Le doyen des Français joue au scrabble, le Progrès, le Dauphiné, la doyenne des Françaises aime Dieu et le chocolat, le Parisien. Un jour, nous pourrons tous avoir 100 ans promet un biologiste généticien croate dans Midi Libre. Des enfants qui s’occupent d’un parent malade ou d’un frère handicapé grandissent par force

On parle de notre doyen ce matin...

Le plus vieux d'entre nous, l'ami Marcel Meys 110 ans, de Saint-Romain en Gal dans le Rhone tout près de l'Isère où il est né, et pour qui me disent le Progrès et le Dauphiné, l'expression « Bon pied bon œil » a été inventée, Marcel Meys que le décès dimanche du poitevin Roger Auvin 111 ans, a propulsé sur la première marche du podium, le maire de sa commune l'a appelé pour le prévenir, il avait peur que ça lui fasse un choc mais non, Marcel l'a bien pris:  « Je suis content, ça fait un grade de plus ! », dit le bonhomme qui pendant la guerre transportait des résistants dans son taxi... Sa fille Nicole a 82 ans, papa connait par coeur son numéro de téléphone, elle s'occupe de lui, il prend sa douche seul et il joue tous les jours au scrabble, c'est son secret, vie compte double. Soeur André Randon qui est notre doyenne à 115 ans, elle, aime Dieu et puis le chocolat, le Parisien l'avait rencontrée cet été pour son anniversaire...

Et je regarde ces centenaires me demandant si j'en serai un jour, car ce sera possible me dit dans Midi Libre, Miroslav Radman, biologiste généticien croate, qui sera à Montpellier en conférence vendredi 18 octobre, et qui explique que le vieillissement n'est pas une affaire de gêne mais de protéines, elles font dans nos corps fonctionner la vie, mais elles s'usent, elles s'oxydent les protéines, pour l'instant nous n'y pouvons rien MAIS Radman avec son équipe a trouvé des bactéries qui les protègent,on va changer la médecine, on rajeunira de crèmes, notre destin nous appartient..

Allons requinqués acheter le Monde en kiosque, on y trouve des enfants que le destin oblige. Voici à Evry Rama 9 ans, qui chaque jour en rentrant de l'école va dans la chambre voir si Maman va bien, ses soeurs Mariam et Amina, 14 et 18 ans, on leur en donnerait dix de plus, organisent la maison, maman  est malade, la polyarthrite, condamnée au fauteil roulant, elles n'ont pas d'autre choix que de grandir. C'est une enquete forte sur ces enfants aidants, qui prenennt en charge un parent, un frère, et que la société doit reconnaitre comme adultes avant l'age. Leur douce force resemble à celle de ses jeunes pères que la Croix raconte confrontés à la naissance d'enfants prématurés qui tiennent dans le creux de la main...

Il n'est pas que de jolies choses au pays des enfants. A Toulouse me dit la dépêche, Nicolas et Yves, deux frères âgés de 40 ans et 45 ans, descendent vers minuit dans le quartier des sept deniers pour 'acheter à manger. Des jeunes gens leur proposent du hashich. Ils déclinent. Les dealers éconduits les coursent et puis les rossent en silence à coups de barre de fer. On voit encore du sang sur le trottoir.  

L'équipe de football des moins de 18 ans d'Ingré, dans le Loiret, est allé gagner dimanche sur le terrain de Moulon, un quartier de Bourges. Une hordes de fous, une centaine de personnes qui criaient "je vais te tuer", ont envahi le terrain pour lyncher les vainqueurs, un éducateur a sauvé la vie d'Alexis en se couchant sur lui raconte la République du Centre...  dans le Berry républicain, j'entends le président du club berruyer dire qu'il veut tout arrêter.

Des américains sont dans le Figaro...

David et William O'neill, qui posent avec leur caniche blanc et l'air pas content devant leur château blanc de Falloux au Bourg d'Iré, sur un gazon anglais flottent deux drapeaux, français et des Etats-Unis. Nos américains ont dépensé plus de 5 millions d'euros pour faire revivre le château, en échange d'une promesse, la commune de Bourg d'Iré s'opposerait à l'implantation d'éoliennes dans le paysage... Mais nos logiques françaises sont plus fortes que les deals. Le Bourg d'iré a été absorbé dans la commune nouvelle de Segré en Anjou bleu, et ce nouvel ensemble a décidé d'installer des éoliennes, quatre, de 150 mètres, on ne peut pas faire confiance aux élus locaux disent les O'neill qui ont écrit à Monsieuyr Macron qui leur a répondu gentiment, mais à quoi bon, ils veulent retourner à Boston.

Allons. Le pape François dit que nous devons traiter la terre avec tendresse, c'est un texte inédit sur l'environnement que publie Ouest-France: "Tout est lié, le manque d'amour a des conséquences, la crise écologique est  un des effets de ce regard malade que nous portons sur nous, sur les autres, sur le monde, sur le temps qui court ». François nous dit que nous ne voyons pas que nous sommes aimés.

Ouest-France raconte aussi comment à Erdeven, Morbihan, on répare un menhir vieux de 7000 ans que la foudre tombée en 1947 a fini par fissurer et c'est de l'amour aussi.

Je lis dans les Echos que l'on n'a jamais aussi peu trouvé de nouveaux gisements d'hydrocarbures, pétrole ou gaz, depuis 70 ans, le cauchemar toucherait-il à sa fin...

Et on parle de paysans pour finir!

Qui se révoltent dans le Parisien et disent qu'il veulent avoir le droit d'épargner à leur betes des antibiotiques, et de les soigner aux huiles essentielles... Ca a de la prestance, quand la Croix décrit les vertus de la désobéissance civile... Le Un dissèque avec méthode le populisme qui nait des trahisons des gouvernants. Mais assez parlé de nous, il reste ceci.

Dans le Parisien, la plus belle des photos, prise par un artiste qui a patienté des heures pour la réaliser On voit une marmotte qui littéralement sursaute quand elle voir jaillir derrière elle un renard affamé. La marmotte semble humaine, elle porte toutes nos peurs. Je ne sais ce qu'elle devient, si elle survivra ou pas... Ce n'est pas divulgaché, pour employer ce beau mot qu'utilise dans les Echos Thierry Gandillot à propos du dernier film de Xavier Dolan: deux garçons qui se sont embrassés pour le film d'un copain, vont-ils ou pas devenir amoureux?  

Contact
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.