Les banlieues... Ces lieux mis au ban de la société... remplissent les journaux ce matin... Et le constat d'échec crève les yeux... Libération publie "le cahier de doléances des banlieues"... Un collectif recueille depuis 10 mois les critiques et propositions d'habitants de 120 communes... Née après le drame de Clichy-sous-Bois, l'initiative a permis de recueillir 20.000 témoignages... C'est le tour de France d'AC-le Feu... Besançon, Marseille, Tours, Chartres, Nantes, Toulouse, Mont-de-Marsan ou Noisy-le-Sec... Les mêmes remarques reviennent... "L'Etat ne reconnaît pas ses minorités"... "Ici, on ne trouve ni taxi ni médecin la nuit"... "Il faut plus de jeunes policiers venant des cités"... "Il faut un droit de vote dès qu'on paie des impôts"... "Rien n'a changé en 12 mois, au contraire", constate Michel Vagner dans L'Est Républicain... "Les agressions de policiers de ces dernières 48 heures l'ont rappelé... En dépit des rapports de préfets, des cris d'alarme de la population, et des constats des policiers face à la brutalité exacerbée : l'urgence n'a jamais été aussi grande"... "On a beaucoup glosé, poursuit l'éditorialiste, mais on en est resté à de beaux discours, aux effets d'annonce... quand les élus de terrain, de droite comme de gauche, réclament du concret, des renforts, une véritable politique... Les machines à perdre battent leur plein, dit-on, en cette période de pré-campagne présidentielle... La machine à apaiser les banlieues semble, elle, introuvable... Mais qui la cherche ?", s'interroge Michel Vagner... Autres mots, mais même analyse, sous la plume de Jean-Michel Thénard dans Libération... "Un an après la révolte des banlieues, les doléances restituent bien le ras-le-bol des habitants... Ils dénoncent les incessants contrôles de police sans motif valable... quand les syndicats de policiers critiquent, eux, une politique d'intervention qui se fait au mépris du contact humain avec la population... Les deux se retrouvent pour siffler la gestion du ministre de l'Intérieur qui, à trop sacrifier au spectaculaire, ajoute à l'escalade"... "A force de répondre à la violence par la violence, toutes les tensions sont exacerbées... La politique policière du ministre de l'Intérieur, c'est la politique du pire comme stratégie", constate, de son côté, Patrick Apel-Muller dans L'Humanité... Ces 12 derniers mois, rien n'a changé... Ces 30 dernières années non plus... Manière de Voir, le bimestriel du Monde Diplomatique, passe en revue 30 ans d'histoire et de révoltes dans les banlieues... "une révolte française, écrit Ignacio Ramonet... parce que la banlieue est une caractéristique française... Bien sûr, la réalité socio-urbaine est universelle... Mais pas le terme de "banlieue", et les connotations dévalorisantes, dégradantes, discriminantes, qui lui sont attachées"... "La faillite de la politique de la ville et de l'immigration, tous les gouvernements, depuis 30 ans, en partagent la responsabilité", note le magazine... Manière de Voir qui s'interroge sur la façon de casser cet apartheid à la française... "Parce que notre société est aujourd'hui incapable d'assurer l'égalité des chances à tous ses enfants, quelles que soient leur origine, leur confession et la couleur de leur peau... Le problème, c'est que "quartiers populaires" rime avec "désert politique"... Le jugement négatif que portent les plus jeunes sur leurs aînés en galère est un obstacle majeur à la construction d'une force politique dans les banlieues... Reste peut-être un espoir : qu'une force politique majeure naisse à l'occasion des élections municipales de 2008"... Il y a, en effet, "un frémissement sur les listes électorales", constate Libération... "Selon les villes, la hausse des inscriptions a varié de 7 à 32%... Mais difficile de tirer le bilan de cette campagne... Parce que ce n'est pas le tout d'être inscrit, encore faut-il aller voter"... Et l'avenir dans les banlieues... L'optimisme n'est pas général... Ainsi, dans France-Soir, l'ancien patron de l'Office central de la répression du banditisme dresse un constat d'échec total, et estime qu'il faudra sans doute deux ou trois générations pour aplanir les difficultés... Reste des initiatives qui font évoluer les choses... L'Humanité rapporte ainsi que Clichy a été réhabilitée par la photo... C'est l'opération "Clichy sans clichés"... 12 photographes ont pris le temps de venir, de dormir sur place, de s'imprégner, et de partager la vie des Clichois... Du coup, c'est un autre regard qui est posé sur cette cité de Seine-Saint-Denis... un regard non stigmatisant... Et toujours pour désenclaver Clichy... un jumelage avec Paris... Et le premier adjoint de Clichy d'expliquer... "Avant, on emmenait les gamins à la mer pour la première fois... Aujourd'hui, l'aventure, c'est d'aller pour la première fois à Paris"... Parmi les doléances des jeunes des banlieues... la première, bien sûr, c'est l'emploi... Et la difficulté accrue, pour eux, sur le marché du travail... Difficulté pour cause de discrimination... la couleur de la peau, le nom à consonnance étrangère, l'adresse dans un quartier difficile... Le Parisien Economie... le supplément du lundi du Parisien-Aujourd'hui en France... pose la question... "Diversité en entreprise : où en est-on ?"... Eh bien, malgré les freins, la lutte contre les discriminations au travail avance, constate le journal... "600 multinationales et PME ont signé la Charte de la diversité, depuis son lancement fin 2004... Du CV anonyme aux sessions de formation pour managers, cette lutte contre les discriminations devient enfin concrète... Parce que la loi est claire : les discriminations, en raison de l'origine, du sexe, du handicap, de l'orientation sexuelle, de la religion ou de l'âge, sont illégales... Oui, mais voilà... Il y a des critères plus sournois... Le prénom, par exemple... Le Parisien explique... "Certains recruteurs auront tendance à évincer la candidature d'un Kevin pour un poste de cadre, considérant ce prénom trop emblématique d'un milieu populaire, et donc non conforme à l'idée qu'ils se font du candidat idéal... La diversité totale n'est donc pas pour demain"... Du coup, allez voir sous d'autres cieux si l'herbe est plus verte... Certains l'ont fait... "Ciao la France !"... C'est la Une de Respect Magazine... un dossier sur "la France qui tente sa chance ailleurs"... Des jeunes qui ne sont plus poussés seulement par le désir d'aventure ou d'exotisme, mais bel et bien, analyse la revue, par le besoin de fuir les perversions de notre société : discrimination et rigidité économique... Et Le Figaro Entreprise s'inquiète... "Fuite des cerveaux : quand les talents détalent"... 2 millions de Français résident à l'étranger... La moitié de ceux qui sont installés hors d'Europe serait constituée de cadres et d'entrepreneurs... un mouvement qui semble s'accélérer... Le Figaro qui constate que, par exemple, à Londres, les Français sont particulièrement jeunes et diplômés... Le Figaro qui a demandé à Georges Charpak, le Prix Nobel de Physique en 1992, de faire 10 propositions pour stopper cette fuite des cerveaux vers l'étranger... Réponse du scientifique : "D'abord, restaurer la qualité des universités... Ensuite, amplifier le soutien aux jeunes chercheurs... Et enfin, augmenter les salaires"... Eux, ils vont peut-être bientôt se sentir à l'étroit... Les Américains... Demain... ils seront 300 millions... Et ce n'est pas un "demain" lointain... synonyme de futur... Non... Les statisticiens sont sûrs d'eux... Demain matin, les Américains seront 300 millions... Le Figaro explique... "Ce cap symbolique sera franchi soit par la naissance d'un Américain, soit par l'arrivée d'un immigrant... L'augmentation de la population américaine s'effectue ainsi : une naissance toutes les 7 secondes, un décès toutes les 13 secondes, l'arrivée d'un étranger toutes les 31 secondes... soit le gain net d'un individu toutes les 11 secondes"... La Montagne constate la croissance surmultipliée des Américains... "Cette étape historique ne devrait pas donner lieu à trop d'effervescence médiatique... L'Amérique a mis 39 ans à s'adjoindre une nouvelle centaine de millions d'habitants, et mettra moins de temps à atteindre les 400 millions, en 2043"... Une hausse de la population qui fait peur à certains... "L'essor démographique des Etats-Unis pèse sur l'environnement de la planète", s'inquiète Les Dernières Nouvelles d'Alsace... Et Libération détaille... "L'Américain utilise trois fois plus d'eau en moyenne qu'un autre citoyen de la planète... Et déjà 40% des rivières et 50% des estuaires américains sont interdits de pêche et de baignade pour cause de pollution"... D'autres sont plus optimistes... The Economist, par exemple... L'hebdomadaire anglais explique pourquoi l'augmentation de la population américaine devrait résoudre plus de problèmes qu'elle n'en créera... "D'abord, parce que ce sera une population véritablement mixte... Ce sont en effet les immigrants qui font grimper le taux de natalité... Et la communauté hispanique devrait tout naturellement prendre une place plus importante"... Plus d'habitants sur la planète... Il va vraiment falloir faire plus attention à l'environnement... Et en France, eh bien, c'est "la folie des maisons vertes", constate Le Figaro... "Economie d'énergie et prise de conscience écologique obligent, les constructions respectueuses de l'environnement ne sont plus l'apanage de spécialistes, explique le journal... Tous les professionnels le confirment : la demande est là... Les personnes se sentent investies d'une responsabilité sociale... Elles se documentent sur les nouvelles énergies, les systèmes de récupération d'eau"... "Sauf que parfois, leurs attentes sont contradictoires, raconte un architecte... avec deux types de demandes... des constructions favorables pour l'environnement, et des matériaux inoffensifs pour la santé... Or, ce n'est pas toujours compatible... Un parquet en bambou, par exemple, est un matériau sain, mais qui vient de loin, et qui coûte donc cher en énergie polluante"... Et puis attention aussi, met en garde Le Figaro... "Il ne faut pas afficher un sourire satisfait dès que l'on vous parle d'un matériau naturel... N'oubliez pas que l'amiante est un produit naturel"...

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.