wolfe. 

Aurait-il jubilé de Niel et Bouygues Tom Wolfe? Ou aurait-il raconté la chance de Jérome Cahuzac, sauvé de la prison par Me Eric Dupond Moretti. C'est dans l'opinion encore, au drame de cette maman raconté en quelques lignes dans le Canard Enchainé.  Son le fils à peine marié et converti à l'Islam, fut emprisonné; il s'est suicidé dans sa cellule le 17 mars dernier et la maman a dû se battre contre sa belle-fille, pour être au premier rang de l'enterrement. Au fait? Il avait été emprisonné parce qu'il n'avait pas payé ses billets de train. 

Tom Wolfe aurait eu de quoi faire. 

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.