(Patrick Cohen) Dans la presse ce matin : des hommes sous le déluge....

(Bruno Duvic) Et une femme sous l'eau ! Mieux encore : une femme dans un sous-marin. C'est une première : pour Le Monde , Nathalie Guibert a navigué pendant un mois à bord du sous-marin nucléaire d'attaque La Perle. Reportage en cinq volets, les deux premiers sont sur lemonde.fr et dans l'édition papier datée de ce jour.

Une femme sous les flots : il a d'abord fallu suivre les travaux pratiques incendies, fuite d'eau, fuite de vapeur. Il a fallu signer une déclaration sur l'honneur selon laquelle elle ne tomberait pas enceinte ! C'est au nom des risques physiologiques auxquelles les femmes seraient exposées à bord qu'elles n'étaient pas admises jusque-là. Le taux d’azote est élevé à 20.000 lieues sous les mers.

Mais c'est en train de changer. A partir de 2017, les sous-marins nucléaires seront ouverts à des officiers féminins.

Alors bienvenue à bord, dans l'espace plus que riquiqui, la chambrée partagée avec quatre officiers mâles, le rideau de douche qui colle au dos et les magazines porno-chics dans les bannettes de marins. Moyenne d'âge 27 ans.

A part ça, à quoi sert un sous-marin quand il ne fait pas la guerre ? Il écoute le silence de la mer et ce qui vient le perturber. Scène vécue mi-juin par Nathalie Guibert en méditerranée. Deux navires de guerre russe flirtent avec les eaux territoriales entre l'Italie et la Corse. Petit coup de provocation en cette année de tension entre Europe et Russie. Effervescence à bord de La Perle. Rassemblement devant l'écran des sonars. Il faut comprendre les intentions des russes, identifier leur signature sonore. Mission de renseignement. On compte environ 500 sous-marins dans le monde. Eux seuls peuvent aller dans certains endroits sans se faire repérer. Et c'est le plus grand pied pour les sous-mariniers : voir sans être vu. Et sortir de nulle part soudain en face d'une côte. La planète est quadrillée par les satellites et les drones. Dans le monde du silence, on échappe à tout cela. Comme un rêve de gamin pour ces hommes qui naviguent à bord d'engins qui valent des millions : « Nous sommes les derniers pirates ».

Une rédaction sous les flots à présent

Et comment ne pas voir dans la situation de Libération un symbole des tourments de la gauche en cet automne 2014. Rien que la présentation du journal ce matin. A la Une, on se scandalise des dernières propositions du Medef : « panoplies de mesures antisociales en échange d'illusoires créations de postes ». Et juste après ce dossier d'ouverture, le directeur de Libération Laurent Joffrin annonce des coupes drastiques dans les effectifs du quotidien : un tiers. C'est à ce prix que le journal évitera le naufrage.

Et Joffrin omet un détail sur lequel appuie Maurice Ullrich dans L'Humanité . Les salariés de Libé , qui ne manque pas de frondeurs devront signer une clause de non dénigrement. Pas de critique publique de la direction et des actionnaires. Et Ullrich se souvient que naguère dans le journal de Sartre, on incitait à l'expression de tous, jusqu’aux clavistes qui tapaient les articles et qui mettaient parfois leur grain de sel entre les lignes des journalistes.

La gauche au pied du mur. Vote de confiance à l'assemblée. « L'abus de confiance de Valls », titre L'Huma . Pas beaucoup de suspense à vrai dire. Le Premier Ministre obtiendra quitus de sa majorité. Les frondeurs parlent un peu moins fort. Mais le chef du gouvernement dramatise l'enjeu. Commentaire de Cécile Cornudet dans Les Echos sous le titre "Valls et le loup" : « Il surjoue l'homme de vitesse, de com', d'emphase et d'autorité. L'homme de fer, l'homme du verbe, c'est toujours quelque chose quand les résultats tardent. » « Poker menteur » à l'assemblée, titre Metronews .

Les résultats tardent en Europe. A la Une des Echos : « Croissance, chômage la zone Euro en état d'urgence ». Ornière politique en Europe, même les gentils scandinaves s'en approchent. Libé revient sur le succès de l'extrême droite aux législatives, dimanche en Suède. 49 sièges au Parlement. Et l'article plein de politologues évoque l'affaiblissement des deux principaux partis, l'extrême droite qui apparait aux yeux de beaucoup d'électeurs comme seule véritable opposition, un parti qui a polissé son image, tente de se professionnaliser, gagne en visibilité dans les médias et parlent des sujets que n'osent pas aborder les autres, comme l'immigration. Cela ne vous rappelle rien ?

Des enfants sous le déluge

Rentrée des classes dans la bande de Gaza. Sur le blog de l'Agence France Presse « Making of, les coulisses de l'info », le photoreporter Mahmoud Hams publie une série d'image de ces écoles ouvertes aux quatre vents après les bombardements de l'été. 500 enfants tués. Coulisses de cette séance photo. Les places vides dans les rangs clairsemés. La maitresse tente de trouver les mots face à ces gamins qui ont déjà connu trois guerre et qui eux, n'échappent pas au bourdonnement des drones. Les murs criblés de balle, le tableau accroché au mur comme un vestige. Aller en classe, c'est enjamber des gravats, traverser des maisons dont il ne reste plus que le squelette, slalomer entre les cratères et les carcasses de voitures calcinées.

Une école au bord de la mer. De Gaza à l'ile d'Houat au large de la Bretagne. Voici la plus petite école de France. 2 élèves seulement. Tous deux en CP. Elle fait la Une du Petit quotidien ce matin pour les 6-10 ans. On y explique que l'ile vit de la pêche, activité en déclin et qu'il y a donc de moins en moins d'habitants… et d’enfants.

Quoi d'autre dans la presse ?

Le retour au bercail d'un champion olympique. Yannick Agnel se sépare de son entraineur américain et revient nager dans les eaux françaises. Détail dans L'Equipe .

Du slip de bain à la marinière. Le retrait d'un autre champion français. Jean-Paul Gaultier va cesser ses activités de prêt à porter et se consacrer exclusivement à la haute couture. C'est à lire dans Le Figaro .

Un barrage pour endiguer les flots. Les Echos annoncent la construction du plus grand barrage hydroélectrique au monde en Afrique, en République démocratique du Congo. Premier coup de pioche prévu le mois prochain. Il changera la vie de centaines de millions d'Africains selon le quotidien.

Qui est l'avocat le plus puissant de France ? GQ publie son classement annuel et c'est maitre Jean Veil qui décroche la palme. Dernière bataille marquante, la plainte contre le film d'Abel Ferrara inspiré de l'affaire DSK. Commentaire de Jean Veil : « J'en ai encore plein les chaussures »…

Ici mieux vaut chausser des bottes, voici la ferme aux 40.000 vaches ! Reportage aux Etats Unis dans Ouest France alors que dans l'hexagone la ferme aux 1.000 vaches dans la Somme suscite déjà beaucoup de réticences

Des hommes sous le déluge. Déluge d'informations et de nouvelles technologies. Que reste-t-il de notre intimité ? Résumé de quelques articles lus ces 24 dernières heures. L'effet Google sur notre mémoire qui perd ses muscles dans Sciences et Vie . Cet élu américain embringué dans un scandale de vie privée et qui déballe tout sur Facebook (tiens tiens...) Récit dans Le Monde . Le projet de loi anti-terroriste qui inquiète Rue89 par ses dispositions répressives sur Internet : « Quand sécurité et liberté sont dans un bateau, hélas liberté tombe à l'eau commente » Pascal Riché sur Rue89 . Et sur le même site, ce geek qui lance une application pour collecter et décrypter les rêves de tout un chacun. C'est joli de partager ses rêves mais on peut aussi les garder pour soi. Il est des moments où l'on rêve de la vie de sous marinier…

A demain !

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.