C'est pas souvent que les journaux le disent... Mais ce matin, pas de doute... On est les meilleurs... Oui, l'autosatisfaction est de rigueur... Et le sujet de tant de contentement, ce sont... une fois n'est pas coutume... les statistiques de l'INSEE... Un rapide résumé, en Une de La Montagne... "La population, en France, augmente... Avec 63,4 millions de Français, nous sommes au deuxième rang européen... La fécondité atteint le niveau le plus élevé depuis 30 ans... Il y a eu 830.900 naissances en 2006... Et plus de 50% des nouveau-nés ont une mère de plus de 30 ans"... Alors c'est ce taux de natalité qui forge l'enthousiasme... C'est "Areu sur les déclinologues", comme l'écrit Didier Pobel dans Le Dauphiné Libéré... Même analyse d'Olivier Picard... Là, c'est dans Les Dernières Nouvelles d'Alsace... "C'est la victoire de Monsieur Bébé sur les grincheux... On disait la France usée, vieillie, fatiguée... Et voilà qu'elle nous affiche une fécondité impressionnante"... Et ça, eh bien, les économistes aiment... "Enfin de bonnes nouvelles !"... C'est à lire dans La Tribune... "Parce que cette démographie, c'est clairement un atout économique pour la France... L'INSEE a pu, du coup, réviser à la hausse ses projections de population active... une population active qui augmentera jusqu'en 2015"... Mais alors, côté explications... Eh bien, il faut aller lire Le Parisien-Aujourd'hui en France... "Pourquoi on fait tant de bébés ?", se demande le journal... Réponse : "Parce que, globalement, les femmes n'ont plus à choisir entre maternité et travail... Congés maternité, paternité, parentaux... Aides à la garde d'enfants... Maternelle à 2 ans... C'est la politique familiale, portée par les gouvernements français de tous bords, qui porte ses fruits"... Ainsi, dans Le Parisien, la psychanalyste Sylviane Giampino explique qu'en France, "il y a un long héritage latin d'idéalisation de la maternité et de la féminité... Quand les femmes faisaient moins de bébés, elles disaient toutes qu'elles en voulaient davantage... Il leur a juste fallu un peu de temps pour oser... Elles ont investi la sphère professionnelle dans les années 80... Elles ont essuyé les plâtres... Et maintenant, elles sont rassurées sur leurs capacités de concilier travail et maternité"... Parce qu'en fait, c'est ça, l'exception française... L'équation magique... Hier, note Le Parisien-Aujourd'hui en France... "les journalistes suédois, norvégiens ou allemands se sont bousculés pour obtenir les explications de l'INSEE"... Eh bien nos confrères européens n'ont qu'à lire la presse française ce matin... La Charente Libre, par exemple... Jacques Guyon s'y enthousiasme... "Nous sommes champions d'Europe, et ceci, grâce aux Françaises... Champions d'Europe de la natalité... Vice-champions des pays occidentaux, derrière les Etats-Unis... Champions d'Europe aussi de l'activité professionnelle... 81% des mères entre 25 et 49 ans ont un emploi rémunéré... C'est cela que le monde entier nous envie... un modèle français à la fois féministe et nataliste"... Bref, pour l'éditorialiste, "la femme est l'avenir de la France"... Alors bravo les femmes ?... Eh bien, pas sûr que tous, au PS, soient de cet avis... C'est "l'inquiétude au PS sur le trou d'air de la campagne Royal", indique Le Monde... La journaliste explique qu'il règne comme un sentiment de flottement au Parti Socialiste... "Les dernières propositions remarquées de la candidate remontent à l'automne"... Et du coup, on s'impatiente, du côté des députés... Exemple : Daniel Vaillant, dans Le Parisien-Aujourd'hui en France... L'ancien ministre de l'Intérieur de Jospin attend le top départ... "Il faut que tout le monde se mette en campagne", dit-il... Le problème... c'est Libération qui en fait son dossier ce matin... c'est la "mésentente cordiale"... "Royal et Hollande rament en sens contraire", analyse le journal... C'est en fait "un combat revisité du classique et de la moderne", pour Laurent Joffrin... L'éditorialiste explique... "Socialiste classique, l'un veut augmenter les impôts... Plus ouverte à l'opinion, l'autre souhaite les stabiliser... L'une prêche la retenue contre Sarkozy... L'autre a pour religion de rendre les coups"... Bref, "c'est une drôle de cohabitation socialiste"... Ce qui est sûr pour Libé, c'est que "Ségolène Royal cherche son rythme... Elle devrait faire un discours politique ce soir à Toulon... Et nombre de socialistes espèrent que ce sera la fin de la phase d'écoute"... "On est sur un mauvais tempo", juge ainsi un parlementaire dans Libé... "Jusqu'ici, on a imprimé le rythme à la campagne... Là, les choses tournent... Et Sarkozy s'est empressé de faire une grande photo de famille, avec tous les mecs derrière lui"... Mais ça, c'est pas le style Royal... Un membre de son équipe explique... "Des meetings avec les éléphants de la région, alignés en rang d'oignons, elle n'en veut pas... D'où des problèmes d'ego avec les gens qui veulent être sur la photo"... Alors c'est vrai, analyse Libé... "Il y a toujours eu des problèmes, chez les socialistes, entre le candidat à la Présidentielle et le Premier secrétaire du parti... Mais là, compte tenu des relations entre Hollande et Royal, ça revêt aujourd'hui un caractère particulier"... Bon, en même temps... "Ca fait 25 ans que tous les deux mènent de front leur couple et leur carrière", rappelle le journal... Et un thérapeute de la famille, interrogé donc par Libé, explique que c'est un couple moderne... "Un modèle de couple égalitaire... Il n'y a personne qui porte plus particulièrement la culotte... Jusqu'à présent, ils avaient plutôt fait un sans-faute... Mais les derniers accrocs montrent qu'en ce moment, ils n'ont pas le temps de parler, de se dire tout"... Et Libé demande au psy si on peut les comparer au couple Sarkozy... "Ca n'a rien à voir... Les Sarkozy, c'est un couple plus romanesque, plus traditionnel... avec des comportements plus virils... machistes... avec des scènes du genre : "S'il te plaît, reviens !"... ou... "Je dois protéger ma famille"... Et la preuve de cette analyse, eh bien vous la trouverez dans VSD cette semaine... "Face à Ségolène Royal, Cécilia, c'est l'atout de charme pour Sarkozy", titre l'hebdomadaire... qui affirme que "discrète en public mais omniprésente en coulisse, elle a fait son grand retour le week-end dernier à la Porte de Versailles"... On parlait naissances tout à l'heure... D'une France plus jeune... Alors, en ces temps de campagne présidentielle, cette question... "Et si on avait le droit de vote à 16 ans ?"... C'est Phosphore, le mensuel des lycéens, qui pose la question... Parce qu'à 16 ans, on est assez grand pour travailler... aller en prison... payer des impôts... se marier... ou encore commencer à conduire... Mais on ne l'est pas pour voter... Et là, c'est la surprise... Le sondage CSA montre que le vote à 16 ans, eh bien, les 16-25 ans sont contre... Et pourtant, on est loin du cliché du jeune apolitique... Au contraire... Cette génération prend la politique trop au sérieux pour la laisser entre des mains sans expérience... "La politique n'est pas un jeu d'ado", disent-ils... Et c'est d'autant plus étonnant qu'est publié, avec ce numéro de Phosphore, un petit livret, intitulé "Vos idées pour la France de demain"... En fait, c'est Phosphore et Le Mouv' qui ont demandé à leurs auditeurs et lecteurs d'imaginer la France dans 10 ans... Et ce petit livret montre que les idées sont là... Pour eux, tout passe par l'éducation... Les élus doivent refléter la société... Il faut redonner la place qu'elle mérite à la nature... s'emparer vraiment des questions de l'environnement... et tout faire pour créer un poste de Président de l'Europe... Et si maintenant, on parlait de foot ?... Parce que c'est, ce matin, un sujet qui passionnent vos journaux... Et pour cause : l'OM va devenir un club canadien... Enfin, façon de parler... "L'OM s'offre à Kachkar", titre L'Equipe, puisque "Robert Louis-Dreyfus, propriétaire de l'Olympique de Marseille, a jugé crédible hier l'offre d'achat de l'industriel canadien, estimée à 115 millions d'euros"... Cette "drôle de vente de l'OM" intéresse Aujourd'hui-en-France-Le Parisien, qui s'interroge : "l'avenir de l'OM est-il assuré pour autant ?"... Et à Marseille, eh bien La Provence l'affirme : "Jack Kachkar est le nouveau patron de l'OM"... Le journal revient sur les personnalités de ce lui qui part, Robert Louis-Dreyfus, actionnaire principal du club depuis 1996... En 10 ans, il a investi, explique L'Equipe, plus de 210 millions d'euros dans le club phocéen... Et sur les 10 ans d'exercice, 9 ont été déficitaires... Du côté de celui qui arrive... Jack Kachkar, 43 ans, canadien né en Syrie, PDG d'un groupe pharmaceutique... Son interview, à lire dans le quotidien sportif... "L'OM était un rêve, dit-il... Beaucoup de gens croient que je ne viens là que pour faire du business... Mais j'achète le club avec l'argent de ma famille... On a donc la ferme intention de réussir"... Alors pour l'instant... l'homme d'affaires ne parle pas encore français... C'est Jean-Claude Gaudin qui le dit à La Provence... Le sénateur-maire de Marseille a rencontré hier le probable futur patron de l'OM... Et il lui a réaffirmé les grands principes : le nom du club est immuable, et ses couleurs bleu et blanc non modifiables...

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.