Bonjour... La politique fait pâle figure ce matin dans vos journaux, à côté des pluies de stars qui lui volent la Une de l'actualité... Il faut dire qu'on sentait les journalistes pressés de passer à autre chose qu'à Clearstream, ou aux invectives de l'Assemblée nationale... On en reparlera plus tard... Place donc aux vedettes... Audrey Tautou et Tom Hanks sur fond de Mona Lisa, Thierry Henry et Ronaldinho sur fond de Stade de France... Ca, c'est pour les paillettes... Il y a aussi "Clemenceau : le retour", et la guerre de l'acier avec le combat qui s'ouvre entre l'indien Mittal et l'européen Arcelor... Avouez que c'est plus alléchant qu'une censure ratée... Alors, "Da Vinci Code" ou "Da Vinci Cannes" ?... Le supplément du "Figaro" et "La Dépêche du Midi" font le même titre sur le premier événement du Festival... Les stars du show-biz sont reléguées dans les coulisses, constate Hervé Chabaud dans "L'Union"... Cannes est hypnotisée par la super-production hollywoodienne, annoncée, avant même d'être projetée, comme un succès planétaire... Peu importe que les images regorgent d'erreurs, de manipulations, de clichés réducteurs anti-chrétiens... Il ne s'agit que d'un polar, si bien construit qu'on le prendrait pour la vérité sans confession... Bien sûr, dit Hervé Chabaud, il y aura une polémique, mais la liberté de création des artistes mérite d'être préservée... Comment décoder "Da Vinci Code" ?... C'est évidemment la grande question que se pose "La Croix"... Dominique Quinio pense qu'il faut en sortir par le haut... En parler ou pas, telle n'est déjà plus la question, dit l'éditorialiste... Le piège s'est refermé... Le déferlement médiatique autour du film est en soi un phénomène... Le commenter revient à alimenter la campagne marketing, d'une efficacité redoutable... Assumons !... Dominique Quinio se demande si l'Eglise catholique doit contre-attaquer vigoureusement ou faire le choix de la réserve... Certains catholiques ont choisi d'en sortir par le haut... Car, dit encore l'éditorialiste de "La Croix", on peut s'agacer de l'inculture de nos sociétés, de leur goût prononcé pour l'ésotérisme, et de leur suspicion-réflexe envers l'Eglise et son enseignement... On peut se désoler de l'immense succès d'un livre sans génie et de la crédulité de ses lecteurs... Les bandes-annonces du film cultivent l'ambiguïté : cherchez la vérité !, conjure l'une d'elles... Sans attendre, des chrétiens l'ont prise au mot... E le piège se desserrera... "Arts Magazine", lui aussi, fait sa Une sur le film : "L'art crève l'écran"... Quand le Louvre se change en studio géant... Mais le magazine, lui, recherche les libertés que le romancier Dan Brown a prises avec l'art... Et vous verrez, sur l'interprétation des toiles de Léonard de Vinci, il y a beaucoup de faux : sur la Joconde, sur la Cène et sur la Vierge au Rocher... et très peu de vrai... Bon d'accord : Jésus a couché avec Marie-Madeleine, il en a eu un enfant... Nul ne peut plus l'ignorer, reprend Francis Brochet dans "Le Progrès"... C'est un film perversement anti-chrétien, comme le commente le Vatican... Mais la bobine en vaut-elle la peine ?... Pour Francis Brochet, le message du film se résume à son budget : 125 millions de dollars... Si vous n'aimez pas, ne passez pas à la caisse... Il n'empêche, le "Da Vinci Code" aura battu un record : celui du plus long voyage international en train, sans arrêts, puisque un Eurostar est parti de Londres hier avec les acteurs Audrey Tautou, Tom Hanks et Jean Reno, pour débarquer à Cannes... C'est ce que nous apprend le quotidien gratuit "Métro"... "Métro" qui consacre d'ailleurs un supplément au Festival de Cannes... Jérome Vermelin, bonjour... Vous êtes l'envoyé spécial de "Métro" au Festival... aux côtés de Stéphane Paoli dans le studio de France Inter, à Cannes... C'est un supplément en couleurs et en deux langues : anglais et français ?... Il n'est distribué qu'à Cannes ?... * Vous faites aussi un portrait de Wong Kar Waï, le président du jury... C'est un homme qui n'a jamais reçu la Palme d'Or ?... Merci, Jérôme Vermelin, du quotidien "Métro"... J'ajoute que dans "La Tribune", Pascal Aubert s'étonne toujours de la magie du tapis rouge et des flashes... "Ah ! dit-il, la fascination pour les stars et le ballet des limousines !... Mais les salles obscures éprouvent de plus en plus de difficultés à faire le plein de spectateurs, l'industrie cinématographique se démène pour défendre ses intérêts face au piratage... Le marché de la vidéo a du vague à l'âme... Mais pendant dix jours, la grande famille du cinéma va mettre ses soucis entre parenthèses pour ne penser qu'à une seule chose : assurer le spectacle à cette incontournable communion filmique qu'est le Festival de Cannes"... Pascal Aubert parle du décalage entre le mythe d'un rendez-vous d'un cinéma de qualité et d'auteur, et la place d'honneur accordée à une grosse production commerciale, qui n'aurait jamais eu les honneurs de la production officielle... Mais qu'adviendrait-il de la manifestation cannoise si elle renonçait à se shootait aux anabolisants hollywoodiens à la mode "Star Wars" ou "Da Vinci Code" ?... Allez, juste encore un mot, très franco-français, pour souligner que "La Montagne" fait sa Une sur Audrey Tautou... "Une enfant d'Auvergne sur la Croisette"... Mais, dit le journal, c'est une beauté très secrète, qui n'aime pas parler de son enfance à Domerat et à Montluçon, où réside sa famille... Et pendant ce temps, une vedette déchue revient à Brest : le "Clemenceau"... Pavillon bas et sans corne de brume triomphante pour l'annoncer, dit Jacques Camus dans "La République du Centre"... La coque Q-790, c'est le nouveau nom de baptême, ou plutôt le dégradant matricule de l'ex-"Clemenceau"... Philippe Delestre, qui suit le périple du "Clemenceau" dans ses dessins de "L'Est Républicain", en le personnifiant par le personnage historique vêtu en loup de mer... Aujourd'hui, Clemenceau fait face au phare de Brest, avec un balluchon où est inscrit "Le vieil homme et la mer"... "Brest est prête au travail", titre "L'Humanité"... Le désamiantage, c'est un défi, et la CGT, nous dit le journal communiste, propose l'installation d'un pôle européen pour démanteler les grands navires en fin de vie... Pourquoi pas ?, reprend Jacques Camus, si cela permet au "Clemenceau" de couler... ...de couler une retraite paisible et définitive... La CGT qui, en revanche, est mise sur la sellette par le nouveau rebondissement sur la SNCM, la Société nationale Corse-Méditerranée... C'est "Le Parisien-Aujourd'hui en France" qui affirme que des CGTistes sont impliqués dans des trafics : détournements de recettes, trafic de cigarettes, etc... Et selon Philippe Galy, l'ancien PDG de la SNCM, il y avait même du harcèlement sexuel... "C'était même quasi institutionnalisé à bord", affirme l'ancien patron, qui ajoute que la CGT participait à la loi du silence pour couvrir ces comportements... Philippe Galy a été PDG de la SNCM en 96 et 97... On peut quand même se demander pourquoi il a attendu si longtemps pour dénoncer le scandale... En matière de football, on n'hésite jamais sur les superlatifs... "C'est une finale en or", titre "L'Equipe"... "Paris, capitale de l'Europe", selon "Le Parisien"... "Ronaldinho-Henry : le choc des génies", si l'on en croit "Métro"... "Une affiche royale à Paris", dit "Le Figaro"... Tout cela, vous l'avez compris, pour le match entre Barcelone et Arsenal, ce soir à 20h45, au Stade de France... Le journal "L'Equipe" qui rappelle que la Coupe d'Europe a 50 ans... En 1956, se jouait la première finale, au Parc des Princes, entre le Real Madrid et le Stade de Reims... Et Claude Droussent, à la Une du journal, rappelle la mémoire des 4 journalistes de "L'Equipe" : Jacques Ferrand, Gabriel Hanot, Jacques de Risvic et Jacques Godet, qui ont pensé et mis sur pied la Coupe d'Europe de football... "Nous n'irons pas au Stade de France, tout à l'heure, sans une pensée pour eux", dit Claude Droussent... "Mais l'Europe du foot nous fait peur aussi, en 2006... Cette belle finale de la Ligue des Champions conclut une saison de tous les vices, où racisme, paris illicites, violences et corruption ont souvent tenu le devant de la scène... Le sport-roi, dit Claude Droussent, demande aujourd'hui, et demandera demain, beaucoup de courage et d'énergie de la part de ceux qui le dirigent"... C'est aussi l'inquiétude de Jacques Guyon, dans "La Charente Libre"... "Impossible, dit-il, de ne pas s'inquiéter de voir qu'on est passer du gentil slogan 'Fou de foot', à une triste réalité : le foot peut rendre fou"... Jacques Guyon parle de la tentative de hold-up au conseil municipal de Saint-Denis, pour faire main basse sur des billets gratuits... "Il s'est trouvé, dit-il, des fous de foot pour acheter le ticket de la finale 20.000 euros au marché noir"... Il parle de la tourmente de la Juventus de Turin, éclaboussée par une gigantesque affaire de corruption d'arbitres... Et il épingle Domenech qui, dimanche, s'est refusé à livrer le moindre commentaire sur ses choix... "On sait maintenant pourquoi, dit-il : le sélectionneur avait choisi de réserver ses explications à SFR, l'un des sponsors des Bleus... Il a choisi la communcation et la pub, au mépris de l'information du plus grand nombre"... Et "Libération" s'inquiète également, en page intérieure : "Quand le mobile dicte sa loi au foot"... SFR et Orange s'arrachent les exclusivités... L'épisode Domenech est symptomatique d'une dérive... Comme dit "Libération" : "C'est le nouveau mobile du sport"...

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.