Laissez-moi d'abord vous présenter Saliha... Assise en face de moi, dans ce studio de France Inter... C'est une lycéenne de Clichy-sous-Bois... 15 ans... On verra donc ce qu'elle a retenu dans la presse ce matin... Quels sont les sujets qui l'ont intéressée... Ce que j'ignore pour l'instant, car elle a fait leur choix, en toute liberté... La revue de presse est un exercice libre. Peut-être sera-t-il question du CPE... Après tout, c'est un sujet qui concerne d'abord les jeunes... En tout cas, il fait la Une de tous les journaux aujourd'hui, sans exception... Partout, vous trouverez des photos de jeunes manifestants... Mais aussi de casseurs, comme sur "France Soir", où l'on voit une personne levant les bras en signe de victoire avec, en arrière-plan, une voiture renversée et une moto brûlée... C'était hier soir, dans le Quartier Latin, sous le titre : "Paris gâche tout !"... Photo que l'on retrouve aussi en pages intérieures du "Parisien"... La part d'ombre de ce grand mouvement de protestation, jusque dans les locaux de la Sorbonne, où l'on entre, avec cette fois une photo dans "Libération"... Affrontements entre cordons de CRS et casseurs... Scènes de violence sociale récurrentes. Reste l'essentiel... Il est sur le visage d'une jeune fille, qui s'est écrit "Non !" sur la joue droite, et "CPE" sur la joue gauche... Poings levés... Elle occupe toute la Une de "L'Huma", qui nous prévient avec ce titre : "Demain, ce sera encore plus fort !". Oui, "l'alliance anti-CPE se noue dans la rue", constate "La Croix"... D'ailleurs, 2 Français sur 3 souhaitent le retrait du CPE, affirme "Le Parisien"... Sondage à l'appui... Enquête CSA réalisée le 8 mars, selon laquelle 68% des personnes interrogées veulent que Dominique de Villepin retire son projet. Mais apparemment, c'est mal parti, puisque Dominique de Villepin entend aller jusqu'au bout... Oui, "c'est bien ça le problème", note Antoine de Gaudemar dans "Libération"... "Le grand blocage", titre ce journal... "Cinq mois après avoir mis le feu aux cités grâce au langage de charretier de Nicolas Sarkozy, les méthodes de hussard de Dominique de Villepin jettent la jeunesse étudiante dans la rue... C'est le contre-exemple de la concertation... Tout a été fait à l'envers, du début jusqu'à la fin". Même sévérité dans "L'Humanité", sous la plume de Patrick Apel-Muller, qui épingle Gilles de Robien... "Le ministre de l'Education dit aux étudiants qui manifestent : 'Pensez à ceux qui sont au chômage !'... Mais ils ne pensent qu'à ça justement, et à ce qui les attend si le CPE est mis en oeuvre : précarité, pleins pouvoirs du patron et années de chômage... Voilà ce qu'on leur promet, au nom de la flexibilité", ajoute notre confrère. Alors, comment fait-on ?... Comment fait-on pour en sortir ?... Car c'est bien là la question qui prévaut, désormais... "Au point où en est aujourd'hui la crise, constate Nicolas Beytout dans "Le Figaro", la question n'est plus de savoir si l'on est pour ou contre le CPE, mais comment sortir de cette impasse"... Remarque assortie d'un avertissement : "Chaque manif qui éclot augmente un peu plus les chances de la gauche au grand rendez-vous de 2007", s'inquiète Nicolas Beytout. Le dernier mot sur le CPE, on le laissera à la presse étrangère... Comment voit-on tout cela en Europe ?... Pour les uns, souvent libéraux, la France apparaît comme une vieille marquise au passé glorieux et à l'avenir sombre... Pour les autres, il y a quelque chose d'assez normal, finalement, car les crises ne se résolvent, en France, que par la confrontation... A titre d'exemple, "La Tribune de Genève" voit tous les ingrédients d'une vraie fronde... Le journal grec "Kosmos tou Ependiti" est persuadé que les jeunes sont prêts à entrer en guerre contre le gouvernement, comme en mai 68... Nos confrères espagnols d'"El Pais", eux, estiment que la France est fatiguée... Que ce pays semble installé dans l'immobilisme, et rétif à tout changement social... Ce que le journal madrilène "ABC" appelle "le mal gaulois"... En Allemagne, le "Frankfurter Allgemeine Zeitung" voit le mouvement d'une jeunesse désespérée qui se sent inutile... Enfin, le journal "Publico" de Lisbonne s'écrie (si on peut dire ça d'un journal) : "Encore une crise !". Pour tout vous dire, ce matin, le CPE tient tellement de place dans les quotidiens qu'on va aller faire un tour du côté des hebdos... Avec "Le Monde 2", qui revient sur l'un des événements les plus importants de la semaine : la mort de Milosevic. C'est d'abord l'occasion de rappeler que disparaît l'espoir de juger celui qui a déchaîné et entretenu la folie meurtrière dans la Fédération de Yougoslavie... Un drame qui se déroulait à nos portes, comme le dit Alain Frachon, sur l'ancienne route de nos vacances. Et ce qu'on n'a pas suffisamment rappelé, à l'occasion de la mort de Milosevic, c'est la passivité de l'Europe, écrit notre confrère, sa faute historique... Et là, on revient à la route des vacances : nous, les Européens, nous le connaissions bien, ce pays, qui était la porte sud de l'Europe politique en voie de formation... Et pourtant, nous assisterons en direct, à la télévision, trois ans durant, à l'horreur du siège de Sarajevo... Et quand nous sommes intervenus, Britanniques et Français, le pire avait déjà été perpétré. Et puis grâce au "Courrier International", dont la lecture est toujours très éclairante, on peut méditer ces quatre Une venant d'horizons qui se sont rejoints dans le sang... "Assassiné !", titre le tabloïd belgradois "Kurir"... "La mort du bourreau des Balkans", écrit de son côté le journal croate "Vecerni list" de Zagreb, avec en arrière-plan une photo de la destruction de Vukovar... Au Kosovo, sur la Une du quotidien "Express" de Pristina, la photo de Milosevic bien sûr, sous le titre : "En enfer !"... Reste le journal de Sarajevo "Oslobod dgenié"... "Le verdict ne sera jamais prononcé, écrit ce quotidien, mais sa mort ne peut annuler sa culpabilité... De toute façon, pour des criminels comme lui, aucune peine suffisante n'existe en ce monde". Oui, c'est une opération qui trouve pas mal d'écho dans les journaux... Dans "La Croix", où "la banlieue se raconte sur France Inter", titre ce journal... Les jeunes de Seine-Saint-Denis : leur quotidien, leur histoire, leurs rêves... Dans "Le Parisien", avec une belle photo et ce titre : "Parole aux ados du 9-3"... Dans "L'Humanité", qui parle de "gigantesque détournement d'antenne"... Et dans "Libé", à qui revient le titre le plus subtil... Ce qui est une tradition... "Elle parle, la banlieue"... Ce qui nous rappelle évidemment le titre du film "Elle court, la banlieue"... Avec Jacques Higelin... C'était la banlieue des années 70 et 80, qui nous montrait la galère d'un jeune couple pris dans le stress des transports... Un temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître... N'est-ce pas, Saliha ?... Eh bien voilà : c'est à vous, pour VOTRE revue de presse, qu'on va écouter avec beaucoup de curiosité... Texte de Saliha Ouaala Alors, pourquoi avoir choisi ce sujet ?... Ce matin, "Le Parisien Aujourd'hui-en-France" révèle en Une que 2 Français sur 3 sont pour le retrait du CPE... 68% exactement, selon un sondage CSA, que publie le journal... Enquête réalisée le 8 mars dernier... Il y a une semaine, la proportion n'était que de 55%... Donc, il y en a de plus en plus... J'ai même l'impression que ça va continuer d'augmenter. Hier, j'étais Place d'Italie, dans une manif... Et je me suis dit que tous les jeunes, ils sont contre le CPE... Et c'est hallucinant à quel point ils étaient nombreux. On reste avec "Le Parisien"... Aujourd'hui, le journal rapporte que le Premier ministre fait le constat qu'il faut 7 à 10 ans à un jeune pour trouver un vrai emploi... Ca, on peut le lire dans l'article "Les entreprises font-elles confiance aux jeunes ?"... Mais un "vrai emploi", c'est quoi ?... Pour moi, c'est un CDI... C'est pas un CDD... Et encore moins un CPE. Dans "L'Equipe", on parle du racisme... De la lutte contre le racisme... Exemple : la FIFA a décidé de sanctionner les clubs de foot si leurs supporters continuent à insulter les joueurs de couleur, lancer des cris de singe, et plein d'autres conneries dans le genre... Je pense que c'est injuste de sanctionner les clubs... Ils ne sont pas fautifs... C'est aux supporters de se contrôler. Les sans-papiers traqués jusqu'aux guichets... C'est un article du journal "Libération"... Il raconte la chasse qui est faite aux sans-papiers, qui doivent être de plus en plus vigilants... Depuis une circulaire du 21 février dernier, un sans-papier peut être arrêté, en toute légalité, n'importe où, même dans une préfecture... Et j'ai même appris que bientôt, les personnes qui vivent depuis dix ans en France ne pourront plus obtenir leurs papiers automatiquement... Moi, je trouve pas ça normal.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.