(Nicolas Demorand : « A la Une, ce matin : pour ou contre la réforme des retraites ? ») Sujet rêvé pour une belle bataille d'éditoriaux... Alors c'est parti... Affûtez vos plumes et briquez vos claviers d'ordinateur : nous allons nous y arrêter longuement... Premier constat : sur un sujet aussi important, la presse nationale en revient aux fondamentaux... A travers les titres et les éditos des grandes signatures, chaque journal est fidèle à son image, voire sa caricature... Libération : gauche critique mais un peu molle... A la Une : deux bougies pour le nouvel âge légal : 62 ans... Et ce titre : "Retraites : pas de cadeau"... L'Humanité : gauche incendiaire... "Retraites : un texte injuste à réécrire" (le "réécrire" est en lettres de sang)... Dans Le Figaro, Etienne Mougeotte donne dans la sarkolâtrie... Il résume la réforme avec ce titre : "Un risque réfléchi"... Et pour lui, c'est "la marque d'un homme d'Etat d'accepter un risque réfléchi pour traiter un sujet essentiel à l'avenir de ses concitoyens"... La Une du Monde prend du recul mais est un peu terne... "Gauche et syndicats cherchent la réplique au plan rigoureux de réforme des retraites"... La Croix rêve que tout le monde s'aime... "Puisse l'enjeu ne pas empêcher les dernières concertations et les accommodations raisonnables", écrit Dominique Quinio... Enfin, Le Parisien-Aujourd'hui en appelle au peuple, avec un sondage dont nous reparlerons... (ND : « Et dans le détail ? ») Deux questions : est-ce une réforme-choc ou une réforme en toc ?... Est-ce un plan inévitable ou inéquitable ? Le choc... Rémi Godeau, dans L'Est Républicain, tombe de sa chaise... "Mesure-t-on ce qui est en train de se passer ?... Dans une France arc-boutée sur ses acquis sociaux, la retraite à 60 ans va disparaître... sans que le pays soit à feu et à sang"... "Retraite : la réforme-choc"... C'est la Une des Echos... "Sarkozy frappe fort", confirme La Tribune, avec les deux chiffres-clé à la Une : le nouvel âge légal : 62 ans ; et le nouvel âge pour une retraite à taux plein : 67 ans... Mais déjà, dans la manchette des Echos, on voit poindre la critique : "Les besoins de financement seront encore considérables après"... (ND : « C'est "la réforme en toc" »)... Et, du coup, Olivier Picard est de sale poil dans Les Dernières Nouvelles d'Alsace... "Ce ne sont pas, hélas, quelques mois grattés ici ou là qui assureront la pérennité du système... Il y a fort à parier que le dispositif annoncé hier par Eric Woerth ne suffira pas pour garantir à tous des pensions à un taux décent dans dix, vingt ou trente ans... On ne fait que rafistoler une fois encore une machine du XXème siècle"... Pour dire les limites de ce plan, Paul Burel, dans Ouest-France, n'a besoin que de quelques mots : ses audaces sont symboliques ; ses timidités calculées ; ses ciblages opportuns ; ses limites évidentes... "Ciblages opportuns", écrit Burel... (ND : « On en vient à la critique majeure de la retraite façon Sarkozy : elle est inéquitable »)... Deux coups de sang... D'abord Jean-Marcel Bouguereau, dans La République des Pyrénées... "C'était la réforme à ne pas rater, et il l'a ratée... Elle fait la part belle aux exigences du MEDEF et risque de devenir emblématique du sarkozysme, ses travers congénitaux, son inclination pour l'argent et ceux qui le détiennent... Qu'est devenue l'ode à la valeur travail, qui avait été à la racine de son succès électoral ?", poursuit Bouguereau... "85% des efforts sont demandés aux salariés... Le prélèvement de 1% sur la tranche supérieure de l'impôt sur le revenu et le relèvement des taxes sur le capital sont des mesures purement cosmétiques"... "Recul social sans précédent", renchérit Patrick Apel-Muller dans L'Humanité ; l'âge de la retraite est repoussé ; la durée de cotisation allongée ; l'âge pour une pension complète repoussé ; la pénibilité du travail prise en compte seulement pour ceux qui sont lourdement handicapés ; * et les compensations pour les carrières des femmes sont abandonnées. Les dirigeants de l'UMP s'étaient indignés que le Président soit comparé à l'escroc Madoff... Ils avaient raison : le financier volait les riches, alors que ce sont les pauvres que dépouille l'hôte de l'Elysée"... Presque tous les journaux, sur des tons plus ou moins vifs, relèvent cet aspect du plan : ce sont les salariés qui paient le plus, et la mise à contribution des riches est symbolique... Mais sur le report de l'âge légal, pas mal le jugent également inévitable... Henri Gibier, par exemple, dans Les Echos : "Avec le rallongement du seuil des 60 ans, la France va enfin tourner la page d'une aberration économique"... Dans L'Alsace, Patrick Fluckiger jette un coup d'oeil au rétroviseur : le Congrès d'Epinay, l'Union de la Gauche et la Bastille en 1981... Au fond, "en reculant progressivement l'âge de la retraite à 62 ans, le gouvernement clôt l'ère de la génération Mitterrand... Cette génération-là est à la charnière de deux styles de vie : elle a connu la fin des Trente Glorieuses, a été dopée au déficit chronique et a souffert du chômage de masse, tout en bénéficiant d'une augmentation considérable de l'espérance de vie et d'une civilisation de loisirs inconnue de ses aînés... A l'image des autres pays d'Europe, la France a profondément changé en ce quart de siècle... Des équilibres structurels ont été perdus, et parmi eux celui des retraites... Ne rien faire mènerait inévitablement à la ruine du système"... (ND : « Et le prochain terrain de bataille, ce sera la rue »)... La rue, puis les urnes... "La véritable échéance de cette réforme, se demande Bruno Dive dans Sud-Ouest, est-ce 2018 ou 2012 ?"... "La bataille s'annonce frontale", pour Xavier Panon, dans La Montagne... "Et la conquête de l'opinion représente l'enjeu décisif de cette féroce empoignade"... Les syndicats appellent à manifester jeudi prochain... On a vu François Chérèque et Bernard Thibault réunis hier, sur le plateau du "20 Heures" de France 2, image symbole... Est-ce que l'opinion suivra ?... Sondage de l'Institut CSA pour Le Parisien : les personnes interrogées jugent la réforme injuste et inefficace à 52%... Elles sont contre le recul de l'âge légal, à 60%... Mais elles ne croient pas que le Parti Socialiste tiendrait sa promesse de revenir à 60 ans s'il prenait le pouvoir : 52% là encore... Un dernier point... On parlait tout à l'heure de retour aux fondamentaux pour les journaux... Sarkophobes ou sarkolâtres, ils sont toujours aussi sarkofascinés... Il faut dire que ça fait vendre... Voyez la Une du Point cette semaine... Question-choc : "Est-il si nul ?"... (ND : « L'autre grand sujet, ce matin, ce sont bien sûr les inondations dans le Var »)... On en parle jusqu'à 9 heures sur France Inter... Ca se passe dans le sud, mais l'émotion est palpable à la Une de La Voix du Nord : "Le Var endeuillé"... "Les pleurs après la pluie", titre 20 Minutes... "Mais pourquoi tant de morts ?", se demande La Provence... Pour Les Echos, "la catastrophe était prévisible... La vulnérabilité des secteurs exposés est connue depuis 2005 et le plan de prévention des risques inondation"... Au plan météo, cette année 2010 a vraiment été celle de tous les excès... Le Parisien le rappelle en photos : la tempête Xynthia, les épisodes de froid très tard dans la saison, il a neigé à Carcassonne le 4 mai... Le même jour, juste avant le Festival de Cannes, d'énormes vagues sur la Côte d'Azur... Sans parler de la pluie d'énormes grêlons sur l'est du pays il y a quelques jours... (ND : « Et puis l'équipe de France joue ce soir son deuxième match de Coupe du Monde »)... Et le désamour est toujours plus profond entre les Bleus et la presse... "Secouez-vous !", leur lance L'Equipe ce matin... Dans son édito, Fabrice Jouhaud compare l'équipe de France à la Corée du Nord : "régime autoritaire, distant et paranoïaque ; mensonge d'Etat, comme la propagande grossière autour d'une ambiance harmonieuse et fraternelle : quand on sait que Ribéry se comporte avec Gourcuff comme un caïd de cour de collège, on a le droit de ne pas y croire"... "Equipe de France : équipe de clans"... C'est même une réalité assez glauque que décrit Gérard Davet dans Le Monde, quelques mois après le débat sur l'identité nationale... "Il y a des clans en équipe de France : les Noirs d'origine antillaise, les Noirs d'origine africaine, les Blancs, les musulmans, ceux qui jouent à l'étranger, ceux qui sont restés en France... On en passe"... Et sur le cas Gourcuff, voici ce qu'il écrit : "Il a tout pour plaire à une certaine France du football : celle des matches de vétérans, les dimanche matin à Yvetôt ou Montlouis, juste avant le gigot familial... et déplaire à ses nombreux collègues issus des cités dites 'sensibles', où l'on n'aime guère les premiers de la classe"... Allez, pour finir, un clin d'oeil à ceux qui passent le Bac philo ce matin... D'abord, pas de panique : ne tenez pas compte de la Une du Figaro, qui dit que c'était hier... C'était bien ce matin... Tout va bien... Et puis, en cette fin de printemps, essayez de contrôler vos hormones... Dans un article sur les perles du Bac, Le Parisien cite la copie d'une élève... Le sujet portait sur l'expérience... Elle s'est intéressée à l'expérience sexuelle des hommes, pour conclure que, finalement, elle préférait les jeunes... Elle a eu son Bac, mention "très chaud"... Bonne journée…

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.