Les smartphones ZTE bloqués par les Etats-Unis et le Royaume-Uni... Les Russes espionnent via nos ordinateurs? Emmanel Macron marche seul en Europe. Des migrants se disent maltraités dans un Centre de rétention.... Mais un copain de Samuel Umtiti va peut-être disputer la finale de la Coupe de France.

La guerre du commerce entre les Etats-Unis et la Chine...

Elle fait la une du Financial Times, mais nos journaux français passent à côté ce matin... Mais c'est une bataille majeure qui s'est jouée hier, quand les états-unis ET  le Royaume-uni ont décidé de bloquer ZTE... Le géant chinois de l'électronique, fabriquant de smartphones, désormais banni du royaume uni, et interdit d'acheter des composants aux Etats-Unis pendant sept ans... 

Motif apparent, ZTE aurait contourné l'embargo américain sur l'Iran puis la Corée du Sud. 

Motif dramatique, et c'est la Une du Financial times... La sécurité... Car les liens de ZTE avec l'état chinois rendraient l'entreprise suspecte... 

Et si nos journaux français n'y sont pas, leurs archives nous éclairent sur internet.  En février dernier, le Monde racontait comment les services de renseignement américains... La CIA la NSA le FBI mettaient en garde contre les téléphones chinois, ZTE et aussi Huawei, qui donnaient au gouvernement chinois "la capacité de faire de l’espionnage sans qu’on puisse le détecter. »

Voilà donc la guerre. Y croyons-nous? Le Monde raconte, à l’unisson du Times de Londres dont c’est la Une, que les Russes auraient piégé des millions d’ordinateurs à des fins d’espionnage… Mais pas de menace chinoise… 

Dans l'Humanité, un journaliste chinois affirme que les Etats-Unis veulent empêcher la chine de prendre le leadership dans les industries de l'innovation...

Dans le Monde, les Echos, le Figaro, on raconte la douce saga et la succession non moins douce de la maison bancaire Rothschild où un fils va succéder à son père. On raconte aussi, c'est plus âpre, ce département des Vosges que le président Macron visite aujourd'hui, où l'industrie textile surnage, Libération  une France rurale, une terre inconnue dit l'Est républicain, qui raconte des exaspérations, du manque de médecins aux limitations de vitesse qui ajoutent du stress à la ruralité... 

Mais Emmanuel Macron vient dans l’Est bardé d’optimisme, pour défendre son projet européen, la France ne pratique pas les vulgarités de la guerre commerciale mais veut relancer le continent... Dans l'opinion ce titre, « Macron marche seul-  et dans le Figaro,  « le projet européen de Macron à rude épreuve », on raconte l'isolement de la France qui veut réformer une Europe qui ne le souhaite pas. Le Figaro se console en constatant le retour de l'allié britannique qui en Syrie a frappé avec nous, sacrée Angleterre qui frappe aussi les téléphones chinois! 

On parle de la loi asile et immigration dans les journaux...

Une affaire domestique encore, ou bien un moment où l'on se reconnecte à la planète? On peut lire avec profit dans le Monde l'histoire de deux hommes, le malien Mamadou et le guinéen Abdoulaye, le premier sans papier seize année durant et enfin en voie d'être légalisé  il a travaillé tout ce temps, un clandestin ça travaille et ça se tait, le second juste revenu de l'Italie où on l'avait expulsé, et ce sont des histoires, une loi y peut-elle quelque chose? 

On lira aussi, dans Nord Littoral, ce compte rendu d'une séance au tribunal de Coquelle, où des albanais se voient signifier leur expulsion par un aimable juge dénommé Marlière, qui regarde avec indulgence ces justiciables capricieux.

"Le retenu marmonne que puisque c’est comme ça, il évitera de tenter le passage par la France, la prochaine fois… « Il a raison, il faut voir du pays ! » sourit le président. L'interprète: « Il dit qu’il essaiera de partir directement d’Albanie pour la Grande-Bretagne… » « C’est un sacré saut de puce », note le président. Mais voilà le dernier dossier d’Albanais : « Il dit que ça serait bien s’il pouvait rentrer mercredi. » Et le président lève les yeux au ciel.. »

Nous levons les yeux au ciel, pays bon enfant? 

Street press raconte "la plus grande prison pour migrants" de France, le centre de rétention du Mesnil-Amelot, en Seine-et-Marne, où le journal a retrouvé 27 plaintes déposées par des migrants l'an dernier, insultés ou violentés disent-ils par des policiers... Extraits... « [Un policier] chauve a commencé à me frapper très fort, surtout au visage. (…) Un policier a utilisé un taser sur moi. Les policiers m’ont emmené hors de la salle de visite. L’un d’eux m’a mis des coups de poing à la tête et à l’abdomen et m’a cogné la tête contre le mur." 

Et « sans un mot, la femme m’a fait une clé de bras très douloureuse et m’a attrapé par le cou. »

Témoignage d’une migrante qui était en retard au petit déjeuner...

Contacté par StreetPress, le procureur de la République de Meaux, indique que « la plupart » des plaintes ont été classées « sans suite", les violences alléguées sont commises dans le cadre d’une intervention justifiée. » évidemment

Et la Coupe de France pour finir...

Dont une demi-finale oppose deux petits clubs, Les Herbiers et Chambly et nos journaux débordent d'un supporterisme bon enfant, mais la plus jolie historie est dans l'Equipe, qui raconte deux petits garçons qui ont grandi ensemble à Lyon, dans le Ve arrondissement, et Samuel Umtiti et Sébastien Flochon faisaient leurs devoirs ensemble et rêvaient ensemble de devenir footballeurs professionnels... Umtiti a réussi et est aujourd'hui une star à Barcelone, Flochon a pris du retard à l'allumage et s'est retrouvé en 2016 chômeur et dans l'embarras, passant une semaine chez Umtiti en catalogne,  "Pro ou au chômage, tu es mon ami" disait Sam et Flochon est reparti au travail et a rejoint les herbiers, il en est le capitaine, ce n'est pas le Barça mais la vie repasse parfois... 

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.