(Patrick Cohen) Dans la presse ce matin : des mots courts et violents

(Bruno Duvic) Deux en particulier, la Corse et Gaza.

C'est un haut magistrat fin connaisseur de l'île de Beauté qui parle dans Le Figaro : « James Bond, Maigret et OSS 117 ne pourraient pas beaucoup plus que nous. Ce n'est pas une légende, la loi du silence reste omniprésente sur cette ile où tout le monde sait ce que chacun fait. »

Un procureur se souvient : « Il m'est arrivé de ne parvenir sur les lieux, dans un village de montagne qu'après que la famille fut venue chercher le corps. Ils ne voulaient pas nous le montrer. »

Dans Libération , un proche de l'enquête sur la mort de Jacques Nacer, 17ème victime de l'année : « Il ne manque plus qu'un magistrat et un policier et on sera vraiment dans un cadre mafieux napolitain. »

Mafia, voilà un autre mot bref, employé par Jean Marc Ayrault a propos de la Corse et qui a frappé les esprits. Il est à la Une de journaux en région notamment, et en premier lieu de Corse matin : « L'Etat cible une Mafia ».

Ce qui apparente la Corse à un territoire mafieux, au delà de la violence, c'est le croisement de beaucoup de choses que Jacques Secondi décrit dans Le Nouvel Economiste cette semaine :

« - une forte pénétration de la criminalité dans l'économie locale

  • la porosité du phénomène avec les élites sous forme de pression ou de collusion

  • le sentiment d'injustice ressenti par la majorité de la population tenue à l'écart de la rente immobilière et des marchés juteux, et sommée de se taire ;

  • le terreau fertile, enfin, offert à cette dérive hors du lit de la démocratie locale, par la grande précarité. »

Si Jacques Secondi est favorable à plus d'autonomie pour la Corse, le préalable c'est plus de République.

Titre de son article : « Res Publica corsa. »

Alors la République s'est affichée hier.

Manuel Valls et Christiane Taubira : discours de fermeté. Appel pressant à la société corse. « Si quelqu'un sait quelque chose, il doit parler ». Les notaires notamment, qui connaissent les secrets des opérations immobilières.

« Deux ministres envoyés illico presto » titre Libération . On a beaucoup parlé de tournant cette semaine à propos de la politique de François Hollande. Pour Cécile Cornudet dans Les Echos , il y a là aussi un tournant. « Les ministres vont sur le terrain et y vont vite. Dans ce domaine comme dans celui de la compétitivité, le chef de l'Etat n'a pas craint la référence sarkozyste. »

Plus de moyens promis pour enquêter, arrêter, élucider et un appel pressant à parler... Pourquoi les Corses ne s'insurgent-ils pas davantage ? Dans son article du Nouvel Economiste Jacques Secondi donne une raison valable : dans le domaine immobilier, les intérêts financiers en jeu dépassent de loin le prix d'une vie humaine.

L'autre mot court de l'actualité c'est donc Gaza

Entre Israël et la bande de Gaza, il y a le tumulte, les silences et les mouvements d'avant la guerre au sol. Adrien Jaulmes les décrit dans Le Fig aro .

« Les chars israéliens ont pris la route de Gaza. Sur les autoroutes, les camions semi remorques transportant les blindés roulaient hier en direction du territoire palestinien. Dans les stations services, des soldats réservistes, fusil M16 en bandoulière, faisaient des provisions de chocolat et buvaient un dernier café avant de rejoindre leurs unités.

De l'autre côté, Gaza semblait pratiquement inhabitée. Rues désertes, magasins fermés, la population avait presque disparu dans ce territoire où la densité de population est pourtant l'une des plus élevées au monde. »

La guerre d'intox a commencé aussi. Rue89 et Le Parisien constatent qu'elle se déroule désormais en direct sur Twitter.

Qui est à l'origine de cette nouvelle pluie de roquettes de part et d'autres ? Qui a commencé ?

Dans Le Figaro , le spécialiste des mouvements islamistes Dominique Thomas répond à Georges Malbrunot.

Et il décrit un Hamas dépassé par plus radical que lui. « Ce sont des factions djihadistes qui ont déclenché l'escalade de la violence en tirant une cinquantaine de roquettes la semaine dernière.

Comment le Hamas va-t-il répondre à ce défi : s'allier avec des militants encore plus radicaux que lui ? Ou alors tergiverser pour favoriser la désescalade ? »

Pour L'Humanité c'est un massacre pré-électoral qui a lieu à Gaza.

Il y a 4 ans, écrit Maurice Ullrich, l'opération « Plomb durci » s'était soldée « par des centaines de victimes civiles du côté palestinien mais aussi, du côté israélien, par une montée significative des partis au pouvoir dans les sondages. A deux mois des élections législatives en Israël, l'opération ‘Pilier de défense’ pourrait aussi s'appeler ‘Bureau de vote’. »

Cet aspect électoral, le journal israélien Ha’Aretz le voit lui aussi. L'une des analyses sur le site Internet est titrée : « Les adversaires de Netanyahu ne peuvent pas ne pas soutenir l'opération ». Tout autre choix serait un suicide politique.

Mais dans Libération , Jean-Pierre Perrin ajoute : « Une opération sur le terrain pourrait causer des pertes dans les rangs israéliens ou être l'occasion d'une bavure. Effet désastreux pour la coalition de Netanyahu. »

D'autant que, selon lui, le Hamas a renforcé son potentiel stratégique : missiles capables de détruire des chars, roquette à longue portée, livraisons clandestine en provenance d'Iran.

Guerre au sol ou pas, ce qui va jouer dans cette affaire, c'est aussi le contexte post révolutions arabes. Le New York Times le relève. Après les attaques israéliennes, les voix qui se sont fait entendre au Proche Orient, ce n'est pas l'axe Syrie-Iran-Hezbollah mais le Qatar et l'Egypte, qui sont aussi deux alliés des Etats-Unis.

La région est de moins en moins sûre pour Israël, ajoute Jean-Christophe Ploquin dans La Croix : les frères musulmans au pouvoir en Egypte, le redoutable Hezbollah au Liban, la guerre civile en Syrie et l'Iran menaçant.

Quoi d'autre dans la presse ?

L'appel de Laurent Fabius et Delphine Batho pour une Europe de l'Energie. C'est à lire dans Les Echos . La ministre de l'Ecologie et le patron du Quai d'Orsay rappellent que l'Europe est née de l'énergie (Communauté du charbon et de l'acier). "En cette époque de transition énergétique, le moment est venu de renouer avec cette intuition fondatrice."

Nutella s'offre une pub dans les quotidiens... 2 pages entières pour affirmer que l'huile de palme contenue dans la pâte à tartiner n'est pas dangereuse pour la santé. Le projet de budget de la sécurité sociale prévoit de taxer davantage les produits contenant de l'huile de palme.

La première cyber-pharmacie, dans un article du Par isien-Aujourd’hui en France. Un pharmacien de Caen vient d'ouvrir un site Internet. On peut y commander ses médicaments et se les faire livrer, même si on habite loin de Caen. Pour les médicaments sur ordonnance, on peut les réserver mais il faut bien sûr présenter la prescription directement au pharmacien pour les retirer dans son officine.

Un dernier mot court : Zlatan. Zlatan Ibrhaimovic (c’est moins court…) à la Une du Parisien après ses derniers exploits et un but en ciseau qui a fait le tour de la planète Web. Dans son dossier de Une, Le Parisien relève les phrases déjà cultes de ce grand modeste devant l'éternel : « Qu'allez vous offrir à votre compagne pour son anniversaire ? Rien, elle a déjà Zlatan. »

A lundi !

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.