Flexibilité : il y a des mots comme ça, qui cristallisent les passions... La flexibilité du travail, idéale pour les uns, empire du mal pour les autres... Voire tabou pour tout le monde... Aujourd'hui, changement de décor : la flexibilité est une réalité... D'où ce titre de "France Soir", par exemple : "Bienvenue dans le monde de la flexibilité !". Il s'agit bien sûr de l'un des nombreux commentaires en forme de titre que nous livrent les journaux ce matin, après l'annonce du plan Villepin pour l'emploi... "Bienvenue dans le monde de la flexibilité !"... "Un boulot, oui, mais à quel prix ?", "dénonce France Soir", qui s'interroge toutefois : après tout, est-ce que ce n'est pas la solution pour sortir du chômage ?... Bien malin qui pourrait le dire. Le journal "La Croix" ,lui, y voit le principe du donnant-donnant...Des facilités sont consenties aux entreprises... Alors on aimerait que le gouvernement se montre exigeant vis-à-vis d'elles en termes de créations d'emploi et d'accueil des salariés... Bref, que l'Etat joue son rôle régulateur... D'ailleurs, note Nicolas Barré dans "Le Figaro"... Dominique de Villepin se montre tour à tour libéral et social... On croirait entendre William Beveridge, l'inventeur britannique de l'Etat-providence dans les années 30, ajoute notre confrère. "Le Monde", de son côté, retient que le Premier ministre allège les contraintes à l'embauche, et qu'on assiste à une déréglementation sans précédent du marché du travail... Mais c'est avec "L'Humanité" et "La Tribune" qu'on en arrive au débat contradictoire... Ainsi, le journal communiste titre-t-il : "Précarité des jeunes : le MEDEF en rêvait, Villepin l'a fait". Extension du domaine de la précarité, écrit également Patrick Appelmuller, légèrement inspiré par Houellebecq ("Extension du domaine de la lutte")... Pas du tout, répond Pascal Aubert dans "La Tribune"... La précarité, les salariés stables la redoutent sans la connaître, alors que les jeunes, eux, la connaissent sans la redouter... C'est pourquoi ils ne repousseront pas sans examen les mesures que Dominique de Villepin vient de sortir de sa poche, car elles constituent, à leurs yeux, autant de marches ou de passerelles vers le monde convoité de l'emploi... Ne comptez pas sur eux pour faire la fine bouche. Pas sûr, estime "Libération" qui voit d'abord dans cette affaire la fin du CDI... "Les jeunes à l'essai, les vieux en CDD", titre ce journal... Et concernant les jeunes... Jean-Michel Thénard, dans son édito, fait le parrallèle avec le CIP de Balladur, en 94... On connaît la suite... La balladurisation de Villepin pourrait avoir commencé hier, conclut Jean-Michel Thénard... Une hypothèse assez largement répandue d'ailleurs, dans la presse aujourd'hui. Et décidément, le monde du travail est en pleine mutation... Voilà que la Cour de cassation autorise les entreprises à licencier en prévision de difficultés... "Décision dramatique", dénonce, dans "Le Figaro", l'avocat Philippe Brun... "Non, démarche préventive", répond dans le même journal un analyste économique... Information qui n'a pas échappé à "L'Humanité", qui lui consacre une pleine page, sous le titre : "La Cour de cassation facilite les licenciements boursiers"... Les efforts du lobby patronal ont abouti, estime Pascal Rennes, juriste à la CGT. A la Une du "Monde", le visage de trois femmes, radieuses : Ellen Johnson-Sirleaf, Tarja Halonen, Michelle Bachelet... Trois Présidentes... Deux fraîchement élues, et une sortante, qui doit quand même mener un combat pour le deuxième tour... "Femme au pouvoir, espoir", en quelque sorte... Surtout au Chili où, avec Michelle Bachelet, le pays achève sa transition démocratique et rompt avec le "pinochetisme", comme l'écrit "France Soir"... C'est bel et bien sur le terrain du social qu'elle a gagné, explique "La Croix"... Oui, reprend "Les Echos", tel est son défi : réduire les inégalités sociales... A travers elle, "Libération" y voit "la gauche nouvelle vague" en Amérique latine... Comme Chavez au Venezuela, ou Morales en Bolivie, Michelle Bachelet incarne une autre façon de faire de la politique... Dans "Le Figaro", on la voit avec ses deux filles... Et puis il y a ce commentaire, que je vous transmets... Signé Patrick Berthomeau, dans "Sud-Ouest"... Un peu leçon de morale, cet édito, mais c'est pour la bonne cause... Les alleluia entonnés jusque chez nous pour saluer la victoire de Michelle Bachelet ne sont pas seulement des cris de joie... Ils sont aussi le signe de notre retard, de notre arriération mentale et politique... La situation ne sera juste et normale que le jour où l'arrivée d'une femme aux plus hautes fonctions n'étonnera plus personne. Alors, l'égalité ne sera plus un vain mot... Autant dire que nous n'y sommes pas encore, conclut Patrick Berthomeau. Alors, retour en France, avec de l'info pratique... Grâce à "Libération" notamment, qui nous explique comment les opérateurs alternatifs, qui ont piqué 600.000 abonnés à France Télécom grâce à leurs offres illimitées, Internet etc... Comment ils en profitent pour revoir en douce leurs tarifs... Alors, pour ne pas vous laisser enfumer... Je reprends le mot de "Libération"... Eh bien, lisez les conseils que vous apportent ce journal... Vous verrez qu'ils sont très précieux. Autre préoccupation, qui n'a strictement rien à voir, mais à laquelle "Le Parisien" apporte des réponses... La grippe aviaire... En 7 questions... "Nos hôpitaux sont-ils prêts ?", par exemple... Oui, répond "Le Parisien"... Ils le sont pour accueillir un cas suspect de grippe, mais pas totalement dans une configuration de pandémie... "Quel est l'état de la surveillance dans nos aéroports ?"... Pas vraiment avancé... Toujours pas d'installation de portiques avec des caméras thermiques pour détecter les voyageurs fiévreux... Loin s'en faut... Ceux qui arrivent des pays touchés par la grippe aviaire ne sont pas plus contrôlés que les autres... Quant au Tamiflu, antiviral, on ne peut plus en trouver dans les pharmacies. Enfin, à la question "Le virus mute-t-il ?" : la réponse est "oui"... Les chercheurs ont maintenant la certitude que le H5N1 a bel et bien muté à l'occasion de son passage en Turquie. Un commentaire sur vous dans la presse ce matin, Christian Blanc... Commentaire de Paul Wermus, qui vous épingle vigoureusement dans "France Soir"... Et qui écrit : "Mais qu'est-ce qui pousse le député apparenté UDF des Yvelines à suivre François Bayrou les yeux fermés ?"... Quand on a entendu à quel point il s'en est violemment pris au chef de l'Etat, on se demande pourquoi il ne passe pas définitivement dans l'opposition... Ce n'est pas très honnête de trahir ainsi ses électeurs... Tout compte fait, ce qui rapproche Christian Blanc de son patron François Bayrou, c'est son pouvoir de nuisance... A 63 ans, certains prennent déjà leur retraite... Il devrait y songer. Tiens, je vais vous raconter une histoire d'ours... Passionnelle, comme toutes les histoires d'ours. Sous le titre : "Cinq ours à caser", c'est "La Dépêche du Midi" qui nous raconte cette histoire. Il se trouve que les cinq animaux, venus de Slovénie, doivent être réintroduits dans les Pyrénées durant la semaine à venir... Mais voilà : il y a un véritable tir de barrage... C'est "La Dépêche du Midi" qui raconte cette histoire aujourd'hui. Jean-Christophe Giesbert, bonjour... Vous dirigez la rédaction de ce journal... Est-ce qu'on est dans le débat habituel entre les éleveurs et les écologistes ? Que fait le gouvernement ? * Merci, Jean-Christophe Giesbert... C'est donc à lire dans "La Dépêche du Midi", qui nous apprend aussi que, comme l'ours des Pyrénées, la peluche française est en voie d'extinction... Il ne reste qu'une seule fabrique, avec 12 salariés... C'est dans l'Indre. La faute aux prédateurs chinois, qui envahissent le rayon "bébé" avec leurs bêtes à câlins, confectionnées par ceux qui devraient les utiliser... Autrement dit, les enfants. On termine avec une note de satisfaction... Petit chapitre égocentré, pour vous dire ce que dit la presse des sondages écoute radio... Qui montrent que France Inter a enregistré une belle progression. "Les musicales reculent", titre "Le Figaro"... Les jeunes écoutent de moins en moins la radio, retient également "Le Parisien"... "Quand les banlieues brûlent, les radios trinquent", estime "Libération", qui explique que pendant cette période de violences urbaines, les jeunes auraient délaissé la radio pour la télé. Bref, les généralistes résistent, alors que les formats musicaux déclinent. C'est l'enseignement principal de cette vague de sondages... Et si les généralistes résistent... Il y en a qui résistent mieux que d'autres... C'est ce que "France Soir" a retenu... Puisque, pour ce journal, l'événement principal de ce nouveau classement Médiamétrie, c'est la bonne performance de notre radio... Le titre de "France Soir" le prouve : "France Inter revient fort"... C'est vrai que nous sommes sur le podium... Et que ça nous fait bien plaisir. Alors que dire aux auditeurs dans ces cas-là ?... Eh bien : "Merci !... Ne changez rien !..." Bonne journée... Et à demain !

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.