Alors bien sûr, ce matin, vous lirez, dans toute la presse européenne, le compte rendu de la fusillade sur un campus universitaire de Virginie... "Massacre"... C'est le mot qui revient le plus souvent... Dans la presse française, Le Figaro et Le Parisien-Aujourd'hui en France l'emploient en Une... Tous vos journaux reviennent sur le déroulement du drame... Dans Libération, c'est minute par minute que le correspondant du journal retrace cette matinée meurtrière... En Angleterre, The Times explique que le tireur avait une apparence normale, qu'il ressemblait à un boy-scout... Au coeur des interrogations de vos journaux... "L'amour de l'Amérique pour les armes", titre The Independent... El Pais constate, de son côté, que "la tragédie est un nouvel argument en faveur du contrôle des armes"... Et d'ailleurs, le sujet a déjà été récupéré, aux Etats-Unis, par certains candidats à la Maison Blanche... Là-bas, c'est la pré-campagne électorale... Campagne électorale... En France, il n'y a plus que 4 jours utiles pour les candidats avant le premier tour... 4 jours utiles... Et une seule question : Dis-moi comment tu votes ?... Réponse : Sans enthousiasme... "Les banlieues voteront sans enthousiasme"... C'est en Une de La Croix... Alors bien sûr, "il y a la poussée des inscriptions sur les listes électorales... Mais il reste aussi, constate le quotidien, un fort scepticisme vis-à-vis de la politique dans les quartiers"... La Croix est allé à la rencontre des habitants de ces quartiers... qui racontent comment ils vivent la campagne électorale... "C'est l'impression d'un manque de considération qui domine"... Karim, 37 ans, est animateur socio-éducatif à Toulouse... "Les candidats ne parlent pas de nos vrais problèmes"... Caroline, 42 ans, élève seule son fils de 14 ans à Rennes... "Cette fois, ça passe ou ça casse... Je n'imagine même pas que notre situation puisse empirer"... Fathia, mère au foyer de 37 ans, habite, elle, à Lyon... Dis-moi comment tu votes ?... Comme un artiste... Là, c'est dans Les Inrockuptibles... Deux questions posées à 70 comédiens, cinéastes, écrivains, chanteurs, metteurs en scène, musiciens, plasticiens, etc.... Première question : "Pour qui allez-vous voter ?"... Deuxième question : "Quelle raison principale motive votre vote ?"... Alors Les Inrocks prévient... "Cet échantillon est totalement non représentatif... Massivement, les artistes que nous avons interrogés apportent dès le premier tour leur voix à Ségolène Royal"... Il y a par exemple Michel Piccoli... qui votera pour la candidate socialiste pour qu'elle ait au premier tour le plus de voix possibles contre les insupportables... L'écrivain Jean-Marc Roberts votera lui aussi pour Ségolène Royal... Mais avant de répondre à la question, il explique... "Je repense tout d'un coup à cette couverture du Nouvel Observateur : "100 femmes jugent Royal"... J'en imagine d'autres, encore inédites... "100 moustachus jugent Bové"... "Besancenot répond à 100 beaux mecs de 30 ans"... "Sarkozy face à 100 bébés suicidaires"... C'est obscène", conclut l'écrivain... L'échantillon n'est pas représentatif, disait Les Inrockuptibles... Alors, pour rééquilibrer tout ça, l'hebdomadaire liste aussi ceux qui se sont affichés publiquement dans la campagne... Jean Reno, Christian Clavier, Doc Gyneco, Jean-Marie Bigard, ou encore Faudel et Alain Delon, aux côtés de Nicolas Sarkozy... Vincent Lindon, François Berléand, Richard Bohringer, sur les photos avec François Bayrou... Ou encore Jean-Pierre Darroussin, Jean Ferrat ou Anémone, derrière José Bové... Dis-moi comment tu votes ?... Vote utile... La réflexion, dans Les Inrocks, de l'écrivain François Bégaudeau... "Qu'on s'entende bien... Je ne vois rien qui puisse arriver de mieux à la France que Dominique Voynet Présidente de la République... Seulement, sur ce coup-là, je vais voter Royal dès le premier tour"... Voilà... Sur le vote utile, tout est dit... Le vote utile... C'est la Une du Figaro, ce matin... "La bataille du vote utile"... Et le journal résume : "Sarkozy se pose en héritier des valeurs gaullistes et promet l'ouverture... Royal rejette les appels de son camp à une alliance avec l'UDF... Bayrou affirme être le seul à pouvoir battre le candidat UMP"... Et dans Libération, c'est bien là tout le dilemme, explique Laurent Joffrin... "Vote utile... Vote responsable... Pas de quoi vibrer, non... En même temps, il s'agit d'une décision pour 5 ans... Du lourd... Alors ne vibrons pas, réfléchissons... Pour ceux qui ne souhaite pas voir Nicolas Sarkozy accéder à l'Elysée, il y a deux votes utiles... Le premier s'appelle François Bayrou... Un 21 avril soft, selon Joffrin... où le bon François prend la place de l'horrifique Jean-Marie... Et en avant pour l'aventure centriste !... Mais faut-il congédier la gauche de l'Histoire parce que sa candidate porte des tailleurs trop classiques et s'exprime parfois en fille de militaire ?, interroge l'éditorialiste de Libé... C'est la question de l'autre vote utile... Pas de quoi vibrer, mais de quoi réfléchir"... Dans Libé toujours... il y a ceux, donc, qui réfléchissent... et celui qui rêve... Il s'appelle Lionel Jospin... Et il rêve d'un 22 avril qui éliminerait Sarkozy... En meeting à Cavaillon hier, il a expliqué qu'il fallait écarter Nicolas Sarkozy... Et le journaliste de Libé rapporte les propos du candidat de 2002... "Pourquoi pas dès le premier tour ?... Je le supporterais bien"... Le malaise du vote utile... C'est "le piège pour les petits candidats", note Le Parisien-Aujourd'hui en France... Dans Libération, Dominique Voynet, la candidate des Verts, estime "qu'il faut réexaminer la stratégie du vote utile, et que le PS ne doit pas culpabiliser les autres partis de gauche"... Dans L'Humanité, sur le même thème, l'appel de Marie-George Buffet... "Ne loupez pas le coche du 22 avril !"... Alors, et côté sondages ?... Ce sont les derniers... On y croit, on n'y croit pas... Mais on en est friand... Donc, ce matin, c'est dans Le Parisien... un sondage CSA... où par rapport au même sondage de la semaine dernière, Sarkozy prend 1 point, à 27%... Royal en prend 2, à 25... Bayrou en perd 2, à 19%... et Le Pen progresse de 0,5%, à 15 et demi... Au deuxième tour, le candidat de l'UMP et la candidate socialiste font jeu égal : 50% chacun... 24% d'abstention... Bref, rien n'est joué... Et on ne parle même pas des marges d'erreur... Alors qui ou quoi peut influer sur le choix du bulletin dimanche prochain ?... C'est la question sur laquelle s'est penché Libération... Le journal a regardé ce qui s'était passé durant la dernière semaine avant le premier tour en 2002... Le vendredi 19, à deux jours du scrutin, son titre de Une en dit long : "Pourquoi ce scrutin ennuie les Français"... La campagne s'achève sans entrain, dans l'indifférence... Le monde vit au rythme des violences au Proche-Orient... Et la France est secouée par une série d'actes anti-juifs... L'actualité est également ponctuée de faits-divers anxiogènes... dont le dernier, l'incendie du pavillon de Paul Voise, pèsera lourd sur le scrutin... Alors la grande différence entre 2002 et 2007, note Libération, c'est l'intérêt des électeurs pour la campagne... En 2002, à 20 jours du scrutin, 58% des sondés se disent "pas intéressés" par la campagne... Cette année, à 10 jours du premier tour, ils étaient déjà 67% à se dire, cette fois, "intéressés"... Toujours sur cette campagne présidentielle de 2007... quelques réflexions ici ou là, dans les éditoriaux... Des réflexions sur les absents de la campagne... D'abord Philippe Noireaux, qui s'interroge dans L'Yonne Républicaine... "Où est Cécilia ?... Que fait Dominique de Villepin ?... Pourquoi les éléphants socialistes sont-ils au régime maigre ?... Il est des absences qui en disent long sur cette déroutante campagne présidentielle... Espérons, pour Ségolène Royal et Nicolas Sarkozy, que les électeurs ne les jugeront pas sur leur capacité à rassembler"... Dans Le Télégramme, Hubert Coudurier se penche, lui, plus particulièrement sur le cas de Dominique de Villepin... "Quel avenir politique pour le Premier ministre ?... Eh bien, celui du recours, analyse l'éditorialiste... Si Ségolène Royal ou François Bayrou sont élus, Dominique de Villepin retrouvera automatiquement un espace politique"... De quoi expliquer peut-être son absence dans les meetings de l'UMP... Pour finir... un autre candidat... Le candidat au Bac... Là, pas de sondages... mais un gros programme à se mettre en tête... Et c'est Le Parisien-Aujourd'hui en France qui fait monter la pression... "Il est temps de commencer les révisions du Bac"... Pour ceux qui sont en vacances, le journal dresse l'emploi du temps de la journée de travail idéale... "Lever 7 heures... Début des révisions à 8... Pas de pauses excédant 5 minutes... 11h45-13 heures : déjeuner... 14 heures-17 heures : nouvelle plongée dans les cours... avant, conseille le journal, de se défouler, et de se coucher pas trop tard"... Alors, en même temps, ces candidats au Bac... ils ne sont pas à J-5, comme les autres candidats... Non, eux, ils sont à J-55... Et en 55 jours, il peut s'en passer des choses... Demandez aux autres...

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.