Hier, on y croyait... le mouvement de grève contre la réforme des régimes spéciaux ne durerait que 24 heures... Aujourd'hui, on se dit... comme Gilles Dauxerre dans LA PROVENCE : "C'était trop beau... le scénario de sortie de crise ébauché par le gouvernement, les responsables des syndicats et les dirigeants des entreprises, s'est heurté à la méfiance des cheminots..." "Les syndicats dépassés par la surenchère de la base" titre LE FIGARO... "Oui, la base se rebiffe" constate également LIBERATION... Pour LE MONDE, "la base hésite"... C'est que "les calculs des dirigeants syndicaux ne coïncident pas forcément avec les vues d'une base décidée à voir ce que le gouvernement a concrètement à mettre sur la table" écrit Philippe Waucampt... dans LE REPUBLICAIN LORRAIN... Il faut dire, analyse Daniel Ruiz dans LA MONTAGNE, que la base syndicale "a bien du mal à avaler le rendez-vous surprise de Bernard Thibault avec le ministre du Travail... et l'acceptation tacite de la réforme des régimes spéciaux qu'il induit..." "Nous y voilà donc : la base contre le sommet... l'affrontement est vieux comme le syndicalisme..." constate ce matin Nicolas Barré dans son éditorial du FIGARO... On connait la problématique, dit-il, "laisser la base décider, c'est sombrer dans le corporatisme, c'est tourner le dos à l'idée de réforme, c'est facile et confortable... c'est ce qu'a toujours fait la CGT..." Et Nicolas Barré doute que Bernard Thibault soit capable de changer cela... Sauf que les choses ont changé... c'est Michel Richard dans LE MIDI LIBRE qui l'analyse... "L'opinion publique n'est pas derrière les grévistes... les syndicats ne veulent pas passer pour indécrottablement rétrogrades, et d'autant plus inaptes à séduire la clientèle du secteur privé qui leur fait si cruellement défaut... Pourquoi croyez-vous, conclut l'éditorialiste... pourquoi croyez-vous que Bernard Thibault se montre si ouvert ?"... Une ouverture qui a bien du mal à passer, si l'on en croit les différents compte-rendus d'AG à lire un peu partout... Dans LE FIGARO par exemple... recueils de propos entendus à Paris gare du Nord, gare St Lazare, ou encore à Lyon-Perrache... "On attend que Bernard Thibault dégage... il s'en fout lui, des retraites, il a sa place au soleil"... Un autre cheminot affirme lui... "Je m'en fiche de la direction de FO... c'est la base qui décide la position à tenir, et la direction qui nous suit"... On entend aussi : "Thibault et Chérèque déraillent complètement"... "C'est Thibault qui doit s'en aller"... là c'est dans LIBERATION... une AG des conducteurs et machinistes de la Ratp, porte de St Cloud... Autres paroles de grévistes dans L'HUMANITE... là c'est à Toulouse où les cheminots veulent "du sonnant et du trébuchant"... Alors dans LE PARISIEN-AUJOURD'HUI EN FRANCE, Xavier Bertrand, le ministre du Travail, mouille sa chemise face aux lecteurs du journal... "Il faut que personne ne perde la face"... explique-t-il... "Le système anglais ou américain, ce n'est pas mon modèle"... "Le statu quo n'est plus possible"... "Je ne veux pas d'une réforme qui casse mais d'une réforme qui passe"... "Ce ne seront pas des négociations bidons"... Un petit florilège des phrases du ministre du Travail... qui constate aussi "La grève, ce n'est facile pour personne, mais pour les usagers, c'est vraiment la galère"... Et ce n'est pas fini puisque LE PARISIEN-AUJOURD'HUI EN FRANCE nous promet "un week-end sous tension"... "Assez !"... la colère en Une de FRANCE SOIR... qui donne la liste des trains qui circulent... FRANCE SOIR qui prend le parti des usagers... "L'usager, refrain médiatique"... c'est dans le contre-journal de LIBERATION... La page des lecteurs et des libénautes... et sur le net, eh bien l'usager en colère, omniprésent sur les ondes et sur les écrans, est parfois contesté... "il nous les brise menu" s'emporte le Yéti blogueur... surtout quand on le voit chanter "Allez les Bleus" devant les CRS chargeant des étudiants à Nanterre... D'une grève à l'autre... d'un blocage à l'autre... Et le dossier des universités... "c'est un dossier bien plus complexe encore que celui des régimes spéciaux... écrit Olivier Picard dans LES DERNIERES NOUVELLES D'ALSACE... parce qu'il est en grande partie irrationnel"... Et l'éditorialiste d'expliquer que personne ne nie l'impératif d'une réforme... que le texte proposé au Parlement est à la fois raisonnable et ambitieux... et que beaucoup d'avancées avaient été soulignées par l'Unef... le syndicat qui aujourd'hui crucifie le projet en apportant son soutien au blocage... "Le conflit universitaire s'embourbe dans l'absurdité la plus complète" selon Olivier Picard... Bon nombre de quotidiens régionaux titrent ce matin sur ce conflit des universités... "Etudiants et ministre : le dialogue de sourds" constate en Une LE MIDI LIBRE... LA REPUBLIQUE DES PYRENEES note qu'à PAU, malgré le boycott du scrutin et le vote de seulement 9% des étudiants... eh bien "L'université est toujours bloquée"... "Reims : les étudiants votent le blocage" titre L'UNION... Et LA REPUBLIQUE DU CENTRE note "la contestation étudiante s'organise à Orléans"... A chaque mouvement de ce type, reviennent les éternelles questions... "que veulent les jeunes ? De quoi ont-ils peur ?"... Dans OUEST FRANCE, Patricia Loncle, chercheuse à l'Ecole des Hautes Etudes en Santé publique de Rennes.... propose tout un point de vue et une analyse... et conclut : "Il serait utile de s'interroger sur les devoirs de la société vis à vis des jeunes... Une question devrait être systématiquement posée : comment intégrer efficacement les jeunes au système de décision publique ?... Comment leur donner plus de pouvoir effectif ?"... Alors en attendant, vous lirez dans LE FIGARO, une interview de Valérie Pécresse... qui redit en quoi cette loi sur l'autonomie des universités est selon elle, vitale pour la réussite des étudiants... Vous verrez aussi que le système D s'organise dans les universités bloquées... et que les enseignants mettent leurs cours en ligne sur Internet... Mais cela ne rassurera guère ceux qui s'inquiètent pour les examens... comme les présidents d'universités... dont le porte-parole, Michel Lussault, est interviewé dans LE PARISIEN AUJOURD'HUI EN FRANCE... Son inquiétude est même plus large que simplement les examens... "Un mouvement, dit-il, c'est toujours des tensions, des crispations et ça laisse des traces... j'ai peur que ce ne soit une année détestable"... On quitte la France, on regarde le monde... C'est la presse économique ce matin qui fait moins de place aux mouvements sociaux français qu'à l'inflation mondiale... "Le risque inflationniste ressurgit dans le monde" titre LA TRIBUNE... "Pétrole et produits alimentaires relancent l'inflation mondiale" précise LES ECHOS... LES ECHOS où Jean-Marc Vittori explique qu'une deuxième phase est déjà dans les tuyaux... "On reparlera bientôt d'augmentation de salaires... le mouvement est enclenché en Chine et en Inde... et en Europe, les salariés retrouvent une marge de négociation avec la baisse du chômage..." Conclusion de l'éditorialiste des ECHOS... "le monde va devoir trouver un nouvel équilibre"... Et sinon dans la presse.... Hugo Chavez dans LE FIGARO... le président vénézuelien qui sera mardi à Paris... explique au journal "J'ai de bonnes nouvelles sur Ingrid Betancourt"... LA CROIX s'interroge "que reste-t-il du Front national en France ?"... Plus anecdotique... dans LES ECHOS, vous découvrirez des Japonais fans de 2-CV... Et puis pour finir, on enfile l'armure... direction le Moyen-Age... c'est dans CA M'INTERESSE de novembre... une plongée au temps des chevaliers... parce que... entre soirées en taverne... cuisine médiévale... et tournois... les Français sont de plus en plus nombreux à être fans de cette période de l'Histoire de France... Pour les historiens, ce n'est que justice... on lui doit beaucoup de choses au Moyen-Age... On lui doit les lunettes... la fourchette... l'hygiène aussi... sans compter le féminisme... Le Moyen-Age qui était aussi une société de loisirs... avec six mois de jours fériés...

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.