La revue de presse, bonjour Hélène Jouan

On va parler du mouvement social, mais on commence par « l’effet Giacometti », de quoi s’agit-il ?

Il s’agit d’abord de commencer la journée un peu légèrement je vous l’avoue…Parce qu’entre le dossier de Libération sur « la barbarie des abattoirs », qui ne nous épargne rien de l’agonie des animaux, un peu dur avant le petit déjeuner et la Une du parisien sur les « enfants manipulés par Daech » , il faut bien se détendre !

Alors « l’effet Giacometti », et bien c’est l’art de faire un régime sans s’en apercevoir. Sur le blog « passeur de science », à lire sur le site du Monde, Pierre Barthélémy nous raconte la récente étude d’une équipe helvétique qui a démontré qu’il suffisait à des cobayes humains de regarder sur leur ordinateur l’œuvre du sculpteur, Piazza, « et non Pizza ce qui aurait un effet désastreux sur l’expérience » s’amuse Barthélémy, pour manger…moins ! Oui, en regardant ces sculptures filiformes de Giacometti, ils mangent 21% de chips en moins que ceux qui ne les ont pas regardées. A l’heure où les magazines, dits féminins vont multiplier les Unes sur la diète obligatoire avant l’été, je me suis dit que c’était une info passionnante : allez au musée, cultivez-vous, et vous maigrirez!

On passe au mouvement social ? Nouvelle journée de mobilisation contre la loi travail aujourd’hui…

« Casseurs Stop » en pleine Une pour la Voix du Nord qui barre sa page d’une croix rouge sur un jeune homme cagoulé…quand dans Ouest-France, c’est la député maire de Rennes, Nathalie Appéré qui appelle à « l’Union contre les casseurs ». Lille, Rennes, deux villes particulièrement marquées par les violences la semaine dernière

« ce qui s’est passé vendredi à Rennes n’a plus rien à voir avec l’opposition à la loi travail, accuse la maire socialiste de la ville. Rennes a été saccagée par des militants activistes ultra violents qui n’avaient qu’un objectif, détruire. Alors oui bien sûr répète Nathalie Appéré, dialogue permanent avec les organisations syndicales pour que le mouvement social puisse s’exprimer dans le calme, mais aussi fermeté dans le maintien de l’ordre et contre les casseurs. On est, prévient elle, dans un moment de gravité et de menaces qui sont réelles, j’en appelle à la mobilisation de chacun ».

Des habitants dont certains se mobilisent sur Internet : Un jeune Rennais de 35 ans a créé il y a deux jours une page facebook contre les casseurs. Adrien se défend de vouloir discréditer le mouvement social, « tout le monde a le droit de s’exprimer affirme t il, mais la ville est bafouée par une minorité, tout le monde est fatigué, lassé, sous pression… notre ville ne doit pas devenir un espace de non droit, la contestation passe par autre chose que la violence ». Succès immédiat, 4500 fans hier soir.

Alors, la violence, à qui la faute ?

« Une minorité, mais des activistes ultra violents dit donc la maire de rennes »,

Non, c’est aussi la faute à la police accuse le secrétaire régional de la CGT dans la Voix du Nord, « jeudi dernier, les casseurs étaient repérés en fin de cortège et la police les a laissés s’intégrer ».

Dans Mediapart, François Bonnet a lui trouvé le coupable en chef, Bernard Cazeneuve, le ministre de l’Intérieur en personne. « En dénonçant les casseurs extrémistes, et en annonçant de nouvelles mesures de répression, à savoir l’interdiction de manifester pour certains individus, il fait du storytelling accuse le co fondateur du site Mediapart. Il cherche à criminaliser un large mouvement social, en le réduisant à quelques casseurs. Des manifestants qui d’ailleurs selon lui, se seraient équipés pour affronter les forces de l’ordre parce qu’ils seraient « excédés » écrit il par les violences policières. »

Qui est coupable des violences ? au moins deux façons de considérer, la « responsabilité » des uns et des autres et « l’ordre républicain » dans la presse ce matin

Un aperçu d’autres débats d’actualité dans la presse ce matin…

Débats au pluriel, lancés par Nicolas Sarkozy dans les colonnes du Monde cet après midi : qui est responsable de la montée de l’extrême droite en Europe ? « quand il n’y a plus ni gauche, ni droite, quand il n’y a plus de débat, vous laissez un espace immense aux extrêmes », affirme l’ancien président qui dans cet entretien au Monde tacle tour à tour Merkel, Hollande, Macron en douce donc, Juppé, le Maire et Black M, mais n’a rien à redire sur le dirigeant hongrois Orban. Le futur candidat aux primaires met en garde contre « le grand chelem de l’erreur » que constituerait selon lui « le Brexit, plus l’adhésion de la Turquie » et propose que la France soit à l’initiative d’un nouveau traité européen, dès l’été 2017, avec un schengen 2, muni d’un gouvernement qui aurait autorité sur Frontex et donc sur l’immigration…Autant de mesures détaillées chez Nicolas Demorand demain soir ; à partir de 18H sur France Inter

Autre débat, le divorce par consentement mutuel sans juge. Vous en avez parlé jean jacques urvoas, mais c’est peu dire que cette disposition ne fait pas l’unanimité. Sur le site des Nouvelles News, la présidente de l’association Avocats femmes et violence explique que cette absence de passage devant le juge pénalisera en premier lieu les femmes victimes de violences, « seul écrit elle, un juge, peut garantir le protection de ces femmes vulnérables ».

Aujourd’hui en France/le Parisien s’intéresse à une autre disposition, qui permettra d’abandonner plus facilement son nom de baptême. Là encore, plus besoin d’aller devant le tribunal, les dénommés Tarzan, Merdive et Aboubacar Jacky, il parait qu’il y en a, devraient s’en réjouir

Uberiser l’Ursaff…c’est le titre de l’édito de David Barroux dans les Echos, qui s’insurge contre la décision de l’Ursaff d’aller réclamer à Uber des cotisations pour ses chauffeurs, leur déniant leur statut de travailleur indépendant. Si l’ursaff obtenait gain de cause, c’est tout le modèle économique d’Uber qui risque de vaciller prévient il…Bien sûr qu’il ne faut pas faire de chèque en blanc à Uber et autres barbares qui révolutionnent notre capitalisme, mais pourquoi ne pas en profiter pour écrire un nouveau modèle social ? Uber nous oblige à repenser notre monde. Le faible punit, le fort réfléchit prophétise t il. On n’a pas fini de réfléchir.

On termine Patrick avec une promesse de BOXSON…ça vous dit quelque chose ?

…..

Oui c’est la nouvelle aventure professionnelle dans laquelle se lance Pascale Clark…Pascale qui quitte France Inter, et qui d’ici la fin de l’année, lancera donc un media numérique, c’est ce qu’elle a confié à Aude DAssonville de Télérama , Media baptisé Boxson, comme boite à sons, mais aussi « boxon » parce qu’on ne désespère pas de mettre un peu le bordel dit elle en riant. Un media pour traiter de l’actualité par le son, donner aussi la parole aux gens autrement que dans des moments d’hystérie. Chacun a une vie qui mérite d’être racontée plaide t elle. Je me souviens de Pascale Clark occupant cette même place, la revue de presse, où déjà elle aimait raconter chaque vie qui mérite d’être racontée…vivement le Boxson !

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.